Marche arrière : La Suzuki X-90 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoSuzukiX-90Marche arrière : La Suzuki X-90           Répondre    
Suzuki ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
 1 
12 messages
2644 vues
Marche arrière : La Suzuki X-90
Autotitre le sam 17 sept 2022 à 17:37

Mélange des genres.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

Si je vous dis Suzuki, vous me répondez moto. Si si, ne mentez pas. Malgré le succès de la gamme Vitara.

Suzuki Michio fonde la Suzuki Loom Works en 1909, une société qui produit des machines à coudre et à tisser destinées à l'industrie textile.

Les guerres, les changements d'orientation de l'industrie, amène la marque à s'orienter vers le déplacement individuel. Et quand on ne sait pas fabriquer une voiture, on fabrique des motos.

La première est une motocyclette équipée d'un moteur 2 temps de 36cm3. C'est la Power Free. Il faudra attendre 1954 pour que la marque devienne Suzuki Motors, et présente son premier modèle de voiture, la Suzulight. 43 exemplaires seront commercialisés.

En 61, les motos Suzuki débarquent en France, et dès 62, l'industrialisation des engins prend un tournant décisif, amenant la marque à sortir des motos, des voitures, des utilitaires et même des moteurs de bateaux.

Le premier gros succès automobile viendra dans les années 70, avec notre "Jimny", qui portera quasiment autant de noms que de pays dans lesquels il sera commercialisé.

Il fera une percée remarquée aux USA, où ses capacités en tout terrain hors normes sont plébiscitées.

La gamme moto coulera quasiment la marque toute entière avec l'échec de la RE-5 et son moteur Wankel de 500cc.


Suzuki mettra des années à s'en remettre, et devra même céder aux sirènes des accords commerciaux pour continuer à vendre des voitures.

D'abord avec General Motors, ensuite avec Isuzu, la filiale japonaise de GM.

Nous sommes à l'aube des années 90, des usines gigantesques sortent de terre, avec pour objectif le million de voitures produites. (Objectif atteint dès 1995).

Mais revenons à nos moutons.

Le Samurai/Jimny connait un succès qui ne se tarit pas, et Suzuki entend bien lui faire profiter d'avancées lui permettant d'offrir de meilleurs aptitudes routières et plus d'espace à bord. Le projet avançant, la marque décide d'en faire un produit distinct, l'Escudo, lancé au Japon en 1988. Chez nous, c'est le Vitara! Sur certains marchés, comme l'Amérique du Nord, il remplacera carrément le Samurai. On est toujours sur un châssis échelle, mais le train avant est dorénavant à roues indépendantes, et le moteur est passé à 1.6l, et 80cv.

Le succès est encore au rendez vous, mieux, il est planétaire.

Mais Suzuki se pose une question. Pourquoi les jeunes n'achètent pas leurs voitures?

Austère, manque de fun, manque d'image. La liste est longue et peu avenante.

Une petite équipe est formée pour proposer une réponse à ce problème. C'est un projet sans grande envergure, nommé X, et qui doit marquer la décennie 90. X-90.

Deux ans de travail plus tard, début 93, l'engin est présenté à la direction. Autant le dire tout de suite, l'accueil a été glacial.

Le X-90 concept car est présenté comme LA solution pour terrasser la nouvelle concurrence sur le segment des 4x4 urbains, Toyota Fun Cruiser en tête.

Court, 4x4, design "innovant", et surtout, toit rétractable!

La direction donnera tout de même une chance au concept, en le présentant au milieu du stand Suzuki lors du salon automobile de Tokyo 93.

A la surprise générale, le succès est immédiat. Des équipes sont dépêchées sur le terrain pour retranscrire l'avis du public. Tous les commentaires sont enthousiastes.

La direction, surprise, donne le feu vert pour la mise en production, sans changer le nom du concept car.

La Suzuki X-90 sera lancée en octobre 1995 en grandes pompes. 1348 exemplaires seront vendus au Japon. Catastrophe industrielle.

En 1996, il arrive dans le reste du monde.

Et c'est la même débandade. Le public de salon n'est pas forcément acheteur, et pour cause.

Faisons le tour de l'engin pour comprendre pourquoi c'est un échec.

Les lignes. Particulières, pour ne pas dire clivantes, sont un mélange de citadine, de Suv, de coupé, de roadster, rien ne va. Aujourd'hui, on arrive à le regarder avec un regard compatissant, en lui trouvant presque une ligne hors du commun au milieu des lave vaisselles d'aujourd'hui.

Sous le capot de cet ORNI, on trouve le 1.6 16 soupapes du Vitara, un moteur moderne, délivrant "seulement" 96 chevaux et 135Nm. Le tout est délivré aux 4 roues par le biais d'une boîte manuelle à 5 rapports, dure, et rétive.



Et on a deux leviers de vitesse, puisque sous cette carrosserie inédite, se cache en fait un Vitara. On bénéficie donc d'une boîte courte. Impeccable pour grimper les trottoirs des villes.



Le 1000m départ arrêté est effectué en 35 secondes, le 0 à 100 en 13 secondes, et la vitesse de pointe s'établit autour des 160km/h. Autant le dire tout de suite, il n'y aura aucun plaisir mécanique.

Pire, si la boîte à les trois premiers rapports assez rapprochés, les 4 et 5 sont longs, mais longs. Comme un jour sans sans plomb.

On est face au second problème, après la ligne.



La base technique. Beaucoup trop extrême pour un véhicule destiné à jouer les branchés des beaux quartiers, un vrai châssis de crapahuteur, avec une garde au sol abaissée ne lui permettant de grimper que des trottoirs. Erreur de casting.

Bien entendu, ce n'est pas fait pour arpenter les routes tortueuses à vive allure, mais même à un train de sénateur, on a droit à tous les bruits inhérents à une transmission intégrale rustique. Et à une solide consommation, autour des 10 litres en mixte.

Au moins, on ne pourra pas lui reprocher l'incroyable robustesse de l'ensemble des éléments mécaniques, boite, moteur et transmission étant taillés dans le roc.

Troisième problème l'habitacle.

Stricte deux places, l'auto n'est pas pratique, avec son petit coffre de 250 litres, et son petit espace derrière les sièges pour mettre les deux parties du toit.

Et si un effort a été consenti sur la sellerie pour apporter une touche de fun, tout le reste est en plastique, noir, et dur.



Ça a au moins le bon gout de bien vieillir. Comme à l'accoutumée chez les asiatiques, ça présente mal, mais c'est conçu pour durer.

Mention spéciale pour le toit en deux parties, vitrées. C'est l'élément de bravoure de l'ensemble.



Les objectifs étaient fixés à 2000 exemplaires/mois, dont une grande majorité pour les Etats Unis. 7205 exemplaires y seront vendus. La production s'arrêtera fin 97, après seulement deux années. Les rabais atteindront 30% très vite, malgré une production stoppée très tôt, il y aura des exemplaires en concessions jusque 2000!



Cette X-90 aujourd'hui, est le parfait exemple qu'il ne faut pas toujours avoir une réponse à une question que personne ne se pose.

Elle connaîtra toutefois ses heures de gloire grâce à Redbull, qui les utilisera pour trimballer ses canettes géantes posées sur le toit!



Pour une fois, je laisse le mot de la fin à quelqu'un d'autre, un certain J. Clarkson, dit le lucide.

"C'est la voiture à l'allure la plus stupide que j'ai vue de ma vie".



Cet exemplaire en excellent état est à vendre chez Suzuki Road Motor en Belgique.

Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
jujuleterrible le sam 17 sept 2022 à 17:52
:good:

C’est pas tous les jours qu’on en croise !!!!

@legend41
Golf_For_Ever le sam 17 sept 2022 à 17:56
The youngtimer 🤭

Blague à part , j en ai jamais vu en vrai
caraddict le sam 17 sept 2022 à 20:41
On en voit pas souvent en effet, c'est pas très beau, ça sert à pas grand chose, mais c'est tellement improbable que j'arrive pas à détester
EenSayn le sam 17 sept 2022 à 21:16
Euuuh... Non, rien.
ctncrsp le sam 17 sept 2022 à 21:42
C'est... particulier :D
Rod350Z le dim 18 sept 2022 à 11:12
En cab', ce qui justifiait mieux les 2 places qu'en Targa, ça aurait pu marcher.

Pas de tof de celle vue en France, juste celle vue à Cambridge en 2007:

Turbo1980 le dim 18 sept 2022 à 16:33
Original :good:

Il a pas du s en vendre beaucoup en France :D
Micka38 le dim 18 sept 2022 à 16:53
Je l'ai croisé une fois dans le sud de la France et je l'avais trouvé très sympa.
Le même genre de "bonne bouille" que le Rav4 Cab de Toyota.
Hélas pour lui, sa polyvalence trop limitée (pas de banquette ARR / pas de hayon ou de coffre "ouvert") ne lui a pas permis de connaître le même succès...

autoforever le lun 19 sept 2022 à 06:22
J'ai toujours une certaine sympathie pour cet engin, certes rustique, pas pratique mais original et décalé, ce qui fait tout son charme.

En France, il s'en est vendu 174 exemplaires entre 1996 et 1998.
SuperZank le lun 19 sept 2022 à 08:09
Et quand on ne sait pas fabriquer une voiture, on fabrique des motos.

:D :idee: :!:
Turbo1980 le lun 19 sept 2022 à 08:23
Laurent :good: merci
 1 
Suzuki ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
AutotitreForum AutoSuzukiX-90Marche arrière : La Suzuki X-90             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoRenault Kangoo statistique Audi Q4 prévision marché Volkswagen Tiguan Renault Austral Toyota C-HR Honda Porsche 911 Ferrari Toyota prix
MarquesRenault Audi MG Volkswagen Toyota Honda Porsche Ferrari Nissan Suzuki Caterham Kia Bizzarrini Ford Hyundai Tesla Citroën Land Rover
Actuellement, il y a 497 visiteurs en ligne dont 22 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2023 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement