Marche arrière : La Renault Vel Satis 3.5 V6 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoRenaultVel SatisMarche arrière : La Renault Vel Satis 3.5 V6           Répondre    
Renault Vel Satis ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
 1 
43 messages
5395 vues
Marche arrière : La Renault Vel Satis 3.5 V6
Autotitre le dim 1 déc à 13:59

Goethe m'a tué.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

Chez Renault, la Safrane n'a laissé un souvenir impérissable que dans le cœur en forme de losange des fans de la régie. Bonne voiture au demeurant, elle n'a pas réussi à réitérer l'exploit de la R25, et ses ventes se sont effondrées.

La 607 ne sera qu'une resucée de 605, la XM se meure, c'est définitif, le monospace a tué la grande berline française de papa. Le monospace ET les berlines allemandes, qui se vendent toujours à la pelle, elles.

Deux hommes croient pourtant en un avenir du haut de gamme français, et se battent auprès du directoire pour donner une descendance à la Safrane.

Louis Schweitzer, le PDG, et Patrick le Quément, le directeur du design, qui veulent frapper un grand coup. Ils se basent sur le concept car Initiale de 1995 pour sortir un mélange capable d'attaquer les allemandes. Mais pas de front.



Il faudra attendre le salon de Genève 2001 pour voir le résultat.

Ce résultat se nomme Vel Satis, que certains ont traduit du latin par "assez satisfaisant". Il n'en est rien.

Vel Satis reprend les premières lettres de VELocité et SATISfaction. Mouais.



Le style, c'est bien lui qui sera responsable de l'échec commercial du modèle. C'est aussi lui qui lui donnera ses principales qualités, et ses défauts.

Quand elle sort, la Vel satis ne ressemble à aucune Renault, à tel point que les clients historiques de la marque crieront au scandale.



C'était la technique de Renault pour attirer une clientèle hésitante à l'époque entre plusieurs styles de voitures, les 4x4 de luxe balbutiant, les breaks, les monospaces explosant, et qui surtout en avait un peu assez des berlines d'outre Rhin un peu ennuyeuses.

Ici, le conducteur est mis en avant, tout comme les passagers. Renault respecte une fois de plus son slogan de voiture à vivre.

Le design baroque de l'extérieur se retrouve à l'intérieur.



Les sièges clubs sont fous de confort, le bois marqueté, en aulne ou en acajou est bel et bien du vrais bois massif, que l'on peut retrouver jusqu'au volant sur les versions haut de gamme, l'équipement est pléthorique, et même assez novateur, avec notamment l’accès mains libres. Et pourtant, au delà de tout ça, ce qui surprend le plus, c'est l'impression d'espace. Ce n'est d'ailleurs pas une impression. La largeur de l'habitacle, l'espace aux jambes à l'arrière, la position de conduite un peu plus haute que dans une berline traditionnelle, et surtout, la hauteur disponible, tout donne l'impression d'être dans un loft new-yorkais.



Passé ce constat, on se demande ce que Renault a bien pu mettre sous le capot.

Et bien c'est plutôt sérieux, avec des 4 cylindres modernes, des dCi pour tout le monde, et surtout, deux V6 pour répondre à l'envahisseur allemand.

Un V6 diesel Isuzu, catastrophique, qui coûtera cher en terme d'image à Renault, et qui explique en partie l'échec.

Et le moteur de notre modèle, un 3.5 V6 essence issu de l'alliance, d'origine Nissan, développant 245 chevaux!

Si la greffe a eu du mal à prendre, Renault ayant d'ailleurs retardé les premières livraisons de Vel Satis à cause de l'implantation compliquée de ce gros V6 en position transversale, il faut avouer que le résultat convainc.

Au démarrage, le V6 ronronne comme un gros chat. Ça laisse présager de bonnes choses.

On s'installe très confortablement à bord, on met la boîte auto à 5 rapports sur Drive, et on prend le poids de l'auto en pleine face. De l'espace, du luxe, ça s'obtient rarement en réduisant le poids, et notre Vel Satis pèse presque 2 tonnes avec le plein et un chauffeur, et ça se sent. Le bon gros V6 offre une grande souplesse, merci la cylindrée généreuse, mais les 245cv sont étouffés par le poids.

Les chiffres sont tout juste honnêtes.

1000m DA en un peu plus de 29 secondes, 0 à 100 en un peu plus de 8 secondes, et une vmax qui pâtit de la hauteur de caisse, qui vient se caler péniblement sur 225km/h.

Ceci étant dit, on ne s'attend pas non plus en la voyant à réitérer les perfs d'une Safrane Biturbo.

Ce que la Vel Satis a à offrir, c'est autre chose, une expérience assez inédite sur ce segment, d'apaisement et de force tranquille.

Rouler vite en Vel Satis? C'est possible, elle vous offrira en échange l'effet deux chevaux, se vautrant sur ses appuis, tanguant, sans que jamais cela ne devienne véritablement dangereux.

Rouler en Vel Satis, juste rouler, c'est vivre une expérience agréable. La qualité des matériaux n'est pas feinte, si on excepte le revêtement de la console centrale qui a du mal à vieillir correctement, le moteur affiche une souplesse rare, la boîte aussi, quand elle fonctionne, et ce sentiment d'espace est la cerise sur le gâteau.



Jusqu'à ce qu'on ouvre le coffre, au volume intéressant mais limité rapporté au gabarit de l'auto, justifié par l'espace réservé aux passagers.



La fiabilité, parlons en. La Vel Satis est mal née, cumulant problèmes électroniques et mécaniques. Outre le 3.0 dCi dont on a parlé plus haut, il ne doit plus rester aujourd'hui une seule Vel Satis avec tous ses calculateurs d'origine, il faudra attendre 2003 pour que le système mains libres fonctionne vraiment, et 2004 pour que le 3.5 V6 démarre tous les jours et distille toute sa puissance sans qu'un capteur lui coupe la chique.

Un V6 qui reviendra sur le métier pour une énième mise à jour, cette fois d'un calculateur d'injection, pour les modèles produits jusqu'en décembre 2005.

Toujours pas sobre, avec une moyenne bien au dessus des 10 litres, on peut enfin s'en servir sans penser au lendemain.

Quand vous lâchez 40 à 50000€ dans une voiture, on peut comprendre que ça échaude pas mal.

Ajoutez à cela l'histoire du régulateur de vitesse bloqué, la sortie quasi simultanée de l'Avantime qui vient brouiller les pistes du haut de gamme, une communication désastreuse, et vous obtiendrez un échec commercial total, assorti d'une réputation d’indécrottable étron.

Seulement voilà, si vous trouvez une Vel Satis bien entretenue, qui a eu tous ses rappels, et qui dispose d'une BVA vidangée régulièrement, vous aurez entre les mains ce que Renault faisait de mieux dans les années 90/début 2000, des voitures à vivre, atypique, et dans le cas de notre Vel Satis, presque intemporelle.



En phase 2, elle ajoute encore des équipements, son tableau de bord devient entièrement moussé, et quelques légères retouches esthétiques viennent la rajeunir. Toujours 5 étoiles au crash test, et une fiabilité enfin réelle en font aujourd'hui une familiale plaisante et économique de premier choix.

Personne n'en veut en occasion, le moteur semble accepter le E85 plutôt bien, et ça coûte moins de 5000€ pour un exemplaire en bon état, soit plus ou moins le prix d'une teutonne 10 ans plus vieille avec des sièges en toile de jute et éventuellement des inserts en ronce de plastique.

Et il y a même les isofix de série, qu'on se le dise.

Cet exemplaire parfaitement suivi est disponible chez Brinkmann autos pour moins cher qu'une nuit dans une suite au Georges V.
Car669 le dim 1 déc à 14:02
Merci :good:
C’est évidement un modèle qui ne me touche pas mais merci pour l’histoire
Aviator56 le dim 1 déc à 14:08
IL n'y a pas plus de photos de l'avant ?

Pour résumer : moche (ou bizarre), pas fiable, cher, pas très performant, consommation trop élevée, service client à la ramasse. Ce n'est pas vraiment la recette du succès en effet. :/

Je me souviens dans Turbo quand ils évoquaient le concept VelSatis et la provenance du nom sur fond de Wim Merten, ca présentait bien... :cool:

La Latitude peut être considérée comme sa remplaçante ?
Dernière édition le 01/12/2019 à 14:10 par Aviator56, édité 2 fois
fujiyama le dim 1 déc à 14:09
J'avais lu un jour sur ce forum qu'elle ressemblait à une baignoire retournée.

C'est pas faux :vomir:
caraddict le dim 1 déc à 14:11
C'est toujours aussi moche mais bel article :good:
Turbo1980 le dim 1 déc à 14:46
:good:
Thierry123 le dim 1 déc à 14:54
Y’avait l’Opel Signum aussi dans le même genre! :D
Aviator56 le dim 1 déc à 14:58
Effectivement, avec un V6 diesel de merde aussi. :D

C'etait aussi un Isuzu je crois ?
Dernière édition le 01/12/2019 à 14:59 par Aviator56, édité 1 fois
fujiyama le dim 1 déc à 15:00
"Un V6 diesel Isuzu, catastrophique, qui coûtera cher en terme d'image à Renault, et qui explique en partie l'échec."
clionrj le dim 1 déc à 15:13
Et en quoi ce V6 Diesel Isuzu avait de catastrophique :?:
Aviator56 le dim 1 déc à 15:29
Fuji> On parlait de l'Opel, c'est le même moteur ?
fujiyama le dim 1 déc à 15:32
Aucune idée. Je faisais référence au post de la Vel Satis ici présent ?

Aviator56 le dim 1 déc à 15:33
D'accord ;)
jujuleterrible le dim 1 déc à 15:44
Ce meme moteur de merde aussi sur la saab 9-5 ....
Carpe.Diem le dim 1 déc à 15:45
Oui, celui la meme :D

C'est aussi une des rares voitures francaise a avoir accueilli la reine d'Angleterre
Xtr2 le dim 1 déc à 15:45
Et le pape si je ne m'abuse !
Aviator56 le dim 1 déc à 16:01
Effectivement la 9-5 avait ce moteur. Le problème c'était les chemises qui se désolidarisaient du bloc, une merde infame
Dernière édition le 01/12/2019 à 16:01 par Aviator56, édité 1 fois
stiletoes1 le dim 1 déc à 16:03
La dernière véritable Renault, si on se remet à l'époque c'était vraiment bien équipé et la qualité de fabrication était top : cuir, vrai bois...

Volant ouab :love:



Et l'écran DVD escamotable pour les passagers arrière :


christophe_aut le dim 1 déc à 18:03
La seule et dernière Renault que j'aurai...
Jamais vu une bouse pareille et pourtant le V6 3.5 Nissan était censé être increvable...
F7R le dim 1 déc à 18:17
Citation de Aviator56 :


La Latitude peut être considérée comme sa remplaçante ? »


@Aviator56

Oui.
Mais à choisir je préfère une Velsatis comme celle de l'article.
Aviator56 le dim 1 déc à 18:20
D'accord. :good:

Pour ma part, j'aurai beaucoup de mal à choisir, tellement elles ne m'inspirent pas. :D
Ben_92 le dim 1 déc à 19:18
Y avait aussi le 2.2 d’ci 150 non ?

Que des merdes quoi en diesel
greg.4551 le dim 1 déc à 19:30
Elle fait pas ses 300000kms.:love:
spilner le dim 1 déc à 19:37
achète :D
caraddict le dim 1 déc à 19:40
La Latitude c'est l'extrême inverse de la Vel Satis, on est passé de la caisse la plus baroque de la catégorie à la plus insipide :/
christophe_aut le dim 1 déc à 21:37
4400€ quand même, pour un véhicule de 300000 kms rincé et qui va coûter un bras... :etourdi:

http://www.brinkmannautos.nl/Renault/Vel-Satis/3.5-V6-24V-Initiale---Schuifdak---Trekhaak---APK-09-2020-3590491/3398/1/8/details.aspx?zoek=&mrkid=67&mrk=Renault&so=gallerij (Renault Vel Satis - 3.5 V6 24V Initiale - Schuifdak - Trekhaak - APK 09- 2020 Benzine uit 2008 - www.brinkmannautos.nl)
xu19tdi le dim 1 déc à 21:38
Ça tu ne le sais pas si elle va te coûter un bras
carpe.diem le dim 1 déc à 21:46
Pour une ph2 suivie et entretenue Avant la vente.
christophe_aut le dim 1 déc à 23:07
ph2 ou pas les plastiques font toc à l'intérieur par contre c'était super confortable...
Et c'est vrai que les hollandais ne lésinent pas sur l'entretien.
J'étais justement tombé en panne en Hollande près de Rotterdam...
stiletoes1 le lun 2 déc à 01:46
Si tu veux faire de ton cas une généralité c'est plutôt bien parti ! :D

300.000Kms et elle roule toujours pas mal pour une bouse !
SuperZank le lun 2 déc à 06:32
Avec le 2.2 dci 150 en verre, c'était le combo de la muerte
On écrit Goethe m'a tuer :)
Bel article, comdab
Guillaume7693 le lun 2 déc à 10:43
Plus que son style, ce sont vraiment ses problèmes de fiabilité qui l'ont coulé. Son intérieur était vraiment exceptionnel.

De toute façon, renault n'a jamais pensé faire de gros volumes.
LeLapinBlanc le lun 2 déc à 11:15
Ah, la Vel Satis.

Quand je discute avec des gros rouleur (+50M/an) qui en ont eu une: la plupart la site dans leur catégorie de voiture les plus confortable qu'ils ai jamais eu.

Certains ont même racheté la même quand il été temps d'en changer (tout les 4 ans, environ 200Mkm donc)
EenSayn le lun 2 déc à 11:40
Merci pour l'article.

Marrant le concept Initiale, on y verrait un prémice de la calandre de la Megane 3 coupé :D :good:
carpe.diem le lun 2 déc à 11:41
La laguna 2 aussi de profil.
Samolo le lun 2 déc à 11:42
Les parents d’un ami en avaient une achetée neuve, en 3.5 Initiale. Ils l’ont faite reprendre 2 ou 3000 balles avec la boîte HS, dégoûtés par les problèmes à répétition, elle avait pas plus de 100kkm... c’était un bel engin.
Guillaume7693 le lun 2 déc à 12:50
Il me semble qu'à l'époque, la filiation stylistique était celle de la 40cv.

christophe_aut le lun 2 déc à 13:35
@stiletoes01; je l'avais achetée à 240000 kms, les problèmes sont arrivés peu de temps après et je l'ai revendue en 2016 avec moteur changé et tout les bobines injecteurs faisceau relais changés et j'en passe... :cool:

Donc forcément le proprio suivant l'a trouvée fiable. :D

Mais c'est vrai que c'était super confortable, ma W251 l'est un chouïa plus mais ce n'est pas la même catégorie.

Paradoxalement c'est le moteur Nissan, un sous 350Z (ou GT-R si on veut se la péter) qui m'a le plus déçu!
SaluC1 le lun 2 déc à 14:07
Mon beau-père a eu 2 Vel-Satis, il en était très content..... et nous aussi :louche:
La dernière a terminé sa carrière dans un carambolage avec mes 2 filles dedans.... quand j'ai vu l'état de la bagnole, je me suis vraiment demandé dans quel état j'allais les retrouver :oh:
Ben à part la trouille, elles étaient en parfaite santé, la cellule était impeccable, ouf !!!
waloof le lun 2 déc à 14:16
Le beau père avait une 2.0 Turbo essence.
très bonne auto, il n'a jamais eu de pb avec et ca marchait pas mal du tout :good:
christophe_aut le lun 2 déc à 14:26
Crashtest 5*.
Effectivement le 2.0T était le meilleur compromis en terme de fiabilité, le pire étant le Isuzu.
Dernière édition le 02/12/2019 à 14:27 par christophe_aut, édité 1 fois
teddy_blink le lun 2 déc à 22:32
Merci et bravo pour l'article.
La velsatis est la caricature de la voiture "tranchée", elle est tout sauf insipide. Elle semble hyper pratique (comme un monoplace) et j'avais lu que son châssis avait fait l'objet de nombreux brevets. j'ai également lu de nombreux propriétaire qui explique qu'elle roule sans problème à l'E85.
Le seul hic ...c'est les avis hyper négatifs sur la fiabilité....dommage
Turbo1980 le lun 2 déc à 22:55
Monospace pas monoplace :)
Recherche de : Auteur : Avec :
 1 
Renault Vel Satis ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
AutotitreForum AutoRenaultVel SatisMarche arrière : La Renault Vel Satis 3.5 V6             Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoSkoda Superb prévision Volkswagen Golf Hyundai Kona Aston Martin Monopoly Renault Clio Mazda MX-30 McLaren 620R grève Mercedes Classe GLA Emission Turbo Peugeot 2008
MarquesSkoda Volkswagen Hyundai Aston Martin Renault Mazda McLaren Mercedes Peugeot Land Rover Porsche Aiways Dacia Ford Audi Citroën Nissan Seat
Actuellement, il y a 507 visiteurs en ligne dont 50 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2019 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales