Marche arrière : La Fiat Tipo 2.0 16v - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoFiatTipoMarche arrière : La Fiat Tipo 2.0 16v           Répondre    
Fiat Tipo ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
 1 
50 messages
3206 vues
Marche arrière : La Fiat Tipo 2.0 16v
Autotitre le dim 13 juin à 11:51

Bravo Tipo.
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

Institute od Development in Automotive Engineering, ça ne vous dit sans doute rien, et c'est normal.

C'est une société créée en 1978 par Franco Mantegazza, designer de son état, afin de promouvoir l'excellence italienne dans tous les domaines touchant de près ou de loin l'automobile. Les plus grands noms y participent, notamment Ettore Cordiano, le directeur technique de Fiat.

Fiat sera d'ailleurs le premier client, avec la commande d'un prototype, le VSS, inaugurant la conception Space Frame dans le milieu de l'automobile. Design, architecture, électronique, la société est capable de tout mettre au point dans des délais très court.

La VSS, c'est le rêve d'un homme. La "Vettura Sperimentale a Sottosistemi", c'est la personnalisation des idées de Giovanni Agnelli, qui revient au pouvoir chez Fiat, en ayant pris soin de s'entourer de ce que la marque compte de plus talentueux et de plus jeune.



Ensemble, ils veulent sortir la marque du rouge dans lequel elle s'enfonce de mois en mois.

Il faut tout revoir, l'offre, le design, les moteurs, la conception. C'est en ce sens que la VSS marque un pas dans l'histoire de la marque, voir de l'automobile elle même.

L'auto est étudiée de telle manière que chaque élément est indépendant de l'autre. Ainsi, moteur, transmission, trains roulants, carrosserie, châssis, clim, équipement de bord, sont des sous ensembles, permettant d'être travaillés indépendamment, et non comme un tout.

Des bureaux de R&D sont créés pour chaque poste, et répondent tous à un cahier des charges précis, avec en ligne de mire un cout minimum, et une mise en œuvre facilitée permettant ainsi de s'adapter aux mains d'œuvres du monde entier.

Si Ford a donné naissance à l'industrialisation de l'automobile, Fiat a pour ainsi dire créé le mécano géant qu'est devenu l'auto d'aujourd'hui.

Il en va de même pour le style, puisque Fiat dissocie clairement coque et carrosserie, permettant à une auto de recevoir plusieurs carrosseries, dessinées par les meilleurs stylistes.

Pour le moteur, c'est carrément de la science fiction, puisque la VSS dispose d'un bicylindre diesel turbo à injection directe!

Bref, cette auto au look de voiturette sans permis et au moteur agricole est pour ainsi dire la genèse de l'automobile moderne, et, disons le, un coup de génie pour Fiat et pour I.de.A.

Un coup de génie que Fiat n'oubliera pas, lorsque Giugiaro, le papa des Panda et Uno, proposera un dessin à VW pour la Golf 2, qui servira à donner naissance à la Seat Ibiza. Une auto directement concurrente de la Uno, et plutôt réussie.

Pour le punir, la marque italienne commandera le design de sa Tipo chez I.de.A., qui intégrera les éléments façon VSS.

Dès 1988, l'auto débarque sur le marché en redéfinissant les standards de l'époque, tant en habitabilité, qu'en confort, tenue de route, et équipement.

La protection des occupants n'était pas en reste, avec des éléments de sécurité inconnus alors à ce niveau de gamme.

Il n'en fallait pas plus pour faire de cette Fiat la voiture de l'année 89, à l'époque où il ne suffisait pas d'être un SUV blanc à jantes noires pour obtenir le titre.

L'usine ultra robotisée de Cassino est calibrée pour sortir 270000 voitures par an, l'auto affiche 440000 commandes la première année pleine! Fiat commis l'erreur de monter à la va vite une chaîne de montage dans l'usine napolitaine d'Alfa Romeo. Avec pour conséquence; des voitures finies à l'urine de Bufflonne, et des problèmes électriques en pagaille.

Ce qui fera immédiatement chuter les ventes.

Pour relancer la carrière de la Tipo, l'idée est de sortir une concurrente aux GTI de l'époque, devenues plus GT que GTI, avec la Golf 2 en ligne de mire.

Il y avait bien une Tipo 1.8 16v, mais elle n'avait pas su convaincre.

Direction Genève 1991 pour la présentation de la Tipo 2.0ie 16v. D'abord 5 portes, à l'époque où une sportive doit en avoir 3, elle mettra 2 ans à débarquer en carrosserie 3 portes, en 1993.

Coté style, notre Tipo Sedicivalvole (quelle belle langue!) dispose de phares amincis, d'une nouvelle calandre, de jantes alu typiquement 90's, d'une ligne rouge sur les pare chocs, et d'une sortie d'échappement discrète mais présente.



C'est simple, mais élégant, et juste ce qu'il faut de suggestif.

A l'intérieur, c'est "original". La planche de bord est clivante, les assemblages moyens, et les plastiques durs n'hésitent pas à jouer de ces assemblages approximatifs, couinant à l'envi. Mention spéciale par contre au superbe intérieur Recaro. Comme d'habitude chez les italiens, la sellerie est à l'avenant, avec un tissus qui a traversé les années, et des mousses parfaites.



Il est temps de passer sous le capot, avec l'apparition du 2.0. Double arbre à cames en tête, 16 soupapes, injection électronique Marelli, il développe 142cv (139 catalysé) à 6000 tours, et 175Nm à 5000 tours, avec une zone rouge qui débute à 7000.

Avec un poids qui dépasse les 1200 kilos, aucun cheval ni newton n'est superflu.

Face au chrono, ça donne 30.6 secondes aux 1000 mètres, 9.3 secondes au 0 à 100, et un 80 à 120 en un peu plus de 5 secondes.

Comme une bonne italienne, la vitesse de pointe dépasse allègrement les 200 km/h.

Si ces chiffres sont tout juste passables pour une GTI, ils ne sont pas très éloignés de ceux de la Golf 2 GTI.

Coté châssis, c'est excellent.

4 roues indépendantes, MCPherson à l'avant, barre antiroulis, ressorts courts sur amortisseurs raffermis, gros disques de 284 à l'avant et 240 à l'arrière, et pneus en 195/50/15.

Si on n'est pas en présence d'un jouet comme pouvait l'être une 309 GTI, on est sur quelque chose de sérieux, façon G2 GTI, mais en plus efficace. Le comportement est neutre, l'auto vire toujours bien à plat, et l'ensemble permet d'atteindre les limites sans craindre un arrière qui se dérobe.

Le freinage est endurant, seul l'ABS vient parfois troubler la fête. On est ici sur les premières générations de ce système, et on trouvait le même problème sur toutes les autos équipées de cet ange gardien électronique.

Si les perfs ne sont pas folles, l'ensemble est un régal à mener vite.

Mieux encore, si on n'a pas vraiment l'art (les chiffres) on a la manière!

A froid, le moteur a ce comportement de vieux moteur italien, pas forcément hyper souple, un peu hoquetant, façon bloc de rallye. Mais une fois chaud, le bouilleur révèle un caractère bien différent.

Plein à tous les régimes, avec une mention spéciale à mi régime, où il met une claque à plus ou moins tous les 16v de l'époque, il se met à hurler façon cantatrice à l'assaut des 7000 tours. On n'avance pas forcément hyper vite (et encore, c'est relatif) mais on prend plein les oreilles.

Et avec le mode d'emploi hyper simple et le châssis neutre, finalement, on est loin d'être lent. La boîte manque un peu de consistance dans son maniement, mais les rapports passent à la volée sans broncher, mettant en exergue une belle démultiplication, permettant d'exploiter le 2.0 sur toute sa plage.

En revenant à une utilisation plus tranquille, l'agrément devient carrément incroyable, avec cette impression d'avoir un big block sous le capot, l'auto reprenant en 5eme au régime de ralenti sans coup férir. Même en roulant façon bon père de famille, on profite du châssis, et de l'incroyable sellerie. Le confort est bon, la direction correcte, les freins rassurant, et l'habitacle spacieux est gorgé de lumière. Mais où sont passées ces voitures aujourd'hui?

Bonne nouvelle, en plus de ses nombreuses qualités, la Tipo est fiable, et ne rouille pas. A l'époque, Fiat a voulu tordre le coup aux poncifs sur la rouille, en faisant de la Tipo la première voiture de son segment entièrement galvanisée.

Après, comme toutes les autos de 30 ans, ça ne doit pas vous empêcher de vérifier les passages de roues ou les supports de suspensions. Classique.

Le tableau n'est pourtant pas si idyllique que cela. Déjà, il faut trouver une Tipo 2.0. C'est rare, et forcément cher. Si ce n'est pas cher, c'est usé.

Ensuite, il y a l'électronique. Si c'est une "roule toujours", ce n'est pas forcément une "tout fonctionne toujours". Ou alors, pas en même temps.

Difficile de donner une fourchette correcte, mais on peut dire que cela va de 2500 à 10000€. Oui, c'est plutôt une louche.

L'autre défaut, c'est la consommation. Elle est gargantuesque, avec un 10 litres minimum en roulant normalement, et jusqu'au double en utilisant toute la plage d'utilisation.

Mais quel pied, quelle maestria, les italiens avaient ce brio pour transformer un amas de tôle formant une compacte normale, doté d'un pauvre 4 cylindres, en une auto terriblement attachante, plaisante, et presque enivrante.

Rendez nous ces autos!


Ce sublime exemplaire est à vendre chez VR Motors Store, dans le berceau des autos vivantes.

Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
barbatacci le dim 13 juin à 12:03
Cette fois je ne vais pas que regarder les images!:p :D
madmax44 le dim 13 juin à 12:39
Bonne idée de sujet :good:
Fred le dim 13 juin à 13:20
C'est fou quand même. Fiat a été pendant très longtemps un constructeur de voitures très innovant. Le problème, c'était fabriqué n'importe comment.
Xtr2 le dim 13 juin à 14:15
Les premiers paragraphes sont incroyables, j'ai une certaine culture auto mais j'ignorais totalement ce pan de l'histoire de l'industrie automobile :good: :good:
Jacquesvabre le dim 13 juin à 14:30
Si, c’est triste de voir ce que Fiat est devenu alors que ce sont eux qui ont inventé les plateformes et le common rail
EenSayn le dim 13 juin à 14:56
Surprenant de lire autant de qualités ! :oh: :good:
ItalianDriver le dim 13 juin à 15:09
Non.
Fred le dim 13 juin à 15:20
Si c'est surprenant. Tout ce que le monde retient de Fiat, c'est Ferraille invendable à Turin.

Quand tu lis cet article, tu te rends compte de l’ingénierie de cette voiture. Quand tu montais dans une Tipo, tout ce que tu voyais c'est que l'intérieur était affreux avec des plastiques ultra bas de gamme et une finitions à la pisse.
ItalianDriver le dim 13 juin à 15:26
Pas fin 80’-debut 90’…

Jamais aimé son style par contre (que j’apprécie mieux aujourd’hui… :D ). Mais c’était une claque technique même du haut des mes même pas 10 ans a l’époque, avec le compteur full digital et une modernité apparente sans concurrence… t’imagines une Golf II ou une 309 voir même la r19 à côté de ça à l’époque…
Dernière édition le 13/06/2021 à 15:26 par ItalianDriver, édité 1 fois
barbatacci le dim 13 juin à 15:30
Ben oui justement !

Faudrait que je retrouve le comparo dans l’auto journal. Me semble que c’était pas brillant . :(
Fred le dim 13 juin à 15:38
j'ai toujours bien aimé cette voiture....et on voit que c'est une voiture d'ingénieur. Mais c'est comme si le budget n'avait pas été discuté conjointement, mais les uns après les autres : créateur payé, châssis payé, carrosserie galvanisée payée (qui coute un certain pognon), sellerie payée.......bon il reste 3 personnes sur la liste : aménagement intérieur, électronique et contrôle qualité : Bon, alors il reste 15 balles : on va donner 10 balles pour l'aménagement, 5 pour l'électronique et on a plus du tout de sous...donc le contrôle qualité, ben vous n'allez pas pouvoir tester quoique ce soit et améliorer quoique ce soit. :D
SuperZank le dim 13 juin à 16:15
Ya 20 piges un pote avait un 1.4 (90cv je crois), le clignotant marchait une fois sur deux.
Lors de l'essai pour se débarrasser de cette grosse daube, le clignotant a fonctionné, vente conclue, ouf. :D :!:
C'était épouvantable la fiabilité de ces merdes, toujours pareil sur le papier ça tenait la dragée haute à la concurrence, mais dans les faits...c'est simple ça valait 40% de la valeur catalogue au bout d'un an, je me rappelle du chiffre :!:
nethil le dim 13 juin à 16:28
Le moteur est un lampredi, ce qui fait dresser l'oreille à n'importe quel amateur un peu culturé.
SuperZank le dim 13 juin à 16:34
le tdb est un lampe-ready, qui fait dresser le portefeuille de n'importe quel amateur un peu demeuré.
carpe.diem le dim 13 juin à 16:43
😁
Bigx le dim 13 juin à 18:15
Excellent SuperZank :D
SuperZank le dim 13 juin à 18:28
Pléonasme :cool: :D
F7R le dim 13 juin à 19:29
C'est vrai qu'avec son allure de grosse Uno on ne soupçonne pas qu'elle soit supérieure à une Golf 2 ( techniquement ) ...
spilner le dim 13 juin à 21:53
J préfère 100x une golf 2 gti 16 (qui existait avec compteur digital d'ailleurs) que ce tromblon, y'a bien que les talibans italiens genre ID pour se pignoller dessus :D
F7R le dim 13 juin à 22:08
gti 16 peut être oui ,

mais toutes les autres versions plus basiques :?:
SuperZank le dim 13 juin à 22:12
à partie du moment où elles n'étaient pas en panne, oui
nethil le dim 13 juin à 22:43
un peu plus d'infos sur le pedigree du concepteur de ce "pauvre 4 cylindres"
https://newsdanciennes.com/histoire-de-carrossiers-aurelio-lampredi/ (?)
Bon la tipo n'etait pas le plus beau contenant pour ce moteur, çà aucun doute.
weber-dc40 le dim 13 juin à 23:20
:love:

C'est vraiment rare cette caisse, et depuis longtemps, j'étais curieux y a longtemps et y avait que des 1.8 déjà.
turbo1980 le dim 13 juin à 23:28
Sympa même si je l ai toujours trouvé moche la tipo :D

Le moteur a l air très sympa :love:

Tu fais dans l italienne en ce moment ? :D
Ben_92 le dim 13 juin à 23:42
J’avais complètement oublié cette voiture

Elle avait été voiture de l’année pourtant en 1989 je l’avais vue au salon de Paris

Bah c’était moche déjà à l’époque
Dernière édition le 13/06/2021 à 23:43 par Ben_92, édité 1 fois
ItalianDriver le dim 13 juin à 23:47
A l’époque elles étaient toutes moches dans ce segment, hors 33, Civic, Delta et Golf. :D
Ben_92 le lun 14 juin à 07:41
Oui c’est vrai que c’était l’époque qui voulait un peu ça

La 33 était moche aussi mais avait d’autres qualités
toyoast le mar 15 juin à 21:16
turbo1980 le mar 15 juin à 21:36
:good:
barbatacci le mar 15 juin à 21:40
Je préfère une Tipo qu’une 33 perso :D

Mais loin derrière une golf 2 gti 112 @spilner :love: :D
Xxxthedevilxxx le mer 16 juin à 07:56
à mon avis une 33 est plus attachante qu'une tipo rien que par ses moteurs boxer

et toi @spilner, dents en bois ou jambe en mousse euh 33 ou tipo ? :D
spilner le mer 16 juin à 09:18
golf 2 16S @barbatacci pousse toi des couilles gros :D
barbatacci le mer 16 juin à 09:57
Déjà eu… à part le moteur ( cnest déjà beaucoup) ça ne m’a pas laissé un grand souvenir.:/
MadMax le mer 16 juin à 15:48
Le KR est top oui...
peperoni16V le mar 28 sept à 22:39
J'en possède une de Fiat Tipo 2.0 16V, depuis 2008, peut-être encore une des rares présente et roulante en France. Elle est de 1991, en 5 portes, non catalysée, sans ABS, et a désormais 30 ans et roule plutôt pas mal pour son âge. J'ai lu tous vos messages, certains m'ont fait bien sourire. J'y ai perçu de la curiosité et de la réflexion pour les plus "sages" et du mépris et de l'ignorance pour les autres. Bon, je vais être franc, cette Tipo je l'ai aimé dès qu'elle est sortie en 1989, si des gens la trouve moche c'est fait exprès, elle a été dessiné pour optimiser l'espace intérieure d'une part et minimiser les coûts de production d'autre part, par conséquent elle n'est vraiment pas fabriqué comme une Mercedes, ce n'est pas son cahier des charges. En effet son moteur marche bien, une fois chaud bien sûr, car ces moteurs 16 soupapes des années 80-90 mettent du temps à monter en température. A noter que j'ai possédé une Fiat Tipo ie 16V 136ch en 1995, elle marchait fort déjà, mais les jantes et pneus d'origines étaient en 14" et la puissance ne passait pas complètement sur le train avant, je faisait cirer facilement. En tout cas, je veux bien croire que ce n'était pas la meilleure des GTI de l'époque, sûrement à cause des 100 à 150kg de trop sur la balance, mais sur route elle est très bien, rassurante, et son moteur est rageur à la demande. En France vous ne trouverez aucun test objectif fait par la presse de l'époque, plutôt méprisante à son sujet. Comme je l'écris plus haut ce n'était pas la meilleure, la VW golf 16v ou l'Opel Astra Gsi 16v étaient mieux vu par la presse, mais cette Tipo offrait un compromis pas si mal. Et en tout cas elle est une survivante désormais.
nico-20vt le mar 28 sept à 23:07
Bienvenue à toi, c'est peu commun comme modèle, en effet il ne doit plus en rester beaucoup, merci pour ton témoignage. Mais s'il te plaît ne poste pas de photos d'elle !


Je plaisante, je veux bien la voir moi. :D :D
Carpe.diem le mar 28 sept à 23:08
Pareil, je prends :love:
spilner le mar 28 sept à 23:18
encore une blague d'ID :D
ctncrsp le mer 29 sept à 10:59
"Non c'est pas moi" 🥸
darkv le mer 29 sept à 11:02
Idem, j'allais te demande des photos !
ItalianDriver le mer 29 sept à 12:35
J'ai jamais vraiment aimé la Tipo, à l'epoque, j'etais plus Golf :oh: et Delta. :D
spilner le mer 29 sept à 12:38
:oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh:

@Xxxthedevilxxx
Xxxthedevilxxx le mer 29 sept à 12:43
:oh: :oh: :bad:
guillaume7693 le mer 29 sept à 12:44
30 ans, c'est le délai pour qu'ID critique une voiture italienne :D
ItalianDriver le mer 29 sept à 12:55
Je n'étais qu'un pauvre enfant insouciant à l'époque... d'où la Golf...

Heureusement, la Delta était là pour remettre les choses en place. C'était beau de pouvoir voir le championnat du monde des rallyes en clair, et ca aidait la Delta. :love:
D'ailleurs, les "bolideurs" de l'époque prenaient leur pov'Golf pour une Delta et lui mettaient un kit large. :love: :D
Dernière édition le 29/09/2021 à 12:56 par ItalianDriver, édité 2 fois
Xxxthedevilxxx le mer 29 sept à 12:58
d'ailleurs le destin ne s'y est pas trompé, la Golf fut un four complet alors que la Delta un succès intergénérationnel indéniable ! :D
peperoni16V le mer 29 sept à 21:12
Merci pour votre accueil. :good: En effet le modèle Tipo 2.0 16V a été peu répandu en France depuis sa sortie en 1991. J'aime bien la Lancia Delta 16V des années 90, voir la HF Turbo, mais l'entretien et les pièces m'auraient coûté bien plus cher. A l'inverse les pièces internes ou bien de carrosserie de Fiat Tipo on en trouve un peu plus, évidemment ce n'est plus vrai aujourd'hui en 2021. Mais le style "typé" de la Tipo m'a bien plus attiré. Bon, concernant ma Tipo, je dois dire qu'après 30 ans elle est dans son jus. Côté cosmétique, l'intérieur n'est pas trop mal mais côté extérieur, la peinture a soufferte ainsi que les plastiques comme les pare-chocs qui ont un peu blanchi et les mini-jupes qui n'existent plus car déchirées. Côté mécanique, je l'ai fait entretenir avec changement de distribution, bougies d'allumage, batterie, pneus, freins... Ce n'est pas le coût des pièces qui me dérange mais la difficulté qu'on certains garagistes à commander ces pièces. Bref, si on a des talents de mécano soit-même c'est mieux, et moi je suis un mécano du dimanche. Mais depuis que j'ai acheté cette voiture, je n'ai jamais eu de panne. Bon, soyons tolérant avec quelques gremlins électriques mais ça n'empêche pas la Tipo de rouler. Ci-joint ces photos. Cette Tipo est ma voiture "loisir" et ne me sert que pour des petits déplacements. Je ne sais pas combien de temps elle me durera, mais le jour où je ne pourrait plus l'utiliser je serais triste, c'est vrai que je la trouve attachante.
Turbo1980 le mer 29 sept à 21:42
:good:
kb993 le jeu 30 sept à 11:46
J'aime bien :)
Auteur : avec
 1 
Fiat Tipo ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
AutotitreForum AutoFiatTipoMarche arrière : La Fiat Tipo 2.0 16v             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoAudi e-tron Peugeot Audi A4 prix Mazda 2 Volkswagen ID.5 Skoda Fabia Renault Clio Toyota Toyota Yaris idée Toyota Yaris Cross Volkswagen
MarquesAudi Peugeot Mazda Volkswagen Skoda Renault Toyota Opel Rolls-Royce Mercedes Porsche Citroën BMW Aiways McLaren Lexus Volvo Kia
Actuellement, il y a 303 visiteurs en ligne dont 35 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2021 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement