Marche arrière : Il était une fois le Range Rover 38A - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoLand RoverRange RoverMarche arrière : Il était une fois le Range Rover 38A           Répondre    
Land Rover Range Rover ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
 1 
21 messages
2431 vues
Marche arrière : Il était une fois le Range Rover 38A
Autotitre le sam 12 nov 2022 à 14:43

Laisse, majesté.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

24 ans! 24 ans que le Range Rover "Classique" écumait les routes, les déserts, les bois, les chemins, les océans, les pôles, le globe, et il se murmure même que le Rover est arrivé sur la lune.

Rares sont les autos à être devenues des légendes de leur vivant, tant qu'elles étaient encore affichées sur des catalogues richement illustrés, en papier glacé haut de gamme, et lus par des clients tantôt en pantalon de velours et chapeau avec une plume de canard, en sarouel, ou en bleu de travail.

A l'époque, il n'avait qu'un seul autre concurrent, l'inoxydable Mercedes Classe G, plus rustique.

Mais bon, après 24 années de commercialisation, il fallait bien penser à changer le modèle, on est tout de même pas chez Fiat ici, la clientèle n'a cure de 152 séries spéciales qui cachent un manque cruel de budget développement.

Au contraire, on est chez les britanniques, fiers producteurs des pires voitures du monde, tantôt luxueuses, tantôt extrêmes, fabriquées à la main par des ouvriers qualifiés parmi les meilleurs, avec trois ficelles et deux bouts de chandelle et qui tombent parfois en marche.

C'est ainsi que dès la fin des années 80, les deux ingénieurs du pôle R&D troquent leur Guinness pour une planche et des crayons.

On est en 1988, le Range s'est dirigé vers plus de confort au cours de sa longue carrière, et un Discovery plus accessible était sur le point d'être lancé.

Le cahier des charges était simple pour ce petit constructeur. Faire d'une seule voiture, la meilleure routière, le meilleur franchiseur, et la plus luxueuse des autres, c'est à dire de tout ce qui ne commence pas par un R et fini par olls Royce. Le tout sans froisser le Lord conquis par son Range classique, et en captivant le client attaché à son rustique Classe G, ou à son incroyablement roturier et vulgaire utilitaire japonais.



Pour une fois, l'argent coule à flots. Des études sont demandées au design interne, mis en concurrence avec Pininfarina, Bertone, Ital Design, ou encore les génies anglais du mal, Hefferman et Greenley, qui dessineront pour Ssangyong.

Bertone aura droit à réaliser une maquette, le centre de style maison aussi.

C'est finalement en interne que la victoire se jouera, avec une vision très proche du Classique, et conservatrice. Accessoirement, cette simple mise en concurrence a déjà été une mise en abîme des finances du Groupe Rover, qui n'a pas le droit à l'erreur. Enfin, comme à chaque lancement de chaque modèle d'un constructeur anglais.

Son petit nom? Pegasus.

J'en vois deux dans le fond qui font le rapprochement, bravo, vous gagnez un accès illimité à Autotitre.

Le projet 38A deviendra pour le quidam, le P38A, puis P38 tout court, parce que plus c'est court, mieux c'est.

En terme de style, comme d'habitude, c'est subjectif, moi, j'aime toujours autant. Le pavillon flottant, les lignes tendues sans être agressives, et les gros feux rectangulaires. Il ressemble à un classique, mais moderne, le contrat est rempli.

Mais voilà, on ne devient pas un constructeur anglais de renom sans abuser sur certains points.

Vous vous souvenez de la date de sortie du classique? 1970. C'est donc tout à fait logique que notre Pegasus 38 A reçoivent comme base technique... Le châssis du Classique en version longue! On peut en rire, ou en pleurer. Si j'étais mauvaise langue, ce que je suis, je dirais même qu'il en reprend la suspension pneumatique, la fameuse, sortie en 1992 sur le classique!

Dans la pratique, c'est bien une solution créée pour le P38, et "testée" grandeur nature sur le Classique. Testée, pas approuvée, et donc reprise de série sur le P38.

Quitte à faire du réchauffé, pour sa sortie en grandes pompes en 1994, il reçoit le V8 Rover 4 litres de 185 chevaux, mélodieux, coupleux, capricieux, et glouton, tandis qu'en cette période ou le diesel commençait à être roi, le choix du moteur tournant au jus de taxi a été confié au 2.5 turbo diesel BMW, qui développait alors 136 chevaux. Ironie de l'histoire, BMW rachètera la marque, exsangue, l'année de sortie du P38.



Quelques temps plus tard, le 4.0 devient 4.6, pour 225cv et 380Nm. Des chiffres pas inintéressants, et complètement effacés par le poids pantagruélique de l'engin, malgré l'emploi ici et là d'aluminium.

Il faut dire que le bouzin intègre des kilomètres de câblages, des kilos de peaux, de plastiques moussés, de bois d'arbre, et d'équipements absolument pas maîtrisés. La légende dit que tout fonctionne toujours sur un P38, mais jamais en même temps. Et est vraiment plus proche de la lapalissade que du simple humour potache.



Pire, la suspension pneumatique est tellement ratée, qu'un rappel monstrueusement couteux aura lieu en 1997, pour éviter que les Range Rover se retrouvent coincés au sol comme de vulgaires BX.



Et pourtant, les 4.0 et 4.6 sont de terriblement bonnes routières, aux performances dépassées par les nouveaux arrivants germaniques, mais tellement plus confortables!



S'installer à bord d'un Range à de tous temps été une expérience automobile. Ici, on entrait dans un habitacle chaleureux, on se lovait dans des sièges larges comme des fauteuils de salons anglais. L'impression de dominer la route n'en est pas une, on la domine vraiment. Jusqu'à ce que ce soit le dépanneur qui vous toise, avec votre culasse poreuse, ou vos suspensions HS, ou encore avec un problème électrique insoluble.

Du coup, pas revanchard, vous optez pour le diesel.

Land Rover a mis 4 ans à arriver à l'installer durablement sous le capot. Le bloc devait être capable de subir tous les affres d'une utilisation intensive en dehors des chemins. La lubrification et l'étanchéité du bloc ont donnés des cheveux gris aux deux vieux ingénieurs qui restaient à la R&D, et le montage est testé sous toutes les latitudes, avec des passages de gués, une croute de boue autour du bloc, ou avec des angles complètement indécents.

Ils n'avaient juste pas pensé à une chose....L'utilisation routière! Le bloc, bien qu'en sérieux déficit de puissance, devenait un bon partenaire de route. Onctueux, il permettait de filer à 130 sans consommer plus de 30 litres/100. Une utilisation routière soutenue qui mettait à mal le joint de culasse, qui deviendra une vraie pièce d'usure jetable, jusqu'à la culasse.

Cette formidable pièce d'orfèvrerie britannique ne fait que rarement mentir sa réputation de boîte à chagrin.

Ce Range Rover P38, c'est un buffet chinois. Il vous propose tout, en quantité, mais savez que vous ne devez pas y aller, donc vous y courrez.

Et tout comme le Smecta, il existe aujourd'hui des solutions pour que la suite se passe bien, ou plutôt moins mal que ce à quoi on est en droit de s'attendre.



Vous voulez un Range P38? Achetez le, il n'existe pas d'équivalent quand il fonctionne, et le cas échéant, vous devenez propriétaire d'une extension à votre habitat de presque 9m2 toute de luxe vêtue.

Il vous en coutera un bon billet de 10000€, la première année.

Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
Jujuleterrible le sam 12 nov 2022 à 14:59
Belle config dis donc :love:
Je trouve ça terriblement désirable !!!!!!

Le P38 j’ai pas connu, mais les suivants j’ai pas mal roulé avec mais jamais en essence :/
ben_92 le sam 12 nov 2022 à 15:01
Les anglais ont un don pour rendre classieux des tas de merde
turbo1980 le sam 12 nov 2022 à 15:21
Ben :D

Tiens ça me rappelle mes 6 mois a peine chez rover en 2001 , on m a propose l embauche mais j ai dit non merci tellement je croyais pas au produit :D :bad:

Les joint de culasse sur les tds :love: Remarque on manquait pas de travail :D

Finalement c pas pire que chez bm aujourd’hui :D
ben_92 le sam 12 nov 2022 à 15:25
On était allés essayer le range à sa sortie avec mon père

Il avait une 21 turbo à l’époque, forcément ça change un peu. Mon père dit au vendeur pendant l’essai « vous êtes sûr que le moteur marche normalement ? » le vendeur répond « il est un peu faible c’est pour ça qu’on les fait reprogrammer avant de les vendre ». Mon père dit « ah oui parce que là c’est limite dangereux quand même ». Puis dans la conversation le vendeur a fini par lâcher qu’il était déjà reprogrammé celui là :D

Bon ça a dû expliquer aussi une partie des joints de culasse

Mais à côté c’était vraiment magnifique comme engin
Thierry123 le sam 12 nov 2022 à 15:34
C’est sûr que ça a du charme :good:
samolo le sam 12 nov 2022 à 15:39
C’est beau mais le bordel est une guez infinie.
La mère de mon meilleur pote en a un première main entretenu à coup d’€€€€€€€ depuis son achat. Rien à faire, c’est une merde tout le temps en panne avec un truc à faire dessus.
Il a moins de 100.000km. C’est un 4.0 V8 noir intérieur beige. Vogue il me semble pas je dis peut-être une connerie.
Dernière édition le 12/11/2022 à 15:41 par samolo, édité 1 fois
caraddict le sam 12 nov 2022 à 15:52
Très sympa à lire cet article :good:
da_master le sam 12 nov 2022 à 17:33
J’avais retenu que le budget de dev était minime : 200M£ selon cet article ;)

https://www.pistonheads.com/news/ph-spottedykywt/range-rover-4-6-vogue-p38--the-brave-pill/40956 (Range Rover 4.6 Vogue (P38) | The Brave Pill | PistonHeads UK)

Super Marche arrière, encore mieux que comme d’hab !
caraddict le sam 12 nov 2022 à 17:59
Je trouve en effet que c'est un des meilleurs :good:
Carpe.diem le sam 12 nov 2022 à 18:01
Et attendez la version YouTube :cool: :D
Kri le sam 12 nov 2022 à 18:44
Sympa cet essai en effet 👍🏻
samolo le sam 12 nov 2022 à 19:01
Dernière édition le 12/11/2022 à 19:01 par samolo, édité 1 fois
caraddict le sam 12 nov 2022 à 19:01
@Carpe.diem Vilebrequin et POA en tremblent déjà :D
samolo le sam 12 nov 2022 à 19:03
Si tu vas chez un spécialiste LR pour qu’il te le fixe « une bonne fois pour toutes », le mec se tape une barre.
weber-dc40 le sam 12 nov 2022 à 19:15
Une bonne base de restomod.
Fred le sam 12 nov 2022 à 19:29
J'ai toujours beaucoup aimé cette génération. L'intérieur surtout, c’était simple de ligne, aucune surcharge, avec une logique des commandes (sur une anglaise, c'était pas si commun :D ). Mention spéciale à la commande de boite auto en H. Coté conducteur les rapports longs, la rangée côté passager pour les rapports courts/tout-terrain : simple, logique et tu savais quel rapport tu avais sélectionné en permanence.
turbo1980 le sam 12 nov 2022 à 21:16
Intéressant je ne savais pas :good:
spilner le sam 12 nov 2022 à 21:53
Jamais aimé cette génération alors que j'adore le Classic et celui d'après
PS-Coaching le sam 12 nov 2022 à 22:22
Il y a un Classic assez ouf dans la dernière saison de The Crown.
Toniciano le lun 14 nov 2022 à 14:17
Trop cool cette caisse, très beau billet, tellement ça remet dans l'ambiance de l'époque.
J'aurais adoré bosser en R&D dans tout ce foutoir tiens !! Ca devait être d'un autre monde :D

Jamais testé mais ça doit être un merdier sans nom à posséder.
Encore une caisse à part qu'on n'aura jamais (les couilles d'acheter).
 1 
Land Rover Range Rover ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
AutotitreForum AutoLand RoverRange RoverMarche arrière : Il était une fois le Range Rover 38A             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoDacia Sandero BMW X5 BMW X6 statistique sondage Dacia Jogger Porsche Cayenne Alpine A110 TotalEnergies Opel Astra Volvo Peugeot 508 Ineos Grenadier
MarquesDacia BMW Porsche Alpine Opel Volvo Peugeot Ineos Suzuki DS Mazda Volkswagen Pininfarina Hyundai Ferrari Ford Lamborghini Citroën
Actuellement, il y a 547 visiteurs en ligne dont 35 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2023 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement