Das Alpina Forum !!!! - Page 2 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoAlpinaDas Alpina Forum !!!!   «   2   »   »»            Répondre    
Alpina ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
 Page précédente    1    2    3    4    5    6    7    8    9    10      52    53   Page suivante 
2612 messages
97380 vues
Das Alpina Forum !!!!
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 15:21
des gens qui trouvent que ça a mal vieilli que le spoiler fait jacky......
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 15:35
une reunion japonaise....

turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 15:41
série 5 E28 made by alpina

lien en anglais> http://www.fantasycars.com/sedans/html/b10e28.html





une b9 refaite par un membre de 6enligne.Net....
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 16:04
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 16:22
on arrive au modèle qui m'interesse particulierement....

les e30 :love:



par contre en cherchant de nouvelles tofs j'ai trouvé 3 articles d'epoques en français svp......provenant d'echappement...


turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:06
les différentes 5 e28 by alpina en essai.....

ds la liste de ric manque aussi la b6 e28 tiens :D


ludovic le sam 22 oct 2005 à 17:13
300cv avec un 6 cylindre turbo et les suspat de l'epoque effectivement ca doit pas etre dur a mettre a l'equerre sous la pluie comme sur la photo ci-dessus :D
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:17
tu remarqueras que sur les photos c souvent le cas remarque meme avec les bmw de l'epoque moins puissantes....
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:29
encore des e30 b6 2.8 et 3.5.....
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:37
série 7 E32 made by alpina> B11 ou B12.....

tbensous le sam 22 oct 2005 à 17:39
Je reposte ce coupé B3S individual ici... il est tellement beau :good: :love: On ne s'en lasse pas...

guillaume343ch le sam 22 oct 2005 à 17:41
Le copain de Sherlock... :good: :D

C'est vrai qu'elle est splendide cette BM !
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:41
meme si je n'etais pas encore à la e46 il est effectivement le bienvenu ;) :good:
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:46
moi j'en etais a la e34.....

furygan le sam 22 oct 2005 à 17:48
exellent ton topic turbo :good: :good: .

exellent les scan :good:

la B7 a 40 briques .

:oh: ste gueule de sauvagonne :D
gab le sam 22 oct 2005 à 17:51
Ben dit donc.... ca va vite tout ca !!

:good: :good: :D

turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:52
ah c des voitures qui fartent :good:
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:54

.
au fait merci fury, je les ai trouvés sur le net today;)
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 17:56
bon comme fury m'avait dit qu'a 65000 je pouvais arreter, j'arrete :D

la suite plus tard

enjoy ;)
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:01
tiens j'ai retrouvé le debut de l'article concernant la b6 3.5 rouge qui va bientot etre a vendre....

Hello
Je suis donc allé à Cologne jeter un coup d'oeil à cette B 3.5 Kat en très bon etat.

Bon, déjà il faut trouver le trou perdu où se trouve le garagiste, il avait neigé... pour tomber nez à nez avec cette magnifique auto. Les infos ( pendant qu'elle chauffait) :

N° 184, mise en circulation début 89
Pedigree connu, 2ème proprio, qui comme le premier, faisait ses vidanges chez...alpina ( au passage, 380 roros les inspections chez alpina... )
89000km certifiés ( !! )
Moteur d'origine ( numeros concordants ) donc 254 cv et 30,6 mkg.

Par contre, un kit Zender pas particulièrement esthétique, et une peinture complète rouge bien faite ( dommage pour le bleu métal alpina ... )
Intérieur, ben neuf de chez neuf , on note les sièges Récaros siglés Alpina, la boite 5 à 1ère décalée, le volant Momo qui va bien et l'indicateur numérique de tempé d'huile moteur, huile pont et pression huile mot.
4 pilot sport neufs

Bon, pendant, ce temps, la bête a chauffé et on est allés l'essayer ...
gab le sam 22 oct 2005 à 18:01
turbo1980>> c'est ca ta bagniole pepere ?? :D :D :D la vache... t'en as une ?

turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:02
la suite

Au ralenti ( 1000 trs, c'est élevé pour un 6L BM), le truc tourne pas très rond, ça sent l'arbre à cames agressif.( après vérif, les modèles cata on un arbre à cames plus "pointu" que les modèles non cata, pour ne pas trop perdre de Pmax)

Toujours au ralenti, le bruit est très sympa et vraiment grave ( ah oui ... ligne inox complète). Bizarrement, les sorties d'échappement font un coude pour sortir droites alors que celle des 325 sortent en biais...
Les sièges sont tout simplement excellents, je n'ai jamais été aussi bien assis dans une voiture. Pas plus de réglages qu'un siège sport d'origine, mais un dessin et un soutien latéral excellents.
La sellerie spécifique rahjoute une petite touche sport sympa, mais les banquettes arrière restent sur le dessin de série ( à ce prix, ils pouvaient mettre des banquettes de M3 ggrmbl...)

Le petit indicateur numérique des températures et pression d'huile est très sympa, sauf qu'il est mis à la place de l'aérateur conducteur, et qu'il est toujours mobile...donc, il regarde toujours par terre...pas terrible ça !

Pareil... je n'accroche pas du tout sur le plaquage de faux bois dans l'habitacle. Je sais bien qu'il fallait justifier les quelques 330 000 FF de l'époque, mais là ça fait un peu kitch...


Bon, 1ère, frein à main, l'embrayage est très dur, beaucoup plus dur qu'une 535 ou une M5... il y a peut être un problème ...
Le bestiau accepte de démarrer sur un filet de gaz, et semble finalement très civilisé. La boite est un peu lente ( peut être la température extérieure ? ) mais très ferme et sans aucun jeu. La voiture donne une impression de faire bloc, pas de bruit parasite, aucune vibration, pas de jeu sur les pédales, volant, etc...bref, ça fait robuste et pas usé quoi.
L'attaque des freins est bonne, sans plus, mais leur diamètre impressionne (298 mm), ça passe tout juste dans les jantes de 16 !
La direction assistée est en tous points identique à celle d'une e30 normale, mis à part le volant très agréable au toucher avec un diametre idéal et support des pouces excellent.

Sur la route nationale ( dégagée Kossinou les allemands ont aussi des chasse-neiges...) les premières sensations d'accélération sont evidemment impressionnantes. La motricité ( avec du 225/45/16 derrière quand même... ) est très bonne, ça patine un peu en 1ère mais plus du tout ensuite, sauf en virages ...ça pousse très fort!
Le moteur est très vif, très souple des 1000 tr, très présent de 3000 à 4000, et après ...ouah...banzaï !
On note un déchainement de puissance jusqu'à 6800tr ( rupteur ). Rien à voir avec le caractère placide du 3.5 plutôt coupleux de série. Là, c'est pechu à partir de 4000, et bestial à partir de 5000 On sent bien le moteur equilibré, sans vibrations, qui donne l'impression de pouvoir taquiner les 8000 sans forcer, dans une musique wagnerienne.
D'ailleurs, on a pu comparer quelques accel avec la M3 3L du proprio, et les différences ne sont vraiment pas flagrantes...il semble que la M3 soit sauvée par ses rapports plus courts et ses régimes maxis supérieurs...pas mal la mamie de 15 ans !

Je suis par contre resté un peu déçu en reprises, je m'attendais à exploser toutes mes références dans ce domaine. Ben non ! le pont est très long, le poids un peu plus présent ( 1310 kg ) et les chiffres approximatifs relevés sur des 80/120 compteur ne sont pas meilleurs que la H27 de 205 ch ( toutes proportions gardées quand même, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit... 7.5 en 5, 6 en 4, 3,5 en 3 !!). Le moteur cata est semble-t-il un peu moins à l'aise que la version non cata, d'ailleurs, il y a 2,6 mkg de différence... c'est beaucoup !

Ceci etant, ce n'est pas forcément une voiture pour doubler les camions en 5eme...surtout que la boite en chauffant devient plus rapide, du coup on note que les rapports sont bien mieux étagés que sur une 325 ou une 635, avec en particulier un passage 2/3 qui est très rapproché. En chipotant un peu, on pourrait encore trouver la 5ème un peu longue mais en fait pas tant que ça (voir plus loin ... )

En tenue de route, la B6 est très equilibrée sur ses 4 Pilot sport. L'amortissement est ferme et le confort à peu près comparable à une M3 de l'epoque. On sent que le nez est un peu pataud en entrée de courbe, pour devenir carrément sous-vireur si on insiste trop sur la pédale de droite.
Il n'y a pas de miracle, avec prsque 100 kg de plus sur l'avant, la voiture est moins agile, mais les cales de carrossage et les réglages spécifiques limitent bien ce phénomène... qui est totalement estompé en arrivant un peu plus fort sur les freins et en dosant subtilement les gaz. Là , la B6 devient neutre tendance survireuse, et enroule très fort. En fait, dès que les epingles deviennt courbes, les vitesses de passage sont hallucinantes, avec une stabilité royale et un roulis bien maîtrisé. On sent que la voiture pourrait se faire distancer sur du très serré par une M3 E30 ou une petite GTI , mais dès que l'on passe sur du moyen à rapide ...degagez la place!

Le freinage semble assez endurant, je n'ai pas pu trop tester, mais la pédale commençait à s'enfoncer un peu après notre petite virée... Ca reste toujours problématique sur ce genre de voiture rapides...

On est allés ensuite sur l'autobahn, pour trouver une portion non limitée.
Il faut un peu casser le mythe des autoroutes allemandes:
D'abord, il n'y en a pas tant que ça, des illimitées.
Ensuite, il y a beaucoup de camions, donc il faut trouver une portion à 3 voies pour avoir un peu de marge. En même comme ça, ça double un peu dans tous les sens...
Enfin, le revêtement n'est pas bon du tout dans certains coins ...sans compter qu'il n'y a pas de grillages pour éviter les animaux etc etc...
Donc on essaie la vmax pas trop longtemps...

Bref, les accélérations à partir de 160 en 4 sont encore très énergiques, la 5ème se passe à 210 compteur, et ça pousse encore... et sur une portion dégagée, on a pu pousser jusqu' à environ 270 compteur ( je ne sais pas exactement, le compteur s'arrète à 260 ) . Chrono en main, on a mesuré environ 14,2 s le kilomètre soit ... 253 ... On confirme les chiffres d'usine, après presque 90k kilomètres et 15 ans d'utilisation...
Le plus impressionnant est que la voiture est très stable, pas d'allègement de la direction, pas de vibrations parasites... juste le feulement du 6...et les yeux très loin devant... ça défile !

On sent que le spoiler devant n'est pas là juste pour récupérer les mégots sur la route ( quoique ... il est vraiment très bas ... on a du toucher 4 à 5 fois avec .. hum hum )
De retour au garage, on a pu confirmer que les Pilot sport, n'aiment pas du tout la neige, mais alors pas du tout ( impossible de monter une côte de .. allez... 1% ...

Du coup tractations faites, mon collègue est reparti avec pour la somme de 10500 roros...

Reste à l'homologuer en france... c'est pas gagné !

mais quel pied !



gab> peut etre mais pas encore.... pour l'instant moi c une 735i e32.....
furygan le sam 22 oct 2005 à 18:03
o putain :D
gab le sam 22 oct 2005 à 18:05
Choc... moi j'arrive meme pas à 210 ! :oh: :oh: :oh: :oh: :oh: :oh:
vassim le sam 22 oct 2005 à 18:07
Celle la me plait bien !

turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:07
ui mais bon la on parle pas de monospace ou de bimbo... mais de vraies autos :D
furygan le sam 22 oct 2005 à 18:07
vassim collecytioneur de magazine BMW :D
on le dira a personne :D
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:08
pas mal une b6 3.5s.... mais bon le moteur est le meme qu"une b6 normale....

et le chassis est stock....
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:08
plutot une couv trouvé sur le net.....
furygan le sam 22 oct 2005 à 18:10
nan nan . j ai vu ses bouqins a la clinique a coté de son power book .
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:11
Début 1989, Alpina présente la B10 biturbo, une 535I E34 dont le moteur, dopé par deux turbocompresseurs, délivre 360 chevaux et surtout 520 Nm de couple. 290 km/h de vitesse de pointe, 0 à 100 en 5.2 secondes, le kilomètre D.A. en 24.7 secondes, c'est l'arme ultime malgré un poids de 1695 kg. 507 exemplaires seront fabriqués jusqu'en 1993.

furygan le sam 22 oct 2005 à 18:13
les e34 de cette génération je peux pas les voir en peinture . Les e34 avant restyling de 89 ou 90 mangifique . celle la jamais pu les " encadrer " .

Quand je vois tout le toutim qu on fait pour la e60 je me dis qua y avait bien pire :etourdi:
toto le sam 22 oct 2005 à 18:14
j'avais cette b10 rouge en poster dans ma chambre :D :good:
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:15
La B10 Bi turbo et certain d'entre vous seront peut-être décus, n'est pas si extrordinaire que ça.
Elle a sur le papier des chronos honorables, et la je dis respect pour l'époque, et même encore aujourd'hui, mais en impression de conduite, il n'y a pas grand chose. A plus de 200km/h le comportement est même assez flou, et le freinage est un limite pour la freiner.
Il faut bien comprendre une chose très importante, la B10 à été concus pour l'autoroute, avant même d'avoir une vocation de sportive pure et dure.
Sur route sinueuse pas question de s'amuser comme avec une E21 ou une E30, parce que quand elle part, elle part loin.
Elle a un look hors du commun et discret à la fois.
En accélération pure super, sur long trajet super, mais ailleurs, bof.
Gros bémol de l'auto, son entretien.
Pour en avoir souvent vendu (pas que des B10 mais aussi des B7), je déconseille toutes Alpina Turbo à qui n'a pas un portefeuille bien garnit.
Une B7 turbo que j'ai vendu il y a cinq ans et que j'avais acheté à un puriste (il emmenait sa voiture après chaque hiver chez Alpina à l'usine) totalisait de factures annuel, et ceux juste pour l'entretient courant, environ 3000 à 4500 euros, pour un kilométrage annuel de 14000km
Il n'y a pas de mystère c'est la seule recensé par l'usine à ce jour qui totalise plus de 200000km avec moteur et turbo d'origine.
Alors je suis désolé d'avoir à casser un peu le mythe que certain faisait de cette auto, mais bon voilà il faut bien se rendre à l'évidence une B10 Bi-turbo, aujourd'hui qui présente à son achat toutes les garanties nécessaires dans le cadre d'un achat, vous couteras au bas mots un minimun de allez disons 10 à 15000 Francs.
Le problème ne vient pas temps de la voiture en elle même, mais bien plus de son utilisateur.
Ce n'est pas une Bmw classique qui déjà demande quelque ménagement particulier lorsque elle est froide, mais bien plus avec la Bi turbo.

un commentaire sur la b10....

fury> euh perso je prefere la e34 mais bon.....
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:16
toto> :D :good:
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:18
des précisions sur la e30....

trois versions existe pour les Alpina B6 3.5l sur 219 produites
- production du 08/84 au 07/87 avec moteur B10/2 261cv non Kata 92 exemplaires
-production du 08/86 au 07/87 avec moteur B10/3 254cv Kata 40 exemplaires
-production du 11/87 au 12/90 avec moteur B10/5 254cv Kata 87 exemplaires
-productions spéciales pour la Suisse avec moteur B10/4 254cv Kata
production et chiffre non divulgué par l'importateur Suisse.

Elles ont été construites sur base 2 ou 4 portes.
Aucune break ou décapotable n'a jamais existé.

Une version spécial a été fabriqué à 62 exemplaires sur la base de la troisième version avec moteur B10/5.
Ces 62 chassis ont été livrée entre le 10/86 et le 12/90.

80-120 en 3e 3.1 sec je crois..

note de turbo> les 62 exemplaires> B6 3.5 s sur base M3 E30
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:20
le gars s'appele passionalpina sur forum auto va falloir que je contacte :D


concernant l'achat d'une e21 alpina.....


" Etudiant tu me rappel moi il y a quelque années.
Je révais de ces magnifiques autos, mais dés que j'ai eu mon permis je me suis précipiter pour acheter ma première voiture, une E21 323i avec pas mal d'option d'époque du genre direction assistée, toit ouvrant, les 2 rétros électriques, et la boite 5 de série puisque l'auto était de 1981.
Franchement pour travailler sur la plupart de toutes ces autos je te conseille les récentes pour plusieurs raison.
D'ici à ce que tu t'achète ta première Alpina il va certainement ce passé plusieurs années.
Le problème n'est pas trop l'achat, mais plutôt l'entretien d'une E21 dans quelques années.
Les pièces dispo chez Alpina à la maison mère sont déjà exclusivement réservé aux collectionneur reconnu et recensé de la marque.
Est même si tu trouve l'oiseau rare en super état, tu auras toujours l'angoisse de tomber en panne ou de casser une pièce spécifique.
La crois moi je te parle du vécu.
Entrer mes mains ont du passer plus d'une vingtaine d'Alpina E21 B6 et quelques rare (vrai) C1 2.3 en E21.
Je ne te parle pas des meeting ou j'ai facilement rencontré à ce jour plus de 100 possesseur de B6 ou C1 en E21.
Franchement si d'ici la tu garde tes motivations je te conseille soit une E30, soit une E34, ou une E36.
Mais surtout pas de modèle Alpina Turbo."
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:22
c une mine d'info.....

et ça ça m'interesse.....

"Le 14/01/2004 à 18:26, sttuf a écrit :
Sinon une B6 3.5 E30, en budget d'utilisation (disons pour 5000 kms par an pour le plaisir) çà va chercher loin??? Mettons pour une voiture de 130000 kms.

Les pieces d'usure, par ex, sont dispo chez BM ou c'est du specifique???

Merci d'avance !

J'en ai vu pas mal des B6 3.5L, et pour en trouver une correcte avec ce kilométrage, ça devient difficile, ou alors on dépasse les 13000euros pour une version standart.
N'oubli pas que la dernière est sortie il y a plus de 13 ans maintenant, ce qui signifierai qu'elle n'a parcouru que 10000km par an.
Quand on se met à la place de la personne qui la acheté neuve, il faut vouloir dépenser environ 350000francs de l'époque et ne faire que 10000km par an.
En budget d'utilisation ce n'est pas plus cher que n'importe qu'elle BMW du genre 535i, 635i, 735i.
Les pièces d'usure ne sont pas spécifiques, elles proviennent toutes de la gamme BMW.
Sauf:
l'échappement, ou les freins (toujours en pièces d'usure).
L'échappement comme on l'a souvent écris, mais à tord n'est pas en inox, sauf le collecteur et sur certaine version le kataliseur, mais en métal tous ce qu'il y a de plus ordinaire.
Quand au frein il faut de toute façon se dire qu'ils sont un peu léger pour freiner correctement une B6.
Les disques surchauffes très facilement, celà est surtout du au plaquette vendu par Alpina qui sont très dure, et qui voile facilement le disque.
Soit vous monté des plaquettes tendre, soit vous changer les freins.
Je conseille l'achat d'une version katalysé après le 11/87.
Les autres version ont d'autres avantages surtout en terme de performances, mais il faut déjà être presque un pilote pour vraiment sentir la différence entre les deux.
Côte à côte, même si sur le papier elles sont nette, ce n'est pas flagrant.

J'espère que j'ai pu éclairé ta lanterne, mais pour conclure, je dirai ceci.

Ont m'a souvent demandé des Alpina E30, toujours en coupé et toujours la même, la B6 3.5L.
Il y a tant de modèle dans la gamme Alpina qui sont méconnus, et délaisser au profit d'autre, qui très souvent sont plus adapté à vos besoins"
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:24
comment reperer une vraie Alpina???? ( + infos sur les hartge )

"
Je vous aide.

Sur une Bmw le numéro de chassis commence par WBA ou WBS pour les Bmw M.
Sur une Alpina le numéro commence toujours par WAP.

Donc si la personne que vous connaissez possède une Alpina qui soit disant est une vrai, c'est simple demander lui de vous communiquer les 3 premières lettres de son numéro de chassis.

Sauf pour les modèles datant d'avant 1983, date à laquelle Alpina est passé constructeur.

La le plus simple c'est de me demander et suivant le modèle je vous indiquerai comment faire, pour ce que ça intéresse bien sur.

Idem pour la société Hartge, sauf que la il existe vraiment très peu de véhicule équipé completement directement à l'usine.

Et en plus les numéros de chassis spécifique à Hartge ont été uniquement frappé pour l'Allemagne"
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:30
attention sur les c1 les vraies sont pas si courantes...

explication de pasionalpina...

"Trouver une C1 en France est jouable, le hic c'est que Jean-claude Giroix, l'importateur alpina de l'époque(garage du bac pour ceux qui connaisse), pour faciliter les démarches de distribution par rapport à l'homologation à titre individuel de chaque modèle importé, et en plus étant concessionnaire de la marque Bmw, a en fait vendu, des vrai fausse C1 2.3l.
Je m'explique il commandait une 323i à l'usine bmw, est ensuite il 'équipait entièrement en Alpina.
La différence était le prix de vente aux clients.

Attention je vous donne l'explication des C1 départ usine.

A l'époque de la E21, Alpina était encore un préparateur, un grand préparateur, mais un préparateur.
Ils sont devenu constructeur à partir de 1983.
Depuis le début de Burkart Bovensiepen sur le kit carburateur de la 1500 pour passer je crois de 68 à 75 cv, il notait les kit moteur vendu.
Et il allait continuer jusqu'à aujourd'hui encore.
Dans les années 70 ils ont commencé par numéroter les moteurs complet départ usine.
Sur les 1602, 1802, 2002, chaque moteur alpina monté était numéroté de 1 à l'infini sur la culasse .
Ensuite sur toute la gamme Alpina, tout modèle confondu.
Donc les culasse ont un numéro de 1 à l'infini, et le bas moteur, avec un type moteur attribuer par alpina et numéroté.
Sur la C1 il n'y avait pas encore de numéro de chassis, ni même de plaquette alpina dans le compartiment moteur.
Sauf sur quelques modèles à partir de 83.
Donc ce qui fait qu'une C1 est une C1 , une vrai, c'est le numéro du bas moteur, qui lui même est compléter par un numéro de culasse.
Hors dans les années 80 alpina vendait encore des kits moteur à adapter sur les moteurs soit au départ concession, soit par après.

Conclusion le garage du Bac à vendu beaucoup plus de 323i équipée entièrement alpina que de vrai C1.

En allemagne ou ailleur dans le monde il n'y a que de vrai alpina C1.
Même en allemagne elle sont devenu rare, mais il faut savoir être patient.
J'ai vendu ma C1 en 2001 en france pour environ 30000.
Elle était vraiment en super état.

Une des raison pour laquelle la E21 ne m'attire plus, c'est justement parce qu'elle pourrit facilement, ce qui est normal au bout de temps années.
Mais on peu encore en trouver pas mal en bon état.
Ceci dit j'ai vu pas mal de E30 entre 82 et 86 pourrir pas mal.
Surtout au niveau des passages de roues arrière.
Mais en règle général il est vrai que l'on peut trouver un plus grand nombre de E30 que de E21 en bon état"
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:32
Juste une petite précision sur la C1 (lire plus haut).
Il y a bien une plaquette dans le compartiment moteur, mais en plus de la plaquette constructeur.
Ce qui n'est plus le cas sur les modèles après 1983.

Autres précision:

-il y a eu 426 C1 2.3l produite entre le 3/80 et le 7/83.

-le moteur est un 2316 cm3 qui délivre 170cv.

j'espere que si la personne passe par là qu'elle ait pas un mauvais jugement, je remets ici tout ce que je juge intéressant de savoir si on veut acquérir une alpina....
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:39
Information sur les séries 6 Alpina e24 .

Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment de m'étendre sur le sujet, aussi je ferai court.
Je vous donne uniquement les modèles et les années de production.

B7 Coupé E24 du 12/78 au 2/82 moteur 3.0L 300cv production 153
B7 S Coupé E24 du 5/82 au 9/82 moteur 3.5L 330cv production 30
B9 3.5 C E24 du 7/82 au 11/82 moteur 3.5L 245cv production 2
B9 3.5 C/1 E24 du 8/82 au 12/85 moteur 3.4L 245cv production 73
B7 C/1 E24 du 4/84 au 8/87 moteur 3.4L 330cv production 110
B10 3.5 C E24 du 7/85 au 6/87 moteur 3.4L 261cv production 44
B7 C/1Kat E24 du 10/86 au 6/88 moteur 3.4L 320cv production 20

Le nombre total d'Alpina E24 entre le 12/78 et le 6/88 est de 432.

J'aimerai juste attirer votre attention sur le modèle B7 "S".
On voit souvent dans les annonces de particulier tout et n'importe quoi.
Sur le modèle E24 , la B7 S provient "uniquement" des 30 derniers chassis usine des séries 6 avant restyling en 1982.
Elle n'existe qu'en couleur vert foncé (achatgrunmétalic)
La particularité de la B7 S est d'avoir une injection spielburg d'une version 3.0L et une cylindrée de 3453cm3;
Son moteur provient de la version B7 S E12 produite vers la fin de 1981 et qui dévelloppait 330cv.
On retrouvera cette puissance sur les versions B7 en 1984, mais avec une injection Motronic, et une cylindrée qui repasse à 3430cm3 au lieu de 3453cm3 sur la B7 "S".

Concernant les B7 C/1 produites au nombres de 110, il y a eu du numéro 1 au numéro 89 une boite 5 normal, et du numéro 90 à 110 une boite sport.
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:40
concernant le prix des b7 ou b10 :etourdi:

"Franchement 11000euros ça ne veut rien dire, j'en ai vu beaucoup des B7 à vendre il y a quelques années, et franchement le suivi n'était pas toujours correct.
Aujourd'hui je ne conseille à personne d'acheter une version Alpina à moteur turbo, car beaucoup d'entre vous se rappel les années 80, et de manière nostalgique rêve de s'acheter un jour une Alpina B7, ou plus récemment une B10 Bi-turbo.
Le problème c'est que les acquérreurs de ce genre de véhicule en neuf pouvaient se permettre de ne pas lésiner sur le prix des réparations ou des pièces.
Pour exemple, la dernière B7 que j'ai vendu avait 200000km, avec turbo et culasse d'origine.
Le propriétaire était très méticuleux.
Lorsque je suis allé voir la voiture, elle était sous des draps blancs, les pneus neuf gonflés à 4 kilos ,le réservoir remplit au maximum, les balaies d'essuies glaces neuf poser dans le coffre pour ne pas user les caoutchouc, car elle était stocké chaque année pendant 6 mois pour ne pas rouler en hiver.
En plus avant de la démarrer, il m'explique qu'il est hors de question de juste la faire tourner sur place, mais au contraire d'aller faire un tour d'au moin 30 kilomètres de manière à faire chauffer le moteur, la boite, et le pont, ou alors de ne pas la démarrer, car celà use la mécanique.
Chaque année au printemps il faisait repeindre son spoiler à cause des impacts de l'année précédentes.
Enfin un vrai maniaque comme on n'en fait plus.
Et bien si je vous raconte tout ça, c'est parce que chaque printemps, il prennait rendez-vous chez Alpina à l'usine pour son entretient.
Et bien tenez-vous bien, les factures annuel s'élevaient à plus de 3500 euros minimum, et jusqu'a 5000euros, pour un kilométrage annuel de seulement 15000km.
Sa voiture était la seule B7 turbo recenser à l'usine à avoir comme je l'ai écrit plus haut, sa culasse et son turbo d'origine.
Avant de voir la sienne, j'avais été en voir pas loin de 9, et franchement, c'est la seule qui m'inspirrait confiance.
D'ailleurs je l'ai acheter, et lorsque j'ai fait le contrôle technique , en plus de n'avoir aucun défaut, il n'y avait aucune fuite sous la voiture, il n'y en à même jamais eut.

Conclusion, continuer de rêver, ou achetez vous une Alpina atmosphérique, trop souvent mise de côté, et à tord.

Prix de quelques pièces.

Sur B7 ;
turbo 4700euros
culasse 3400euros
échappement 2600euros

Sur B10 Bi-turbo ;
un turbo 2800euros
culasse 3900euros
échappement 3700euros

Alors 11000euros non franchement ça ne veut rien dire!!!! "
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:42
allez après tout ce texte 3 photos pour egayer.....

de la belle série 8.....

turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:48
belle intervention de sherlock sur les différences hartge et alpina

Hartge comme Alpina ont eu tous les deux leurs heures de gloire, à l'époque ou tous deux faisaient des produits plus performants que les BMW dont ils étaient issus.
Dans les années 80, quand Alpina proposait les B7 turbo (330 ch) puis les B10 bi turbo (360 ch), Hartge développait, en série trois, la fameuse lignée des H27 (180 ch) , H27S (210 ch) , H35 (240ch), H35S (286 ch) et H35 S export (330ch). Les premiers moteurs étaient les 6 en ligne pourvus de nouveaux arbres à cames, et ensuite le moteur de la M635 de 286 ch, monté à 330 ch dans la version export.
Il faut savoir que Hartge n'hésitait pas à "bricoler" les voitures pour installer ses moteurs: le 3,5 litres était monté au prix d'une patte de support batterie sectionné, et de solides coups donnés à la masse dans le chassis pour faire passer le moteur. Alpina était quand même plus raffiné, et étudiait chaque modèle avant de proposer sa version (en moyenne deux ans de R&D avant de lancer un modèle). La B8 à moteur V8 est née d'un défi lancé par BMW au salon de Frankfurt, où Bovensiepen a juré d'installer le V8 dans une série 3, chose que les gens de BMW jugaient impossible.
Alpina l'a fait, mais en installant le moteur par dessous le chassis, ce qui est possible pour un artisan, mais pas sur une chaime de montage prévue pour l'inverse .

Aujourd'hui, Alpina continue de faire des voitures exclusives, moins performantes que les versions M sur papier, mais dans la vie de tous les jours, tout aussi véloces, et surtout, plus confortables, et plus homogènes. Notamment, l'association moteur / transmission fait l'objet d'une revue complète chez Alpina, afin d'exploiter au mieux le couple disponible. les rapports de transmission sont modifiés pour s'accorder parfaitement avec le régime de couple maxi. Enfin, les tolérances sont réduites par rapport à BMW, ce qui fait des moteurs Alpina des engins réellement "incassables". par exemple, la B3 S est construite sur base d'un bloc en fonte, car Alpina ne pense pas que le bloc alu utilisé par M soit suffisamment résistant pour offrir toute garantie de fiabilité. Les moteurs Alpina sont testés sur leur banc avant les tests sur route, et ils doivent subir 48 heures de fonctionnement à plein régime, sans aucune faiblesse.

Hartge, de son côté, a plus ou moins abandonné la recherche & développement pur. Ils se contentent de placer le moteur M5 de 400 CH dans la série 3, et maintenant dans le Z4. C'est plutôt un travail d'assemblage. Ils vendent également des kits (arbres à cames, eprom pour la tehcnique, et toute la panoplie des kits carrosserie et jantes) pour à peu près tous les modèles, y compris les diesels. Mais ils n'ont pas de gamme de modèles bien précise, tout est à la carte, au contraire d'Alpina , ou aucun choix technique n'est permis (une Alpina série 3 est une B3S, et rien d'autre).
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:48
belle intervention de sherlock sur les différences hartge et alpina

Hartge comme Alpina ont eu tous les deux leurs heures de gloire, à l'époque ou tous deux faisaient des produits plus performants que les BMW dont ils étaient issus.
Dans les années 80, quand Alpina proposait les B7 turbo (330 ch) puis les B10 bi turbo (360 ch), Hartge développait, en série trois, la fameuse lignée des H27 (180 ch) , H27S (210 ch) , H35 (240ch), H35S (286 ch) et H35 S export (330ch). Les premiers moteurs étaient les 6 en ligne pourvus de nouveaux arbres à cames, et ensuite le moteur de la M635 de 286 ch, monté à 330 ch dans la version export.
Il faut savoir que Hartge n'hésitait pas à "bricoler" les voitures pour installer ses moteurs: le 3,5 litres était monté au prix d'une patte de support batterie sectionné, et de solides coups donnés à la masse dans le chassis pour faire passer le moteur. Alpina était quand même plus raffiné, et étudiait chaque modèle avant de proposer sa version (en moyenne deux ans de R&D avant de lancer un modèle). La B8 à moteur V8 est née d'un défi lancé par BMW au salon de Frankfurt, où Bovensiepen a juré d'installer le V8 dans une série 3, chose que les gens de BMW jugaient impossible.
Alpina l'a fait, mais en installant le moteur par dessous le chassis, ce qui est possible pour un artisan, mais pas sur une chaime de montage prévue pour l'inverse .

Aujourd'hui, Alpina continue de faire des voitures exclusives, moins performantes que les versions M sur papier, mais dans la vie de tous les jours, tout aussi véloces, et surtout, plus confortables, et plus homogènes. Notamment, l'association moteur / transmission fait l'objet d'une revue complète chez Alpina, afin d'exploiter au mieux le couple disponible. les rapports de transmission sont modifiés pour s'accorder parfaitement avec le régime de couple maxi. Enfin, les tolérances sont réduites par rapport à BMW, ce qui fait des moteurs Alpina des engins réellement "incassables". par exemple, la B3 S est construite sur base d'un bloc en fonte, car Alpina ne pense pas que le bloc alu utilisé par M soit suffisamment résistant pour offrir toute garantie de fiabilité. Les moteurs Alpina sont testés sur leur banc avant les tests sur route, et ils doivent subir 48 heures de fonctionnement à plein régime, sans aucune faiblesse.

Hartge, de son côté, a plus ou moins abandonné la recherche & développement pur. Ils se contentent de placer le moteur M5 de 400 CH dans la série 3, et maintenant dans le Z4. C'est plutôt un travail d'assemblage. Ils vendent également des kits (arbres à cames, eprom pour la tehcnique, et toute la panoplie des kits carrosserie et jantes) pour à peu près tous les modèles, y compris les diesels. Mais ils n'ont pas de gamme de modèles bien précise, tout est à la carte, au contraire d'Alpina , ou aucun choix technique n'est permis (une Alpina série 3 est une B3S, et rien d'autre).
steeve le sam 22 oct 2005 à 18:48
Très intéressant ce topic:)
Bravo turbo1980:good:
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:49
merci steeve....

bon la je fais un peu du copier coller de trucs trouvés sur le net mais je trouve ça interessant de regrouper toutes les infos....

et toi quel modele t'a fait rever?

et actuellement?
steeve le sam 22 oct 2005 à 18:52
Moi aussi il y a très longtemps la B6 3.5,B7S et plus tard B10 biturbo,après je dois dire j'ai un peu perdu le fil car elles étaient plus importées en France et les M ont représentées une alternative plus que valable....
turbo1980 le sam 22 oct 2005 à 18:56
ça c sur.... mais bon la philosophie n'est pas la meme.....

tu en as déja essayé?
Auteur : avec
 Page précédente    1    2    3    4    5    6    7    8    9    10      52    53   Page suivante 
Alpina ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
AutotitreForum AutoAlpinaDas Alpina Forum !!!!   «   2   »   »»            Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Rendez-vous en bas de la dernière page pour répondre à ce sujet.


Actualité autoAudi A4 Honda Mitsubishi Eclipse Cross carburant Dacia Sandero prix Suzuki S-Cross statistique consommation Renault Mégane Porsche 911 Audi Cupra Terramar
MarquesAudi Honda Mitsubishi Dacia Suzuki Renault Porsche Cupra Alfa Romeo Smart Hyundai DS Mercedes Alpine Ford Volkswagen Tesla Lexus
Actuellement, il y a 532 visiteurs en ligne dont 35 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2022 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement