Marche arrière : Il était une fois Senna - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoSport autoMarche arrière : Il était une fois Senna           Répondre    
 1 
17 messages
3952 vues
Marche arrière : Il était une fois Senna
Autotitre Le dim 10 fév 2019 12h41

Chaude bise.
Par Arnaud A. pour autotitre.com

1984, la Mercedes 190 2.3 16s vient de sortir (voir Marche arrière : La Mercedes 190 2.3-16), et Mercedes entend bien placer sa Mercedes d'entrée de gamme (!) directement dans le top 3 des petites berlines musclées. Pour cela, le constructeur veut faire le buzz, et, coup de bol, il se passe quelque chose du coté de la Nordschleife.

Depuis 1976 et l'accident de Lauda, la boucle Nord n'accueille plus le championnat du monde de Formule 1. Après avoir dessiné une nouvelle piste, obtenu les autorisations, et quelques années de travaux plus tard, voici le Nurburgring Grand Prix, une version moderne et sûre, de 4.5 kilomètres, capable de recevoir à nouveaux les voitures les plus rapides de la planète.

On a la voiture, on a le lieu.

Il nous manque des pilotes.

Et quels pilotes, Mercedes lance l'invitation à tous les champions du monde de Formule 1 encore en vie ainsi qu'à quelques grand noms d'autres disciplines. La course se déroulera entre les GP de San Marin et de France, et beaucoup de pilotes répondront présent à l'invitation.

Et c'est absolument affolant.



Denny Hulme, Klaus Ludwig, Jody Schekter et Alan Jones pour ceux qui sont sans doute un peu moins connu aujourd'hui. Mais aussi Keke Rosberg, Niki Lauda, Sir Stirling Moss, John Surtees, Jack Brabham, Phil Hill, et James Hunt, le dernier pilote a avoir gagné un GP de F1 au Nurburgring. Et notre français préféré, jugé à l'époque comme le meilleur pilote de formule 1 de la planète, le professeur Alain prost.

Fangio avait poliment décliné, se sentant trop vieux, Jackie Stewart ne voulait plus piloter en course, et Mario Andretti avait l'Indy 500 à préparer. Fittipaldi aussi, mais celui ci déclina l'invitation tard, obligeant Gerd Kremer, l'organisateur, à faire appel à un petit nouveau, un certain Ayrton Senna.

Le petit nouveau court pour Toleman, une écurie de fond de peloton, et n'a pas encore particulièrement brillé, malgré un point marqué dès sa deuxième course, au GP d'Afrique du Sud.

Mercedes accepte que l'inconnu fasse partie des pilotes, en faisant la moue. En effet, le gagnant verra son bolide du jour entrer au musée Mercedes Benz à Stuttgart. Mais il n'y a aucun risque que le petit brésilien termine la course en première position.

Nous voici le 12 mai 1984, à l'aéroport de Francfort. Les avions des deux pilotes se croisant, Alain Prost est choisi pour chaperonner le petit nouveau, et l'emmener jusqu'aux installations aux abords du nouveau circuit. Les deux hommes discutent de tout et de rien, et passent même un bon moment. Alain Prost le timide avouera plus tard avoir été un peu gêné par le jeune Senna, qui lui avoue clairement qu'il fait partie de ses idoles. Mieux, Prost lui permettra de côtoyer le gratin de la F1 et de se présenter à eux à la même vitesse qu'il pilotera plus tard, celle de l'éclair.

Et c'est ce qu'il se passera, Prost introduit Senna à tous les autres dans les paddocks, et tout le monde passe un bon moment, jusqu'au moment fatidique. Les qualifications.

Si tout le monde est là pour s'amuser, Senna est là pour écraser les autres pilotes, il veut placer son nom sur le haut de la liste, et voir derrière lui toutes ces gloires de la F1. Il part le couteau entre les dents, et signe la pôle. Tout le monde le félicite, l'ambiance est bon enfant. Puis, Prost effectue son tour de qualification, et bat Senna. Cela marquera la fin de cette toute jeune amitié entre les deux pilotes. Senna attendra 9 ans, la retraite de Prost, pour lui reparler.

Le jour de la course, Senna brûle consciemment le départ, sachant que personne ne déposerait de réclamation pour une exhibition.

Au premier virage, il a déjà une longueur d'avance.



Les autres pilotes s'en moquent, eux, ils sont là pour s'amuser, coupent les virages, se rentrent dedans, pendant que d'autres, eux, essaient juste de ramener la Mercedes 190 entière, histoire de continuer à se faire inviter par Mercedes... Tous, sauf un. L'ordinateur. Niki Lauda n'est pas dupe, il voit bien que le petit jeune n'est pas là pour s'amuser. Il sera le seul à le prendre en chasse.



Lauda, parti du fond de la grille (!) s'extrait du peloton avec une aisance remarquable, et attaque malgré le retard qu'il a accumulé le temps de se rendre compte de ce qu'il se passe. Reuteman et Rosberg suivront, en voyant Lauda attaquer, sans trop comprendre ce qu'il se passe. Et le classement ne changera pas. Pire, pour Lauda du moins, Senna a encore gagné du terrain au bout de son sixième tour, Lauda et tout son talent n'y pourront rien. Comme pour Monaco, il pleut ce jour.

https://youtu.be/xMOv2e-tHH8 (Nürnburgring 1984 - The Opening - YouTube)
Reportage de la chaîne ard sur l'ouverture du Nurburgring Grand prix

On est bien la en présence du premier coup d'éclat de Senna, bien avant le GP de Monaco.

On note que Senna n'a pas le meilleur temps en course

Sur le podium, on retrouve un Senna aux anges, un Lauda qui rit jaune, et un Reuteman qui ne saisit pas vraiment ce qu'il se passe. De toute manière, lui, il est habitué à ne pas gagner.



Si Lauda fait la moue, imaginez la tête du président de Mercedes, qui doit donner la couronne à l'inconnu, et surtout placer sa 190 2.3 ornée du nom Senna dans son musée, comme il l'avait promis.

Gerd Kremer aura ses paroles.

"Attendez un peu, et vous serez fier de voir le nom de Senna dans vos murs".



Retrouvez tous les "marche arrière"
Car669 Le dim 10 fév 2019 12h44
:good: merci comme toujours. Je ne connaissais pas ces anecdotes et le début sur Benz ;)
ItalianDriver Le dim 10 fév 2019 12h52
:good:
SaluC1 Le dim 10 fév 2019 13h04
:good: :love:
kb993 Le dim 10 fév 2019 13h34
Excellent cette anecdote !:good: :)
caraddict Le dim 10 fév 2019 14h57
Connaissais pas non plus, super article :good:
Rsi Le dim 10 fév 2019 15h12
Bel article encore une fois:good:

Mon beau père me parle encore beaucoup de cette voiture qu’il conduira dès 1985 quand il signe chez Mercedes.
turbo1980 Le dim 10 fév 2019 17h09
Super sympa :good:
MadMax Le dim 10 fév 2019 17h17
Je savais qu'il yavait eu une "course" du genre pour merco entre pilotes de grands noms de l'époque...
Mais pas que Senna en était et encore moins de la sorte! 👍
ctncrsp Le dim 10 fév 2019 18h51
Belle histoire :)
EenSayn Le dim 10 fév 2019 18h58
EXCELLENT :) :good: :good: :good:
olive37fr Le lun 11 fév 2019 13h55
Excellent effectivement ! :good:
Carpe.diem Le lun 25 fév 2019 06h51
Je viens de percuter. Mon gobelet a brosse à dents



:idee: :love: :D
turbo1980 Le lun 25 fév 2019 06h51
:love: :D
Kanter Le lun 25 fév 2019 07h36
Chouette histoire :good:
SuperZank Le lun 25 fév 2019 07h44
Comme quoi Carpe se gargarise de cette histoire
madmax44 Le ven 3 mai 2019 21h15
:good:
Recherche de : Auteur : Avec :
 1 
AutotitreForum AutoSport autoMarche arrière : Il était une fois Senna             Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoOpel Grandland X, Mazda 2, permis, Fiat, Ford Mustang, Volvo V60, MG ZS, BMW Série 2, sécurité, Mazda CX-30, Chevrolet Corvette, Mercedes Classe A, Audi A4
MarquesOpel, Mazda, Fiat, Alfa Romeo, Ford, Volvo, MG, BMW, Chevrolet, Mercedes, Audi, Volkswagen, Citroën, Saab, Renault, Skoda, Maserati, Lotus
Actuellement, il y a 194 visiteurs en ligne dont 7 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2019 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales