Marche arrière : La SAAB 9-5 II 2.8 V6 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoSaab9-5Marche arrière : La SAAB 9-5 II 2.8 V6           Répondre    
Saab 9-5 ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
 1 
47 messages
3413 vues
Marche arrière : La SAAB 9-5 II 2.8 V6
Autotitre le dim 26 sept à 12:55

Epitaphe.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

General Motor a traversé les années non sans souffrir, entamant les années 2000 en difficulté financière, jusqu'à la crise des subprimes, qui fera vaciller les plus grands, dont GM, qui se fera prêter une bonne partie des 18 milliards de dollars (!) que l'Etat américain attribue aux constructeurs locaux, histoire de ne pas aggraver plus une situation économique déjà cataclysmique.

En contre partie, les géants doivent dégraisser. Ainsi, GM se sépare de Saturn, Hummer, Pontiac, et celui qui nous intéresse aujourd'hui, Saab.

Le constructeur suédois est en pleine léthargie, avec une Saab 9-3 sortie en 2002, et une 9-5 présentée en 1997, qui a déjà connu deux générations de concurrentes!

Pourtant, GM n'avait pas totalement abandonné le petit suédois. Le renouveau viendra du concept car AeroX présenté à Genève en 2006. Il est une démonstration du futur style de la marque, sorti tout droit de l'esprit de Alex Daniel, alors designer en chef, et d'Anthony Lo, directeur du design avancé pour l'Europe, qui n'hésitera pas à passer plusieurs mois en Suède, afin de travailler au sein de la mythique usine de Trollhättan,
pour mieux s'en imprégner.

C'est une pure réussite, accueilli avec enthousiasme par la presse mondiale, et par les fans de la marque.

Mieux encore, il sera assez vite décidé de développer une berline 9-5 parallèlement à l'Opel Insignia, qui prêtera sa plateforme Epsilon 2 pour l'occasion.

C'est Simon Padian, directeur du style Saab, qui devra extrapoler le design définitif de la 9-5, tout en s'inspirant du design d'AeroX.

On y reviendra.

Deux hommes se battront pour imposer des choix techniques, les ingénieurs Stefan Rundquist, pour la partie châssis, et Mats Fägerhag, pour la partie technologie.

Les deux hommes arriveront à obtenir gain de cause, histoire de donner à la 9-5 toutes ses chances.

Salon de Francfort, 15 septembre 2009, présentation de celle qui devait sauver Saab, rien de moins. Le style est clivant, mais typiquement Saab, les moteurs sont bons, l'accueil est chaleureux, les précommandes plutôt bonnes, compte tenu des ventes de la marque sur les derniers exercices. De 95000 exemplaires par an en 2007 à à peine 20000 en 2009!

Mais il est trop tard. GM a déjà mis en vente Saab, qui ne trouve pas preneur, et en a profité pour couper la perfusion de dollars. Saab s'enfonce inexorablement, ne pouvant assumer le développement et la mise en production de la 9-5, aucun repreneur ne se montrant réellement intéressé.

En juin 2009, c'est Koenigsegg qui tentera de s'offrir Saab, avant de se rétracter, se rendant vite compte qu'il n'avait pas les reins assez solides. Le canadien Magna international se mettra aussi sur les rangs sans succès (sous traitant automobile), tandis que le petit Spyker réunissait les capitaux pour se porter acquéreur, aidé par une banque russe.

N'y croyant plus, GM tue une première fois la 9-5 en annonçant la fin des activités de Saab automobile le 18 décembre 2009.

Spyker arrivera avec l'argent un mois plus tard, mais le mal était fait.

Victor Muller, le patron de Spyker, prend les reines du suédois mourant, qui renaît de ses cendres en février 2010. Aussitôt, il relance les lignes de la 9-5, allant jusqu'à appeler lui même les clients de la première heure pour qu'ils maintiennent leur commande.

Il lance le projet 9-3, et signe un partenariat avec BMW et PSA pour offrir à sa future petite berline un petit moteur essence ultra moderne, le fameux THP. Les ventes reprennent doucement, les partenariats avec les nouveaux sous traitants se signent, et les projets naissent de toutes parts.

Le concept car PhoeniX utilisera ainsi la transmission électrique développée avec AAM, tandis qu'il repose sur une plateforme créée et assemblée par ZF Châssis System, qui installera carrément une usine à quelques kilomètres de Trollhättan.

Les sous traitants commenceront à se plaindre de ne pas recevoir de réponse à leurs factures, et IAC sera le premier sous traitant à ne plus livrer Saab, entraînant une nouvelle fermeture de l'usine en avril 2011.

Le gouvernement suédois refusera plus de capitaux russes, GM refusera que les chinois s'en mêlent, craignant la concurrence.

En juin 2011, c'est le personnel qui ne sera plus payé. Le tribunal de commerce donnera quelques mois de répits à Saab, pour finir par déclarer la faillite en avril 2012, avec 1.5 milliards de dettes.

C'était l'énième fin pour ce constructeur qui a marqué l'histoire, par ses innovations, son style, et ses inspirations.

Notre Saab 9-5 V6 turbo du jour est le dernier représentant de cette excellence suédoise.

Extérieurement, si c'est clivant, c'est à 100% une Saab.

La carrosserie est pure, lisse, avec un vitrage rappelant le canopy du concept aeroX, et donc, l'aviation, si chère à Saab.

A l'intérieur, un fan de la marque ne sera pas perdu. On retrouve toujours cette inspiration aéronautique, avec un rétro éclairage vert sur fond noir, une console centrale orientée vers le conducteur, et un compteur central rond qui affiche la vitesse façon avion de chasse. Un HUD renforce encore cette impression. Coquetterie historique, le démarrage se fait en toujours entre les sièges.



Comme à l'habitude, l'aérodynamique de la voiture est soignée, affichant un très bon Cx de 0,28.

Coté technologie, le parent pauvre des dernières Saab, GM a mis le paquet. Saab Drivesens pour l'amortissement en temps réel, Advanced Park Assist pour les manœuvres de parcage, régulateur adaptatif, lecteur des panneaux de signalisation, avertisseur de franchissement de ligne, et même des écrans multimédia pour les passagers arrières, plutôt gâtés à l'arrière de cette limousine de 5 mètres de long.



Toujours à la pointe en matière de sécurité, Saab a encore peaufiné ses appuies têtes actifs, et y ajoute les phares bixenon dont l'inclinaison, la direction et l'intensité varient en fonction de la vitesse, des virages, mais aussi de la météo!



L'auto dispose de plusieurs moteurs modernes.

1.6t de 180cv, 2.0t de 220cv, fonctionnant à l'essence, ou au bioethanol dans sa version Biopower, et 2.0 TiD 160cv pour les VRP.

Mais Saab n'a pas oublié la proposition haut de gamme, en récupérant le 2.8 V6 de l'Insignia.

Cette fois, il fait 300cv, à 5500 tours, et 400Nm à seulement 2000 tours.

La cavalerie est transmise aux roues par le biais d'une boite automatique à 6 rapports, et d'une transmission intégrale non permanente.



Malgré ces chiffres, l'auto ne peut pas grand chose face à un chrono qui se rit du poids de cette grosse routière reposant sur une plate forme GM peu connue pour donner des autos légères. 2020 kilos sur la balance.

Le 0 à 100 s'effectue tout de même en 7 secondes, tandis que le 1000m départ arrêté s'effectue en 28 secondes. Les reprises sont bonnes, encore une fois sans décoller le dentier de mémé. 4,5 secondes sur le 80 à 120 mini.

Le moteur, ultra moderne, est équipé d'un seul turbo twinscroll refroidi par eau. Pour contrebalancer l'explosion des émissions à froid, Saab a installer une double paroi sur les collecteurs d'échappement, avec des chemises en acier inoxydable hydroformé. Vilebrequin en acier forgé, bielles en acier fritté, pistons en alu antifriction, refroidis par jet d'huile, c'est beau la technique au service de la fiabilité.

Mais pas de l'esbroufe.

Ici, on est dans le luxe, le luxe plutôt discret. Le moteur au ralenti ne laisse guère échapper de sonorité caverneuse, tandis qu'envoyer l'aiguille verte au fond du compte tours ne réveille pas la chevauchée des Valkyries, loin de là. Ce n'est ni un 4 cylindres ni un diesel, mais les produits Opel sont plus expressifs équipés de ce bloc.

Pire, le moteur est réglé hyper linéaire, comme on pouvait s'attendre avec tout ce couple disponible dès 2000 tours.

Il est temps de prendre la route.

La portière se claque dans un bruit sourd et feutré, pour nous laisser seul dans cet habitacle. C'est daté, un peu brouillon avec tous ces boutons, et pourtant, on verserait presque une larmichette, tant cette Saab est une Saab.

On pourra pester sur certains ajustements, ou sur quelques plastiques indigents, mais le style, l'ambiance, les sièges, la présentation, sont un véritable bonheur. Un bonheur d'autant plus surprenant qu'on est presque sur de l'artisanat, avec des chaînes qui tournaient un jour sur deux sans matières premières, et un développement effectué avec 3 francs six sous.



Là où on sent le plus le poids du manque d'argent, c'est bien sur la capacité à magnifier la route de notre belle suédoise.

La conduite s'apparente plus à celle d'une Insignia de catégorie inférieure, qu'à celle des grandes routières concurrentes que sont les Mercedes Classe E ou BMW Série 5.

Le niveau de filtration est moyen, la suspensions un peu trépidante, et le train avant paresseux, comme souvent sur les autos typées traction, toutes intégrales qu'elles soient.

D'autant plus qu'ici, la répartition des masses se fait surtout sur l'essieu avant.

La transmission fait ce qu'elle peut, sans réelle perte de motricité, mais sans faire oublier ce comportement pataud de lourde traction.

Dès que ça tourne, l'auto se vautre sur son train avant, faisant souffrir les pneus jusqu'au milieu des flancs. Bonne surprise, le freinage est endurant, et constant sur plusieurs gros freinages, mais il arrivera quand même aux limites avec tout ce poids à arrêter.

A haute vitesse, par contre, on profite de tout le travail aérodynamique pour éviter les bruits d'air, et pour se retrouver dans un TGV de la route, capable de soutenir de grosses moyennes, quelque soit le revêtement sous vos roues. Raccords allemands, trous belges, ou asphalte lisse français, votre Saab sera impériale sur le ruban autoroutier.

Et c'est bien tout ce qu'on lui demande au final. Point de velléité sportive ici, juste du confort.

Nous n'avons pas eu droit à une version Aero, ni au break, mort dans l'œuf.

Cette Saab, c'était un coup de maître pour cette marque moribonde, un défi trop grand pour le trop petit Spyker, et une formidable démonstration d'âme des ouvriers de Trollhätan.

Acheter une part de l'histoire de Suède se fait aujourd'hui contre un billet conséquent, d'autant plus si on lorgne sur une version V6, finalement pas indispensable pour profiter de cette 9-5.

L'auto semble bien née, sans réelle grosse lacune, ni faille de fiabilité, et le cas échéant, on notera que la suède a nationalisé la société s'occupant des pièces détachées, pour en garantir la pérennité.

Il reste même quelques concessionnaires Saab sur le territoire, ainsi que des spécialistes, heureux de voir arriver une 9-5 dans leur atelier.

Le prix ira de 9000€ pour un diesel kilométré, à 30000€ voir plus pour une V6 préparée par Hirsch. L'auto n'est ni courante, ni rare, avec un peu plus de 11000 modèles sortis des chaînes pendant les deux années compliquées de fabrication.

Acheter une 9-5 aujourd'hui, c'est s'acheter une part matérielle du patrimoine automobile suédois. C'est assurer la pérennité d'une marque qui ne méritait pas de disparaître tant elle a fait pour l'automobile telle que nous la connaissons aujourd'hui.



Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
turbo1980 le dim 26 sept à 13:19
Putain comme ça me parle ça :love: :love: :love:

Le luxe comme je l entends, qui se conjugue à l élégance et la sobriété voire discrétion :cool:
Associé à une marque nullement hautaine ou prétentieuse( pas assez dans notre monde du paraître aujourd’hui? ) juste cool :cool:
weber-dc40 le dim 26 sept à 13:21
L'instrumentation était tellement cool.
turbo1980 le dim 26 sept à 13:27
Elle doit avoir aussi le mode night panel il me semble de nom ou il y a que la vitesse qui reste affichée la nuit :good:
jujuleterrible le dim 26 sept à 13:41
:love:
caraddict le dim 26 sept à 14:15
Super cet article, vraiment complet et qui respire la passion... Je pense pas que ça m'irait comme caisse, mais ça me laisse absolument pas indifférent :love:
samolo le dim 26 sept à 14:31
Le cul et l'instrumentation :good:
bagaço le dim 26 sept à 14:43
:good:
Rod350Z le dim 26 sept à 15:18
Un bon article où résonne un peu trop le chant du cygne. :/

Farväl Saab:




Pour les pièces détachées, il semble qu'il y ait eu des problèmes, par contre:

Avantime75 le dim 26 sept à 15:39
OMG, que j'aime ça! 😍
Toniciano le dim 26 sept à 15:47
J'adore cette marque, trop gâchis de GM une fois de plus (pire groupe auto de tous) mais une auto de grande classe :good:
Raminagrobis le dim 26 sept à 15:53
Y'a une 9-5 dans Tenet !
kb993 le dim 26 sept à 16:33
Quelle voiture !! 😍😍
Me suis une fois fait doublé par une break Aero V6 xwd préparée Hirsch. Je me suis dit que celle là serait vraiment collector
Thierry123 le dim 26 sept à 16:59
J’espère que cette marque renaîtra de ses cendres un jour, mais pas comme MG :D
F7R le dim 26 sept à 18:42
J'aime cette auto :love:

Malheureusement je n'ai pas pu l'essayer ( seulement en statique ) et j'avais trouvé les sièges top ( quasi au niveau de ma Volvo )

du coup c'est un peu dommage cette histoire de suspension " trépidante ".

Et comme presque tout le monde je crois j'adore l'instrumentation :love:

Une belle Aero c'est un truc que j'aurais pu acheter à l'époque .
Jacquesvabre le lun 27 sept à 06:54
Elle était belle cette caisse. Dommage qu’elle ait été tuee dans l’œuf
aviator56 le lun 27 sept à 14:16
C'est surtout GM qui a terminer la marque pour éviter notamment que les brevets, l'outil industriel et les savoir faire partent dans la nature.

Un belle voiture, par contre les boutons qui pellent comme les 9-3 2003, c'est pas possible : ils les avaient changés dans le restylage des 9-3 pour des modèles qui ne pellent pas.

La voiture était sortie avec du retard : le delai entre le produit fini et sa commercialisation avait pris pas mal de temps, la concurrence continuant d'avancer...

Concernant les phares, c'est la même techno que chez Opel sur L'insignia avec des bi-xenon Hella qui s’adaptent selon divers paramètres.
Dernière édition le 27/09/2021 à 14:21 par aviator56, édité 1 fois
jujuleterrible le lun 27 sept à 14:24
encore + rare en break :love: :love: :love:



:cool:
aviator56 le lun 27 sept à 14:30
D'ailleurs quand on regarde les 2 arrieres on à l'impression qu'ils ont simplifié les feux de la berline : le break possédant des feux aussi sur le hayon.
Carpe.diem le lun 27 sept à 14:55
Le break n’existe officiellement pas d’ailleurs. 25 modèles vendus après la faillite, de pré série.

Et il y avait un modèle européen et un modèle américain.
kb993 le lun 27 sept à 15:14
J'en ai déjà vu 1 ou 2 fois en annonce ici des breaks, plus celui vu sur la route que je mentionnais plus haut.
aviator56 le lun 27 sept à 16:05
Ils étaient vendu une fortune sur le net il y a quelques années. Je ne sais pas si c'est tjrs le cas, mais c'était délirant.
Flowrent le mar 28 sept à 07:56
Merci pour ce beau texte :)

Maintenant j'ai envie d'en acheter une.... et celle-ci est juste à côté de mon travail....
https://www.autoscout24.ch/fr/d/saab-9-5-limousine-2011-occasion?vehid=8975499&accountid=1221019&backurl=%2Fvoitures%2Fsaab--9-5%3Fyearfrom%3D2009%26make%3D69%26model%3D486%26vehtyp%3D10&yearfrom=2009&make=69&model=486&vehtyp=10 (Anti-Bot Captcha)
Toniciano le mar 28 sept à 08:51
A entretien même chez Opel ils doivent pouvoir faire quelques trucs, non ?
da_master le mar 28 sept à 09:34
Merci pour ce long article sur une voiture dont on a peu parlé.

Elle est arrivée au mauvais moment, bien trop tard, certainement développée dans la douleur et à moindre coût, mais la ligne renouvelait le dessin SAAB avec brio !

Je la trouvais à la fois rassurante et futuriste...

C'est bien dommage tout ça.
kb993 le mar 28 sept à 09:43
Je me suis promis de ne jamais acheter GM suite à ce qu'ils ont fait à SAAB
caraddict le mar 28 sept à 10:37
Ça tombe bien, ils ont quasiment plus rien en Europe :D
Avantime75 le mar 28 sept à 11:14
Ils ont eu une gestion assez calamiteuse de la marque, c'est clair.
GM a réussi a couler la moitié de ses marques et sa réaction après la vente de SAAB a été purement du sabotage.
C'est sans doute la marque disparue qui me manque le plus. Elle avait une âme.
kb993 le mar 28 sept à 11:17
@caraddict Certes :D Mais à l'époque il y avait un peu plus ;)

@Avantime75 Exactement
sayemone le mar 28 sept à 11:34
Super article!

Dommage pour tout ce gâchs et pour le break, qui est sublime. :love:

Dans l'approche, ce 2,8V6 me fait penser à ma 3,0V6T "Griffin". Une approche luxe suréquipée (pour l'époque, avec des premières jamais vues ailleurs) et pas sport, avec un moteur plein et rond sans le coup de pied au cul des Aero. :idee:
Turbo1980 le mar 28 sept à 12:59
J en étais resté à la non existence du break :oh:
Carpe.diem le mar 28 sept à 13:02
Mais il n’existe pas 😁
Turbo1980 le mar 28 sept à 13:03
Oui officiellement :arg: :D
kb993 le mar 28 sept à 13:59
Ca veut dire quoi du coup en termes de légalité? Ils sont quand même homologués pour la route?
Bonbonmaster le mar 28 sept à 15:18
L'ex du daron :ouin:





Thierry123 le mar 28 sept à 15:34
:good:

Y’avait des intérieurs en cuirs clairs?
da_master le mar 28 sept à 15:54
Alors j'adore l'extérieur, mais la planche de bord c'est un océan de plastique noir :/
aviator56 le mar 28 sept à 20:56
Oui ça existe en intérieur clair
Turbo1980 le mar 28 sept à 21:03
Ca change tout :good:
F7R le mar 28 sept à 21:32
Joli :good: :)
Avantime75 le mer 29 sept à 08:23
Les intérieurs clairs sur Saab, j'adore! C'est ce que je regrette sur la mienne !
jujuleterrible le mer 29 sept à 08:41
https://www.youtube.com/watch?v=gYdWpPIeock
YouTube 1:54
Saab 9-5 NG Sportcombi 2012.


;)
samolo le mer 29 sept à 12:05
Pour info les versions essence de 2011-2013 sont Euro5, donc Crit'air 1.
Cool pour un tel "dinosaure".
Dernière édition le 29/09/2021 à 12:32 par samolo, édité 1 fois
spilner le mer 29 sept à 12:25
Oui comme toutes les essences à partir de 2011

samolo le mer 29 sept à 12:32
Oui, donc pas le cas des 2010, détail a avoir en tête ;)
spilner le mer 29 sept à 12:33
A part si elles sont déjà euro5 sur la CG
samolo le mer 29 sept à 12:34
A priori elles sont Euro 4...
Auteur : avec
 1 
Saab 9-5 ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
AutotitreForum AutoSaab9-5Marche arrière : La SAAB 9-5 II 2.8 V6             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoTesla Model Y Lexus LX Volkswagen ID.4 Renault Master BMW Série 3 Seres 5 Opel Astra DS DS 9 Cupra Born aide Mercedes AMG One Kia EV6 Ford Focus
MarquesTesla Lexus Volkswagen Renault BMW Seres Opel DS Cupra Mercedes Kia Ford Alfa Romeo Mitsubishi Honda MG Alpine Audi
Actuellement, il y a 113 visiteurs en ligne dont 3 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2021 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement