Marche arrière : La Mazda 6 MPS - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoMazda6Marche arrière : La Mazda 6 MPS           Répondre    
Mazda 6 ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
 1 
31 messages
3324 vues
Marche arrière : La Mazda 6 MPS
Autotitre le dim 9 fév à 13:01

Polissonne policée.
Par arnaud A. pour Autotitre.com

2002, la rupture s'annonce féroce entre l'ancien Mazda et le nouveau. La 6 "révolutionne" le style Mazda, et vient remplacer une 626 qui n'avait pas changé de nom depuis les années 70.

Une 626 qui n'avait pas marqué l'histoire, sa carrière de berline à papa suivant son cours, sans remous, sans vie.

Avec la 6, Mazda entend bien entériner quelque chose, être plus zoom zoom que zen.

Longtemps restée le parent pauvre de la galaxie Ford, il ne restait guère que le cabriolet MX-5 à se mettre sous la dent pour un passionné de la marque japonaise, au passé sportif si riche.

Avec l'annonce de la RX-8, on se plaît à croire à toute une gamme sportive, comme tous les constructeurs semblent décidé à en sortir en ce début des années 2000.

Et ce n'est pas la Mazdaspeed 6 MPS concept du salon de Paris 2002 qui dira le contraire.

La RX-8 et son rotatif entraîneront toutes les forces vives du petit constructeur dans la bataille, délaissant quelque peu la 6, quasiment aussitôt retombée dans le même oubli que celles auxquelles elle succède.

Il faudra attendre le restylage de 2005 pour que Mazda se décide enfin à lâcher la bride.

Mazda, ou plutôt Mazda Performance Série, MPS pour les intimes.

Extérieurement, elle est proche du concept de 2002.



Les petits gars d'Hirishima ont réussi à garder toute la fluidité de la jolie ligne de la 6, en la réhaussant juste comme il faut de touches sportives.

Capot bombé façon 205 automatique, larges prises d'air, jolies jantes de 18", petit becquet sur la malle, et superbe diffuseur intégrant 2 sorties d'échappement. C'est discret, suggestif, et harmonieux à souhait.

Dans l'habitacle, pas d’esbroufe non plus. Des sièges qui soutiennent un peu plus que ceux de grand papy, un compteur gradué jusqu'à 280, et...C'est tout.



Côté équipement, c'est irréprochable, comme souvent sur les versions de pointe des constructeurs nippons. Tout y est, tout vieillit bien, et tout est en plastique.



Et comme souvent chez les nippons, c'est ce qui ne se voit pas qui est le plus intéressant, à commencer par le cœur de la bête.

Un banal 4 cylindres de 2.3 de cylindrée MAIS à injection directe ET turbocompressé. Et Mazda se gausse d'avoir développé une technologie avancée de fonderie pour le bloc et la culasse, améliorant les flux et le poids tout en conservant une résistance de bon aloi.



De quoi sortir 100 chevaux de plus que la Mazda 2.3 atmosphérique.

Sur le papier, c'est plutôt costaud.

260 chevaux à 5500 tours, et surtout 380Nm à 3000 tours, avec plus de 80% de ce couple disponible dès 2400 tours.

Associé à une excellent commande manuelle à 6 rapports, elle s'offre des performances de premier plan.

Un 1000 mètres abattu en à peine plus de 26 secondes (!) et un 0 à 100 en 6 secondes. Des chiffres excellents compte tenu du poids élevé de l'auto, approchant les 1700 kilos.



Et pour cause, chaque cheval, chaque Newton est transmis au sol par le biais des 4 roues motrices.

Une transmission intégrale active capable de transmettre jusqu'à 50% du couple aux roues arrières. En plus d'un répartiteur de couple, elle dispose d'un différentiel à glissement limité histoire de répartir le couple entre les roues arrières gauche et droite. C'est pointu, efficace, et visiblement solide. Et ça bouffe 60 litres de coffre.

Bon, on est pas au point d'une Subaru, plutôt d'une Audi, puisqu'au final c'est une traction capable d'envoyer du couple sur les roues arrières quand ça pue. Et ça a une incidence en conduite active.

Réglée sous vireuse, elle peut vous surprendre en activant son popotin, ce qui aura pour conséquence de modifier son comportement en courbe. Là où c'est fort, c'est que ça ne réagit justement pas comme une mauvaise Audi, mais plutôt sainement, en resserrant une trajectoire qui commençait à s'élargir, plutôt qu'en tirant tout droit. Mais la figure n'est pas belle et demande un peu d'effort intellectuel pour ne pas réagir comme un décérébré derrière le volant.

De toute manière, l'amortissement est un peu trop laxiste pour espérer suivre son voisin en Impreza WRX. Par contre, pour ce qui est de l'autre voisin en Legacy 3.0R, il n'aura qu'à bien se tenir.

Et c'est sans doute là le principal soucis de la 6 MPS. Ou pas.

Elle affiche un niveau de performances élevé, mais est un peu plus zen que zoom zoom.

En fait, j'ai presque envie de dire qu'elle est une sorte de compagne parfaite.

Performante comme il faut, sûre, confortable, bien équipée, et pas chère lorsqu'elle était neuve, encore moins aujourd'hui.

Equipement complet, grosse habitabilité, bonnes finitions, est ce que le tableau est si idyllique que cela?

Non.

Déjà, la Mazda 6 consomme. Beaucoup. En usage "sportif", on peut aisément compter sur 16/17 litres aux cents, avec une moyenne raisonnable située autour de 12 litres.

Les pièces, endurantes, sont chères, les pneus souffrent, et sont chers, et il n'est pas impossible de voir arriver quelques points de rouille sur la carrosserie, puisque votre Mazda proviendra quasiment à coup sur de Suisse ou de nos régions montagneuses.

On notera que sur certains modèles, il aura fallu changer la chaîne de distribution, qui a tendance à se détendre, une opération assez coûteuse.

Si utiliser les chevaux vous gratifiera d'une sonorité assez enivrante, un usage normal vous gratifiera...De rien du tout.

Encore une fois le paradoxe de la 6 MPS est présent.

Bon, on peut stopper ici la critique en remontant dans la voiture.

Et si on la prenait pour une GT qui accepte de se faire bousculer? Un bon son sur la hifi haut de gamme de série, une position de conduite parfaite, un petit volant gaîné de cuir agréable à prendre en main, une direction directe et un moteur...Une pompe à feu avec un vrai comportement, ce qui n'était pas gagné entre l'injection directe et le turbo. Ici, on aime prendre des tours, et faire chauffer les deux sorties d'échappement. Une fois le quart d'heure de fête terminé, elle redevient une super berline, sportive mais confortable.

En fait, il n'est pas ici question de paradoxe, mais d'homogénéité. Une homogénéité oubliée, entre les berlines placides de 150 chevaux et les monstres de 500cv qui coiffent aujourd'hui les gammes.

Cette 6 MPS, première et dernier essai est déjà une fin de race. Largement au dessus des 330i ou autres C350 de l'époque en terme de comportement, et largement en dessous en terme de tarif.

Si personne n'a vraiment pris au sérieux cette Mazda 6, il est grand temps pour vous de le faire.




Merci à Renaultkleine chez qui vous trouverez ce très bel exemplaire de 6 MPS.

Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
caraddict le dim 9 fév à 13:54
Encore un bel article. Je suis plus attiré par une Evo mais toujours bien aimé ce sleeper malgré tout :love:
kb993 le dim 9 fév à 14:33
J'ai beaucoup aimé la mienne. Et je regrette vraiment de ne pas l'avoir eue quand j'habitais en zone montagneuse.
Toniciano le dim 9 fév à 14:37
J'ai rarement vu une auto qui consommait autant, ce que je retenais le plus de l'essai dynamique c'était la conso sur cette auto :D

A noter que ce bloc L23 est toujours la base des moteurs Ford 2.3l des ST/RS, le bloc moteur étant encore le seul truc fiable sur les versions Ford (qui ont une culasse Ford).
caraddict le dim 9 fév à 14:38
Ça consommait pas plus que les Evo et Sub quand même il me semble :D
ctncrsp le dim 9 fév à 14:49
Elle était dans ma liste à un moment celle là :good:
kb993 le dim 9 fév à 15:07
En utilisation "normale" elle consommait pas plus que n'importe laquelle de ses concurrentes.
Fred le dim 9 fév à 17:11
@Toniciano : une 3 MPS (j'en ai eu 2 et ai fait plus de 160'000 km entre les 2) consommait 10.5 litres/100 km en moyenne. 2 roues motrices et moins de poids.

A noté que le 2.3 est toujours présent comme tu le dis sur la Ford Focus ST, mais également sur la Mustang, sur le Ranger au USA, sur les versions de base de l'Explorer, sur le Lincoln Corsair, sur le futur Ford Bronco. C'est un moteur Mazda développé par Mazda, mais dont Ford détient les droits....Mazda étant chargé au sein du groupe à l’époque de développer les moteurs 4 cylindres pour le groupe s'appelant MZR chez Mazda (MaZda Responsive) et Duratec chez Ford.

Le châssis est également de base Mazda sur cette génération (mais avec des éléments ressemblant très fortement à des Ford déjà en production :D ), contrairement à la Mazda 3 qui avait une plateforme de Focus. La 6 suivante ayant une châssis de Mondeo.

Il ne faut pas oublier qu'au milieu des années 90 Mazda était au bord de la faillite et que Ford a mis le pognon dans la boite pour les sauver. La synergie entre les 2 marques a parfaitement fonctionné, puisque la fin des années 90, début des années 2000, Mazda a sorti des voitures de grande diffusion modernes et dans le coup que personne n'avait vu avant de leur part (je ne parle pas des MX et RX). Et ça a permis à Ford de bénéficier de l'excellence japonaise en terme d’ingénierie.

@caraddict un Sub STi, ça consomme par 16 litres en conduite sportive, ça consomme 16 litres en conduite normale :D
bagaço le dim 9 fév à 19:02
:good:
spilner le dim 9 fév à 20:44
J'aime bien cette caisse par contre j'avais lu des soucis de "carbon build up" à cause de l injection directe quand je voulais en acheter une
xu19tdi le dim 9 fév à 20:45
c'est le même "moteur" que le 2.3 moderne des Ford? ouaouh j'y aurais pas cru
turbo1980 le dim 9 fév à 20:51
J aime bien :good:
kb993 le dim 9 fév à 21:07
Oui c'est la même base
Fred le lun 10 fév à 02:00
Il y a eu en effet quelques soucis de "carbon build" sur les Mazda 6 comme sur beaucoup de caisses de l'époque. L'injection directe était une toute nouvelle techno, et on ne maîtrisait pas forcément tout. Mais alors on est a des années lumières des problèmes rencontrés par les FSI de VAG. Après, je n'ai plus du tout entendu parlé de ses problème sur Mazda 3, alors que c'était le même moteur.

@xu19tdi, oui c'est exactement le même bloc moteur. Après tout l'injection, la culasse, le système électronique, le (les) turbo(s), tout à évolué au fil du temps. Mais pourquoi créer un nouveau bloc, quand celui-ci fiable et solide permet des performance et grammage de CO2 (on en est là) identiques à une Leon Cupra 290 et même inférieurs à une Mégane RS ?
Rod350Z le lun 10 fév à 05:15
Toujours sympa. :love:
Bon, celle de mon ex collègue autrichien était moins discrète à cause de ses multiples touches tuning (Graz, le 28/08/2015):





Dernière édition le 10/02/2020 à 05:51 par Rod350Z, édité 1 fois
xu19tdi le lun 10 fév à 08:20
toujours sympa finalement cette MPS je trouve
mxblasters le lun 10 fév à 10:34
Intéressant merci pour cet essai !

J'avais regardé de prés ce modèle il y a 2 ans, ce qui m'avait freiné c'est par forcement la conso mais plutot cette histoire de 4 roues motrices qui s’activent en pleine courbe :oh:
Je trouve ca dommage que le comportement change à ce moment là, ca dois faire bizzare de passer d'un sous à sur virage.
Autrement la taille du coffre pas terrible vu le gabarit et le poids de l'auto c'est dommage..
Cà doit être une bonne routière confortable avec de la puissance pour se faire plaisir ! Mais elle est trop lourde et orienté confort pour la qualifié de sportive, en tous cas en terme de comportement (les perfs sont là ca c'est sure).. En tous cas le look est réussi pour cette mps :love:

A mon avis la mondeo st220 est peut etre un meilleur compromis pour le même gabarie..
Dernière édition le 10/02/2020 à 10:36 par mxblasters, édité 1 fois
Toniciano le lun 10 fév à 20:47
La 3 semblait consommer beaucoup moins (entre 10 et 13l en mixte) que la 6 oui, doit pas y avoir que le 4RM là dedans mais sans doute une map plus optimisée sur la 3.
Sur la 6 on est plutôt dans les 13-18l en mixte, j'étais à plus de 30l pendant l'essai concessionnaire :D

Pas mal de problèmes de bielles sont remontés mais comme d'hab sur le net, il faut faire le tour des infos car ça ne doit pas concerner tant de bagnoles au final et sûrement des kékés bourrins :/
Kickback le lun 10 fév à 21:06
Très bon article comme d’habitude :good:
kb993 le lun 10 fév à 21:16
Je n'ai jamais fait plus de 12l en mixte :louche:
A l'exception de la fois où je suis redescendu en France avec en traversant toute l'Allemagne au taquet
Zorgol le lun 10 fév à 21:33
Je fais 11.5 avec le cx7...
kb993 le lun 10 fév à 22:00
C'est nettement plus cohérent :good:
Pin's le lun 10 fév à 22:06
J'étais plus dans les 13l. avec la 3MPS, trajets urbains et courts donc normal dira-t-on...
Toniciano le lun 10 fév à 23:03
Tout dépend de l'usage aussi ;)
Sur Paris forcément...
Patala le lun 10 fév à 23:10
Et puis autour de la ....... ça n'aide pas à moins consommer. :D
Pin's le lun 10 fév à 23:29
😲! :arg:

Attendez que je vienne tourner autour du Ring...ou pas :D
Dernière édition le 11/02/2020 à 07:02 par Pin's, édité 1 fois
jpcevol le mar 11 fév à 06:46
@ toniciano
J'etais å 30l pendant l'essai
Surement des kékés bourrins

:D ;)
Toniciano le mar 11 fév à 08:09
Assurément :D bon y'avait moins de flics surtout.
Ca m'évitait de me faire arrêter dans tous les sens comme avec la FRS.
Patala le mar 11 fév à 08:47
Tourner autour du ring ? Se balader dans la forêt de l'Eiffel effectivement ça te changerait mais ce qui serait vraiment intéressant c'est de tourner SUR le ring. :D
Pin's le mar 11 fév à 09:03
Oui c'est bon là 🙄...:D
Samolo le mer 12 fév à 21:23
https://www.lacentrale.fr/auto-occasion-annonce-87101681477.html (MAZDA 6 2.3 T 260 MPS 5P 2007 ESSENCE occasion - St maur des fosses - Val-de-Marne 94)
Auteur : avec
 1 
Mazda 6 ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
AutotitreForum AutoMazda6Marche arrière : La Mazda 6 MPS             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoRenault Clio loi Hyundai coronavirus Interview McLaren Elva Alfa Romeo sondage statistique Audi Land Rover Range Rover Evoque Land Rover Discovery Sport Mazda
MarquesRenault Hyundai McLaren Alfa Romeo Audi Land Rover Mazda Volkswagen Honda General Motors Polestar Toyota Porsche Mercedes Peugeot Nissan Ford Alpine
Actuellement, il y a 248 visiteurs en ligne dont 30 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2020 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales