Marche arrière : La "Lancia Zagato" Hyena - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoLanciaZagato HyenaMarche arrière : La "Lancia Zagato" Hyena           Répondre    
Lancia ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
 1 
14 messages
2517 vues
Marche arrière : La "Lancia Zagato" Hyena
Autotitre le dim 29 août à 15:54

Chronique d'un échec.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

1919, Ugo Zagato crée à Milan la société Zagato. Ayant travaillé dans le domaine de l'aviation pendant la première guerre mondiale, Ugo décide qu'il est temps d'appliquer quelques unes de ces techniques à l'automobile.

Ses créations firent mouche instantanément, grâce à son travail aérodynamique, et à ses lignes avant-gardistes.

Dès les années 30, Alfa Romeo offre la consécration à Zagato, en lui commandant des 6C, et des 8C, considérées encore aujourd'hui comme faisant partie des plus belles voitures du monde.

L'entreprise résiste à la seconde guerre mondiale, et lance ses Panoramica, des autos dotées de très grandes surfaces vitrées, dont le toit. Une prouesse pour l'époque.

L'apogée de l'entreprise se situera clairement dans les années 50 et 60, le carrossier travaillant sur les plus belles GT du monde, Lancia, Aston Martin, Maserati, sans oublier les Alfa Romeo. On verra l'apparition du doppio bolla, le toit à double bulle si cher à Ugo.

Dans les années 70, les commandes diminuent, et l'entreprise se tourne vers le design industriel, pour survivre.

Aujourd'hui, la marque est toujours dirigée par un Zagato, Andrea, petit fils d'Ugo, et se porte bien, grâce à des capitaux indiens, notamment.

A l'aube des années 90, Lancia est à un tournant de son histoire. Sa domination outrancière en sport automobile dure depuis presque deux décennies, son aura est au firmament, mais les ventes commencent à chanceler, la marque n'ayant guère plus que la Delta à proposer aux clients. Un peu léger.

Au moment de relancer les ventes, Fiat choisi Alfa Romeo pour en faire la marque sportive du groupe, et la dote de la sculpturale ES30, qui n'est autre que la Sprint Zagato, SZ pour les intimes.

Non pas que la Delta soit une mauvaise auto, loin de la, elle donnera ses dernières victoires à Lancia, sortira dans de nombreuses versions, toutes plus incroyables les unes que les autres, de la HF 4WD à l'EVO 2, en passant par les Integrale et Evoluzione 1. Mais voila, il manque ces modèles exclusifs, au glamour à la hauteur du patrimoine génétique de la marque, comme pouvaient l'être les Stratos et 037.

Fiat ayant coupé les vivres à Lancia au profit d'Alfa, le salut viendra de l'importateur Lancia aux Pays Bas, fou amoureux de la Evoluzione 1, qui ira frapper à la porte de la Carroseria Zagato, en lui demandant de faire de son EVO 1 un coupé exclusif.

En cours de développement, le concept arrive sur le bureau d'un des décideurs pour la marque Lancia, qui se voit bien profiter de l'aubaine pour participer au projet, Zagato proposant alors, soutenu par la marque même, d'en produire 500.

Le couperet tombe lorsque Agnelli l'apprend, s'énerve tout rouge, et demande à ses subordonnés si ils veulent vraiment tuer la SZ dans l'œuf, et Alfa avec?

Le robinet censé fournir des châssis et des moteurs vient de se fermer.

Plutôt que de laisser tomber, notre bon importateur met tous ses moyens financiers dans la production de la Hyena. Il achète des EVO 1, les démonte, et les envoie chez Zagato, qui réalise un travail d'orfèvre, en produisant des Hyena 200 kilos plus légères que les déjà performantes Delta Evoluzione 1!

Pour y arriver, l'entièreté de la carrosserie est en aluminium.

Le style est clivant, mais l'exclusivité y est, et l'appartenance à la gamme Lancia est pour ainsi dire évidente. De la Delta, il ne reste pour ainsi dire que la calandre.

Financièrement, c'est délirant, même les phares et les antibrouillards sont spécifiques, les ailes sont faites d'une seule pièce, les portes, uniques elles aussi, utilisent des charnières en alu d'Alfa Spider, commandées au comptoir pièces détachées d'un concessionnaire, les feux arrières, encore une fois spécifiques, sont placés derrière une vitre.

Pas de coffre ouvrant, les ailes arrières sont d'une seule pièce, on trouvera comme seul ouvrant la trappe à carburant, sur le dessus, comme en compétition. Et, pour ne rien gâcher, en bonne Zagato, elle dispose du double bosselage du toit.



A l'intérieur, carbone à profusion, et français, cocorico.

Volant Momo et commande de clim viennent de la Delta, et c'est tout. Le reste est spécifique. Veglia livre la multitude de compteurs, avec une mention spéciale à ceux directement dans le champ de vision: Compte tours et manomètre de pression de turbo.

Carbone brut pour le passager, qui ne dispose pas de boîte à gant.

Les sièges ne pouvaient venir que de chez Recaro, et étaient soit en cuir, soit en alcantara. Quant à la banquette arrière, elle n'était qu'un accessoire pouvant être retirée à l'envi.



Le moteur passait de série de 215 à 250cv, et en option, à 280, voir 300. Des chevaux sur lesquels on pouvait compter lorsqu'elle tombait en marche, avec une fougue toute italienne, relativement bien jugulée par la transmission à 4 roues motrices.



0 à 100 en 5.4 secondes, et plus de 230 en pointe, le travail de Zagato sur le poids et l'aérodynamique paie!

Une Bella Macchina présentée au salon de Bruxelles 1992, et qui, surprise, affiche fièrement le nom Lancia et le logo de la marque!

Une coquetterie autorisée par Lancia, contre l'avis de Fiat, et qui coutera encore un peu plus au projet.

Les voitures partaient d'Italie vers les Pays Bas, et étaient désossées.

Les châssis partaient chez Zagato, qui modifiait l'empattement, et montait moteur et carrosserie.

L'ensemble repartait vers les Pays Bas pour être habillés, avec l'intérieur spécifique.

Une fois terminées, elles partaient vers l'Italie pour que Lancia y installe ses logos. Avant d'êtres vendues...Ou pas.



Avec le soutient de Lancia, Zagato et Paul Koot, l'importateur fou, espéraient en vendre 500, de quoi atteindre l'équilibre financier du projet.

Avec le retrait de Lancia, les espoirs sont tombés à 75, pour des ventes qui s'arrêtèrent à 24 exemplaires (dont 12 directement au salon de l'auto de Bruxelles 1992!)

Le casse tête logistique entraîna une flambée du prix de l'auto, un prix que les clients n'étaient pas prêts à payer.

En suivant l'inflation, l'auto était vendue autour de 120000€ d'aujourd'hui, et les deux initiateurs du projet perdaient environ 25000€ par voiture vendue.

Le calcul il est pas bon kévin.

L'échec commercial et industriel fera d'elle la dernière Zagato produite en petite série, à la main, selon des plans dessinés à la main, eux aussi.

Aujourd'hui, il n'y a pas réellement de tarif pour cette auto d'une rareté folle, que l'on trouve surtout dans les ventes aux enchères des plus grandes maisons.

http://www.stanislasmachoir.com/lot/81158/7242226? (Lancia Hyena Zagato 1993)

https://www.bonhams.com/auctions/24103/lot/343/ (Bonhams : Lancia Hyena coupé 1994)

https://rmsothebys.com/en/auctions/0221/open-roads--february/lots/p0005-1994-lancia-hyena-zagato/1038187 (1994 Lancia Hyena Zagato | Open Roads, February | RM Online Only)

Les photos de ce superbe exemplaire (et seul?) vert Zagato proviennent de cette vente: https://www.bonhams.com//auctions/24103/lot/343/?category=list&length=100000&page=1 (Bonhams : Lancia Hyena coupé 1994)

Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
madmax44 le dim 29 août à 16:12
Génial :good:
ctncrsp le dim 29 août à 16:27
:oh:
Merci aux fêlés, ils laissent passer la lumière :good:
Mr.Ele le dim 29 août à 17:45
Je ne connaissais pas, c'est joli ce coupé, j'adore:love:
turbo1980 le dim 29 août à 18:21
Top.

Tu l as pas conduite celle ci du coup :(
Carpe.diem le dim 29 août à 18:22
Non. Juste croisé une 😉
turbo1980 le dim 29 août à 18:24
Ce qui est déjà un événement en soi :love:

Folle l histoire :good:
kb993 le dim 29 août à 19:17
:love: :love:
caraddict le dim 29 août à 19:21
Perso je connaissais déjà, j'ai même toujours adoré, contrairement à la trop anguleuse SZ. Mais j'aime encore plus maintenant que ce marche arrière m'a fait découvrir l'histoire de sa genèse :love:
turbo1980 le dim 29 août à 19:21
Je préfère à la sz aussi
Thierry123 le dim 29 août à 19:31
L’histoire est plus intéressante que le modèle lui-même je trouve, Zagato a fait des choses plus jolies que ça, je lui préfère la Delta et la SZ :good:
Dernière édition le 29/08/2021 à 19:31 par Thierry123, édité 1 fois
F7R le dim 29 août à 20:39
Toutes proportions gardées elle me fait penser au coupé Fiat ( pour son originalité ) même si cela n'a rien à voir niveau exclusivité ...

Belle histoire en tout cas :good: :)
madmax44 le lun 30 août à 13:09
Citation de Thierry123 :
« L’histoire est plus intéressante que le modèle lui-même je trouve, Zagato a fait des choses plus jolies que ça, je lui préfère la Delta et la SZ :good: »


Le design des SZ/RZ n'est pas l'œuvre de Zagato ;)
Thierry123 le lun 30 août à 13:17
Je sais mais elle à été évoquée ;)
Auteur : avec
 1 
Lancia ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
AutotitreForum AutoLanciaZagato HyenaMarche arrière : La "Lancia Zagato" Hyena             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autopolitique technologie Volkswagen Taigo Tesla Model Y Zeekr 001 Bonus-Malus aide Marche arrière titres de la semaine Caterham Seven moteur Volvo C40 Peugeot 4008
MarquesVolkswagen Tesla Zeekr Caterham Chevrolet Volvo Peugeot Jaguar Lotus Ford Mazda MG BMW Toyota Mercedes Kia Renault Alfa Romeo
Actuellement, il y a 376 visiteurs en ligne dont 40 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2021 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement