Ici c'est le forum des pro FERRARI - Page 82 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoFerrariIci c'est le forum des pro FERRARI   «   82            Répondre    
Ferrari ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
 Page précédente    1    2      73    74    75    76    77    78    79    80    81     82  
4088 messages
141016 vues
Ici c'est le forum des pro FERRARI
lesbellesauto le jeu 25 août 2022 à 17:12
Bonjour à tous ;)

Nicola Materazzi, le père de la mythique Ferrari F40, nous quitte :(



L’ingénieur italien Nicola Materazziégalement connu comme le « père de la Ferrari F40 » est Il est décédé le 23 août à l’âge de 83 ans. Au cours de son illustre carrière, Materazzi a été à l’avant-garde du développement de plusieurs véhicules emblématiques appartenant à la gamme maison. Lancia, Ferrari et Bugattilaisser son empreinte sur le monde automobile.

Nicola Materazzi est née en 1939 dans la province de Salerne, dans le sud de l’Italie, et a étudié l’ingénierie à l’Université de Naples. Connu pour être l’ingénieur en chef derrière le développement du ferrari f40 de 1987, considérée comme l’une des meilleures supercars de tous les temps, Nicola participera également à la conception de la Ferrari 288 GTO à partir de 1984, qui a commencé comme un projet de voiture de rallye du groupe B.

Avant son travail exceptionnel avec Ferrari dans les années 1980, Materazzi a également collaboré avec Lancia de la fin des années 1960 aux années 1970, avec le développement de certaines voitures de route, telles que Flavie et Fulvie, et rallye, comme l’historique couches (en termes de groupe motopropulseur, de châssis et d’aérodynamisme). Au début des années 1990, l’ingénieur italien s’installe dans Voitures Bugatti à l’usine de Campogalliano ; pendant quelques années, il a participé au développement de la Bugatti EB110 GT de 1991 et de véhicules de production plus puissants tels que la Bugatti EB110 SS de 1992. Dans les années 2000, il a participé au développement de la BEdonis Ingénierie (société qui a acheté une partie de l’usine Bugatti de Campogalliano), en utilisant des pièces de rebut de l’usine abandonnée Bugatti EB110.

Au total, l’ingénieur Materazzi a travaillé sur près de 40 projets :

Lancia Fulvia 1300 & 1600 HF (1969-70) – Bureau de calcul

Lancia Stratos Groupe 4 (1970-74) – Chef du bureau de calcul (depuis 1971) travaille sur les composants mécaniques et le châssis. Suspension à jambe de force MacPherson et refonte de la jambe de force arrière et ressorts à pas variable conçus

Lancia Stratos Groupe 5 « Silhouette » (1975-77) – adoption et développement du moteur Turbo et travail sur la carrosserie et l’aérodynamique

Formula Abarth (1978) – Conception et développement de la voiture initialement conçue par Aurelio Lampredi

Osella FA2 (1979) – Chef de projet de la voiture de Formule 2

Osella FA1 (1979) – Chef de projet de la voiture de Formule 1

Moteur Ferrari 021 (1980) – Développement d’un moteur turbo avec des tubes KKK et modification de l’utilisation du système Comprex (plus tard non utilisé)

Ferrari 126C (1980-83) – Chef du Département Technique, précommande la conception et l’évolution des voitures

Lancia LC2 (1982) – Développement du moteur « 268 » (2.6L V8), Châssis conçu par Gian Paolo Dallara

Moteur Ferrari 288 GTO et F114B (1983-84) – Projet de moteur V8 de 2 857 litres et une grande partie de l’architecture du véhicule (première utilisation d’un moteur longitudinal chez Ferrari, en fonction de sa spécification spécifique)

Moteur Ferrari Testarossa (1984) – collaboration pour la conception de moteurs

Moteur Ferrari 412 GT (1985) – collaboration pour la conception de moteurs

Ferrari GTO Evoluzione (1984-86) – Chef de projet de l’ensemble du véhicule, carrosserie incluse

Ferrari 208 Turbo (1985-86) – projet de moteur

Ferrari F120A/B (1986) – projet de moteur

Ferrari F40 (1986) – Chef de projet véhicule

Moteur Ferrari F121A (1987) – Chef de projet de ce moteur 200cv/litre (moteur alors non utilisé)

Cagiva 591 (1990) – Directeur technique

Bugatti EB110 GT (1991) – Directeur technique : présente le cadre en carbone, le développement et l’amélioration du moteur (initialement conçu par Tecnostile) et l’optimisation de la répartition du couple

Bugatti EB110 SS (1992) – Directeur technique : met en place les spécifications techniques d’un modèle allégé à 340 km/h

Laverda 750 (1996-97) – Directeur technique : développement de nouveaux moteurs

B Engineering Edonis (2000-05) – Directeur Technique et Chef de Projet pour l’ensemble du véhicule (carrosserie dessinée par Marc Deschamps)

Source : https://androidgadget.org/nicola-materazzi-le-pere-de-la-mythique-ferrari-f40-nous-quitte/ (Nicola Materazzi, le père de la mythique Ferrari F40, nous quitte)
Hakmen93 le ven 26 août 2022 à 20:48
https://youtu.be/xe3qkHv3c7k
YouTube 27:34
Guide d'achat - les Ferrari d'occasion les moins chères
pas mal comme vidéo :good:
Micka38 le mar 30 août 2022 à 22:52
Vue d'artiste de ce que donnerait une Roma 4 portes... et c'est juste magique !! :love:

On est très loin du design dégoulinant de la Taycan de Porsche. On se rapproche, au contraire, de l'élégance de la Rapide d'Aston Martin




Source des photos : https://instagram.com/sugardesign_1?igshid=YmMyMTA2M2Y=
caraddict le mar 30 août 2022 à 23:34
Mouais j'aime aussi beaucoup ces renders de Roma quatre-portes mais je trouve absolument pas la Taycan dégoulinante, t'es rarement dans la mesure toi quand même...
ItalianDriver le mar 30 août 2022 à 23:42
Avec un avant d’Alfieri, ça ferait une superbe Quattroporte.
Thierry123 le mar 30 août 2022 à 23:58
J’allais le dire c’est cette Quattroporte qu’on veut
Micka38 le mer 31 août 2022 à 00:39
C'est sûr que ça ferait une très belle Quattroporte, mais une Quatropporte à l'habitacle aussi exigu que celui de la Rapide d'Aston Martin :D

@caraddict je ne sais pas trop ce que signifie être dans la mesure :D, par contre il est certain que je ne suis pas dans la demi-mesure : j'aime, je n'aime pas ou je suis indifférent ;)
Et pour le coup et je le redis, je trouve la Taycan IRL bien vilaine entre ses proportions cartoonesques et son style rendant hommage au bio-Design des années 90 (je lui préfère, et de loin, l'actuelle Panamera qui n'est pourtant en rien un modèle de beauté ).
Quitte à prendre un véhicule caricatural, autant le faire bien : la Karma de Fisker est toute trouvée (ou plutôt la Karma Revero).

lbad le mer 31 août 2022 à 08:45
C'est sûr que ça ferait une très belle Quattroporte, mais une Quatropporte à l'habitacle aussi exigu que celui de la Rapide d'Aston Martin

En même temps se sont des voitures statutaires ... C’est pas fait pour voyager à 5 avec bobonne, les gosses et matelas pneumatique pour la plage ...

C'est comme Rolls ou Maybach ... On se fout bien de la taille du coffre ... seuls compte le luxe et le niveau de finition et pour les limousines la possibilité d'allonger les pieds ou reposer sa nuque ...
Micka38 le mer 31 août 2022 à 22:05
Sauf que la Quattroporte actuelle est une limousine avec les places ARR qui vont avec, comme peuvent l'être une Mercedes Classe S, une Lexus LS ou une Genesis G90.


La Rapide n'a strictement rien à voir en termes de philosophie, c'est un coupé 4 portes dont l'habitacle peut être qualifié au mieux de 2+2. La Rapide ne dépasse pas 1,35m de hauteur quant la Quattroporte culmine à 1,48m.


Si la nouvelle Quattroporte devait ressembler à l'illustration ci-dessus, cela induirait un changement radical de philosophie.
ItalianDriver le mer 31 août 2022 à 22:08
C’est la Quattroporte actuelle qui est effectivement trop limousine.

La nouvelle sera plus sportive, à l’image de la Quattroporte 2003. Et remplacera donc aussi la Ghibli.
Thierry123 le mer 31 août 2022 à 22:10
Tant mieux
Micka38 le mer 31 août 2022 à 22:29
Je suis d'accord ils se sont égarés avec la génération actuelle, alors que celle de 2003 et sa devancière (que j'adore !) étaient top :good:

Dernière édition le 31/08/2022 à 22:36 par Micka38, édité 1 fois
Honda1981 le dim 4 sept 2022 à 10:54
Photos 09/2022 (41).



Micka38 le sam 10 sept 2022 à 00:24
Quelques Ferrari de la belle époque.

Dernière édition le 10/09/2022 à 00:41 par Micka38, édité 1 fois
JB007 le dim 11 sept 2022 à 05:40
lesbellesauto le lun 12 sept 2022 à 13:38
Bonjour à tous ;)

Voici des souvenirs de Mr "FABRIZIO FERRARI", designer, journaliste et professeur d'université : une vie passée au nom et à la passion des supercars italiennes du « pays des moteurs ».
Des histoires de vie vécue,de travail et de passion,pour un territoire unique,qui lui a donné des émotions et des expériences inoubliables!

https://www.youtube.com/watch?v=_AICcOxOVeI
YouTube 1:09
Pianeta Modena

...............................................................................

Chapitre 5 1992/95 :LA TONI AUTO GT, « ONE OFF » DE MARANELLO

Selon toute vraisemblance, la dernière histoire d'une époque romantique désormais au coucher du soleil, qui a commencé il y a exactement 28 ans, en 1992, à Maranello : selon toute vraisemblance, le dernier véritable bâtiment artisanal autonome, expression extrême de l'ancienne inspiration des cochers et des automobilistes de Modène. , désormais totalement dédié uniquement à la restauration et à la reconstruction de voitures anciennes.
Comme le disait un article d'un magazine spécialisé de l'époque, « une supercar naît de la rencontre d'un grand ingénieur avec un jeune designer !
Près de 30 ans se sont écoulés depuis cette rencontre, que le soussigné (le jeune créateur, à l'époque) portera à jamais gravé dans l'âme ; et aujourd'hui on peut bien considérer comment il a eu la chance de participer, bien qu'aux limites d'une époque désormais irrémédiablement perdue et irremplaçable, à ce que l'on peut peut-être considérer comme la dernière construction véritablement artisanale, expression d'un monde, celui de l'autocar- les fabricants et en général des artisans modénois, dont le plus grand représentant était le grand Sergio Scaglietti ; mais sans oublier les nombreux autres qui ont fait de Modène et de ses environs, non seulement le "Terre des moteurs", mais aussi un important centre de carrosserie, de ces "maîtres carrossiers" qui, outre Scaglietti, comprennent également Medardo Fantuzzi et Piero Drogo , sans oublier les grands ateliers de carrosserie dédiés à la construction d'autobus, comme Orlandi, Padane et Carrozzeria Autodromo !

Un monde à demi submergé celui des carrossiers et carrossiers de l'école de Modène, peu connu du grand public, mais qui a toujours cheminé comme les constructeurs et automobilistes locaux énormément plus célèbres !



https://www.youtube.com/watch?v=eOgmhUtWwBQ&t=4s
YouTube 19:35
Complete history Toni Auto GT

L'histoire, comme tous les événements marquants, commence pratiquement par hasard : j'étais à Maranello, lors d'une de mes fréquentes visites, à la recherche de photos d'une rare Ferrari 250 LM en version routière Pininfarina : j'avais identifié le seul exemplaire existant, chez l'atelier Toni Auto de la Via Abetone Inferiore, pratiquement en face de l'entrée historique Ferrari !

Après être sorti, avec un mécanicien de l'atelier historique, pour effectuer la séance photo au 250 LM, d'abord devant la galerie Ferrari (récemment inaugurée à l'époque) puis à l'intérieur du château voisin de Spezzano, retournant au atelier, le propriétaire de l'époque, Franco Toni, s'approche de moi, me demandant si j'avais le temps et l'envie d'aller voir quelque chose de spécial dans un autre entrepôt qu'il possède. Ne sachant pas ce que c'était, mais connaissant l'histoire de Franco Toni, mécanicien officiel de la Scuderia Ferrari de Formule 1 dans les années 1950 puis propriétaire de l'atelier de service homonyme pour les clients Ferrari pendant près de 40 ans (à l'époque), j'ai accepté avec enthousiasme et aussi avec une certaine curiosité !!!

Eh bien, en bref, Franco Toni m'a montré rien de moins qu'un châssis, déjà complet avec des suspensions et avec les principales pièces mécaniques déjà désignées, pour un prototype de GT sportive de sa conception exclusive : pratiquement le "châssis roulant" (pour utiliser un expression moderne) de ce qui allait devenir sa voiture personnelle, totalement inédite et originale : en pratique un véritable prototype de supercar à moteur central arrière V8, semblable à la Ferrari 348 alors contemporaine !



Petit détail : la carrosserie manquait totalement, et avec elle toute la partie supérieure du cadre tubulaire : la zone pavillonnaire ! Non pas parce qu'il n'y avait pas de carrossier batteur à plaques en charge de sa construction, mais simplement parce que les plans de construction de la carrosserie elle-même manquaient encore et surtout personne n'en avait encore esquissé le style et le design !!!
Un vrai choc pour moi, ainsi qu'une opportunité incontournable, de mettre à profit (et surtout en pratique) les connaissances et expériences professionnelles encore (rares) dans le domaine de la conception automobile !!!

À partir de septembre 1992, jusqu'au printemps 1993, après avoir détecté toutes les dimensions principales de la configuration de base (châssis), le soussigné a mis en place l'ensemble du projet de carrosserie, non seulement en proposant et en évaluant différentes alternatives de style et des solutions techniques combinées connexes, mais même allant jusqu'à achever même le projet du même cadre, entièrement repensé avec l'intégration de toute la partie supérieure, y compris l'insertion des différentes nervures internes et arceaux de sécurité, toit, cadre de pare-brise, rails de porte, etc.!

Bien sûr, pour une réalisation entièrement artisanale comme celle-là, non seulement il a fallu une grande quantité de dessins manuels, de projections à l'échelle et de plans de construction en tous genres, mais il était aussi indispensable de choisir un maximum d'accessoires déjà sur le marché (avec approbation relative) : du pare-brise de la Testarossa, aux blocs optiques avant de la 512 BB, tandis que ceux de l'arrière étaient les mêmes que ceux de la 348, etc.
Enfin, toujours en mars 1993, au carrossier désigné pour "l'habillage" du châssis, le soussigné a remis le plan de forme complet (projections orthogonales + coupes caractéristiques), de l'assemblage de la carrosserie, réalisé manuellement à l'échelle réelle (1:1) .

Ainsi commença la phase suivante de la construction proprement dite de la carrosserie elle-même, réalisée de manière totalement artisanale (totalement à la main), avec la création, directement sur la base des coupes caractéristiques des dessins 1: 1, des soi-disant « filon » ou « manicin » : Une structure légère en tige de fer, qui a la double fonction de simuler l'ensemble des dimensions extérieures du corps, mettant ainsi en évidence toute interférence avec les parties sous-jacentes et aussi la fonction importante de « base » de support , sur lequel placer les panneaux de tôle façonnés et moulés à la main, pour vérifier les formes et les dimensions correctes. Cela a toujours été l'essence du savoir-faire carrossier "à la Modène": créer, très souvent sans même l'aide d'un dessin (ou uniquement sur la base d'un croquis ou, dans le cas de reconstitutions de voitures historiques, uniquement avec l'aide de quelques photos), en pratique ce que l'on appelle maintenant le "réseau vectoriel", dans les programmes tridimensionnels modernes. Le treillis que le carrossier va alors « habiller » avec les « surfaces », en l'occurrence les panneaux de carrosserie (très souvent en aluminium), parfaitement façonnés à la main.

....

Dans le cas de la Toni GT, le processus a duré plus de deux ans, de 1993 à l'automne 1995, certainement pas en raison de difficultés de construction, mais plutôt en raison de l'absence de véritables délais et, surtout, de la "tendance innée pour ... découvrir les formes un peu à la fois, en réévaluant très souvent les détails et les solutions techniques, évidemment par le "chef de projet" et en même temps aussi le client final, c'est-à-dire Franco Toni lui-même et, parfois, aussi par une partie de la même voiture carrossier, chargée de la construction !
Un processus devenu parfois exagérément lent et fatiguant, qui a cependant permis, en fait, divers développements et raffinements de choix et de solutions, de techniques et de conception, qui se sont révélés fondamentaux par la suite !

Au final, le résultat, pour l'époque, s'est avéré si surprenant qu'il a créé, une fois de plus, des doutes et des embarras définitifs chez Franco Toni lui-même, même lorsque la voiture est maintenant terminée et en phase finale de "mécanisation", qui en l'observant un jour (septembre 1995) dans son atelier de Maranello, il s'exclame : "comment est-il possible que vous m'ayez convaincu de construire un arrière aussi haut et massif, alors qu'aucune voiture de sport de Maranello n'a jamais eu un aussi lourd et disgracieux arrière", m'apostrophant ce jour-là, visiblement contrarié et presque agacé, ne l'ayant peut-être pas déjà parfaitement compris d'après les dessins du projet !

Déjà, la maison Maranello était entre-temps passée de la production de la 348 à la F355 mais, à vrai dire, aucune « Rouge » n'avait jamais présenté un si « gros cul » !
Mais seulement jusqu'à l'apparition de la très sensuelle et toujours moderne 360 ​​Modena de 1999 !!!

Source : https://www.menudeimotori.eu/blog/cap-5-1992-95-la-toni-auto-gt-one-off-da-maranello/ (?)

(photo de "Trevor Newman" prise à "Modène" en 1986)

Autres vidéos :

https://www.youtube.com/watch?v=Q1EVCTBMlMA
YouTube 0:51
Pianeta Modena

https://www.youtube.com/watch?v=5nc-ADkFEWw
YouTube 0:51
Pianeta Modena


;) ;)
Micka38 le lun 12 sept 2022 à 18:26
Top vraiment ! Merci du partage :good: ;)
lesbellesauto le ven 16 sept 2022 à 07:53
Bonjour à tous ;)

Voici une autre aventure signée Facetti & Finotto

Voici la seule Ferrari 308 groupe V existante ! Elle n'est pas officielle Ferrari, mais développée par Facetti and Finotto en 1979. Elle courut en 1980 et 1981, avec la pole position aux 1 000 km de Monza et le record du tour aux 24 heures de Daytona. Il s'agit du chassis 18935, jamais accidentée.



....................................................

Suite à la crise pétrolière du milieu des années 70, le Championnat du Monde des Marques était dans une impasse, leur catégorie reine, à savoir la classe Groupe 6, ne pouvant attirer une implication substantielle des usines. Cela signifiait que le championnat n'avait pas de catégorie véritablement commercialisable à utiliser comme "star du spectacle". Cela a conduit à l'apparition du Groupe 5 qui a été, à partir de 1976, utilisée pour couvrir les "Super Silhouette / Special Production Cars". Il s'agissait de GT spéciales qui étaient vaguement basées sur des versions routières, les composants partagés comprenant le châssis, le capot, le toit, les portes et le panneau de rail. En dehors de cela, les équipes ont eu beaucoup d'espace pour jouer dans la conception des voitures qui comportaient des corps larges extrêmes avec des arches carrées puisque le règlement obligeait également la largeur de la voiture à être la même que celle de la voiture de route.

Porsche a été le premier à sauter sur l'occasion de construire une voiture du groupe 5, les ingénieurs de Weissach assemblant une toute nouvelle voiture basée sur la 911 Carerra RSR. Elle s'appellera la 935 et sera pendant des années la référence de toutes les autres voitures du Groupe 5. Ce n'est qu'en 1979 que quelqu'un a mis fin au règne de Porsche, ce quelqu'un étant Lancia avec son ridicule Beta-Montecarlo. Bien qu'elle fonctionne avec un moteur de plus petite capacité que les 935, la Lancia a remporté le titre mondial en 1980 et 1981.

Malgré le succès de leurs compatriotes italiens, Ferrari ne s'est jamais vraiment intéressé au groupe 5 - de la même manière qu'ils n'étaient pas intéressés par le groupe 6 près d'une décennie auparavant. La première tentative de construction d'une Ferrari de type Groupe 5 a été faite en 1978 lorsque NART et Ch. Pozzi est venu au Mans avec une 512BB/LM modifiée pour courir dans la catégorie IMSA. Il avait du potentiel, l'usine a donc développé une carrosserie entièrement repensée pour le 512BB qui a fait ses débuts en 1979. Il a toujours couru dans la catégorie IMSA du Championnat du monde des marques, mais a été essentiellement construit selon les règles du groupe 5 et a également couru dans le très compétitif IMSA GTX. classe qui a également accueilli différentes interprétations à carrosserie large des voitures américaines.

Vers la fin de l'ère du Groupe 5, à savoir en 1981, un effort privé a été lancé pour assembler la Ferrari de formule de silhouette la plus rapide de tous les temps. Elle ne devait pas être basée sur l'ancienne 512BB, mais sur la nouvelle 308. Les hommes derrière elle ? Martino Finotto, vainqueur du Championnat d'Europe des voitures de tourisme en 1979, et Carlo Facetti, ancien pilote d'usine Alfa et ingénieur qualifié à part entière qui dirigeait l'équipe de course Jolly Club. Finotto était l'homme avec l'argent et Facetti faisait la majeure partie de la conduite.

Grâce aux liens de Finotto avec les grands noms du sport automobile italien, ils ont reçu une Lancia Beta Montecarlo Turbo pour qu'il fasse campagne cette année-là, ce qu'il a fait avec un certain succès, ajoutant au décompte des points de Lancia. Voyant comment les choses se passent dans les courses du Groupe 5, les deux hommes ont décidé de battre Lancia et Porsche avec leur propre design en utilisant une Ferrari comme base. C'était une idée audacieuse puisque l'usine n'offrait que peu ou pas d'aide dans le processus.

Le modèle de 1981 qu'ils ont construit était une évolution d'un modèle antérieur qu'ils ont exécuté en 1980, en tant que projet parallèle à la gestion de la Lancia. Ils ont décidé d'améliorer les aspects techniques principalement car l'aéro est resté similaire à ce qu'ils avaient imaginé en 1980. Finotto a conçu une nouvelle culasse, a ajouté quelques turbocompresseurs et a obtenu l'aide de Giorgio Stirano d'Alba Engineering ( bien connu en compétition C2) qui a conçu les berceaux avant et arrière plus légers.

La voiture ne produisait que 700 chevaux et avec les rapports de démultiplication les plus courts, la vitesse de pointe approchait les 290 km/h. Mais à pleine pression de suralimentation, le moteur avait 840 poneys et, avec des rapports longs et assez de route, la 308 GTB Turbo baptisée « Carma » (CARlo Facetti / MArtino Finotto) pouvait atteindre plus de 400 km/h. :?: :?:

Le potentiel était là dès le départ, puisque la voiture unique portant le numéro de châssis #18935 a réalisé le 6e meilleur temps des qualifications à Daytona. Facetti a poursuivi sa course fulgurante en qualifications avec quelques tours tonitruants au début alors que la Ferrari se hissait à la 2e place du général et réalisait le tour de course le plus rapide. Tout s'est terminé quelques minutes plus tard après cinq tours bouclés. La voiture a été abandonnée avec une soudure fissurée sur le collecteur d'admission et des composants électriques défectueux. Heureusement pour le Jolly Club, Finotto a décidé d'apporter le Beta Montecarlo qui a résisté un peu plus longtemps.

Après Daytona, la Ferrari est retournée en Italie où elle a couru à la fois au Mugello et à Monza, les deux courses ayant donné lieu à des abandons. Au Mugello, elle a été retirée alors qu'elle courait 6e tandis qu'à Monza, Facetti a mis la voiture en pole avec une vitesse de pointe d'environ 200 mph. Ce fut en vain car la pompe à essence céda alors que la voiture circulait dans le tour de chauffe.

Après ces aventures italiennes, la 308 GTB Turbo s'est présentée à Silverstone pour les 6 heures de course. Malheureusement, il faisait incroyablement humide cette année-là, il était donc presque impossible pour Facetti de faire pointer la voiture dans la bonne direction car c'était une poignée à conduire. Heureusement, il n'a pas eu à se battre longtemps car la boîte de vitesses a lâché assez rapidement.

Pour des raisons qui me dépassent, Finotto a décidé que ce serait une bonne idée d'amener la Ferrari dans les montagnes de l'Eifel pour les 1000 km de la Nordschleife. Si la voiture était un animal à conduire sur l'autodrome de Monza, on ne pouvait qu'imaginer à quel point Facetti devait travailler sur l'Enfer Vert. En effet, même pour Carlo, c'était trop car il a écrasé la voiture lors des essais après avoir réalisé le 28e meilleur temps, un 8:44:940.
Un autre coup (littéralement) à Kyalami s'est avéré être trop pour Finotto et Facetti

La voiture réparée, Finotto prend le départ d'une course mineure à Valellunga comptant pour le championnat d'Italie Groupe 5 qu'il remporte dûment. C'était un vague rayon de soleil pour les deux hommes qui ont abandonné aux 6 heures d'Enna Pergusa un mois plus tard à cause d'un incendie. Le fait que la 308 soit à nouveau la plus rapide des qualifications n'est pas une grande consolation.

Avec des esprits décroissants, l'équipe Jolly Club s'est ensuite rendue à Salzburgring en Autriche pour une course dans la Deutsche Rennwagen Meisterschaft (DRM). Ils se sont qualifiés 4e et ont terminé à 7 tours du vainqueur.

Malade de la fiabilité inexistante de la voiture, Finotto a décidé que la dernière goutte serait la course Kyalami 6h. Ils se sont à nouveau montrés prometteurs lors des qualifications en réalisant le 2e meilleur temps mais cette fois le moteur a explosé. Facetti et Finotto en ont eu assez et ont décidé d'abandonner leur projet courageux de faire rouler une Ferrari "battant Porsche" dans le Groupe 5.

Ils se sont regroupés et ont acheté d'abord une Osella puis une Alba avec laquelle ils ont dominé la catégorie C2 (C Junior) en 1983. Pourtant, la 308 GTB est sans doute la voiture la plus intéressante de l'écurie du Jolly Club et il est triste que les allées et venues du châssis #18935 sont aujourd'hui inconnus puisqu'il a été mis aux enchères à la fin des années 90.

La Ferrari del ritorno (du retour) - a intitulé le magazine italien Autosprint en voyant la 308 à Daytona

La première livrée de la 308 GTB lors de sa course en 1980. Ici à Vallelunga

La 308 à Silverstone en 1981

Kyalami

Monstrueux? Avec certitude! Curieux ? Encore plus alors!

Source : https://www.ferrarista.club/ferrari-articles/sorties-et-evenements_1/r%C3%A9tromobile-2019-les-25-merveilles-ferrari-que-vous-ne-deviez-pas-rater-12-r586/ (Rétromobile 2019 : les 25 merveilles Ferrari que vous ne deviez pas rater (1/2) - Sorties et événements - Ferrarista.Club - Ferrari Owners Only)

;) ;)
samolo le sam 17 sept 2022 à 19:15
Je suis tombé sur cette petite concession dans un village Lyndhurst près de Southampton. Les voitures dorment dehors sans problème.

samolo le sam 17 sept 2022 à 19:22
caraddict le sam 17 sept 2022 à 20:24
La Roma verte :love:
Turbo1980 le sam 17 sept 2022 à 20:39
Même pas une alerte 👎😅
Thierry123 le sam 17 sept 2022 à 20:40
@Turbo1980
Turbo1980 le sam 17 sept 2022 à 20:41
Trop tard 😝
lbad le sam 17 sept 2022 à 21:17
J'adore ce genre de petite concession ...; ça fait plus rêver que Monaco et ses voitures limites les unes sur les autres dans ce qu'ils appellent aussi des showroom :ouin: :ouin:
Micka38 le jeu 29 sept 2022 à 21:46
On ne chôme pas chez Ferrari : voici la SP51 (one-off à moteur V12)

ItalianDriver le jeu 29 sept 2022 à 21:47
Je préfère la TRS.
ItalianDriver le jeu 29 sept 2022 à 21:48
Déjà 51 one-off Ferrari ça doit rapporter un chiffre monstre.
Micka38 le jeu 29 sept 2022 à 21:54
Ya pas photo ;) :good:

usualpierrot le ven 30 sept 2022 à 12:44
Ca reste 1000 fois mieux qu'une 812 GTS ...
bensoltane le ven 30 sept 2022 à 14:13
Spécial l'arrière de la TRS en contraste avec le carrosserie métallisée.
Comme quoi la couleur joue bcp sur le rendu. C'est pas si "vulgaire" en rouge
Dernière édition le 30/09/2022 à 14:14 par bensoltane, édité 1 fois
Honda1981 le dim 23 oct 2022 à 13:08
Photos 10/2022 (17).




seb62100 le dim 23 oct 2022 à 13:24
Citation de samolo :
« Je suis tombé sur cette petite concession dans un village Lyndhurst près de Southampton. Les voitures dorment dehors sans problème.

»


@samolo

Pareil j'étais tombé dessus sans le savoir en plein milieu du village.

Vraiment top!
Thierry123 le dim 30 oct 2022 à 07:49
https://fr.motorsport.com/wec/news/ferrari-hypercar-lmh-wec-presentation/10392215/amp/ (Ferrari dévoile l'Hypercar de son retour au sommet de l'Endurance)
nico-20vt le lun 21 nov 2022 à 22:37
https://www.parlons-basket.com/2022/11/20/la-decision-radicale-de-ferrari-sur-floyd-mayweather-banni-a-vie/ (La décision radicale de Ferrari sur Floyd Mayweather : banni à vie !)
ItalianDriver le dim 27 nov 2022 à 23:03
Ferrari Vision GT!



Un avant-goût des futures prod ?
Avec le nouveau V6 qui devrait se retrouver sur toute la gamme avant le tout électrique, ici produisant 1030ch + 326ch tirés de 3 e-motors. Un total de 1356ch. Un avant goût de la future hypercar? Voir un modèle de série concurrente de la McLaren Solus GT?
Dernière édition le 28/11/2022 à 08:38 par ItalianDriver, édité 1 fois
lesbellesauto le mer 30 nov 2022 à 16:46
Bonjour à tous ;)

Voici une date à retenir : 29e SPORT & COLLECTION du 2 au 4 juin 2023 :love:



;) ;)
lesbellesauto le lun 26 déc 2022 à 16:53
Bonjour à tous ;)

Rétromobile 2023
La vente officielle


1964 Ferrari 250 LM #5901 :love:

https://www.youtube.com/watch?v=UFwQwAYGOJA&t=51s
YouTube 2:58
1964 Ferrari 250 LM #5901 - Rétromobile 2023, the Official Sale

;) ;)
 Page précédente    1    2      73    74    75    76    77    78    79    80    81     82  
Ferrari ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
AutotitreForum AutoFerrariIci c'est le forum des pro FERRARI   «   82              Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoDacia Sandero BMW X5 BMW X6 statistique sondage Dacia Jogger Porsche Cayenne Alpine A110 TotalEnergies Opel Astra Volvo Peugeot 508 Ineos Grenadier
MarquesDacia BMW Porsche Alpine Opel Volvo Peugeot Ineos Suzuki DS Mazda Volkswagen Pininfarina Hyundai Ferrari Ford Lamborghini Citroën
Actuellement, il y a 520 visiteurs en ligne dont 29 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2023 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement