Nos Belles Anciennes  - Page 689 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoAnciennesNos Belles Anciennes    «   689   »   »»            Répondre    
 Page précédente    1    2      686    687    688    689    690    691    692      695    696   Page suivante 
34765 messages
488007 vues
Nos Belles Anciennes
I'll-be-back le lun 19 oct à 20:25
Bonsoir.
Puisqu'on est avec les ancêtres, restons-y en poursuivant avec Peugeot et sa 402...
Mais... pas la plus banale !...:D
Et du sud-ouest, évidemment !...
Photos : I'll be back, 2020/09

Peugeot 402 Eclipse

http://402eclipse.free.fr/ (Le site de la Peugeot 402 Eclipse)

https://www.largus.fr/actualite-automobile/sortie-de-grange-une-exceptionnelle-peugeot-402-eclipse-a-vendre-9789393.html





402 Éclipse - 1936

Peugeot est le premier constructeur à mettre en production le principe du toit en tôle d'acier escamotable dans le coffre arrière d'une automobile. Breveté en 1933, cette invention est l'œuvre de Georges Paulin, chirurgien-dentiste et dessinateur amateur par passion13. Émile Darl'mat possède une importante concession Peugeot à Paris. Il sait qu'une clientèle aisée est prête à payer plus cher pour rouler dans un modèle différent de la série. Il se procure les châssis nus chez Peugeot et le carrossier Marcel Pourtout transforme la voiture dessinée par le styliste G. Paulin. En 1936, la 402 Éclipse est équipée du toit électrique qui sera abandonné l'année suivante au profit d'un système manuel jugé plus fiable et moins gourmand en énergie. Elle en profitera pour abandonner le châssis normal de 3,15 m d'empattement pour celui de la série familiale de 3,30 m14 permettant de transporter six personnes. Le pare-brise devient plat, d'une seule pièce sans division centrale et la roue de secours, jusque-là extérieure, intègre désormais la malle arrière. Durant l'été 1938, la 402 reçoit les roues Michelin Pilote à bâtons plats. De septembre 1935 à septembre 1940, quelque 580 Peugeot 402 Éclipse seront produites12.(Wikipédia)

Bonne nuit !
;)
Dernière édition le 19/10/2020 à 20:31 par I'll-be-back, édité 3 fois
lesbellesauto le mar 20 oct à 14:41
Bonjour à tous ;)

Quoi de mieux Pascal qu'une éclipse (de lune) pour nous souhaiter une bonne nuit :D

Bon maintenant revenons à nos moutons sans avoir eu besoin de les compter :)

Vente aux enchères Osenat du 16 juin 2018 ;)

Les descriptions sont issus du catalogue,les photos de moi,je vous joins également le lien de cette vente ;)



https://www.osenat.com/catalogue/92465?npp=150& (Osenat - Société de ventes aux enchères Fontainebleau)

....

RENAULT VIVAQUATRE TYPE KZ-23 1935

Estimation : 1 000 - 2 000 EUR

Résultats avec frais : 6 000 EUR


Châssis n°717886

Carte grise française de collection

La voiture démarre et roule

........ ....

Présentée en 1935, la Renault Type KZ-23 inaugurait une nouvelle carrosserie comprenant un arrière en queue de pie, un petit coffre pour la roue de secours, un capot à fentes horizontales, des ailes plus enveloppantes et des roues à jantes perforées. Il s’agissait alors de la seconde génération de Renault Vivaquatre. Elle prenait la suite des Renault KZ 10CV commercialisées depuis 1923. La KZ-23 n’était disponible que dans une seule carrosserie six fenêtres proposée en différentes finitions. Elle était motorisée par un quatre cylindres 2 120 cm3 pouvant amener la berline à 100 kilomètres par heure. Elle s’est principalement faite connaître comme la voiture préférée des taxis parisiens de la compagnie G7, ce, jusqu’en 1950.

Cet exemplaire est bel état général. Sa carrosserie vêtue d’une peinture noire ne semble pas présenter de trâces de rouille. Son habitacle en velour beige présente relativement bien tandis que sa mécanique ne semble nécessiter qu’un redémarrage puisqu’elle semble avoir été entretenue récemment à en voir le carburateur refait à neuf ainsi que la récente courroie d’accessoires.

............................................................................................................

BUICK SPECIAL TYPE 41 1938

Estimation : 6 000 - 12 000 EUR

Résultats avec frais : 16 800 EUR


Châssis n°13293238

Carte grise française

La voiture démarre mais les freins sont à revoir



Véritable berline de bandit, la Buick Special fut introduite sur le marché américain en 1936. Il s’agissait de l’entrée de gamme de la gamme full-size de Buick. C’était la première fois que la marque employait un nom propre pour qualifier un de ses modèles, avant cela, seuls les numéros des types servait à nommer les voitures.
Motorisée par un 8 cylindres en ligne de 4,1 litres,la Special était disponible en carrosseries coupé, sedan,station wagon et convertible. Immortalisée par le cinéma et les films noirs, elle fut un réel succès pour Buick et le modèle fut ainsi produit sous différentes générations jusqu'en 1969, puis pour un barroud d'honneur entre 1975 et 1977.

Cet exemplaire témoigne d'un véritable charisme propre aux berlines américaines des années 30/40. Vêtue d'une peinture noire, ses chromes et ses pneus à flancs blancs ressortent d'autant plus. Tout comme la carrosserie,l'habitacle présente un bel état de conservation tandis que le moteur demandera une révision avant une remise en route. Démesurée, cette Buick Special est l'occasion d'acquérir l'une des rares berlines américaines d'avant-guerre ayant été importées sur notre territoire.

A SUIVRE ;)
Deville70 le mar 20 oct à 17:33
:love:
I'll-be-back le mar 20 oct à 19:09
Bonsoir.
On continue à Toulouuuuuuse....


3- PEUGEOT

32- BB, 203 et 403

Photos : I'll be back, 2020/09


==






La 203 vue par l'Auto-Journal :


==







La 403 vue par l'Auto-Journal :



Bonne soirée !
;)
Dernière édition le 02/11/2020 à 20:50 par I'll-be-back, édité 3 fois
passion203 le mar 20 oct à 20:25
Citation de I'll-be-back :
« Bonsoir.
On continue à Toulouuuuuuse....

Bonne soirée !
;) »


https://youtu.be/0aBk54wMqjA
YouTube 4:27
CLAUDE NOUGARO Toulouse


Respect Monsieur Nougaro ! :good: ;)

@I'll-be-back
lesbellesauto le mer 21 oct à 17:30
Bonjour à tous ;)

On continue à Fontainebleau :) :)

Suite de la vente aux enchères Osenat du 16 juin 2018 où deux belles DELAHAYE nous attendent ;)

Les descriptions sont issus du catalogue,les photos sont les miennes ;)



DELAHAYE TYPE 112 1929

Estimation :1 500 - 3 000 EUR

Résultats avec frais : 20 400 EUR


BERLINE CHAUFFEUR

Châssis n°34 117

Carte grise française

Moteur refait à neuf il y a moins de dix ans

Roule parfaitement

........

https://www.osenat.com/lot/92465/8997079?npp=150& (1929 DELAHAYE TYPE 112 BERLINE ...)

16 CV fiscaux, moteur monobloc 6 cylindres de 2 855 cm3, soupapes en tête, 53 chevaux à 3200 tr/mn, boîte manuelle à quatre rapports. Voici les caractéristiques mécaniques de la Delahaye 112, autrement dit, elle s’inscrivait directement dans le segment des voitures prestigieuses accessibles uniquement aux clients les plus aisés des années 1920, celles qui bien souvent engageaient des chauffeurs pour les conduire.
C'est le cas de cette très belle berline à séparation chauffeur. Capable d'aller à 105 kilomètres par heure, la Type 112 ne coûtait, en 1929, pas moins de 55 900 Francs en version carrossée comme celle-ci. Sa carrosserie bleue et noire est en très bel état de présentation, elle s'équipe d'une malle à l'arrière. Son habitacle se sépare en deux compartiments distincts : l'avant destiné au chauffeur est habillé de cuir bleu en bel état d'usage,l'arrière se pare de drap de côton beige tandis que deux strapontins en vis à vis de la banquette peuvent être déployés depuis la séparation chauffeur. Au total, seules 187 Delahaye type 112 furent fabriqués en 1929, il s'agit donc d'une occasion rare d'acquérir une Delahaye typique de la carrosserie de la fin des années 1920,conforme à l'origine et dans un très bel état général !
...............................................................................................

DELAHAYE 132 COACH 1933

Estimation :7 000 - 10 000 EUR

Résultats avec frais: 14 400 EUR


Châssis n°44922

Carte grise française

La voiture démarre et roule mais une révision serait à faire

....

https://www.osenat.com/lot/92465/8997083?npp=150& (1933 DELAHAYE 132 COACH Châssis...)

La Delahaye Type 132 est en réalité la version 10 cv de la 134 12 cv. Elle disposait donc du moteur 1 832 cm3 développant 34 chevaux à 3 500 tr/mn.
Apparue au lancement des Super-Luxe, elle adoptait ainsi la calandre penchée en biseau tandis qu’elle s’équipait d’une suspension avant à roues indépendantes. Bien que la 134 était proposée en sept carrosseries différentes,la 132 n’était disponible qu’en cinq carrosseries, les cabriolet et berline Normandie n’apparaissant pas au catalogue. Au total, ce ne sont que 109 exemplaires de Delahaye 132 qui furent fabriqués, la majorité en berline.

Cet exemplaire est donc un rare coach de 1933. Très élégant avec sa combinaison de noir et de bordeaux,sa carrosserie est en très bel état, tout comme son habitacle en velour rouge. Son moteur nécessite une remise en route mais elle ne semble pas être à l'arrêt depuis de nombreuses années. Il s'agit ainsi d'une Delahaye d'un type peu répendu, qui plus est dans l'une des carrosseries les plus rares à habillé ce châssis 112,une élégante voiture de collection, idéale pour participer à des rallyes historiques et autres concours d'élégance !

A SUIVRE ;)

Au niveau musicale voici une pépite :D :D



Xavier Lacouture - Week end à Fontainebleau (officiel)

https://www.youtube.com/watch?v=Gm0tMcphJHo
YouTube 4:22
Xavier Lacouture - Week end à Fontainebleau (officiel)
caravelle66 le mer 21 oct à 17:37
Dans les rues du vieux Lille cette après midi les voitures attendent de passer devant la caméra pour la saison 3 des petits meurtres d'Agatha Christie consacrée aux années 70

Dernière édition le 21/10/2020 à 17:40 par caravelle66, édité 1 fois
I'll-be-back le mer 21 oct à 18:46
Excellent ça !!... Bel opportunisme !!...;) :good:
Deville70 le mer 21 oct à 18:48
Je reviens juste sur ces magnifiques voitures d' entre-guerres... Je suis surpris que les prix n' aillent pas plus haut. J' aurais pensé à des sommes bien plus importantes...

Serait-ce dû justement à leur âge? Plus beaucoup d' amateurs pour s' y intéresser? La conduite? Les pièces difficiles à trouver?

J' avoue que ce ne sont pas des autos de la période que je préfère, mais je ne reste pas indifférent à ce genre de véhicule. :cool:
I'll-be-back le mer 21 oct à 18:51
Après je suppose que les Bentley, Rolls, Bugatti et Mercedes de la même époque se négocient à un tout autre prix...
Deville70 le mer 21 oct à 18:53
Certainement.
I'll-be-back le mer 21 oct à 18:59
On continue chez Peugeot à :



Photos : I'll be back 2020/09

33- 404 et 504


==


(dernier cliché : du Net)
==

(dernier cliché : du Net)
==

(dernier cliché : du Net)

Bonne soirée !
;)
I'll-be-back le jeu 22 oct à 19:33
Bonsoir.
Sans désemparer, la suite chez Peugeot et à :



34- Les 304




(dernier cliché : du Net)
==

==
Bonne soirée !
;)
Dernière édition le 22/10/2020 à 19:36 par I'll-be-back, édité 1 fois
I'll-be-back le ven 23 oct à 20:09
Bonsoir.
Bon, c'est un peu du one man show en ce moment....:D
On finit donc avec Peugeot à :



35- 104 ZS et 205 GTI/Cti




(dernier cliché : du Net)

Bonne soirée et bon week-end !
;)
lesbellesauto le ven 23 oct à 23:27
Bonsoir à tous ;)

Puisque les Sochaliennes sont à l'honneur depuis quelques jours en voici donc deux autres ;)



https://www.osenat.com/catalogue/92465?npp=150& (Osenat - Société de ventes aux enchères Fontainebleau)

PEUGEOT 202 1939

Estimation : 4 000 - 6 000 EUR

Résultats avec frais : 9 600 EUR


Châssis n°849583

Carte grise française

Le moteur tourne mais la batterie est à changer

.... ....

C’est en janvier 1938 que Peugeot présente la «202»: une nouvelle 6 cv. C’est en fait une réduction du modèle «402». La mécanique est moderne avec un moteur de 1 133 cm3 à soupapes en tête. La suspension est assurée à l’avant par des barres de torsion et des triangles. Avec un empattement de 2,45m, les berlines emmènent quatre personnes sans problème. La vitesse de pointe est de 100 km/h et la consommation est contenue entre 7 et 8 litres au 100 km. D’ailleurs un raid routier de 7 850 km, en septembre 1938, sous contrôle de l’A.C.F. a montré une consommation moyenne de 7,03 litres. C’est en mars 38 que les jantes Michelin «Pilote» avec pneus en 145 x 400 sont montées en série, en remplacement des jantes en tôle ajourée.

L’exemplaire présenté est une rare 202 d’avant-guerre puisqu’elle fut mise en circulation en 1939.
Equipée de sa roue de secours sur la partie arrière mais surtout d’un peu fréquent et désirable toit ouvrant ! Sa carrosserie est en très bon état et se voit soulignée d’une élégante touche de bleu clair. Sa mécanique est à redémarrer mais son habitacle en velours bleu ne demandera pas de soin particulier puisque la sellerie présente très bien !

................................................................................................................

PEUGEOT 402 1938

Estimation : 2 000 - 4 000 EUR

Résultats avec frais : 12 000 EUR


Châssis n°3150188

Carte grise française

A remettre en route, prévoir un remplacement du collecteur

....

La 402 est ingénieusement commercialisée sous le nom de «402 Fuseau-Sochaux» afin de mettre en avant ses qualités aérodynamiques, avec ses phares cachés derrière une grille très plongante et son arrière profilé. Pour l’anecdote, ce sera également la première voiture française à proposer une lunette arrière dégivrante! La gamme 402 sera particulièrement riche, l’on trouvera deux empattements différents et des coachs, coupés, cabriolets et une commerciale. La 402 sera une des Peugeot les plus fiables et les mieux finies, l’histoire en veut pour preuve les exploits de Delphine II et ses 100 000 kilomètres en roulage (quasi) continu (et ses 1500 kilomètres quotidiens, 66 jours au total). Une opération menée à l’époque par Yacco.
Ce sympathique exemplaire est une rare berline 6 glaces.
Saine de carrosserie et d’intérieur, elle ne mériterait qu’une remise en route ainsi qu’une couche de vernis pour être conservée dans ce très bel état d’authenticité !

A suivre ;)
I'll-be-back le ven 23 oct à 23:34
:good: :good: :good:
Deville70 le sam 24 oct à 11:05
C' est vrai que nous ne sommes pas nombreux à participer, mais on arrive à la saison creuse... Et le contexte actuel réduit encore l' approvisionnement en images... Il faut en avoir "en cave"! ;)
passion203 le sam 24 oct à 11:18
Et vu comment se tourne les choses, ça va être de pire en pire... :( :/
I'll-be-back le sam 24 oct à 19:19
4- RENAULT

Quasiment pas de Renault à cette exposition pourtant majeure, sinon quelques 4L que je n'ai pas pris le temps de shooter, et cette unique FUEGO...



... Du coup, afin d'éviter toute escroquerie de ma part en matière de rendement, je bascule direct sur MATRA...

5- MATRA

51- DJET




==

52- 530


(dernier cliché : du Net)

Bon week-end !..
;)
Dernière édition le 24/10/2020 à 19:28 par I'll-be-back, édité 1 fois
lesbellesauto le dim 25 oct à 17:27
Bonjour à tous ;)

Suite des 54 Belles endormies ;)



Citation de l'll-be-back :

« Quasiment pas de Renault à cette exposition pourtant majeure »


Mais si Pascal :D



RENAULT MONAQUATRE 1935

Estimation :500 - 1 500 EUR

Résultats avec frais : 6 000 EUR


TYPE YN-4

Châssis n°682284

Carte grise française

Le moteur tourne mais il est à remettre en route

https://www.osenat.com/lot/92465/8997091?npp=150& (1935 RENAULT MONAQUATRE TYPE YN-4...)

........

Lancée en 1932, la Monaquatre UY reprenait la carrosserie de la Primaquatre dans une version simplifiée. En 1933, elle devient YN-1 adoptant ainsi un capot à fentes assorti d’une calandre en V. En 1934, la calandre s’incline, et la carrosserie s’adoucie,c’est l’YN-2. A la fin de l’an 1934, la Monaquatre YN-3 adopte une nouvelle carrsossere aérodynamique. En 1935, apparaît la YN-4. Proche de la YN-3, elle se pare désormais d’une queue de pie à malle intérieur, d’un capot à quatre ouïes horizontales ; la roue de secours s’inscrit dorénavant dans un coffre alors que le moteur 431 fait désormais 1 465cm3.

Cet exemplaire de 1935 semble véritablement sain de carrosserie. Son moteur a visiblement reçu un entretien régulier comme en témoigne un ensemble d’allumage récent mais il devra être révisé pour une remise en route. L’habitacle est dans un état d’usage et mériterait quelques soins esthétiques. Néanmoins, il s’agit d’une sympathique populaire d’avant-guerre qui aura toujours un certain succès auprès des passants.

....................................................................................................

Autre Française de la même génération mais d'un autre format :

DELAGE DI-12 1937

Estimation : 5 000 - 8 000 EUR

Résultats avec frais : 7 800 EUR


DELAGE DI-12 AUTOBINEAU

Châssis n°50268

Carte grise française

A remettre en route

........

https://www.osenat.com/lot/92465/8997094?npp=150& (1937 DELAGE DI-12 AUTOBINEAU Châssis...)

Le 10 avril 1935, Louis Delage voit le rachat de son entreprise acté. C’est Delahaye qui en reprendra les rênes. Pourtant, au Salon d’octobre 1935, Delage présente la DI-12, reprenant l’appélation inaugurée sur sa berline à succès produite de 1923 à 1928.
Remplaçant la D4 et empruntant un certain nombre de pièces de la Delahaye 134 à l’instar du moteur, la Delage DI-12 était initialement carrossée en tôle sur bois par Autobineau. En 1936, pour des questions de rentabilité, Delage se résilie à greffer ses châssis de caisses Citroën, un assemblage dont la production s’effectuera entre octobre 1936 et septembre 1937.
Cette Delage DI-12 est l’une des rares survivantes à avoir reçu la carrosserie Autobineau reconnaissable à ses portières sans montant. Très élégante berline, la DI-12 profitait du moteur Delahaye 4 cylindres culbuté de 2 150cm3 développant 45 chevaux amenant la voiture à près de 110 kilomètres par heure en pointe.Son habitacle luxueux offrait pas moins de sept places assises grâce à deux strapontins prenant place entreles deux principales rangées de sièges.

Dans un bon état général de carrosserie, cet exemplaire est peinte d’un élégant bleu assorti d’un habitacle beige.
Très belle berline produite par l’une des firmes les plus prestigieuses de l’automobile française d’avant guerre,cette Delage DI-12 est une très belle occasion d’accéder au mythe Delage pour un tarif raisonnable.
lesbellesauto le dim 25 oct à 18:03
Voici un article des Dernières Nouvelles d'Alsace agrémenté de photos qui rappellent celles de ton fils Pascal ;)

(bonjour à patala & Mr.Ele ) ;)

Pollution, environnement : les véhicules de collection pourront-ils encore rouler ?

Par Nicolas Laperruque - 21 oct. 2020

La place de l’automobile alimentent les débats sur l’écologie et la qualité de l’air dans nos villes. La multiplication des ZFE (Zones à faibles émissions) laisse craindre l’exclusion des véhicules de collection de certaines villes. Peut-on encore rouler en voiture de collection? Les voitures anciennes pourront-elles bénéficier de dérogations? Nous avons posé la question à Jean-Louis Blanc, président de la FFVE (Fédération Française des Véhicules d’Epoque).

https://www.dna.fr/magazine-automobile/2020/10/21/pollution-environnement-les-vehicules-de-collection-pourront-ils-encore-rouler

........

“Les Zones à faible émission mobilité” vous ne connaissez pas ? Elles ont été créés par la loi d’orientation sur les mobilités pour limiter les émissions du trafic routier.

Un décret du 17 septembre 2020 vient préciser les les modalités d’application de la loi. Il rend obligatoire la mise en place dans le courant de 2021 de ces zones à faibles émission mobilité dans les territoires les plus pollués” précise Jean-Louis Blanc, président de la FFVE.

Qui est concerné?

“A ce jour, ce sont onze collectivités qui sont soumises à cette obligation : Métropole du Grand Paris, Ville de Paris, Métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, Métropole d’Aix-Marseille-Provence, Métropole Nice-Côte d’Azur, Métropole Toulon-Provence-Méditerranée, Toulouse Métropole, Montpellier-Méditerranée Métropole, Eurométropole Strasbourg et Métropole Rouen-Normandie. Mais les autres métropoles peuvent décider d’instaurer une ZFE au sein de leur territoire”.

Comment cela fonctionne?

Dans ces zones, la classification et les autorisations ou non de se déplacer reposent sur le système des vignettes Crit’Air : six catégories sont ainsi créés, des véhicules peu polluants aux non classés.

C’est à dire à une extrémité, les véhicules électriques qui seront classés en Crit’air 1, aux véhicules plus anciens qui seront classés Crit’Air 5 ou même “Non classés”.

Quel impact sur les véhicules d’époque?

Selon la FFVE, “Sous l’ancienne réglementation, la FFVE avait obtenu une dérogation à ces interdictions de circulation pour les véhicules immatriculés en collection, dès 2016 à Paris et en 2019 pour Grenoble. Pour permettre aux véhicules de collection de pouvoir continuer à rouler, et en prévision de l’entrée en vigueur des nouvelles règles, nous avons pris contact avec les agglomérations concernées”.

Quels sont les arguments en faveur d’une dérogation pour les véhicules d’époque?

“Nous représentons moins de 1% du parc roulant et nous roulons 15 fois moins que la moyenne. Les véhicules d’époque sont en grande majorité à essence. La proportion de nos véhicules particuliers diesel est inférieure à 5%.

Ces véhicules de collection sont en général très bien entretenus par leurs propriétaires passionnés. Bien réglés, leur impact en terme de particules fines et d’oxydes d’azote n’est même pas mesurable.

J’ajouterais que ces véhicules font partie intégrante du patrimoine industriel national. Ils n’ont de sens que si ils roulent.” ajoute Monsieur Blanc.
Deville70 le dim 25 oct à 18:30
Heureusement que la FFVE existe, et veille à certaines dérives... :!:
I'll-be-back le dim 25 oct à 21:26
Citation de lesbellesauto :
« Voici un article des Dernières Nouvelles d'Alsace agrémenté de photos qui rappellent celles de ton fils Pascal ;)

(...)
. »


@lesbellesauto : Merci Stéphane et oui, en effet. Sauf que les reporters des DNA s'y sont arrêtés un peu plus longtemps et avec le matos adapté...:D :good:
Mais l'intention de I'll be back JUNIOR était déjà louable !!...;) :good:
Dernière édition le 25/10/2020 à 23:41 par I'll-be-back, édité 1 fois
I'll-be-back le dim 25 oct à 21:41
On continue avec le Toulouse d'avant le couvre-feu...:D



6- SIMCA-TALBOT

61- Talbot T 26 et T 23



==

62- Simca coupé 1000






63- Talbot Samba rallye



64- Talbot Horizon



Bonne soirée !
;)
Dernière édition le 25/10/2020 à 21:42 par I'll-be-back, édité 1 fois
lesbellesauto le lun 26 oct à 15:34
Bonjour à tous ;)

Citation de l'll-be-back :

« .... »


Voici l'unique chose que j'ai trouvé sur cette remarquable Talbot mais je ne suis pas sur à 100% que ce soit la même auto :?: :



Puisque je suis ici je continue donc avec mes 54 Belles endormies :love:



PANHARD & LEVASSOR TYPE X 45 1922

Estimation : 4 000 - 7 000 EUR

Résultats avec frais: 17 400 EUR


Châssis n°61633

Carrosserie souple Weymann

Carte grise française

A remettre en route

https://www.osenat.com/lot/92465/8997075?npp=150& (1922 PANHARD & LEVASSOR TYPE X 45...)

.... .... ....

Dès 1910, Panhard s’intéressa au moteur sans soupape,selon un brevet déposé par Charles Yale Knight.Les soupapes étaient remplacées par des chemises coulissantes couvrant et découvrant les ouvertures d’admission et d’échappement. De 1910 à 1924,Panhard & Levassor proposera à son catalogue aussi bien des voitures mues par des moteurs conventionnels à soupapes que des moteurs sans soupape. Au moment où Paul Panhard accède à la direction, les grandes options sont prises : la paix revenue, il devra développer et diversifier les voitures sans soupapes,qui assureront toute la réussite des années 20. Dès le Salon de 1919, la 4 cylindres sans soupapes,retardée par la guerre, remporte un vif succès. Les confortables berlines et limousines gagnent du terrain,en particulier les carrosseries souples Weymann en toile enduite, sur armature de bois, silencieuses et beaucoup plus légères que celles en acier.
Le modèle présenté fait partie de cette catégorie de carrosserie, avec son 4 cylindres de 12 CV.
Les Panhard & Levassor sont des automobiles très prisées en version « Sans Soupapes », car très silencieuses et très confortables, d’ailleurs avant la guerre de 1914, Panhard avait déjà conquis la clientèle des grands de ce monde. Le président de la République Française utilisait une 12 CV 4 cylindres à soupapes.

A SUIVRE ;)
I'll-be-back le lun 26 oct à 20:42
Bonsoir.
On poursuit avec du vrai haut de gamme à la française... comme on n'en fait plus....

7- FACEL VEGA



Photos : I'll be back, 2020/09



==


==




==



Bonne soirée !
;)
Dernière édition le 26/10/2020 à 23:39 par I'll-be-back, édité 1 fois
I'll-be-back le mar 27 oct à 19:32
Bonsoir.
Bon, on va désormais prendre le pas de notre ami Stéphane sur les traces de nos belles (très) anciennes hexagonales...
Mais en les limitant à celles du sud-ouest, bien sûr.
Photos : I'll be back, 2020/10



8- HOTCHKISS

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hotchkiss (Hotchkiss — Wikipédia)








Citation de I'll-be-back :
« Vive l'Histoire mécanique !!... Et vive ce qui sort de l'ordinaire aussi !...:)
Ci-dessous, Hotchkiss Artois affectée à la Garde Républicaine.
Les motos sont des Cemec.
Source : Musée de la gendarmerie nationale à Melun.




https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hotchkiss (Hotchkiss — Wikipédia) »




Bonne soirée !
;)

,
Dernière édition le 27/10/2020 à 23:45 par I'll-be-back, édité 2 fois
clionrj le mar 27 oct à 19:40
Citation de Lesbellesautos :

« »


On n'en voit pas la face avant, mais il me semble qu'il s'agit d'un Peugeot DMA :

:louche:
lesbellesauto le mer 28 oct à 15:53
Bonjour à tous ;)

clionrj tu as tout à fait raison,je me suis pris les pieds dans le tapis, surtout que je l'ai déjà posté en page 688 avec deux autres photos et sa description ;)

https://www.autotitre.com/forum/Anciennes/Nos-Belles-Anciennes-93121p688.htm (Nos Belles Anciennes - Page 688 - Auto titre)

;) ;)

Dernière édition le 28/10/2020 à 20:48 par lesbellesauto, édité 1 fois
clionrj le mer 28 oct à 15:59
Ah excuse-moi Lesbellesautos, je n'avais pas fait attention, mon intérêt s'était concentré sur les Tractions qui suivaient ;)
lesbellesauto le mer 28 oct à 22:32
RE ;)

Citation de l'll-be-back :

« Bonsoir.
Bon, on va désormais prendre le pas de notre ami Stéphane sur les traces de nos belles (très) anciennes hexagonales...
Mais en les limitant à celles du sud-ouest, bien sûr. »

:love: :love: :love: :love:

Voici donc la suite des 54 Belles endormies ;)



CITROEN B14 BUSSON 1927

Estimation : 5 000 - 7 000 EUR

Résultats avec frais : 9 000 EUR


Châssis n° 304623

Carrosserie par Busson, modèle unique

Carte grise française



En mars 1927, la B14 devient la B14F avec des freins assistés par servo Westinghouse. La vitesse de pointe atteint 80 kilomètres par heure. La gamme de carrosserie est étendue puisque le catalogue de l’époque propose : la torpédo; la conduite intérieure; la berline ; la familiale ; le coach ; le cabriolet ; le coupé de ville ; le taxi et la normande. Le moteur est le 4 cylindres en ligne de 1539 cm3.

Ce modèle rencontra un assez grand succès compte tenu de son prix compétitif par rapport à la concurrence au prix de 22 600 francs pour la berline ou la conduite intérieure « demi-luxe ».

Avec son entreprise basée à Nanterre, Guillaume Busson met en application ses connaissances aériennes dans le monde de l’automobile, et dessine des carrosseries aérodynamiques en enlevant tout ce qui entrave l’écoulement de l’air. Les ferrures sont supprimées, puis petit à petit, les carrosseries deviennent plus lisses…

Busson se fait un nom sur le marché des carrossiers par ses réalisations très différentes de ce qu’il se faisait alors, et nombre de commandes resteront des réalisations uniques. Dans ses premières années, il carrosse notamment plusieurs Citroën.Les commandes s’enchainent pour Busson et sa réputation se fait grandissante, des propriétaires de plus en plus riches se tournent vers lui pour s’octroyer ses services.
Nous vous offrons l’opportunité d’acquérir un modèle unique de Citroën en commande spéciale.

.................................................................................................................

BERLIET TYPE VILDX 1934

Estimation :1 000 - 3 000 EUR

Résultats avec frais : 3 600 EUR


Châssis n°135545

Carte grise française



Fondé en 1901, Berliet est à l’origine un fabriquant d’automobiles, le premier bus arrive en 1906, suivi du premier camion en 1910, mais les utilitaires sont toujours restés marginaux chez Berliet bien que représentant les 2/3 de la production nationale d’utilitaires. Pendant la première guerre mondiale,Berliet devient un producteur de camions pour soutenir l’effort de guerre et se fait remarquer dans cette activité,dans l’immédiat d’après guerre, la quasi-totalité des usines Berliet sont réorientées vers l’automobile.

A cette époque, la gamme automobile de Berliet va de la petite 8CV Type VIL à la grosse 22CV. Mais c’est la 8CV qui remporte le plus de succès, Berliet développe une évolution qui apparaît en 1932 : c’est la 944 pour 9CV, 4 cylindres, 4 vitesses. Cette voiture est très appréciée de la clientèle, Berliet propose des choix techniques rares : boite à quatre rapports, moteur à soupapes en tête, ou encore un circuit électrique en 12 volts.

Notre Berliet de 1934 est un Type VILDX 9CV «944» en carrosserie deux portes. A restaurer, il s’agit d’une voiture véritablement rare et qui, une fois terminée,saura proposer une conduite véritablement moderne pour une voiture d’avant guerre !

....................................................................................................................

SALMSON S4-61 1951

Estimation : 5 000 - 10 000 EUR

Résultats avec frais : 16 200 EUR


Châssis n°62743

Carte grise française



La Salmson S4 fut lancée en 1932 par la Société des moteurs Salmson. Destinée à combattre sur le marché des voitures de luxe du segment de taille moyenne elle était initialement vendue avec un 4 cylindres de 1465cm3, catégorie 8CV. Quelques années plus tard,emmenée par un 4 cylindres de 1.7)litres, elle se retrouvera dans la catégorie des 10 CV (jusqu’à 2.3 litres et 13CV sur la S4E), lui permettant d’offrir un niveau de performances plus en lien avec ses qualités dynamiques et son raffinement intérieur.
C’est sur la S4 DA produite de 1936 à 1938 que se base la S4 61 que nous vous présentons aujourd’hui.Attardons-nous sur cette première. Le 4 cylindres est coiffé d’une culasse à double arbres à cames en tête et bien que la course restait inchangée par rapport à la S4D de 1596cm3, c’est l’alésage qui augmentait pour une cylindrée totale de 1731cm3. Un double arbre à cames en tête était une solution véritablement novatrice pour l’époque! La culasse avait des chambres de combustions hémisphériques et les bougies placées en leur centre donnaient des montées en régime résolument allègres pour un petit quatre cylindres de 10CV. Vendue 50% plus chère qu’une Peugeot 302, le constructeur de la rue du Point du Jour à Boulogne ne souhaitait nullement s’aligner avec la nouvelle 302 de Peugeot, pour n’en citer qu’une. Pour 2000 Francs de plus l’on pouvait s’offrir une très agréable boîte Cotal à préselecteur;notre premier propriétaire eut la bonne idée de prendre cette option. La S4 61 était disponible en 3 carrosseries: faux-cabriolet (rebaptisé coupé en 1938; en cabriolet 4 places et en conduite intérieure 4 portes comme la nôtre. Particulièrement élégante avec ses portes arrière à ouverture antagoniste supprimant les pieds centraux, la S4 était également disponible en châssis nu. Un bombardement britannique en 1942 imposera une fin abrupte à la production qui ne reprendra qu’en 1946. La production de l’immédiat après-guerre reprit très lentement et les volumes ne furent pas suffisants pour empêcher le retrait des banques du capital de Salmson qui fut placée sous tutelle administrative.

Cet exemplaire de 1950 dispose donc des portes latérales sans montant offrant une vue particulièrement aérienne sur son élégant habitacle garni de cuir beige.
Dans un bon état général, la carrosserie est saine même si la mécanique demande une révision en vue d’une remise en route. Il s’agit ainsi d’une berline luxueuse dont l’intérieur, tout comme la mécanique, invitent auxvoyages au long cours.
La voiture tourne, mais reste à finir.

.......................................................................................................

RALLY TYPE R15C COACH 1931

Estimation : 3 000 - 6 000 EUR

Résultats avec frais : 36 000 EUR


Châssis n°817

Carte grise française

(AU SECOND PLAN)

Au lendemain de la grande guerre, les véhicules militaires deviennent inutiles et nombreux sont ceux qui y voient là l’occasion de mettre à profit les nombreux surplus militaires restant sur le territoire français. C’est le cas d’un certain Richard Rothschild qui fit acquisition de moteurs bi-cylindre en V de 989cm3 montés dans les célèbres side-car Harley-Davidson utilisés par les Américains pendant la guerre. Basé à Colombes,l’homme monta ce moteur dans un petit cyclecar, nous sommes en 1921, les Automobiles Rally étaient nées.
Perfectionniste, Richard Rothschild reçut très vite un certain nombre de commandes pour ces cyclecar considérés comme parmi les mieux conçus du marché.Il fit ensuite appel aux meilleurs motoristes de l’époque Ruby, Scap, Cîme et Chapuis-Dornier pour mouvoir ses automobiles, jusqu’à proposer un compresseur Roots dès 1926. Seulement, les plus gros constructeurs commençaient à concevoir des automobiles bon marché produites en grande série. Les cyclecars allaient ainsi perdre de leur clientèle et Rally se devait de réagir.

Il présenta alors la Rally ABC en 1927, un très beau roadster surbaissé motorisé soit par Chapuis-Dormier,soit par Ruby. Une voiture qu’il fit évoluer jusqu’en 1931 et l’adoption de moteurs Salmson 1500 cm3 à double arbres à cames en tête, l’ABC devenait NC et R15. Cette dernière était alors proposée en différentes carrosseries y compris un élégant coach quatre places.

C’est effectivement une Rally Type R15C que nous proposons aujourd’hui à la vente. Elle dispose d’une très belle carrosserie coach probablement unique.

Cette dernière est très bien conservée et se souligne d’une ligne de caisse verte assortie à son habitacle tendu de cuir vert subtilement patiné. Le moteur Salmson double arbres semble en bon état. Les travaux de redémarrage ne devraient donc pas être trop conséquents pour pouvoir profiter d’une voiture parmi les dernières produites par la firme de Colombes,la voiture démarre et roule.

A SUIVRE ;)
I'll-be-back le mer 28 oct à 23:11
Bonsoir.
On continue dans le tacot hexagonal du sud-ouest...;)



9- DELAGE






Bonne soirée !
;)
I'll-be-back le jeu 29 oct à 20:34
Bonsoir.
Bon, il était pertinent de faire un peu de réserve, car les rassos de bagnoles en novembre, ça risque d'être plutôt limité...:D
J'espère que décembre verra un horizon plus dégagé... J'aurais alors besoin d'un peu de détente, à prendre en bord de mer.
D'ici là, on continue avec nos tacots hexagonaux du sud-ouest.
Photos : I'll be back, 2020/09



10- DELAHAYE


clionrj le jeu 29 oct à 20:57
Citation de lesbellesautos :

« »


J'ai été un moment à me demander quelle voiture était partiellement photographiée sur cette affiche et j'ai trouvé :idee:

Adler Autobahn 2.5 liters (1937 - 1940), Deusch Qualitat

mura03 le jeu 29 oct à 20:59
oui affreuse mais il parait terriblement efficace
c'est la cox américaine :D :D
RAY2285 le jeu 29 oct à 21:10
Ola

Allez, les dernières avant le confinement...

clionrj le jeu 29 oct à 21:10
Adler était une marque allemande pas américaine :louche:
mura03 le jeu 29 oct à 21:14
:ouin: :( ha ben zut alors j'ai toujours pensé que c'était américain
comme quoi on apprend tout les jours :/
I'll-be-back le jeu 29 oct à 21:21
Der Adler... L'Aigle en allemand...;)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Der_Adler (Der Adler — Wikipédia)
Dernière édition le 29/10/2020 à 21:21 par I'll-be-back, édité 1 fois
mura03 le jeu 29 oct à 22:21
merci I'll-be-back
lesbellesauto le ven 30 oct à 08:03
Bonjour à tous ;)

Citation de clionrj :

« J'ai été un moment à me demander quelle voiture était partiellement photographiée sur cette affiche et j'ai trouvé :idee:

Adler Autobahn 2.5 liters (1937 - 1940), Deusch Qualitat »




ADLER 2.5-LITRE AUTOBAHN T10 1937

Estimation : 15 000 - 30 000 EUR

Résultats avec frais : 27 600 EUR


Châssis n°188332

Carte grise française

........ ........ ........ ........ ....

A sa présentation en 1937 au salon de Berlin,l’Adler 2.5-Litre fit sensation ! Elle succédait ainsi à l’Adler Diplomat, une imposante berline baroque motorisée par un six cylindres.La nouvelle venue fut dessinée par Karl Jenschke, ancien associé de Ferdinand Porsche et ancien ingénieur de chez Steyr Daimler Puch. Elle faisait la part belle à l’esthéthique streamline, un savant mélange de formes marines et aéronautiques, ce, avec quelques inspirations issues du monde des insectes, tout comme l’Adler Maikafër,la Steyr 50 et bien sûr la célèbre Volkswagen Käfer (Coccinelle). En avance sur son temps, elle proposait un coefficient de pénétration dans l’air de seulement 0,36. Elle naquit ainsi en même temps que la première autoroute allemande, l’Autobahn, d’où son surnom. Sa mécanique n’était pas en reste puisqu’elle adoptait un six cylindres en ligne de 2 494cm3 à soupapes latérales,refroidi par eau, et dont la puissance de 58 chevaux était transmise aux roues arrière par l’intermédiaire d’une boîte manuelle à quatre rapports dont seules la première et la marche arrière n’étaient pas synchronisées. Pourtant, malgré toutes ses qualités, l’Adler 2,5 n’a jamais connu le succès escompté. En effet, elle était vendue 5 750 Marks en version berline, pour près de 9 300 Marks pour un cabriolet. Par conséquent, après trois ans de production, seulement 5 295 exemplaires trouvèrent preneur quand les usines d’Adler rejoindront l’effort de guerre.

L’exemplaire que nous proposons fut mis en circulation le 13 octobre 1937. Il s’agit donc de l’une des premières Adler 2,5L fabriquées. Nous pensons qu'elle servit de taxi en son temps puisque le pavillon se pare de ce qui semble être un support d'enseigne tandis que la trappe d'aération droite présente elle aussi un support, peut être destinée à un horodateur. Complète en très grande partie, cette Adler est un projet de restauration des plus intéressants. Sa carrosserie percé d'un toit ouvrant et peinte d'un bi-ton bleu foncé et noir semble saine dans l'ensemble. Son habitacle demandera des travaux mais son moteur caché sous son capot en deux parties semble complet et pourvu de tous ses accessoires.

A SUIVRE ;)
I'll-be-back le ven 30 oct à 21:00
Bonsoir.
On évoquait la marque Salmson un peu plus haut...
Elle était également présente à Toulouse, lors de l'exposition du mois dernier...
Photos : I'll be back, 2020/09



-11- SALMSON







Bonne soirée !..
;)
lesbellesauto le sam 31 oct à 07:00
Bonjour à tous ;)

Toujours avec 54 Belles endormies :love:



SALMSON G72 RANDONNEE 1951

Estimation : 5 000 - 10 000 EUR

Résultats avec frais : 10 680 EUR


Châssis n°72522

A immatriculer en collection

........

La Salmson G72 Randonnée naquit en 1950. Forte d’un grand raffinement, cette élégante et luxueuse berline faisait appel à des solutions anciennes adjointes à une mécanique particulièrement bien dans son temps.La carrosserie reposait ainsi sur une structure en bois tandis que le moteur quatre cylindres de 2,2L en alliage léger se dotait d’un double arbre à cames en tête, le tout développait ainsi 70 chevaux pouvant mener la voiture jusqu’à 140 kilomètres par heure. Une vitesse tout à fait honorable en 1950 ! Bien entendu, comme à l’accoutumée chez Salmson, elle était équippée de la boîte électromagnétique Cotal. Au total, 507 exemplaires de Salsmon Randonnée G72 furent produits.

C’est l’un d’entre eux que nous vous proposons aujourd’hui à la vente. Cette Randonnée fut livrée le 20 décembre 1951. Elle se pare d’une configuration des plus élégantes avec un habitacle recouvert de coton beige en très bon état tandis que la carrosserie s’habille d’un élégant bordeaux. Saine et équipée de pneus neufs, cette Salmson demandera une révision et une remise en route avant de rouler de nouveau.
La voiture démarre, mais elle nécessite encore un peu de travail pour rouler à nouveau.

A SUIVRE ;)
I'll-be-back le sam 31 oct à 18:51
Bonsoir.
Bugatti ce soir, au titre des belles (très) anciennes du sud-ouest.
Photos : I'll be back, 2020/09



12- BUGATTI


==


==





Bonne soirée !
;)
Dernière édition le 31/10/2020 à 22:36 par I'll-be-back, édité 1 fois
lesbellesauto le sam 31 oct à 22:25
Bonsoir à tous ;)

Encore une belle Française dans un style aussi baroque que l'ADLER postée plus haut ;)



PANHARD & LEVASSOR X77 DYNAMIC 1937

Estimation :3 000 - 6 000 EUR

Résultats avec frais : 14 400 EUR


Châssis n°221687

Carte grise française

........ .... ........ ....

Introduite au salon de Paris de 1936, la Panhard Dynamic amenait avec elle un vent d’innovation tant sur le plan aérodynamique que mécanique. En effet, il s’agissait de la première voiture de luxe française à carrosserie monocoque. Elle reprenait bien sûr le moteur sans soupapes fabriqué sous licence Knight cher à la marque et que l’on retrouve également sur les Voisins. Les premiers modèles (dont celui-ci) avaient un volant au centre, censé mettre un terme au dilemme de l’époque puisqu’il était encore possible d’avoir une conduite à gauche ou à droite. Ce choix ayant pu sembler judicieux ne plut finalement ni aux uns ni aux autres ! Le dessin de Louis Bionner, qui est également l’auteur des 24 BT et CT,est particulièrement novateur avec les deux petites vitres verticales donnant presque l’impression d’un «wraparound» à l’Américaine. L’ensemble est original et véritablement incroyable pour l’époque. Telle une Cord 810, difficile d’imaginer que la Dynamic est sortie du cerveau fécond de monsieur Bionner au milieu des années 30 !

Cet exemplaire mis en circulation le 2 juillet 1937 est à restaurer. Il est complet en très grande partie,seul son cache de roue de secours semble manquer à l’appel. Son moteur sans soupape est bien présent, avec ses accessoires, tandis que l’habitacle possède même encore ses rideaux de vitres arrière.

A SUIVRE
I'll-be-back le dim 1 nov à 20:07
Bonsoir.
Toujours nos grannies du sud-ouest...:)
Photos : I'll be back, 2020/09



13- Panhard Levassor



==


Bonne soirée !
;)
Dernière édition le 01/11/2020 à 21:17 par I'll-be-back, édité 1 fois
Deville70 le dim 1 nov à 21:08
Depuis une vingtaine d' années que j' arpente divers salons, expositions, concentrations et autres rassemblements consacrés à l' automobile ancienne, je n' ai dû voir qu' une seule fois une Panhard Dynamic. :love:
Voiture impressionnante, surtout si on la replace dans le contexte de l' époque. :good:
I'll-be-back le dim 1 nov à 21:15
Citation de Deville70 :
« Depuis une vingtaine d' années que j' arpente divers salons, expositions, concentrations et autres rassemblements consacrés à l' automobile ancienne, je n' ai dû voir qu' une seule fois une Panhard Dynamic. :love:
Voiture impressionnante, surtout si on la replace dans le contexte de l' époque. :good: »


@Deville70 : Elle a une sacrée gueule en tout cas !...:love:


(du Net)
mura03 le dim 1 nov à 22:34
j'en ai rencontré par 3 fois dont une qui était dans un atelier a Clermont
ce devait ètre dans les années fin 80 début 90
vraiment superbe
je ne sais pas ce qu'elle est devenu l'atelier n'existant plus
Dernière édition le 01/11/2020 à 22:35 par mura03, édité 1 fois
juva60 le lun 2 nov à 01:10
Il y en a une,enfin ce qu"il en reste, a Oradour sur glane
Auteur : avec
 Page précédente    1    2      686    687    688    689    690    691    692      695    696   Page suivante 
AutotitreForum AutoAnciennesNos Belles Anciennes    «   689   »   »»            Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Rendez-vous en bas de la dernière page pour répondre à ce sujet.


Actualité autotitres de la semaine Land Rover Defender Interview Citroën Ami consommation Toyota Supra Peugeot 308 BMW Série 4 Peugeot Landtrek Cupra Formentor Naran données argus
MarquesLand Rover Mercedes Citroën Toyota Peugeot BMW Cupra Alfa Romeo Volkswagen Audi Tesla Dacia Lamborghini Kia Nissan Mini DS Renault
Actuellement, il y a 97 visiteurs en ligne dont 0 autotitreur Statistiques
Copyright © 2001-2020 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales