Témoignages : notre week-end en Hommell - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoDiscussions généralesTémoignages : notre week-end en Hommell           Répondre    
 1 
18 messages
4972 vues
Témoignages : notre week-end en Hommell
dom-club le mar 17 mai 2011 à 21:21
Etant comme nombreux passionnés d’automobiles, je n’ai malheureusement pas les revenus suffisants pour m’acheter une voiture de sport.
Alors j’ai pris la solution pour me faire plaisir à bord d’une automobile Michel Hommell, modèle Berlinette Echappement disponible à la location chez HMC Lohéac.
Je vais essayer de vous raconter au mieux tout ceci. Bonne lecture.

Nous sommes le vendredi 29 avril 2011 et j’arrive à Lohéac, sympathique village breton dédié à l’automobile.
Après quelques formalités avec le patron d’HMC, me voici prêt à prendre possession de la Belle.
C’est une certitude je suis devant une vraie voiture de course faite pour la route.
Une véritable ambiance course avec ses sièges baquets, ses harnais, son compte tour dans l’axe des yeux, son pédalier étudié pour le talon-pointe et sans oublier les tôles d’aluminium rivetées sur le châssis tubulaire.
Ne cherchez pas d’assistance à la conduite, ni d’autoradio, ni d’abs, ni de coffre…

Je m’attache avec les harnais 4 points, presse le bouton de démarrage situé sur la console centrale (la clé ne sert que de contact) et c’est parti !!!
Je pars de Lohéac vers 15h et je prends la direction de Rennes ensuite par la voie rapide je me rends à Dinan. Heureusement que j’ai prévu des bouchons anti-bruits car le bruit du moteur est vraiment très présent dans l’habitacle !
En centre ville, les petites rues sont en pavés : dur dur les suspensions. Je suis secoué lol


Direction La Vicomte sur Rance pour me rendre à l’Ecluse du Châtelier dans la Vallée de la Rance.


En quittant ce lieu, malgré une circulation au « ralenti », je me fais plaisir en circulant sur un parcours plutôt sinueux ;-)
A St Samson sur Rance, je découvre qu’une partie de la N176 est en travaux, je vais donc rejoindre les alentours de St Malo sans passer par la voie rapide. Cette idée ne me déplait pas du tout, encore des courbes lol
Vers 17h30, je me retrouve dans les bouchons entre La Richardais (Dinard) et le Barrage de la Rance. Comme il fait chaud et me trouvant sur la gauche de la double voie, j’ouvrais la porte pour avoir un peu d’air à chaque arrêt.
Pas de poignée de porte mais un simple câble qui permet d’ouvrir la porte de l’intérieur.
Me voici au pied de la Tour Solidor à St Servan sur Mer pour quelques photos.


dom-club le mar 17 mai 2011 à 21:21
J’avais prévu initialement de passer dans le centre de St Malo mais avec les soucis de circulation et mon trajet restant, j’ai dû malheureusement renoncer à cette idée. Dommage…
Avec la N176 fermée, j’ai dû descendre jusqu’à Miniac Morvan pour longer la nationale en passant par une ville typiquement bretonne : Dol de Bretagne.
Sur la D576, entre Baguer Pican et Pontorson, je me suis un peu amuser sur ses courbes bien sympathiques. Franchement avec la Berlinette, nul besoin d’aller très vite pour se faire plaisir à son volant.
A Pontorson, coule le Couesnon. Je voudrais en profiter pour avoir une pensée pour Philippe Couesnon décédé d’un cancer en 2009. Il détient le record « Avoir parcouru 100 000 km en Barquette Hommell en 94jours et 7heures ».


Pas le temps de faire un détour par le Mont St Michel, je parcours mes derniers kilomètres pour rejoindre l’hôtel le Moulin de Ducey vers 19h30 où me rejoint quelques minutes plus tard mon frère.
Après avoir déposer nos affaires dans nos chambres, mon frère prend le volant à son tour et nous allons à Avranches pour dîner : on mange bien au Bistro de Pierre.
Nuit très calme dans de belles chambres au bord de l’eau.

Le lendemain, nous prenons un petit déjeuner bien copieux pour prendre des forces.
Nous installons nos bagages derrière les sièges baquets. Eh oui pas de coffre…
Vous comprendriez que nous prenons le triste minimum. Lol
Avant de repartir sur les routes, on vous présente la Berlinette Echappement.

dom-club le mar 17 mai 2011 à 21:21
Tout d’abord, revenons il y a quelques années :
Tout commence en février 1990 dans un restaurant parisien où l’idée apparaît.
Michel Hommell, Gilles Dupré et Jean Charles Rédélé, fils de Jean Rédélé créateur de la marque Alpine discutent du bon vieux temps des Alpine A110, les fameuses Berlinettes.
Et Michel Hommell dit : « Qu’est ce que ce serait bien de reconstruire une Berlinette ! »
Dans Echappement N°270 d’avril 1991, un sondage « Berlinette des années 90 : imaginez-là » est publié.
En août 1991, suite aux milliers de réponses, Michel Hommell annonce le lancement de la construction de l’auto.
Le designer est choisi, ça sera Eric de Pauw.
Il travaillera en collaboration avec Gilles Dupré (ingénieur en Chef du projet) avec l’aide de son frère Jean Sylvain.
La « Berlinette Echappement » sera construite dans les locaux même du groupe de presse Michel Hommell à St Cloud (92).
En décembre 1991, les maquettes au 1/5e en matériaux de modelage (clay et plastiline) sont prêtes.
Printemps 1992, élaboration de la maquette d’habitabilité avec maquette à l’échelle 1.
Au cours de l’été, les moules polyester de la carrosserie sont réalisés.
Pendant ce temps, les frères Dupré travaillent sur le châssis tubulaire et sur différents éléments techniques.
Le 7 octobre 1992, après seulement 18 mois la Berlinette Echappement (pas totalement fini) est présenté à la presse et au public lors du Salon de l’Auto à Paris (Stand 195, hall 1)
Après différents contrôles et essais, la Berlinette Echappement passe avec le succès la douloureuse épreuve du crash test. Ceci consiste à propulser l’auto à 50km/h contre un mur en béton.
Le 1er avril 1994 (non non, c’est pas une blague), les Automobiles Michel Hommell s’installe dans l’ancienne laiterie Bridel de Lohéac (35).
Le 29 juillet 1994, le PV des Mines est délivré.

Le moteur de 155ch provient de la 306 16S (1ère génération), par contre la boite de vitesses 6 rapports est spécifique Hommell développée par SMAN.
Avec entre autres, son châssis tubulaire d’une centaine de kilos, la Berlinette pèse 980kg.
Les jantes sont de la 605, les clignotants de la 4L, les phares avants sous plexi de la XM, ceux de l’arrière de la ZX…


Celle-ci porte le numéro de châssis : VF9 BERLHD 51 519 044
C’est donc la 44eme sur les 69 construites.
Les connaisseurs ont remarqués qu’elle possède le capot avant de la RS.
La revoici avant son changement de couleur et avec son vrai capot.

Son habitacle :
Dernière édition le 24/05/2011 à 21:06 par dom-club, édité 2 fois
dom-club le mar 17 mai 2011 à 21:22
Reprenons… nous sommes le samedi matin et le temps est encore avec nous.
J’ai réservé la demi-journée pour réaliser des photos dans cette jolie région.
Alors pas de grandes routes, que des routes avec des courbes et autres virages pour se faire plaisir.
Nous empruntons la D48 en longeant la Oir en passant par Les Chéris et la Mancellière.
Puis à droite en arrivant sur la D999. Là nous prenons une suite de courbes superbes.
D’ailleurs nous avons fait demi-tour plusieurs fois pour en profiter à fond lol
Avant d’arriver à St Hilaire Du Harcouët nous tournons à gauche pour être sur la D47 pour rejoindre sur 1km la D977 qui remonte sur Mortain.
Au lieu-dit Le Pointon nous nous engageons sur la D55 et sur la D76 pour nous rendre à Vire en passant par Juvigny Le Tertre, Gathemo.


Notre venue à Vire (14) a pour but de participer aux Bielles de Mai. Rassemblements de voitures avec expo, concours d’élégance, vente aux enchères et baptêmes en ville ou sur route au profit de l’association « Renouveau ». Les bénéfices serviront à l’achat d’un véhicule pour le transport des personnes à mobilité réduite des maisons de retraite du centre hospitalier de Vire.
Cette manifestation est organisée à l’hippodrome par 4 clubs de Vire : Kiwanis, Lions, Table Ronde et Rotary.
Sur place, nous retrouvons une vieille connaissance : un ami du site Communauté Venturi venu avec son Transcup.
Malheureusement la pluie fait son apparition vers midi. Ce qui limite les baptêmes.
En attendant 15h, l’heure où le beau temps revient, voici quelques autos présentes :


A l’occasion de l’un des baptêmes, je découvre avec joie que j’ai avec moi la femme du propriétaire de la Noble M12 GTO 3. Elle est vraiment passionnée comme moi et on s’entend super bien. Je lui fais part de mon énorme envie de profiter de leur présence pour faire un tour comme passager. Monter dans une voiture ultra-sportive qui n’est trouvable qu’en deux exemplaires en France, cela ne se refuse pas !


Bizarre d’être assis à gauche (comme d’habitude) mais sans le volant devant soi.
Bah oui c’est une anglaise… lol
Je peux vous dire que ça pousse fort ! Quel pied !!! V6 biturbo de 400 ch pour moins d’une tonne.

A 18h, c’est la fin de la journée.
Nous sommes très bien accueillis chez Marie-Christine et Jean, membres de l’organisation dans leur belle maison.
Zut, nous n’avons pas prévu nos maillots pour profiter de la piscine.
Nous avons passés avec eux une très bonne soirée avec animations dans une salle des fêtes de Vire.
Couché à 2h du mat’ pour un réveil à 9h… petite nuit pour nous.
Jean a eu le droit à son petit tour en Hommell pour digérer.
Pendant ce dernier, nous croisons des voitures qui se rendent déjà à la manifestation.
Nous arrivons tranquillement vers 11h après avoir laver la Berlinette.
Comme la veille, la pluie sera au dessus de nos têtes jusqu’à peu près 15h.
Ensuite les tours n’ont pas cessés jusqu’à 18h.


Voilà une Chenard & Walker. C’est « à cause » de cette marque automobile que l’on est passionné d’autos dans la famille. Du moins, nous le pensons.

Alphonse, notre grand père paternel était l’heureux propriétaire d’une Chenard & Walker (quel modèle ? nous ne le savons pas). Il avait quitté sa femme, en lui laissant toute sa fortune sauf la Chenard & Walker. Et pendant la guerre, il l’avait caché sous le foin dans une grange à St Paul de Gâtine dans les Deux Sèvres (79) pour ne pas que les Allemands lui prennent.
Etonnant, non ?

Il est à peine 18h et il est temps pour nous de dire au revoir à tout le monde.
Nous arrivons à Lohéac vers 20h30, l’équipe HMC revenait tout juste du Mans après une grosse compétition de Funyo.
Je reprends ma voiture. Houlà, on assis haut là !! Et c’est bien silencieux d’un coup !!
Eh oui, j’avais pris l’habitude d’être assis très bas et d’avoir le bruit du moteur dans le dos.

Je vais vous donner maintenant mes impressions sur cette très rare Hommell :
J’adore en premier c’est cette ambiance compétition. Le fait d’utiliser les harnais et de démarrer avec un bouton, vous transporte de suite dans une voiture de course.
Idem pour l’instrumentation du tableau de bord et les tôles d’aluminium apparents.
Au point de vue sonore, les longs trajets sont fatiguant mais quel bonheur d’entendre toute la mécanique.
Les rapports de vitesses étant courts et permettent de belles accélérations. Surtout avec une boite 6 !
La tenue de route est excellente mais attention sur routes humides. A ne pas laisser entre toutes les mains. Le freinage est puissant et endurant mais sans assistance donc méfiance sur les graviers, vous bloquez les roues facilement.
Comme dit précédemment, vous prenez très vite du plaisir même à faible vitesse dans les courbes.
Il est impossible de passer discrètement avec une telle sportive. Lol
Elle a une bonne cote de popularité et souvent on vous demande ce que c’est.


Voilà notre beau week-end se termine.
On espère vous avoir donné envie de faire de même.
Contact : HMC Lohéac 02.99.34.00.29
www.hmc-loheac.com

Je voudrais avant de terminer ce sujet, remercier sincèrement l’équipe de HMC tout particulièrement Anita et Patrice pour leur accueil et leur passion.
Merci aussi aux organisateurs des Bielles de Mai pour leur sympathique manifestation. (merci Jean Noël). Promis l’année prochaine, on essayera de revenir.
Petit coucou à Coralie et Bruno
maxz318is le mar 17 mai 2011 à 21:29
Chouette reportage :good: et de très belles autos :love:
yves le mar 17 mai 2011 à 21:33
oh ben ca alors, j'aurais pu te croiser et me faire la remarque " tiens, on croise pas des Homell tous les jours :D "

je me suis fait ce week end le coin Dinan, Dinard, Saint-Malo et Mont saint Michel :love:
dTect le mar 17 mai 2011 à 21:37
Choix étonnant pour une balade ! Merci pour le récit et les impressions :) !
ben_92 le mar 17 mai 2011 à 21:40
Chouette reportage et superbes autos !
yago le mar 17 mai 2011 à 22:07
Citation de dTect :

« Choix étonnant pour une balade ! »


C'est aussi ce que je me suis dit :D

Chouette récit sinon :good:
vassim le mar 17 mai 2011 à 22:10
C'est là ou l'on se dit que les constructeurs francais ont un peu loupé qlq chose tout de même.
dom-club le mar 17 mai 2011 à 22:25
merki ;-)

j'ai essayé de faire un reportage plutot interessant. je suis pas journaliste moi lol

pas facile de mettre par écrit mes impressions à bord d'une auto.
autre chose encore plus difficile : rendre la Berlinette le dimanche soir !! mdr
FRANSYL le mar 17 mai 2011 à 23:11
Salut Dom. Mesdames Messieurs, je vous présente un authentique amoureux des sportives à la Française et tout spécialement des Hommell. Les soirs d'hiver, dans les brumes de Lohéac, on entend souvent son pas à la recherche de l'âme granitique du pays :good:
FRANSYL le mar 17 mai 2011 à 23:16
Sur la berlinette échappement avec l'avant de RS, je ferai une critique: si on met de coté le coté esthétique, plutôt réussi de cet hybride, la technique aurait imposé le contraire. La berlinette idéale est l'avant de la berlinette échappement (qui a un meilleur appui aérodynamique que l'avant de la RS) et l'arrière de la RS (qui a un meilleur appui grâce à son petit becquet intégré)
FRANSYL le mar 17 mai 2011 à 23:24
Je te rappelle enfin que le moteur de la berlinette échappement n'est pas le moteur de la 405 MI16 , mais le moteur de la 306 S16 première génération. Seule celle qui est appelée " la grand mère", c'est à dire le 1° proto de développement possède le MI16 (elle a également les roues de la 607 SV24 1° génération)
Dernière édition le 17/05/2011 à 23:36 par FRANSYL, édité 1 fois
Stinger le mar 17 mai 2011 à 23:31
Chouette reportage en tout cas! Vous avez fait combien de kilomètres et ça vous a coûte combien la location? Me laisserait bien tenter moi...
xtr2 le mar 17 mai 2011 à 23:36
Superbe reportage :love: :good:
Citation de dom-club :

« je n’ai malheureusement pas les revenus suffisants pour m’acheter une voiture de sport »

Pour moins de 5000€, tu peux trouver une sportive très sympa ( mieux que ta tdi du moins...) style 309 gti 16 etc..
sventchik le mer 18 mai 2011 à 11:45
"elle a également les roues de la 607 SV24 1° génération"


de la 605....
dom-club le mar 24 mai 2011 à 21:04
Citation de FRANSYL :
« Je te rappelle enfin que le moteur de la berlinette échappement n'est pas le moteur de la 405 MI16 , mais le moteur de la 306 S16 première génération. Seule celle qui est appelée " la grand mère", c'est à dire le 1° proto de développement possède le MI16 (elle a également les roues de la 607 SV24 1° génération) »


oups... honte sur moi :-)
oui oui c'est bien le moteur de la 306 16S.
Auteur : avec
 1 
AutotitreForum AutoDiscussions généralesTémoignages : notre week-end en Hommell             Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoborne marché prévision Porsche Taycan Tesla McLaren Artura EVER Subaru Solterra Renault Kangoo Peugeot Rifter Volkswagen Chevrolet Corvette Kia Sorento
MarquesToyota Renault Porsche Tesla McLaren Subaru Peugeot Volkswagen Chevrolet Kia Hyundai Bugatti Audi Alpine Genesis Aston Martin Mini Ford
Actuellement, il y a 361 visiteurs en ligne dont 21 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2021 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales