Marche arrière : La Lexus LS 400 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoLexusLSMarche arrière : La Lexus LS 400           Répondre    
Lexus LS ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
 1 
39 messages
3493 vues
Marche arrière : La Lexus LS 400
Autotitre le dim 17 mai à 12:30

F1
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

1983, les quotas d'exportation sont en pleine négociation, Eiji Toyoda, patron de Toyota, convie tous ses généraux à une réunion secrète.



Il n'y a qu'une question à l'ordre du jour : "Est ce que Toyota est capable de devenir un concurrent sérieux aux meilleurs constructeurs du monde?".

La réponse est unanime: Oui, mais ça coûtera cher. Toyoda monte une équipe composée des meilleurs ingénieurs de la marque, et des meilleurs employés du département marketing.

Le projet est nommé F1, pour berner la concurrence, et notre petite vingtaine de personnes est envoyée en Europe et aux Etats Unis, pour s'imprégner des envies des uns et des autres.

Aux Etats Unis, ils s'installent sur Laguna Beach, en Californie, et voient passer des Lincoln, des Cadillac, et quelques européennes de luxe, notamment des BMW et des Audi, mais surtout des Mercedes.

En Europe, c'est Bruxelles qui est choisie, et le constat est presque le même. Si les américaines sont inexistantes, les BMW et Mercedes sont légions, malgré des prix déjà prohibitifs. Pour Lexus, le choix sera vite fait. L'auto sera un haut de gamme, et l'inspiration viendra de chez Mercedes, qui arrive à imposer ses voitures partout dans le monde.

On est un peu plus d'un an plus tard, courant 1984, les bases du projet sont posées.

La voiture sera une voiture de luxe, le réseau sera indépendant, et surtout, ce ne sera pas une Toyota rebadgée.

Toyoda prend une décision qu'il serait aujourd'hui impossible de prendre. Les ingénieurs ont carte blanche, et surtout, le budget est illimité. Il ne s'agit plus de devenir un concurrent des meilleurs, il faut devenir LE meilleur constructeur du monde.

Pendant que les ingénieurs s'affèrent, Saatchi and Saatchi, l'agence de pub historique de Toyota crée Team One, une entité qui prend en main le marketing de la nouvelle marque de luxe. Le nom Lexus est choisi, l'histoire est en marche. Les américains découvriront le logo et la marque dès 1988.

En 1989, la première voiture de la marque débarque en grande pompe. La Lexus LS 400 est née. Et elle est le fruit d'une sacrée gestation.

Lexus a recruté les meilleurs de chez Toyota, a débauché les meilleurs ingénieurs des autres constructeurs, à offert des ponts d'or aux meilleurs jeunes diplômés des meilleures universités du monde entier. L'argent coule à flot, 24 équipes de développement travaillent en parallèle, l'émulation est totale.

En quelques mois, l'effectif de cette marque naissante est passé d'une vingtaine de personnes à 1400 ingénieurs, 2300 techniciens, et 220 ouvriers. Et Toyota a insisté pour que tous travaillent de concert sans distinction de hiérarchie, une nouveauté pour les salariés asiatiques. La productivité y gagne, et ce sont ainsi un millier de maquettes créées (!) 450 prototypes roulants (!!), dont 14 à l'échelle 1 qui sortiront des bureaux secrets de Lexus.

Ces 14 prototypes roulants effectueront à eux seuls 4,5 millions (!!!) de kilomètres de tests. 1 milliard de dollars de l'époque plus tard, Lexus a relevé le défi et est allé plus loin, plus haut, et plus fort qu'aucun autre constructeur asiatique avant.

Le bébé est présenté au salon de Détroit en janvier 1989. Les millions continuent à pleuvoir, dans une campagne pub colossale, et dans la création d'un réseau de distribution, qui affichera 81 concessions à la fin de l'année 89, toujours aux Etats Unis.

Mais est elle réussie cette LS?

En matière de style, si aujourd'hui elle est datée, elle était clairement moderne en 1989.

Fortement inspirée de la Mercedes Classe S de l'époque, elle est pourtant bien moins massive, et distille ça et là quelques rondeurs qui l'affinent. C'est élégant, et discret.


La claque vient de l'habitacle. L'ouverture de la portière, qu'on sent lourde, laisse apparaître un intérieur tendu de cuir souple, présent partout et plissé sur les portières, comme chez...Mercedes.

Notre modèle dispose d'un intérieur en velours dans un état absolument irréprochable, sans aucune trace d'usure, qui fait lui aussi son petit effet. A noter que c'était une option gratuite, le cuir étant de série.

L'équipement est pléthorique, des sièges électriques à la climatisation automatique 4 zones, en passant par une chaîne hifi et des airbags partout. Mention spéciale aux ancrages de ceinture de sécurité à positionnement électrique! Mieux encore, le compteur semblait futuriste, avec son affichage invisible moteur éteint. Il suffit alors de tourner la clé pour que les tubes fluorescents s'allument et éclairent le compteur. Rappelez vous, on est encore dans les années 80.



Parlons en de ce compte tours, qui affiche 8000 tours, tandis que le compteur de vitesse annonce fièrement 280km/h. Comment cela peut-il être possible, étant donné que le contact est mis, et qu'aucun bruit, aucune vibration n'est venue troubler la quiétude de cet habitacle étonnant.

Tout simplement parce que sous le capot, se trouve un monstre de technologie et de savoir faire à la nippone.

Le V8 de 4.0 de cylindrée développe ici 245 cv à 5400 tours, et 368Nm à 4400 tours.



Le tout est accouplé à une boîte automatique à 3 rapports plus overdrive. On ne sera pas décoiffé par les chiffres.

Le 0 à 100 est abattu en 9,3 secondes, tandis que le 1000m est abattu en tout juste moins de 30 secondes. N'importe quelle petite GTI fait -largement- mieux aujourd'hui, mais pas avec cette douceur là!

Il faut dire que la nippone est lourde, avec sa petite tonne neuf sur la balance, dont 200 kilos d'insonorisant! Il y en a partout, jusque dans les ailes. Même le tablier est recouvert de sa double feuille d'isolant. Ajouter à cela l'incroyable douceur de fonctionnement de son V8, tout à fait exempt de la moindre vibration, et vous commencerez à comprendre d'ou vient l'expression salon roulant. Pour ajouter un peu à la douceur et l'isolation, Lexus a doté sa LS d'une suspension pneumatique. Disons le clairement, l'heure n'est pas au dynamisme, et c'est sans doute le seul grief qu'on peut lui faire. L'auto est un peu pataude, et c'est amplifié par la diamètre de barre de bateau pirate de son volant.

Je n'ai vraiment pas envie d'en dire du mal, mais une autre chose m'ennuie. Le V8 nippon est souple, mais son équilibrage et son silence rendent l'expérience de conduite quelconque. Et on est pas aidé par le "peu" de couple disponible à bas régime.

Et pourtant, il se passe quelques chose au volant de ce paquebot de seulement 1m40 de haut.

30 ans après, une grosse louche de kilomètres en plus, l'auto est toujours neuve. Il n'y a pas un bruit à l'intérieur, les joints sont toujours tous intacts, ils sont juste devenus gris. Le mobilier ne craque pas, les mousses des sièges semblent intactes, les équipements fonctionnent encore tous, du toit ouvrant à la clim, en passant par les appuies têtes électriques ou la colonne de direction électrique.



La boîte est encore d'une incroyable douceur, avec ses changements de vitesse imperceptibles.



On a une seule envie au volant de cet engin, rouler. Si le dynamisme n'est pas présent, elle est quand même capable de frôler les 250 kilomètres/h en pointe, avec toujours ce silence incroyable. Enfin, il paraît.

Aux vitesses usuelles, elle enterre ses concurrentes sur la consommation. Fine, aérodynamique, et surtout, mécaniquement ultra aboutie, notre vieille LS est capable de tourner à une dizaine de litres aux cents. C'est fou.

30 ans après, la voiture n'a eu besoin que des révisions habituelles. Pas de panne. C'est fou.

Fou, comme sa carrière. Si chez nous elle a été distribuée par le réseau Toyota et a mis des années à plaire, aux Etats Unis, grâce à son réseau séparé notamment, elle a mis un high kick de folie dans la tête des constructeurs européens, BMW et Mercedes enregistrant respectivement 30 et 20% de moins dans les ventes de haut de gamme, au profit de Lexus, seulement deux ans après la présentation de la LS!

En plus de toute cette perfection, Toyoda s'inscrivait dans un projet à très long terme, et a décidé de frapper fort avec sa première LS. Elle était délibérément vendue à perte, histoire de se créer une base de clients fidèles. Quand il fallait 50 ou 60000$ pour des Séries 7 ou Classe S sans option, Lexus demandait moins de 40000$ pour une LS 400 toute équipée.

Lexus est ainsi entré durablement dans le monde de l'automobile, en réalisant un coup de maître dès le premier modèle.

C'est même unique.

Acura n'a jamais réellement percé, Mercedes s'est cassé les dents sur Maybach, et ne parlons pas de DS chez nous.

Il n'y a guère que VW qui a réussi a positionner Audi de la même manière, en deux décennies!

Aujourd'hui, il faut compter 10000€ pour un modèle en parfait état, une somme, certes, mais c'est un petit bout de l'histoire du luxe, de l'histoire de l'automobile, et c'est aussi la seule voiture du monde à être capable de rouler à 240 km/h avec une pyramide de coupes de champagne sur le capot. Et ça, cela n'a pas de prix.

https://www.youtube.com/watch?v=X1vZenBX4-0
YouTube 0:35
Lexus LS400 - Champagne Glasses - Commercial


Au fait, le projet F1 n'avait rien à voir avec la formule 1. Cela voulait juste dire Flagship 1. Vaisseau Amiral.

Réussite totale.



Ce superbe exemplaire peu kilométré est disponible à la vente en Allemagne.

Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
I'll-be-back le dim 17 mai à 12:33
Citation de I'll-be-back :
«
Photos : I'll be back, 2020/03

Lexus LS 400 :



==
»
Dernière édition le 17/05/2020 à 12:36 par I'll-be-back, édité 2 fois
I'll-be-back le dim 17 mai à 12:35
Citation de I'll-be-back :
« Cette Youngtimer asiatique (Lexus LS de 1989) est davantage à ranger dans la catégorie "grande taille", ce qui pour une nipponne n'est pas très courant...:)
Presque une taille américaine...
Photos : I'll be back, Spa-Francorchamps, 2017/08.

»
Dernière édition le 17/05/2020 à 12:37 par I'll-be-back, édité 1 fois
turbo1980 le dim 17 mai à 12:53
J aime beaucoup cette voiture :good:

La pyramide de coupe de champagne :oh: :D

Dommage les jantes du modèle allemand par contre :/

Et au fait , elle a été rentable du coup ? :D à priori non :D
Thierry123 le dim 17 mai à 13:00
J’aime bien :good:

Impressionnant la débauche de moyens! Ça me rappelle une discussion qu’on avait eu sur DS

https://www.autotitre.com/forum/DS/DS-Forum-Topic-Officiel-115410p8.htm (DS Forum-Topic Officiel - Page 8 - Auto titre)
Dernière édition le 17/05/2020 à 13:07 par Thierry123, édité 1 fois
turbo1980 le dim 17 mai à 13:22
spanishtouch le dim 17 mai à 13:32
J'aime beaucoup cette marque, belle voiture :good:

Sinon DS est un peu à l'agonie :/
Dernière édition le 17/05/2020 à 13:33 par spanishtouch, édité 1 fois
jujuleterrible le dim 17 mai à 13:48
:good:

J'aime beaucoup cette marque aussi :D ;)
Raminagrobis le dim 17 mai à 13:54
Je trouve au design une élégance assez intemporelle, c'est vraiment réussi même 30 ans après. Sur la genèse on voit aussi que la réussite c'est avoir des cojones et ne pas être obnubilé par les résultats du prochain trimestre. Bien sûr tous les paris ne sont pas gagnants, mais c'est comme ça qu'on rentre dans l'histoire.
Toniciano le dim 17 mai à 14:16
C'est une auto de légende ! J'aurais adoré posséder ça, si ce n'est la place folle que ça prenait j'aurais bien gardé ma GS :love: :love: sans doute l'auto la plus aboutie que j'ai pu conduire.

La LS400 a explosé la concurrence et humilié les allemands à vie. Quasiment aucune série 7 E65 ne sera roulante dans quelques années car tout déconne dessus, mais les LS ? Aucune panne, que dalle !
caraddict le dim 17 mai à 16:39
La seule que j'ai connue réellement était tout le temps en panne :D Bon c'était une sacrée guez mais aucune caisse n'est increvable ;) Sinon chouette article oui, je trouve toujours ça très moche et copié de Mercedes, mais ça finit par prendre du charme en vieillissant :good:
ctncrsp le dim 17 mai à 18:45
Caraddict touch :D

Ca faisait bien copie asiatique de Mercedes oui, mais visiblement construit pour être au niveau de la concurrence, et avec un réseau adapté sur son principal marché cible.
Bref, ils se sont pas lancés juste pour voir, ou en espérant que ça prenne.
jujuleterrible le dim 17 mai à 19:09
Le truc chiant, c'est que meme pour les générations suivantes, il y a vraiment un choix ultra restreint sur le marché de l'occase :(
kb993 le dim 17 mai à 21:09
Article comme d'habitude super intéressant :good:

Impressionnant les 20 et 30% de baisse des ventes de BM et Merco à l'époque! :oh:
ctncrsp le dim 17 mai à 21:35
Aux États-Unis :idee:
Aviator56 le dim 17 mai à 21:45
:D
Dernière édition le 17/05/2020 à 21:45 par Aviator56, édité 1 fois
Carpe.diem le dim 17 mai à 21:46
Et qui casse le mieux la ls ? Honda...
Aviator56 le dim 17 mai à 21:48
Honda n'était pas d'Accord.
kb993 le dim 17 mai à 22:09
Citation de ctncrsp :
« Aux États-Unis :idee: »


@ctncrsp Oui oui je sais ;) Mais quand même
Rod350Z le lun 18 mai à 12:01
Sympa, ce carnet de naissance Lexus et de ce Black Block japonais. :good:

La toute première que j'ai aperçu, au début des 90's, se trouvait sur la côte belge, à La Panne. :D
Dernière édition le 18/05/2020 à 12:13 par Rod350Z, édité 1 fois
Fred le lun 18 mai à 16:43
Citation de Toniciano :
« C'est une auto de légende ! J'aurais adoré posséder ça, si ce n'est la place folle que ça prenait j'aurais bien gardé ma GS :love: :love: sans doute l'auto la plus aboutie que j'ai pu conduire.

La LS400 a explosé la concurrence et humilié les allemands à vie. Quasiment aucune série 7 E65 ne sera roulante dans quelques années car tout déconne dessus, mais les LS ? Aucune panne, que dalle ! »


@Toniciano La qualité, à cette époque en face il y avait une série 7 E32 qui avait 3 ans de vie et une W126 qui avait 10 ans de vie. Et une W126, c'est ultra solide, une E32 c'est pas mal non plus. Question fiabilité, les allemands étaient aussi très bons à ce moment-là. Mais la Lexus offrait pour 1/3 de prix en moins, une voiture très moderne, une technologie à la pointe et un équipement ultra complet de série. Après effectivement, Lexus a humilié les allemands à sa sortie aux USA, parce que même si le prix était 1/3 moins élevé, arriver avec une nouvelle marque, qui n'a qu'un seul modèle et une seule motorisation et vendre plus de LS400 que des toutes les ventes US BMW série 7 et Mercedes Classe S réunies la première année de commercialisation, il fallait le faire, chapeau bas....Et après, la Lexus est restée leader très longtemps....

Après aujourd'hui, une Lexus LS se vend 2x moins qu'une classe S aux USA. Je me demande si ils n'ont pas été trop loin dans le style Goldorak.

Après en Europe, ça n'a jamais pris sur la LS. Le premium allemand était trop encré chez nous je suppose. Développer un réseau capable de rivaliser aurait été impossible ou beaucoup trop cher. La cible était clairement les USA et en Europe on ferait petit à petit. Et ça a fonctionné. Infinity la marque luxe de Nissan a été créé la même année. Mais la voiture concurrente à la LS qu'ils ont lancé, n'était qu'une Nissan rebadgée et améliorée. Rien a voir avec la LS. Quand à Acura lancée par Honda en 1986, là non plus ça n'a pas fonctionné, alors ils ont donné à la marque une caractère sportif (la NSX est vendue sous Acura aux USA, ça a servit de porte étendard à la marque)....

Après chez BM les errances des générations E65, E60 et E90 c'est assez incompréhensible....Entre le design et la fiabilité, ça doit être les pires BM jamais produites :D
Toniciano le lun 18 mai à 16:59
La W126 est une auto de légende mais en effet elle était en fin de course à l'époque, la E32 bien que très supérieure aux merdes actuelles de BMW n'était pas parfaite (M30 assez sensible).
Les actuelles me paraissent trop chargées aussi, j'aime bien la simplicité...
freemen le lun 18 mai à 22:17
12.950eur et 100.000kms
stinger le lun 18 mai à 22:24
Le totalisateur de kilomètres :oh: :D
F7R le lun 18 mai à 22:43
J'aime bien ce détail justement :D
Navigator84 le lun 18 mai à 23:35
Je trouve la 2e génération phase II plus élégante en y apportant quelques rondeurs (notamment au niveau des phares).

Un véhicule malheureusement sous côté en Europe.
air25 le lun 18 mai à 23:57
J'ai pas souvenir d'en avoir croisé une, en France ou ailleurs. J'aime bien l'avant, en revanche l'arrière qui fait plus américain bof. Mais ça reste désirable dans l'ensemble.

[g]La LS400 a explosé la concurrence et humilié les allemands à vie. Quasiment aucune série 7 E65 ne sera roulante dans quelques années car tout déconne dessus, mais les LS ? Aucune panne, que dalle ![/g]

Faudrait pas abuser non plus:D Je ne remets pas en cause la qualité des Lexus, mais quand ils proposaient qu'une LS400 à moteur unique, de l'autre côté on avait les E32 en fin de carrière, les E38 qui arrivaient, l' A8 également et la classe S (génération assez moche par contre). Les E65 c'est bien après et elles ne resteront pas dans l'histoire c'est clair. Mais ces limousines proposaient un peu plus en variété, du 6 cyl diesel ou essence en passant par les V8 et V12, avec de la boite auto ou manu. Certes c'était plus cher, mais c'était quoi l'équivalent d'une S8 chez Lexus?
Lexus a eu une stratégie payante en proposant un haut de gamme abouti et fiable avec une seule motorisation, ce qui convenait bien au marché US, pas à l'Europe.
Dernière édition le 19/05/2020 à 00:26 par air25, édité 1 fois
Fred le mar 19 mai à 01:52
La E32 avait à peine 3 ans, elle était loin de la fin de vie.

Quant à la stratégie, comme je l'ai dis dans mon précédent post, la cible était clairement les US. L'Europe venait après, petit à petit au fil des modèles. D'ailleurs ça a marché, puisque Lexus est le seul premium Japonais présent en Europe.

Aux USA ça a cartonné pendant des années la LS. Et aujourd'hui, sur un marché plus SUV, un Lexus RX a des ventes annuelles équivalentes au cumul des ventes de BMW X5 et Mercedes GLE.
Dernière édition le 19/05/2020 à 01:56 par Fred, édité 1 fois
jpcevol le mar 19 mai à 08:49
il y avait une video de ls400 en drift dans un rond point qui tournait il y a quelque temps
jpcevol le mar 19 mai à 08:50
https://www.youtube.com/watch?v=WR4Rf4j77Xw
YouTube 1:17
LEXUS LS400 VIP STYLE DRIFT

:D
Aviator56 le mar 19 mai à 10:57
Le son :oh:
turbo1980 le mar 19 mai à 11:01
En effet :love: :love:
Air25 le mar 19 mai à 22:05
Fred> Effectivement la e32 a fini sa carrière en 94, je pensais que c'était en 92;)
Quoi qu'il en soit, si l'arrivée de la LS 400 a bousculé les limousines déjà existantes en 89, les concurrents ont réagi. La LS a subi des évolutions jusqu'en 2000, mais est restée globalement la même. La e38 en 94 ou l'A8 lui mettent un bon coup de vieux je trouve, même si faut débourser bien plus pour avoir le même équipement.
Après ça reste une superbe auto, je dénigre pas du tout, ça a son charme et ici c'est plus que rare. Et vu la taille du coffre ça doit être génial pour les gofast.
Fred le mer 20 mai à 17:31
https://www.youtube.com/watch?v=BqDiWhlwrZ4
YouTube 24:17
The 1990 Lexus LS 400 Was the Beginning of Lexus
Aviator56 le mer 20 mai à 17:39
:cool:

https://youtu.be/Lyf4rfT7bHU
YouTube 3:54
Suspension BOSE
ctncrsp le mer 20 mai à 17:45
Je m'en rappelle de ça... on les attend toujours :etourdi:
Aviator56 le mer 20 mai à 17:50
Les constructeurs semblent plutôt s'être orientés vers un système qui lit la route via des caméras.

Ici a 1:11 on voit la voiture relever sa hauteur de caisse juste avant l'obstacle pour augmenter le débattement de la suspension

https://youtu.be/UHYpe65dnoM
YouTube 1:55
2018 Audi A8 AI Active Suspension
caraddict le mer 20 mai à 19:22
C'est apparu sur la Classe S ça ;)
Aviator56 le mer 20 mai à 19:26
Oui le "Magic body control"
Auteur : avec
 1 
Lexus LS ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
AutotitreForum AutoLexusLSMarche arrière : La Lexus LS 400             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoNissan Citroën C5 Aircross Chine Peugeot Jeep Dacia Sandero péage Kia Ford Kuga Lynk & Co Volkswagen Golf Malus Mazda CX-30
MarquesNissan Citroën JAC BAIC Peugeot Jeep Dacia Kia Ford Lynk & Co Volkswagen Mazda Honda Jaguar BMW Audi Renault Mercedes
Actuellement, il y a 440 visiteurs en ligne dont 40 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2020 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales