Marche arrière : La Mercedes-Benz 560SEL W126 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoMercedesClasse SMarche arrière : La Mercedes-Benz 560SEL W126           Répondre    
Mercedes Classe S ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
 1 
42 messages
5154 vues
Marche arrière : La Mercedes-Benz 560SEL W126
Autotitre Le dim 5 fév 2017 13h16

Saga Africa.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

Septembre 1979, Francfort. Mercedes-Benz lance la seconde génération de Sonderklasse.

Si elle est l'héritière de plusieurs décennies de grande routières ultra luxueuse, elle n'est que la seconde à s'appeler classe S.

Elle succède à l'incroyable W116, lancée en 1972. La première Sonderklasse, "classe spéciale" a posé les jalons de l'une des plus incroyable lignée de véhicules de luxe de l'histoire. Elle était exubérante, luxueuse, puissante. Elle subit aussi de plein fouet deux chocs pétroliers, qui obligèrent Mercedes à revoir la copie de fond en comble.

Mercedes le pressentait, et la projet W126 fut lancé dès la sortie de la W116.

On doit d'ailleurs à l'ère W116 le "programme d'énergie" lancé par Mercedes, qui permettra d'ailleurs à BMW de lancer une berline V12 avant Mercedes, puisque le constructeur de Stuttgart abandonna le développement de ce type de mécanique, jugée trop énergivore.

A la tête du projet, deux hommes. Bruno Sacco, responsable du design, et Friedrich Van Winsen, ingénieur en chef de la marque à l'étoile. Deux légendes qui ont grandement participé à la grandeur de la marque avant qu'elle ne sombre, dans les années 90, sous la houlette des gens du Marketing. Mais c'est un autre débat.

Revenons à la genèse de notre W126. Le cahier des charges contenait des objectifs spécifiques, trois principalement.

Tenue de route.
Maniabilité.
Efficience.

La soufflerie de Mercedes de dernière génération étant tout juste sortie de terre, la W126 y passe énormément de temps. Le dessin de Sacco associé a tous ces tests permettront à la grande berline d'afficher un Cx incroyable de 0.36.



En outre, la voiture inaugure de nouveaux matériaux et alliages, de manière à réduire drastiquement le poids. Les moteurs utiliseront de l'alu, et une équipe de 11 personne travaillera à temps plein pour réduire le poids de...Tout. Jusqu'aux serrures.

Le gain de poids à iso motorisation ira jusqu'à 150 kilos par rapport à la W116.

Lors de la présentation, c'est le ras de marée. Le dessin de Sacco parfaitement dans l'ère du temps séduit, et sort Mercedes d'une époque très -trop- conservatrice, les nouveaux moteurs plus efficients séduisent, et le confort de la voiture finit d'achever les chefs d'entreprises les plus frileux.

La Sonderklasse est de retour, et elle revient pour régner sur toute une décennie.

Les nouveautés sont nombreuses. Tout d'abord en matière de style, elle est la première Mercedes à ne pas être équipée de pare chocs chromés. Moins visible, elle adoptera des zones déformables à l'avant et à l'arrière.



Niveau sécurité, la voiture adopte les coussins gonflables, que nous connaissons mieux sous le terme d'airbag. Première voiture de série à le proposer, d'abord coté conducteur, ensuite coté passager, en option. Peu de modèles en seront équipés, compte tenu du prix de l'option.

La W126 verra aussi l'apparition des trois lettres ASR, que l'on trouve toujours dans les Mercedes d'aujourd'hui. L'Acceleration Slip Regulation est en fait un simple contrôle de traction.

L'ABS sera monté pour la première fois sur une voiture de grande série, en option toujours, après avoir été testé par la W116.



La présence de capteurs de décélération permettront aussi aux ceintures d'être équipées d'un prétensionneur.

Bien entendu, le catalogue d'options était à l'avenant, faisant plus de 400 pages (!) avec notamment l'apparition d'une climatisation automatique utilisant un système de capteurs de température situés à différents endroits dans l'habitacle. Un capteur se trouvait également juste derrière le toit ouvrant, de telle manière que même toit ouvert, la température de l’habitacle ne soit pas modifiée.

Pour la conduite, les innovations n'en sont pas vraiment. Elles sont des améliorations de systèmes éprouvés sur la W116. Comme la suspension hydropneumatique. Il en existe deux variantes. Une "simple", utilisant deux ballasts à l'azote pour assurer un niveau constant au train arrière, et un système plus sophistiqué, hydraulique, sur les quatre roues.

La boîte automatique gagne un capteur qui mesure le niveau de la voiture en permanence, de manière à savoir si la voiture est en côte ou en descente.

Le régulateur de vitesse utilisera quant à lui un capteur topographique, permettant de réguler les gazs, et de libérer la voiture de l'accélération soudaine lors de la mise en route, et surtout, d'annihiler la survitesse en descente.

Bref, tout ce qu'il faut pour séduire les grands patrons, les chefs d'Etat, les stars et tout ce qui peut s'acheter une voiture affichée alors à plus de 250000ff de base.

Il faudra attendre 1985 pour voir débarquer la phase 2, et surtout, l'incroyable bloc de la 560sel, qui comble le vide laissé par l'abandon du 6.9 de la W116.



Ce bloc de 5.5 litres de cylindrée développe dans les versions non catalysées 300cv à 5000tours et l'incroyable valeur de couple de 455Nm à 3700 tours.

Autant dire qu'elle ne manque de rien pour déplacer ses 1900 kilos d'alliage.

La puissance est transmise aux roues arrières par le biais de la boîte à 4 rapports, et, chose inédite aujourd'hui, la puissance passe au sol via des pneus de 15 pouces!

Pour la petite histoire, malgré l'absence de catalyseur de la version 300cv, la voiture répond tout de même aux normes européennes en vigueur. Bon, pour rouler dans Paris en 2017, ça va être compliqué.

Si ici la puissance est avant tout au service de l'incroyable agrément que des performances pures, un petit tour par les traditionnels chiffres est de rigueur. On est en présence d'une grande berline dont la conception remonte au milieu des années 70 (!) et qui se permet d'abattre le 0-100 autour de 7 secondes, et le 1000m départ arrêté en moins de 28 secondes. On le sent bien le résultat du choc pétrolier là...

Bien entendu, pour tirer la quintessence de ce bloc hors norme, il faudra accepter de collectionner tous les verres et les essuies de bain généralement offerts par votre pompiste préféré.

Et objectivement, même en profitant de l'incroyable douceur de l'engin, il ne faudra pas compter sur beaucoup moins de 14 litres en usage mixte.

De toute manière, sorti des lignes droites ou la voiture peut encore exceller, il ne faudra pas trop compter sur du dynamisme. Les mauvaises manières, elle les éloigne au premier virage. La direction collante et peu informative vous rappellera à l'ordre au premier excès d'optimisme, et la monte pneumatique dédiée au confort et au silence de roulement vous rappellera qu'on caresse une limousine de haut vol dans le sens du poil.



Parce que oui, la 560 SEL est encore aujourd'hui, une des meilleures limousine de la planète. Oubliez les GPS, les xénons adaptatifs, ou le massage de scrotum chauffant. Ici, tout n'est que cuir, bois, velours et volupté. Les sièges sont d'un confort perdu, la banquette vous accueillera comme un prince. Ou un roi.

Niveau budget, on reste dans le domaine du raisonnable. La totalité des pièces détachées se trouvent encore chez Mercedes à des tarifs relativement raisonnables, ou tout du moins en adéquation avec leur endurance.

La voiture peut-être sujette à la rouille, notamment autour de la lunette arrière ou sous les protections latérales en plastique, qui ont tendance à retenir l'eau.



Niveau moteur et boîte, les opérations mécaniques peuvent s'arrêter à des vidanges fréquentes. A l'époque, Mercedes préconisait d'ailleurs une vidange de boîte tous les 30.000 kms. Aujourd'hui, on vous dira que c'est lubrifié à vie.

Niveau électricité, ça tient plutôt bien le choc. Le faisceau d'allumage a 30 ans, il faut le garder à l'esprit.

Les trains roulants tiennent le choc, tout au plus les rotules et les différents caoutchouc demanderont à être remplacés tous les 200.000 kms.

Le boîtier de direction à tendance à fuir.

Niveau finition, tout est imputrescible. Des tréfonds de l’Amérique du Nord gelée où un passionné américain s'en sert comme daily, au Sahara surchauffé traversé par un chef d'Etat africain, vous ne trouverez pas de Sonderklasse avec un tableau de ford fendu ou des cuirs craquelés. Tout au plus le vernis des boiseries sera un peu décoloré.



Alors si vous aussi vous avez envie de vivre une autre idée du luxe, des watts dans la ouate, de voyager décalé dans un pays qui jette de plus en plus l'opprobre sur les voitures d'un autre âge, osez. Sortie depuis peu du purgatoire, la cote de la W126 commence à remonter. La classe S la plus vendue de tous les temps retrouve enfin ses lettres de noblesse.

Pour un modèle frais, en France, il faudra compter entre 5 et 10.000€. la fourchette est large, les amateurs encore peu fréquents. Le kilométrage n'aura pas beaucoup d'importance. Seul l'entretien déterminera si oui ou non vous devez franchir le pas. Nos amis germanophones ne s'y trompent que rarement, et la cote de ses voitures s'y est déjà envolée.

Alors si vous hésitiez, c'est le moment. Devenez le dictateur de vos envies, régnez sur votre envie de luxe, et devenez la star de votre pompiste.



Un grand merci à Nick de chez NF Automotive.
Dernière édition le 05/02/2017 à 20:00 par carpe.diem, édité 1 fois
Aviator56 Le dim 5 fév 2017 13h36
Impressionnant le Cx.
thamomo007 Le dim 5 fév 2017 13h54
:love: :good:
neo67 Le dim 5 fév 2017 14h00
Aaaaah bah voilà, ça c'est une marche arrière digne de ce nom et qui vend du rêve . Cette caisse :oh: :love:
barbatacci Le dim 5 fév 2017 14h11
Très intéressant cet article !:good:

C'est fou avancée technologique pour le début des années 80!

La concurrence en faisait autant ?
mugatu Le dim 5 fév 2017 14h12
Faut l'article équivalent pour la série 7 de l'époque :idee: :D
teuschi Le dim 5 fév 2017 14h16
Les japs ont proposé très tôt ded équipements technologiques comme le régulateur de vitesse ou la climatisation auto.
Est-ce qu'il y avait une grosse berline jap vendue en europe à cette époque ? J'en sais rien.
Toniciano Le dim 5 fév 2017 14h17
Moins de 10K on en trouve vraiment ? Intéressant :good: gamin c'était un rêve cette caisse !!
carpe.diem Le dim 5 fév 2017 14h21
La 7 e32 viendra aussi. Elle a marqué l'histoire de l'automobile, deux fois. Une fois pour son V12, une deuxième fois parce que Mercedes l'a tellement mal pris qu'ils ont fait exploser tous les budgets R&D pour que la S ne soit plus jamais montrée du doigt à la sortie de la 7, qui, historiquement, sort qqs années apres le nouveau modele de S. Ca a été un affront terrible a stuttgart. Et ca a donné le M120.
caraddict Le dim 5 fév 2017 14h22
Le premier GPS est arrivé sur une japonaise il me semble oui. Mais sacré vaisseau amiral oui cette Merco :love:
legend41 Le dim 5 fév 2017 14h25
:love: :love:
Turbo1980 Le dim 5 fév 2017 15h07
La série 7 e32 :love: :love:

Bel article. :good:
Turbo1980 Le dim 5 fév 2017 15h08
J aime beaucoup le style sobre et élégant.

@autoforever d ailleurs :)
vroum45 Le dim 5 fév 2017 15h25
cligno orange :love:
autoforever Le dim 5 fév 2017 19h28
:good:

Ce qui est drôle est que je vais publier dans quelques instants la fiche de la série 7 E32...

Quand les grands esprits se rencontrent ;)
SuperZank Le dim 5 fév 2017 19h55
:good: :good:
magnifique exemplaire :good:
C'est quoi "essuies de bain" :?:
Turbo1980 Le dim 5 fév 2017 19h59
Serviettes de bain ;)
SuperZank Le dim 5 fév 2017 20h38
en kouir?
carpe.diem Le dim 5 fév 2017 20h44
Ça parle d'essuie de bain qq part? :louche:
neo67 Le dim 5 fév 2017 20h50
Oui dans la partie qui traite du pompiste.
carpe.diem Le dim 5 fév 2017 20h51
:idee: :D
Phastaz Le dim 5 fév 2017 21h05
:love: :good:
Turbo1980 Le dim 5 fév 2017 21h15
:D
SuperZank Le dim 5 fév 2017 22h12
:D
autoforever Le lun 6 fév 2017 06h58
Petit complément : les zones déformables à l'avant et à l'arrière ont été inaugurées par une Mercedes, une qui était une Classe S sans encore en porter le nom, la W111 ou fintail, qui succéda à la Ponton en 1959.

Ensuite je vais peut-être détruire un mythe sur l'ABS. Ce n'est pas Mercedes et Bosch qui l'ont diffusé pour la première fois sur une voiture de grande série. Je ne parle pas de Jensen, petit constructeur, qui proposa l'ABS sur sa FF dès 1966, mais de Ford et Chrysler.

Ce dernier introduisit l'ABS sur la Thunderbird de 6ème génération (300000 exemplaires en 5 ans, ce n'est pas de la petite série) et la Lincoln Mk VI dès 1972 (système Sure-Track). Chrysler le proposa aussi sur son modèle phare, l'Imperial, à partir du millésime 1971.

Ensuite cela a fait pschitt comme beaucoup d'innovations américaines des seventies (dont le moteur avec coupure partielle de cylindres de Cadillac) en raison d'un gros manque de fiabilité.

Mercedes a fortement contribué à la notoriété et à la diffusion de l'ABS mais il n'a pas la primeur technique d'un tel équipement contrairement à la légende.
vroum45 Le lun 6 fév 2017 07h02
Si, Mercedes a inauguré l'ABS, ceci est un fait alternatif.
mugatu Le lun 6 fév 2017 09h14
:D
autoforever Le lun 6 fév 2017 09h24
:good: :D
autoforever Le lun 6 fév 2017 09h30
C'est comme le Port Salut, c'est écrit dessus.

Voici un extrait de la brochure de la T-Bird MY 1973 avec le passage relatif à l'ABS.

carpe.diem Le lun 6 fév 2017 09h31
Il provenait de chez qui?
Phastaz Le lun 6 fév 2017 10h02
Kelsey-Hayes

https://www.hagerty.com/articles-videos/articles/2013/04/09/antilock-brakes (Anti-Lock Brakes - Automotive History | Hagerty Articles)
EenSayn Le lun 6 fév 2017 11h02
:love: :love: :love:
reminator Le lun 6 fév 2017 11h23
Sympa ce marche arrière.
On apprend pas mal de chose sur ce véhicule culte.

(C'est quand même autre chose que le MA sur la Cougar :D )
Aviator56 Le lun 6 fév 2017 11h23
Coffre a ouverture electrique :cool:
vroum45 Le lun 6 fév 2017 11h56
punaise, déjà qu'une ricaine de cette époque, ça freine comme une pierre de curling, je n'ose imaginer avec un "ABS".
carpe.diem Le lun 6 fév 2017 11h58
https://www.youtube.com/watch?v=h7l3m8qaXtQ (1986 Mercedes Benz 560SEL Start up & Revs - YouTube)
jujuleterrible Le lun 6 fév 2017 12h23
elle fascine encore cette caisse :love:
Avec le soft-close déjà :oh: :good:
carpe.diem Le lun 6 fév 2017 12h26
C assez amusant d'ailleurs, c'etait l'archétype de la caisse de rempailleur de chaise jusqu'a ce qu'on parle de youngtimer
John Le jeu 9 fév 2017 08h18
Certes pas une 560 :

http://www.autoscout24.fr/Details.aspx?id=291274904 (Mercedes-Benz S 500 AUT9 LANG (UNIEK) neuve, Essence, € 8 950,- à MARUM)
kseedee Le jeu 9 fév 2017 09h40
455 ch ? :louche:
autoforever Le jeu 9 fév 2017 18h43
J'adore la mention de la conso 8,2l/100km... en pente et par vent arrière.
tilo Le jeu 9 fév 2017 20h24
C'est la fiche technique de l'actuel S500...
Recherche de : Auteur : Avec :
 1 
Mercedes Classe S ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
AutotitreForum AutoMercedesClasse SMarche arrière : La Mercedes-Benz 560SEL W126             Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoMarche arrière, titres de la semaine, Renault Mégane, Skoda Scala, Citroën, Jaguar I-Pace, sécurité, Mercedes Classe A, Volkswagen, Porsche 911, BMW Série 8, BMW Série 7, Lexus LC
MarquesRenault, Skoda, Citroën, Jaguar, Mercedes, Volkswagen, Porsche, BMW, Lexus, Jeep, Mazda, Ferrari, Tesla, Hyundai, Alpine, Ford, Audi, Volvo
Actuellement, il y a 157 visiteurs en ligne dont 7 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2019 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales