Marche arrière : Il était une fois Lauda - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoSport autoMarche arrière : Il était une fois Lauda           Répondre    
 1 
21 messages
1865 vues
Marche arrière : Il était une fois Lauda
Autotitre le dim 2 juin à 13:43

Le feu sous la glace.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

Le 22 février 1949, le petit Andreas Nikolaus Lauda voit le jour à Vienne, au sein de la prestigieuse famille des chevaliers de Lauda.



Un titre que la famille a perdu 30 ans plus tôt par le biais d'une loi autrichienne abolissant la noblesse, et interdisant les titres et particules.

Très vite le petit garçon intelligent veut se démarquer de l'aristocratie au sein de laquelle il gravite, et s'intéresse plus aux moteurs et aux voitures qu'à l'économie.

Il s'achète une Mini Cooper pour ses 19 ans, et termine deuxième de sa toute première course, une course de côte. La Mini cédera vite sa place à une Porsche, qui ennuiera vite Lauda qui vendra sa Porsche pour s'acheter une...Formule Vee. Une formule de promotion tout droit venue des Etats Unis, et dont le succès en Europe explose au milieu des années 60.



Lauda découvre le pilotage, mais aussi la technique, puisqu'il n'a pas les moyens de la faire entretenir, il met les mains dans le cambouis, et développe vite un certain talent de metteur au point.

Pour affiner son pilotage, il s'engage dans de nombreuses courses, sans réellement décoller. En plus de le faire s'éloigner de sa famille, qui voit ca d'un très mauvais œil, Lauda se ruine. Il utilisera alors son prestigieux nom pour contracter des crédits afin de continuer à vivre son destin.

Formule 3 en 1970, sans briller, jusqu'à la consécration, un podium à Rouen en Formule 2 en 1971, au volant d'une March, une marque appartenant entre autres à un certain Max Mosley...



Cela lui permet de s'offrir un baquet en Formule 1 au Grand prix d'Autriche, en août 1971. Ce jour là, Joe Siffert remporte le GP au volant de sa BRM, tandis que Lauda, parti avant dernier, abandonne au 20e tour, sans avoir brillé. Henri Pescarollo, sur une March Ford, comme Lauda, terminera 6e.

Lauda a pris sa décision. Son avenir passera par la Formule 1, quoi qu'il en coûte. Il emprunte dans plusieurs établissements, utilise toutes ses primes remportées dans des courses de seconde zone, et s'engage comme pilote payant pour toute la saison 1972. Il s'offre son baquet dans l'écurie STP March Racing Team, qui dispose de deux March châssis 721 à moteur Ford Cosworth 3.0 V8. Son équipier pour cette saison n'est autre que Ronnie Peterson, connu et reconnu pour son style extravagant mais efficace.

Une saison à oublier pour Lauda, qui la vivra au fond du classement, alors qu'il termine 5e du championnat de Formule 2.

Pour la saison 1973, Lauda emprunte encore plus, mais ça ne suffira pas pour s'offrir une saison complète chez BRM, l'écurie qui le fait rêver. Il fait alors croire à Stanley, le team manager de BRM, qu'un gros sponsor versera d'importantes sommes d'argent, plus tard dans la saison...

Clay Regazzoni dira qu'il a apprécié côtoyer son équipier froid. Pas pour la franche camaraderie qu'il dégageait, mais pour sa capacité de mise au point et son acharnement au travail.



Un acharnement qui ne paie pas, à tel point que Lauda est au bord de la banqueroute, incapable de verser les sommes d'argent promises à BRM, malgré les quelques primes gagnées en tourisme et endurance. Monaco devait être son dernier grand prix, mais notre Niki inscrira ici le point de départ de sa carrière de seigneur de la Formule 1.

A l'issue des qualifications, le pilote encore quasi inconnu est devant Regazzoni, Beltoise, Ickx, et juste derrière les Tyrell et Lotus de Fittipaldi et Cevert.

Touché par la grâce, il propulse sa grosse BRM jusqu'à la troisième place, jusqu'à la casse de sa boite de vitesse au 24e tour. Son abandon n'empêchera pas le paddock de le remarquer, a tel point que BRM le garde malgré sa cessation de paiement. Mieux, lors du grand prix du Canada, il mène la course pendant 17 tours, après avoir doublé l'auteur de la pole position, Ronnie Peterson. La transmission cassera à quelques tours de l'arrivée.

Cette année 73 le verra gagner les 24h du Nurburgring, et les 4h de Monza, tandis qu'il fera un podium aux 6h du Nurburgring en Tourisme.

Fin 1973, Luca di Montezemolo est nommé directeur sportif chez Ferrari, et à la lourde tâche de redresser la barre. Branle bas de combat, Clay Regazzoni est rappelé chez Ferrari, et fait alors preuve d'une franchise toute chevaleresque lors d'une discussion avec le Commendatore, Enzo Ferrari. Il lui avoue que Lauda fera un parfait second pilote, puisqu'il prédit à Enzo qu'il sera plus rapide que lui.

Et contre toute attente, Enzo demande à Montezemolo d'embaucher Lauda. 1974 sera la plus belle année de Regazzoni, mais aussi l'aube de l'ère Lauda. Lors des phases de tests et des mises au point, Lauda est toujours le premier arrivé et le dernier parti, créant autour de lui une aura qui captive ses mécaniciens et ingénieurs. Si bien que Regazzoni devra survivre dans l'ombre de Lauda dès 1975.

L'ordinateur est né.

Tout le monde sait ce qui se passera après. 171 courses disputées au plus haut niveau, 24 pole positions, 54 podiums, 25 victoires, et 3 titres de champion du monde dont un obtenu après plusieurs années de retraite.

Si le chevalier de Lauda renoue avec ses origines en devenant un entrepreneur émérite avec ses compagnies aériennes, il renoue aussi avec sa passion de toujours en devenant président non exécutif de l'écurie Mercedes Grand Prix en 2012. Une écurie qu'il dirigera conjointement avec Toto Wolff jusqu'en 2018, et qui gagnera quasiment tout.

Héroïque, humain, honnête, combatif.

Au revoir Monsieur Lauda.



Retrouvez tous les "marche arrière"
SaluC1 le dim 2 juin à 14:15
:love:
Très bel article :good:
maxz318is le dim 2 juin à 14:15
:good:
Un petit lien dans l'article vers la fameuse course en 190 décrite dans un marché arrière complèterait encore mieux le tableau :cool:
Turbo1980 le dim 2 juin à 14:33
:good: :love:

Un petit mot sur son accident qui a failli lui coûter la vie aurait été bien aussi ;)
carpe.diem le dim 2 juin à 14:34
Tout le monde le sait ça ;)
Turbo1980 le dim 2 juin à 14:35
C est pas dit ;)
EenSayn le dim 2 juin à 15:14
Super instructif!!! :good:
F7R le dim 2 juin à 15:18
:good:

Je ne connaissais pas sa période laborieuse des débuts...
ctncrsp le dim 2 juin à 15:30
Très bien l'abgle de cet article, bien mieux que de faire un copié/collé de ses années de succès :good:
ctncrsp le dim 2 juin à 15:31
Citation de Turbo1980 :
« C est pas dit ;) »


Dans ceux qui lisent les "marche arrière" sur autotitre, je ne pense pas ;)
Turbo1980 le dim 2 juin à 15:41
;)
Fransyl le dim 2 juin à 15:57
J'ai lu son livre il y a quelques années , intéressant au début, mais content de l'avoir fini, même s'il n'est pas bien volumineux
Car669 le dim 2 juin à 16:48
Bravo et merci :good:
caraddict le dim 2 juin à 19:04
Très bel hommage :good:
s970277 le dim 2 juin à 19:19
Bel hommage et belle découverte :good:

Je ne connaissais pas non plus cette période de vache maigre.
F7R le dim 2 juin à 19:23
C'était quoi sa Porsche :?:
Kb993 le dim 2 juin à 20:41
Excellente idée que de lui rendre hommage dans un marche arrière :good:
Raminagrobis le dim 2 juin à 21:03
Ah super ! Je me demandais pourquoi il n'y avait rien ici ! Merci ! :love:
Raminagrobis le dim 2 juin à 21:06
Lien croise, avec le Il etait une fois Senna, et la mythique course de Mercedes 190 ou on retrouve Lauda et un jeune debutant qui epate tout le monde... Ayrton Senna ! :love:

https://www.autotitre.com/forum/Sport-Auto/Marche-arriere-Il-etait-une-fois-Senna-119959p1.htm (Marche arrière : Il était une fois Senna - Auto titre)
Dernière édition le 02/06/2019 à 21:07 par Raminagrobis, édité 1 fois
Turbo1980 le dim 2 juin à 21:08
:good:
F7R le dim 2 juin à 21:20
Y avait un petit reportage sur Senna aujourd'hui dans auto moto sur tf1 :idee:
Recherche de : Auteur : Avec :
 1 
AutotitreForum AutoSport autoMarche arrière : Il était une fois Lauda             Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoMitsubishi L200 Renault Toyota RAV4 Malus Bentley Flying Spur BMW Série 2 Volkswagen California routes Ford Tourneo Custom Renault Captur Lamborghini Huracán Volkswagen Golf Volvo S60
MarquesMitsubishi Renault Toyota Bentley BMW Volkswagen Ford Lamborghini Volvo Nissan Dacia Porsche Mini Daihatsu Isuzu Lexus Land Rover Peugeot
Actuellement, il y a 505 visiteurs en ligne dont 37 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2019 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales