Alfa Romeo (Forum) - Page 232 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoAlfa RomeoAlfa Romeo (Forum)   «   232   »   »»            Répondre    
Alfa Romeo ›   Actualité   Forum   Occasions   Revues techniques   Fiches techniques
 Page précédente    1    2      226    227    228    229    230    231     232     233    234    235   Page suivante 
11719 messages
235256 vues
Alfa Romeo (Forum)
Worldcars le mar 16 nov 2021 à 11:48
.


Prototype Alfa Romeo 33 Guardinetta IBRIDA (1988)





https://vehiclecue.it/alfa-romeo-33-ibrida-tecnica-benzina-boxer-elettrica/32180/




http://www.alfaracingclub.it/alfa-33-ibrida-dieci-anni-toyota-litalia-pronta-al-futuro/ (Alfa Racing Club | Alfa 33 Ibrida, dieci anni prima di Toyota l’Italia era pronta al futuro. - Alfa Racing Club)













.
Turbo1980 le mar 16 nov 2021 à 12:49
Pour @Toniciano :D
Toniciano le mar 16 nov 2021 à 14:02
Je connaissais, c'est ma dream car :D :idee:
Toniciano le mar 16 nov 2021 à 14:03
Dans le même esprit connais-tu l'Audi 80 Duo ?
aviator56 le mar 16 nov 2021 à 14:51
En avance sur son temps
ctncrsp le mar 16 nov 2021 à 15:01
:D
weber-dc40 le mar 16 nov 2021 à 15:03
C'est quoi le truc sur le boxer, en orange sur le schéma ?
TraceyFrench le mar 16 nov 2021 à 15:10
La caisse est vraiment trop comme une plume avec cette bête sous le capot. :good:
ItalianDriver le mar 16 nov 2021 à 15:16
Weber>> le moteur électrique.
weber-dc40 le mar 16 nov 2021 à 15:18
Il transmet la puissance via une courroie ou bien il est relié à quoi ?
Dernière édition le 16/11/2021 à 15:18 par weber-dc40, édité 1 fois
Worldcars le mer 17 nov 2021 à 13:19
.

Voilà, j'ai fini mon garage ! :D































.
aviator56 le mer 17 nov 2021 à 16:25
:cool: :good:
Worldcars le mer 17 nov 2021 à 19:53
.

Je trouve cette Giulietta sublime :

















.
da_master le mer 17 nov 2021 à 20:05
Magnifiques photos de ce garage de dingue.

Remballez vos allemandes dessinées à la règle et à l'équerre, dans ces années-là y avait vraiment que les italiennes (et les Jaguar).
Worldcars le mer 17 nov 2021 à 21:31
.

Alfa Romeo Giulia Berlina Super 1.3 :






















.
Turbo1980 le jeu 18 nov 2021 à 14:13
:love:


C autre chose que la giuletta du dessus ça :love:

@Toniciano > non ;)
Worldcars le jeu 18 nov 2021 à 17:20
50 ans les séparent
Worldcars le sam 20 nov 2021 à 08:08
.

Worldcars le dim 21 nov 2021 à 20:49
.







.
Raminagrobis le dim 21 nov 2021 à 20:55
La barre anti rapprochement qui passe entre les carbus ! :love:
Turbo1980 le dim 21 nov 2021 à 22:24
superbe :love:
Worldcars le lun 22 nov 2021 à 14:09
Worldcars le lun 22 nov 2021 à 14:19
Worldcars le lun 22 nov 2021 à 15:29
.

Alfa Romeo Iguana (1969)

En 1969, le jeune bureau de style ItalDesign fondé par Giugiaro se fait remarquer avec le concept Alfa Romeo Iguana, proposant une carrosserie aux formes anguleuses sur un châssis de voiture de course…



A la fin des années 1960, le designer italien Giogietto Giugiaro est reconnu dans la profession automobile, si bien qu’il se lance à son compte en 1968 en fondant la société italDesign, bureau de style qui propose ses services à destination des constructeurs automobiles.



L’un de ses premiers projets fut de proposer à Alfa Romeo une carrosserie pour habiller un châssis de 33 Stradale (Alfa Romeo lui attribue le châssis n°750.33.116), une voiture de compétition équipée d’un V8 2,0 litres de 230Ch, sur lesquels officieront les maisons Pininfarina et Bertone.
Italdesign rend sa copie en 1969 sous la forme d’un coupé de deux places de 4,05 mètres de long pour seulement 1,05 mètre de haut.



Les formes sont angulaires, le trait de Giugiaro très présents dans cette oeuvre : finesse des montants et du pavillon, un capot plongeant vers le sol, le pare-brise qui descend sous le capot…

Sur le toit, Giugiaro installe une fenêtre qui baigne de lumière l’habitacle, une seconde vitre est installée dans son prolongement, sur l’important capot arrière qui englobe les ailes arrières et les custodes latérales offrant une vue exceptionnelle sur le moteur.



Le capot arrière est également marqué par les ouïes présentes sur la face supérieure du capot et sur les côtés, permettant de chasser l’air chaud du compartiment moteur. La voiture s’équipe d’un aileron réglable électriquement pouvant servir de stabilisateur aérodynamique à haute vitesse et d’aérofrein pour aider un freinage assuré par quatre disques.



Dévoilée en avant-première à Monza, l’Alfa Romeo Iguana est dévoilée au public lors du salon de Turin 1969. ItalDesign pare la voiture d’une robe grise pailletée, une teinte que Giugiaro juge plus apte à mettre en valeur les formes de ses créations.





L’Iguana, véritable supercar, pouvait être envisagée pour une production en série en lui ôtant quelques excentricités, elle demeura un exemplaire unique aujourd’hui visible au musée Alfa Romeo.

Quant à la ligne de l’Iguana, ItalDesign reprendra les grandes lignes pour la Bora de Maserati quelques années plus tard…


.
Worldcars le lun 22 nov 2021 à 19:36
.

Alfa Romeo Matta (1952-1955) :

Dans les années 1950, Alfa Romeo veut concurrencer son rival Fiat et répond à l’appel d’offre du ministère de la Défense italien pour doter l’armée d’un petit 4×4 dans l’esprit de la Jeep. Bien qu’opposé à la philosophie d’Alfa Romeo, le constructeur italien parvient au résultat escompté en quelques mois seulement pour donner naissance à la « Matta ».



Concurrencer Fiat, tel est le seul objectif de l’Alfa Romeo Matta, les firmes milanaise et turinoise ont toujours été de grandes rivales. Pourtant, tout les oppose, Fiat est davantage sur le marché de la voiture populaire quand Alfa Romeo était sur le marché de la voiture « chic », du coupé sportif ou du spider de ballade aux mécaniques nobles. Cette lutte a entre autre commencée sur la piste dans les années 1920. Après la seconde guerre mondiale, la principale préoccupation est de trouver des débouchés pour les automobiles, et l’appel d’offre du ministère de la Défense italienne lancé en 1950 pour remplacer les Jeep, et portant sur plusieurs milliers de véhicules ouvre les appétits des deux constructeurs.

Si Fiat a été contacté le premier et se lance directement au travail, Alfa Romeo lui emboîte le pas sans réfléchir, bien que les bureaux d’études de l’entreprise milanaise n’ont aucune compétence en matière de 4×4. Pour se faire, la première étape est celle de l’apprentissage, Alfa Romeo acquiert un Land Rover 80 en Suisse et l’étudie sous toutes les coutures. Les premiers dessins du 4×4 Alfa Romeo sont signés à fin de l’année 1950 et sont très proches du 4×4 anglais. Début 1951, de nouveaux dessins sont réalisés pour s’écarter du Land Rover : calandre intégrant les phares, ailes simplifiées…




Pour la mécanique, Alfa Romeo récupère le quatre cylindres de 1.884cm3 de 80CV alors utilisé sur la berline 1900. La transmission s’effectue sur les roues arrière en utilisation normale, un levier permet de passer en quatre roues motrices quand le besoin s’en fait sentir. L’originalité du 4×4 Alfa Romeo, c’est de se doter d’un blocage de différentiel sur les roues arrières quand le Land Rover n’en avait pas encore. Côté suspensions, Alfa Romeo opte pour un essieu rigide sur les roues arrière et des roues indépendantes à l’avant.



Afin de tester la mécanique et les trains roulant sans attendre la création de la carrosserie du 4×4 Alfa Romeo, l’entreprise milanaise monte les trains roulants sur un Land Rover et confie le prototype aux militaires au mois de Mai 1951. Les premiers essais relèvent nombre de défauts : rapport de boite trop longs, l’huile à tendance à remonter dans les cylindres dans les pentes trop marquées… Les bureaux d’études Alfa Romeo se mettent alors à plancher sur une nouvelle boite de vitesses ainsi que sur un carter sec. Aussi, afin d’utiliser de l’essence ordinaire, Alfa Romeo se voit contraint de diminuer la pression du moteur, et revoit totalement la distribution afin de favoriser le couple. L’ensemble mécanique développe désormais 65Cv !




Avec ces améliorations, le prototype est une nouvelle fois confié aux mains des armées italiennes, le véhicule est admiré pour ses capacités de franchissement mais le train avant nécessite de nombreux renforts pour suivre en milieu tout-terrain.





Toutefois, Alfa Romeo ne perd pas de vue qu’il s’agit d’une course engagée avec Fiat, le 4×4 de Turin est présenté le 8 Septembre 1951 et prend le nom de Campagnola, la fiche technique du véhicule donne confiance à Alfa Romeo car les performances du Fiat sont moindres ! En réponse, Alfa Romeo présente son 4×4 une semaine plus tard à l‘occasion du Grand Prix de Monza, sous le nom de « Matta ». Et si le Matta est supérieur au Fiat Campagnola sur bien des points, le Fiat bénéficie d’une consommation moindre et d’un prix plus accessible !



En effet, Alfa Romeo n’a pas réalisé d’économies sur l’étude du Matta puisque ayant dû partir d’une feuille blanche quand Fiat pouvait piocher dans sa banque de pièces. Heureusement, les performances du Matta lui ouvrent les portes des commandes publiques : 1.281 exemplaires pour l’armée, 457 pour la police, 29 pour la marine, 11 pour l’armée de l’air et quelques dizaines d’exemplaires pour divers autres corps de l’Etat. Produit à partir du printemps 1952, ces commandes publiques ne suffisent cependant pas à amortir les frais de recherches.



Par conséquent, Alfa Romeo lance sur le Matta sur le marché civil (Type A.R.52 contre A.R.51 pour le militaire) et étudie un prototype à moteur Diesel qui resta sans lendemain, tout comme les prototypes de Matta break « tout acier » ou celui d’un Matta chasse neige à destination des collectivités territoriales. Seule une version Ambulance réalisée par Fissore entre 1953 et 1955 trouve une clientèle. La version civile, dans sa carrosserie originale, trouve quelques clients et se démarque par sa teinte beige, et ses accessoires tout terrains actionnés par une prise de force. Le confort est également amélioré sur la version civile et peut transporter jusqu’à six occupants.



Mais même dans sa version civile, les ventes ne décollent pas, seuls quelques centaines d’exemplaires s’écoulent par ce biais. Trop décalée par rapport à la philosophie d’Alfa Romeo, la commercialisation du Matta cesse en 1955 après seulement 2.059 exemplaires, et laissant désormais le champs libre à Fiat avec sa Campagnola…

.
Worldcars le mar 23 nov 2021 à 21:14
.

Alfa Romeo Dauphine (1959-1965) :

Le 25 Mars 1957, six pays européens signent le Traité de Rome qui donne naissance à la Communauté Economique Européenne, la construction européenne est en marche. Les économies des Etats membres doivent se rapprocher au fil des années pour former un marché unique, et déjà, certains constructeurs automobiles y voient un moyen de pénétrer des marchés qui restaient jusque là fermés. Ainsi, dans cette ambiance nouvelle, deux constructeurs nationalisés se rapprochent, un contact facilité, pour ne pas dire imposé par leurs Etats réciproques : Alfa Romeo et Renault. Un accord entre les deux constructeurs avant tout politique puisqu’il permet de donner corps à la CEE nouvellement crée, mais qui présente un intérêt économique pour les deux entreprises.



Depuis sa création, Alfa Romeo a toujours été un petit constructeur, et bien que l’entreprise a été nationalisée à partir de 1933, l’Etat italien ne lui donna pas de grands moyens afin d’aller rivaliser le grand Fiat. Au contraire même, les marques évitent d’entrer en concurrence directe. Mais à la fin des années 1950, Alfa Romeo a besoin d’une voiture populaire afin de faire tourner ses usines, sans avoir les moyens de lancer le développement.



En face, la Régie Renault rêve de percer hors de France. Déjà, Renault est parti à l’assaut des Etats-Unis avec la Dauphine. Mais le cœur de Renault reste l’Europe, et l’Italie intéresse les équipes dirigeantes, où Renault ne faisait que de la figuration, étranglé par les taxes à l’importation. Mais la Renault Dauphine pourrait fonctionner sur le marché italien, d’ailleurs, Renault avait déjà été approché par Innocenti, avant que Fiat n’impose l’arrêt de cet accord naissant.





Les relations entre Alfa Romeo et Renault resteront donc secrètes le plus longtemps, a tel point que l’accord signé courant Octobre 1958 surprend l’ensemble des acteurs du monde automobile. Cet accord, pourtant minimaliste, énerve les dirigeants de Fiat qui y voient une attaque directe sur son marché; et menace de mettre 10.000 personnes au chômage si cette concurrente française devait venir en Italie. Peu importe, ce rapprochement entre Alfa Romeo et Renault est avant tout politique et ira jusqu’à son terme. L’accord prévoit la création de « Renault-Italia » qui produira des Dauphine au sein des usines Alfa Romeo, lesquelles seront distribuées dans le réseau du constructeur italien. Renault de son côté devra commercialiser la Giulietta dans ses concessions françaises.



Le 04 Juin 1959, la première Dauphine construite par Alfa Romeo est présentée, l’ensemble des acteurs faisant des éloges à la CEE qui permet de faciliter les accords entre constructeurs afin de concevoir des voitures plus fiables, plus accessibles, plus luxueuses … mais l’apparence est trompeuse, en coulisse, les dissensions entre les deux constructeurs commencent à apparaître.




Mais pour le moment, la production de l’Alfa Romeo Dauphine débute dans l’usine de Portello, dans la région de Milan, à partir de pièces envoyées par Renault depuis la France. Commercialisée à 890.000 Lires, la Dauphine connait un bon départ en Italie avec 6.452 exemplaires vendus cette année.



La Dauphine Alfa Romeo n’a que peu de différences avec son homologue française, et seuls des détails esthétiques changent : intérieur corrigé par Alfa Romeo, monogramme d’aile spécifique, le blason du capot intègre le nom d’Alfa Romeo, répétiteurs d’aile, bloc optique spécifique, batterie 12 Volts et équipement électrique venant de chez Magneti Marelli.



Mais Renault n’est pas fair-play et continue la commercialisation de la Dauphine en l’important dans le même temps, toutefois les prix ne peuvent être compétitifs du fait des taxes : 950.000 Lires pour une Dauphine, 1.080.000 pour la version Gordini. Quoiqu’il en soit, cette concurrence que fait Renault à Alfa Romeo met du plomb dans l’aile de cette alliance.



Néanmoins, en 1960, les dissensions ne sont pas encore marquées, et cette année, Alfa Romeo jouant le jeu, c’est 20.047 Dauphine qui sont écoulées. D’ailleurs, la production s’intensifie tellement qu’il est décidé de diminuer le prix en Décembre 1960 pour le faire passer à 795.000 Lires. Et quelques évolutions sont apportées à la voiture, la boite à quatre rapports de la Dauphine Gordini est désormais montée de série. Puis, en Octobre 1960, c’est au tour de l’Ondine d’être produite par Alfa Romeo mais ce modèle ne prit pas, et s’arrêta en Février 1963 après 2.000 exemplaires produits.



.
Worldcars le mar 23 nov 2021 à 21:25
.



.
Worldcars le mer 24 nov 2021 à 18:07
.


Alfa Romeo Giulia TI Super. Berline de sport pure race et rare d'Italie.




Alfa Romeo a produit de belles voitures au cours de son illustre histoire.
L’une des voitures spéciales est l’Alfa Romeo Giulia, qui a succédé à la Giulietta au début des années 1960.
Cette caractéristique italienne resterait en production jusqu'au 1978 et serait commercialisée dans de nombreuses variantes.

La TI Super est la version la plus recherchée et la plus recherchée de la toujours fascinante Giulia.




La Giulia: la berline sport dans différentes générations de voitures

La Giulia TI a été présentée sur le circuit de Monza le 27 juin 1962. La Giulia ressemblait moins à la Giulietta que prévu et se caractérisait par son élégance avec des lignes anguleuses et droites. Le design est venu - tout comme avec la Giulietta - d'Orazio Satta Puliga. La Giulia a fait ses débuts en tant que 1600 TI et était propulsée par un moteur qui produisait 92 CV et une vitesse de pointe de 166 kilomètres à l'heure. En 1962, ces valeurs étaient impressionnantes.





La faible résistance à l'air développée par l'Alfa, pourtant anguleuse, est également frappante.
Cette Giulia a lancé la carrière qui a duré jusqu'en 1978. La berline sport a coexisté avec plusieurs générations de voitures.
C'était également la base de nombreux modèles Alfa Romeo. Le Sprint et l'Araignée sont deux de ces icônes qui ont trouvé leur base dans la Giulia.

La berline elle-même a également été produite dans de nombreuses variantes jusqu'en 1978.
Les modèles TI et Super de la première génération sont particulièrement connus et appréciés. Ils étaient disponibles avec divers moteurs 1.300 1.600 et 1972 1963.

La deuxième génération - la Nuova Super livrée à partir de 1964 - était moins populaire en raison de diverses modifications de carrosserie qui ont été appliquées conformément aux années soixante-dix plus professionnelles.
Le diesel construit plus tard était rare.
La version la plus spéciale était la Giulia TI Super.

Elle a été produite comme voiture d'homologation en XNUMX et XNUMX et est toujours la Giulia la plus recherchée.






la TI Super.

Cela a été produit en temps total 501 et offert uniquement aux pilotes privés. C'était la moitié du prix du 1600 TI "normal".
Le TI Super avait un moteur 1600 modifié.
Deux carburateurs Weber doubles horizontaux fournissaient une puissance de 112 ch et une vitesse de pointe de 184 kilomètres par heure, selon les spécifications standard.

De plus, cette Giulia a été la première à être équipée de freins à disque.
Le siège était également différent de la version standard.
Deux grands carénages de course avec des ceintures de sécurité adaptées devaient mieux garder le pilote et le copilote en selle.

Les instruments ont également été ajustés.
Celui-ci était équipé de plusieurs compteurs, non inclus dans la Giulia standard.
Une horloge avec des jauges groupées (jauge de température de l'eau et de l'huile, jauge de carburant, jauge de pression d'huile), un compte-tours et un compteur de vitesse ornaient le nez de l'heureux conducteur, qui surplombait un magnifique volant à trois branches.



Enfin, la voiture était plus légère que la Giulia standard.
À l'extérieur de la TI Super, reconnaissable aux badges Quadrifoglio sur les ailes avant et aux «projecteurs grillés».


Les rallyes réussis

La TI Super a régulièrement remporté du succès dans les rallyes.
Arnaldo Cavallari, par exemple, a remporté le rallye Campionatio Italiano en 1964.
Les pilotes Tecilia et Milior ont pris la deuxième place du 15e Rallye de Suède. Il a également eu lieu en 1964.





.
Dernière édition le 24/11/2021 à 18:32 par Worldcars, édité 2 fois
Thierry123 le mer 24 nov 2021 à 18:19
Tu t’es relu? :D
EnFonde6 le mer 24 nov 2021 à 18:20
Non, car c'est un copier coller d'un autre site :D
Thierry123 le mer 24 nov 2021 à 18:29
Oui on dirait une mauvaise traduction d’un site étranger :idee:
Dernière édition le 24/11/2021 à 19:02 par Thierry123, édité 1 fois
Worldcars le mer 24 nov 2021 à 18:30
.

Thierry ... En effet, il y avait une petite boulette lors du copier coller de plusieurs articles synthétisés et traduits sur le modèle.

Voilà c'est corrigé.
Dernière édition le 24/11/2021 à 18:32 par Worldcars, édité 1 fois
Thierry123 le mer 24 nov 2021 à 18:32
;)
EnFonde6 le mer 24 nov 2021 à 18:48
https://amklassiek.nl/alfa-romeo-giulia-ti-super-rasechte-en-zeldzame-sportsedan-italie/2020/11/18/ (Alfa Romeo Giulia TI Super. Rasechte en zeldzame sportsedan uit Italië. – Oldtimers in Auto Motor Klassiek)

Autant mettre la source aussi ;)
lbad le dim 28 nov 2021 à 15:48
https://www.caradisiac.com/route-de-nuit-collection-anna-lisa-33-autos-de-caractere-bientot-aux-encheres-193369.htm (Route de nuit - Collection Anna-Lisa: 33 autos de caractère bientôt aux enchères)
Turbo1980 le dim 28 nov 2021 à 16:18
On les voit dans turbo du jour

Il y a une superbe Dino 246 verte d ailleurs :love:
Worldcars le ven 3 déc 2021 à 07:50
ItalianDriver le ven 3 déc 2021 à 08:24
Mesonero confirme travailler sur une grande berline sportive et plusieurs sportives. Même si pour l’instant, il semble que ce serait un seul modèle (Spider Duetto?) confirmé.
Thierry123 le ven 3 déc 2021 à 08:40
:good:
thedelph le ven 3 déc 2021 à 09:22
Cette marque a une Aura de dingue, clairement l'histoire la plus prestigieuse de tout le groupe Stelantis / FCA, pour moi (même devant Maserati, je trouve).
Il lui faut une gamme, des produits phares, il faut persévérer sur la gamme.
Par contre, ca veut forcément dire des prix encore moins accessibles ... :/
Quant on voit les qualités réelles de la Giulia, et ses chiffres de vente, ca en est affligeant. Les gens trouvent pourtant les moyens d'acheter des A4... :/
Dernière édition le 03/12/2021 à 11:48 par thedelph, édité 1 fois
Worldcars le ven 3 déc 2021 à 10:50
@thedelph

Je suis le premier à être un inconditionnel à Alfa Romeo et à acheter allemand.

Pendant des années, les familiales n'étaient pas logeables, mal finie et ont eu de gros soucis de fiabilité.

Depuis, ça c'est fortement amélioré, mais il y a toujours 5 ans de retard au niveau des motorisations, les carrosseries, les finitions, la technologie avancée
Regrettable que le 200TB n'existe pas en hybride rechargeable sur la Giulia et le stelvio

Dommage que la Giulia est un coffre ridicule et peu pratique, surtout quand on voit la longueur du véhicule, pourtant à côté, c'est une excellente voiture
Dommage que la Giulia SW n'existe pas
Dommage qu'un mini Stelvio (taille Audi Q3) et un Mini mini Stelvio (Taille Audi Q2) n'existe pas
Dommage que la magnifique Giulietta n'a pas été renouvelée en 2016/2016
Dommage que la MiTo n'existe plus et n'a jamais été produite en 5 portes


Bref, depuis 30 ans, Alfa Romeo est toujours à la bourre dans tout, pourtant leurs autos sont attachantes, plaisantes à conduire, mais difficile à vivre


Bref, énormément d'erreurs de marketing, sans parler d'un SAV déplorable du fait que FCA est très radin dans les prises en charge.



Résultat, j'ai envie d'une Giulia ou d'un Stelvio d'occasion, je sens que je vais finir avec un hybride allemande ... choix qui me premettra de mieux revendre et de pouvoir aller dans les futures ZFE mises en place dans de nombreuses grosses villes au 1er janvier 2023.


A bons entendeurs, Mme et Mr de la direction Alfa Romeo

.
spilner le ven 3 déc 2021 à 10:58
Cherche pas d'excuse, un Stelvio essence pourra rouler dans les ZFE jusqu'en 2030 comme ton hybride allemande :D :bad:
Dernière édition le 03/12/2021 à 10:58 par spilner, édité 1 fois
weber-dc40 le ven 3 déc 2021 à 11:00
Mais c'est pas allemand.
S-teff le ven 3 déc 2021 à 11:42
Donc @Worldcars tu te prétend être un inconditionnel, mais toute la production Alfa depuis 30 ans a (au moins) un défaut rédhibitoire !
Ne cherche plus, Audi a toute une gamme de (gros)Q et d'é-tron pour te combler.
bensoltane le ven 3 déc 2021 à 11:44
On se ferait bien chier si on ne devait aimer que des bagnoles prétendues parfaites.
da_master le ven 3 déc 2021 à 11:52
Je suis hyper content de mon Alfa Critair 1 qui me permettra d'aller chez moi bien après que je l'ai revendue - et a priori très bien revendue vu la cote qu'elle garde.

Pour le coffre, comme je n'ai pas 3 enfants et que je ne cherche pas à y rentrer un BMX, il est suffisant ; en plus je conduis dans l'habitacle et pas dans le coffre, donc je n'en souffre pas régulièrement.

Du coup je profite du kiff que c'est, même avec le petit moteur essence, d'avoir cet intérieur magnifique sous les yeux, les palettes alu au volant, la direction incisive, le moteur qui est suffisant lui aussi, l'amortissement de qualité, le cuir superbe, et puis c'est une Alfa quoi.

Elle consomme pas mal et l'infotainment est moins bien que dans une Série 3 G80 où j'avais surtout envie de me suicider d'ennui.

Mais je survis !
thedelph le ven 3 déc 2021 à 11:52
J'ai adoré ma 147 ! Elle était pas parfaite, mais qu'est ce qu'elle me filait la banane à chaque fois que je roulais ! :love:
Revendu pour le prix d'un Ipad....

Fait chier ....
S-teff le ven 3 déc 2021 à 12:20
En 2001, ma 147 avait ça : GPS couleur, tél (carte SIM interne), commandes vocales, service de conciergerie !
A l'époque ce n'était pas à la ramasse, et ça se posait là :D

Thierry123 le ven 3 déc 2021 à 12:43
C’est une super caisse la 147 :love:
Carpe.diem le ven 3 déc 2021 à 19:27
J’ai jamais vu qq1 autant essayer de se convaincre de ne pas acheter un truc qu’il n’achèterait de toute manière jamais 😁
Auteur : avec
 Page précédente    1    2      226    227    228    229    230    231     232     233    234    235   Page suivante 
Alfa Romeo ›   Actualité   Forum   Occasions   Revues techniques   Fiches techniques
AutotitreForum AutoAlfa RomeoAlfa Romeo (Forum)   «   232   »   »»            Répondre    
FERMER
 

- Activer le suivi du sujet -

Rendez-vous en bas de la dernière page pour répondre à ce sujet.


Actualité autoCupra Born Alpine Lotus plan bilan Citroën C1 Peugeot 3008 BMW X2 Mercedes AMG GT Mercedes Classe C Gordon Murray T33 Dacia Duster Land Rover Range Rover
MarquesCupra Alpine Lotus Renault Nissan Mitsubishi Citroën Peugeot BMW Mercedes Gordon Murray Dacia Land Rover Audi Morgan Bentley Skoda MG
Actuellement, il y a 111 visiteurs en ligne dont 1 autotitreur Statistiques
Copyright © 2001-2022 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales - consentement