Vehicules Securite Civile - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoVéhicules spéciauxVehicules Securite Civile   »   »»            Répondre    
 1    2    3    4    5    6    7    8    9    10      17    18   Page suivante 
855 messages
98032 vues
Vehicules Securite Civile
step Le sam 10 juin 2006 02h20
Les vehicules sont immatriculés en 75N-xxxxx domaine ministere de l'interieur et ce, dans n'importe quel departement de la france où ils sont affectés sud, ouest, est, nord...

disposent d'une sérigraphie avec logo et bandes

peuvent etre conduits par des policiers, des démineurs souvent maintenant, des pilotes de canadairs ou d'helico, des pompiers, des gendarmes, des militaires,des administratifs..........vu le caractère interministériel du service


























step Le sam 10 juin 2006 02h24















step Le sam 10 juin 2006 02h27












step Le sam 10 juin 2006 02h30
La Sécurité civile, au coeur des situations d'urgence


Rattachée au ministère de l'Intérieur, la Direction de la Défense et de la Sécurité civiles (DDSC) est la structure centrale, responsable de la gestion des risques en France, qu'il s'agisse des accidents de la vie courante ou des catastrophes majeures.
Placée sous l'autorité d'un préfet, haut fonctionnaire de défense, elle compte dans ses rangs 2500 personnels civils et militaires répartis sur 60 sites, dont le siège d'Asnières-sur-Seine.
Au quotidien, ils soutiennent l'action locale des sapeurs-pompiers, des bénévoles, des associations, des préfectures et des mairies.
Dans les situations d'urgences, cette mosaïque de personnels et de compétences agit de concert avec les autres ministères noamment ceux de la Défense, de la Santé, de L'environnement et des Transports pour mobiliser les experts et les matériels spécialisés.
Ces hommes et ces femmes portent parfois les couleurs de la France à l'étranger à la demande d'un pays sinistré par une catastrophe naturelle.
Après la promulgation de la loi de modernisation de la Sécurité civile du 13 août 2004, la DDSC s'est adaptée pour être en phase avec son temps. Le citoyen est désormais le premier acteur de la Sécurité civile.


La DDSC s'articule autour de quatre pôles de compétences :

les services opérationnels nationaux ;
les sapeurs-pompiers et les autres acteurs du secours ;
la gestion des risques ;
l'administration et la logistique ;
Le directeur de la Défense et de la Sécurité civiles s'appuie également sur trois entités spécialisées et un établissement public :

l'inspection de la Défense et de la Sécurité civiles, au service des SDIS et des acteurs du secours;
la mission des relations internationales, dans un contexte géopolitique international complexe où aucun pays ne peut faire face, seul, à une crise majeure;
le service du haut fonctionnaire de Défense, chargé de coordonner les actions de Défense civile pour tout le ministère de l'Intérieur;
l'école de formation des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP), établissement public de l'Etat.

Acteurs et moyens




La direction de la défense et de la sécurité civiles

La direction de la défense et de la sécurité civiles est une direction d'administration centrale du ministère de l'intérieur. Issue de la fusion des services du Haut fonctionnaire de défense (HFD) et de la direction de la sécurité civile, elle est dirigée par un préfet, Haut fonctionnaire de défense. Il est assisté d'un Haut fonctionnaire de défense adjoint.
Outre les personnels d'administration centrale qui lui sont affectés, le directeur de la défense et de la sécurité civiles dispose du concours permanent de personnels appartenant aux cadres de la police nationale ainsi qu'aux cadres des autres services relevant du ministre de l'intérieur.
Des personnels des trois armées et de la gendarmerie nationale sont mis à sa disposition par le ministère de la défense.

Pour l'application des dispositions relatives à la sécurité de défense et à la protection du secret, il dispose du fonctionnaire de sécurité de défense, fonctionnaire de la sécurité des systèmes d'information, et du bureau chiffre et sécurité.

Le directeur de la défense et de la sécurité civiles anime et coordonne les services chargés :

- de la préparation, de la coordination et de la mise en oeuvre des mesures de défense civile, de la politique de protection des populations, de la prévention des risques civils de toute nature, et de la planification des mesures de défense et de sécurité civiles;
- des actions de secours visant à la sécurité des personnes et des biens, en temps de paix comme en temps de crises;
- des moyens d'intervention de la sécurité civile;
- de l'assistance aux services locaux de secours et de lutte contre l'incendie;
- de la promotion de l'enseignement de la sécurité civile et de la formation des officiers sapeurs- pompiers.

Dans leurs activités quotidiennes ou pour atténuer les effets d'une catastrophe, les services de la défense et de la sécurité civiles renforcent l'action locale des équipes de secours constitués par les 240.000 sapeurs-pompiers départementaux, leurs collègues militaires de Paris et de Marseille ainsi que les secouristes bénévoles. Pour toute situation d'exception exigeant des mesures appropriées de défense civile (ordre public, sécurité du territoire, protection des populations…), ces personnels agissent de concert avec ceux qui relèvent des directions générales de la police et de la gendarmerie nationales mais également avec l’ensemble des ministères. Quelles que soient la nature et l'ampleur de la situation, l'ensemble de ces équipes, demeure à l'échelon local, sous la responsabilité du préfet.


Des structures opérationnelles et administratives composent la direction de la défense et de la sécurité civiles.

Une organisation administrative

Fonctionnaire de Sécurité défense, Fonctionnaire de sécurité des systèmes d'information
L'inspection de la défense et de la sécurité civiles
La mission des relations internationales
La sous-direction de l'administration et de la modernisation
La sous-direction de la défense civile et de la prévention des risques
La sous-direction des sapeurs-pompiers
La sous-direction de l'organisation des secours et de la coopération civilo-militaire



Un outil au cœur du dispositif opérationnel : le COGIC

Pour gérer les crises de défense et de sécurité civiles, le gouvernement et le ministre de l'intérieur disposent du Centre Opérationnel de Gestion Interministérielle de Crise (COGIC). En liaison constante avec le centre opérationnel de la police nationale (CO Beauvau), le centre de renseignement et des opérations de la gendarmerie nationale (CROGEND) et le centre de planification et de conduite des opérations du ministère de la Défense (CPCO), le COGIC informe en permanence le cabinet du ministre, propose des modalités d'intervention, prépare et coordonne l'action des moyens d'intervention gouvernementaux.



Des moyens opérationnels nationaux

7 états majors de zone avec leurs centres opérationnels : Bordeaux, Lyon, Lille, Marseille (Valabre), Metz, Rennes et Paris;

3 unités d'instruction et d'intervention de la sécurité (UIlSC), à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), Brignoles (Var) et Corte (Haute-Corse);

4 établissements de soutien opérationnel et logistique (ESOL) à Jarnac (Charente), Méry-sur-Oise (Val-d'oise), Mort-Mare ( Meurthe-et-Moselle) et La Valentine (Bouches-du-Rhône);

20 centres de déminage dont 2 en Guyane et en Guadeloupe;

Les moyens aériens- 22 bases hélicoptères et 1 base de commandement et logistique : elles totaliseront 42 machines en 2005 avec l'équipement en EC 145 - 1 base avions : 24 avions bombardiers d'eau pour la lutte contre les feux de forêts (10 Canadair CL 415, 12 Tracker S2F, 2 Fokker F 27) et 3 avions de commandement (Beechcraft King 200) - Marignane (Bouches-du-Rhône).



Une structure de formation : L'école nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers

L'école nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (ENSOSP) est un établissement public administratif, placé sous la tutelle du ministère de l'intérieur. Il a trois missions essentielles :

- assurer les formations initiales des officiers de sapeurs-pompiers professionnels, volontaires ou membres du service de santé et de soins médicaux des sapeurs-pompiers (SSSM) ;
- organiser les enseignements et assurer la diffusion d'informations concernant l'ensemble des risques de sécurité civile à tous les acteurs concernés (sapeurs-pompiers, membres du corps préfectoral, élus, industriels...) ;
- concourir au développement des études et de la recherche, de l'évaluation et de la prospective, dans le domaine de compétence des services d'incendie et de secours ;
- animer le réseau des écoles départementales et zonales ;
- développer des actions de coopération internationales.



L'organisation territoriale de la défense et de la sécurité civiles

L'échelon zonal - La zone de défense comprend plusieurs régions. Préfet de la région chef-lieu de la zone de défense, le préfet de zone coordonne la préparation et la mise en oeuvre de l'ensemble des mesures de défense non militaire dans le ressort de la zone. Il dirige l'action des préfets de région et de département en la matière. La zone est le lieu privilégié de la coopération civilo-militaire. Ainsi, le préfet de zone veille à la cohérence des plans civils de protection et des plans militaires de défense. Depuis 1993, il est assisté d'un préfet délégué pour la sécurité et la défense, notamment pour la direction :

- du secrétariat général de zone de défense (SGZD)

- de l'état-major de zone (EMZ) avec son centre opérationnel de zone (COZ) qui entretient notamment des liens étroits avec le centre de renseignement et des opérations (CRO) du commandement régional de la gendarmerie implanté au chef-lieu de zone ;

- d'un centre opérationnel de défense de zone (CODZ), lorsque les circonstances le justifient.


Le préfet de zone peut se voir confier :

- une autorité hiérarchique générale sur les préfets en fonction dans la zone si la sûreté de l'Etat est mise en cause
- un pouvoir de coordination interzonale en cas de crise touchant plusieurs zones.

Au sein de chaque zone, un officier général de zone de défense (OGZD), assisté d'un état-major, exerce les responsabilités de conseiller militaire du préfet de zone. Il est responsable de la coordination des moyens des armées et des services interarmées contribuant à la défense civile; Il est, en outre, commandant désigné de zone de défense en cas de mise en œuvre des mesures de défense opérationnelle du territoire. Le territoire métropolitain comprend 7 zones de défense :

- Zone de Paris : (Ile de France).
- Zone Nord : Lille (Nord-Pas-de-Calais, Picardie).
- Zone Ouest : Rennes (Basse-Normandie, Bretagne, Centre, Haute-Normandie, Pays de la Loire).
- Zone Sud-Ouest : Bordeaux ( Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes).
- Zone Sud : Marseille (Corse, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d'Azur).
- Zone Sud-Est : Lyon ( Auvergne, Rhône-Alpes).
- Zone Est : Metz (Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Lorraine.


L'échelon régional - Le préfet de région assure la préparation des différentes mesures économiques de défense: protection du patrimoine ( protection physique des entreprises, politique des brevets, lutte contre la malfaçon etc..), planification, préparation et gestion des crises économiques ( sécurité des stocks d'hydrocabures, du réseau routier, des télécommunications, des réseaux d'électricité etc…), intelligence économique.

L'échelon départemental - Le préfet est responsable dans sa circonscription de la préparation et de l'exécution des mesures non militaires. Pour la mise en oeuvre de ces mesures de défense civile, il dispose de l'ensemble des services dans le département (police, samu, sapeurs- pompiers, gendarmerie, équipement, etc..). Un centre opérationnel de défense (COD) est activé dès que la situation le justifie. En temps normal, un service interministériel des affaires civiles et économiques de défense et de la protection civile (SIACEDPC) traite des aspects de planification et d'application des plans de défense et d'urgence. Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) est chargé de la prévention et de la lutte contre les accidents, sinistres et catastrophes. Un centre opérationnel y demeure activé 24h/24 (CODIS), en liaison permanente avec le CIC (centre d’information et de commandement) de la police nationale et le COG ( centre opérationnel de la gendarmerie) de la gendarmerie nationale. Dans chaque département, un délégué militaire départemental (DMD) représente l'officier général de zone de défense. Il est conseiller militaire du préfet de département pour l'exercice de ses responsabilités de défense.

L'échelon communal - Responsable de la sécurité de ses administrés et disposant d'une connaissance pragmatique des réalités locales, le maire est un relais important dans la mise en œuvre des mesures de protection et dans la diffusion de l'information préventive.



Les acteurs de la défense et de la sécurité civiles : disponibles, diversifiés, complémentaires

Les sapeurs-pompiers - 240 000 sapeurs-pompiers (30 000 professionnels et 210 000 volontaires) font face à tout type de risques. Initialement chargés de la lutte incendie, leurs interventions se diversifient de plus en plus face à l'évolution des risques Ainsi, la lutte contre l'incendie ne représente plus que 10 % des interventions, alors que plus de 60 % d'entre elles concernent le secours aux victimes. Les sapeurs-pompiers interviennent également pour prévenir tout risque d'accident. Ils assurent un service de proximité, organisé sur le plan local et géré à l'échelon départemental. Ils sont regroupés dans des centres de secours et effectuent trois millions d'interventions par an, soit une toutes les neuf secondes. Ils sont volontaires pour 85 % d'entre eux, qui acceptent de s'engager au service de leurs concitoyens parallèlement à leur vie professionnelle. 10 % sont des professionnels, en particulier dans les villes de plus de 30 000 habitants. Pour des raisons historiques, les sapeurs-pompiers de Paris (brigade des sapeurs-pompiers de Paris) et Marseille (bataillon de marins-pompiers de Marseille) sont des militaires.


Les formations militaires mises à la disposition du ministre de l'intérieur - Les 1500 militaires des unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile (UIISC)interviennent en renfort des moyens locaux, en cas d'accident de grande ampleur ou de catastrophe (inondations, feux de forêts).. Certains détachements d'intervention peuvent aussi être envoyés outre-mer ou à l'étranger.


Les policiers et les militaires -130 000 policiers et 100 000 gendarmes demeurent disponibles pour faire face à toute situation exigeant des mesures appropriées de défense civile (ordre public, sécurité du territoire, protection des populations…).

Les pilotes d'hélicoptères et de bombardiers d'eau - Ils participent à la lutte contre les feux de forêts, aux opérations de secours en milieu périlleux, aux évacuations sanitaires d'urgence ou à la coordination et au commandement des opérations de lutte contre les feux de forêts.

Les démineurs - Quelques 150 démineurs interviennent pour neutraliser des objets suspects, ou assurer la sécurité des personnalités et des lieux sensibles. Par ailleurs, ils collectent et détruisent les anciennes munitions encore présentes dans le sol des régions du nord et du nord- est de la France.

Les secouristes - Ils sont plusieurs centaines de milliers à oeuvrer aux côtés des sapeurs- pompiers, pour la prévention, la formation et l'intervention auprès des populations. Leurs associations peuvent être généralistes : la Croix-Rouge française (90 000 membres), la Fédération nationale de protection civile, le Secours catholique ou la Croix blanche font partie du dispositif et assurent une aide importante. Certaines associations sont plus spécialisées : la fédération nationale des radioamateurs de la sécurité civile, la société nationale de sauvetage en mer (SNSM), le spéléo-secours français, l'association nationale des équipes cynophiles de recherche et de sauvetage.

Les services publics - Mobilisés lors des opérations de secours, certains services publics jouent un rôle essentiel.. Ainsi, le Samu (Service d'aide médicale d'urgence) dans chaque département assure la centralisation et la régulation des urgences médicales. Ces Samu s'appuient sur les moyens des hôpitaux, regroupés dans les Smur (services médicaux d'urgence et de réanimation), soit plus de 3 000 personnels médicaux.

Les moyens privés - Certaines entreprises ou établissements générant des risques se dotent de leurs propres moyens de sécurité (industrie pétrolière, nucléaire, parc d'attractions, circuits automobiles, aéroports). Ces agents de sécurité constituent un renfort pour les services publics de secours.



Dossier complet ici
http://www.interieur.gouv.fr/rubriques/c/c5_defense_secu_civil (ERR:404)


Quelques photos


















[/quote]
Dernière édition le 10/06/2006 à 02:33 par step, édité 1 fois
louic78 Le mar 15 août 2006 20h44
Ministre de l'interieur?? la sécurité civil c'est pas militaire?
step Le mar 15 août 2006 20h52
Ben non.....

vas faire un tour a la direction, elle est a asnieres, pas loin de chez toi, tu verras sur la facade, MI, par contre, il est vrai qu'elle est pluri-categorielle, au sein de la sc travaillent des militaires, policiers, administratifs, etc, comme expliqué ci dessus
kinder594 Le mer 16 août 2006 10h17
Tres sympas le vieux jeep cherokee
fanaMO Le mer 16 août 2006 12h08
Il s'agit vraissemblablement de l'un des deux protypes sur chassis Dodge testé à la fin des années 70 par la direction de la sécurité civile (cf le livre de A HORB et J-E Martineau "30 ans de véhicules d'incendie en France", éditions E.T.A.I.), l'un avce une échelle mécanique de 18 mètres, l'autre en véhicule de secours routier.
Je suppose que celui qui est photographié ici est l'ancienne échelle de 18 mètres.

En tout cas sympa les photos Stephaneblt :good: :love:

Par contre, je suis étonné par une chose : il y aurait des gendarmes au sein de la sécurité civile française? Peux-tu me confirmer cela?

Pour information, la sécurité civile en France n'a jamais réussi à se doter d'une réserve nationale conséquente.
Ainsi, aux temps du "Service national de la protection civile" (SNPC), au début des années 1960, il était prévu 10 régiments de protection civile (1 par zone de défense + 1 de réserve nationale), pour compléter des corps de sapeurs pompiers municipauxsous-équipés (à l'exception des grandes villes). Ce régiments auraient été composés de conscrits, alimentant une réserve conséquente. Ce projet n'a jamais vu le jour tant en raison de la guere d'Algérie que du développement des forces nucléaires (qui aurait été "décridibilisée" par le développement des mesures de protection civile! quelle c...erie).
La première unité de la protection civile a été créée en 1965 à Brignoles (pour lutter contre les feux de forêts) avec d'anciens Harkis placés sous statut d'objecteurs de conscience (un comble) et mis à la disposition du ministère de l'intérieur, ce sera la future UIISC 7.
En 1969, un Conseil de défense décide que dorénavant, il y aura 1 unité d'instruction de la protection civile (UIPC, unités actives) par zone de défense (7 au total) dont elle portera le numéro et 2 colonnes mobiles de secours de réserve par zone de défense.
En 1984, il n'y avait que 3 UISC ( UISC 1 Nogent-Le-Rotrou, UISC 5 Corte, UISC 7 Brignoles)!
En 1986, elles seront toutes regroupées au sein du commandement des formations militaires de la sécurité civile (COMFORMISC), il s'agit bien donc d'unités militaires mises à la disposition du ministère de l'intérieur : le ministère de la défense fournit le personnel, le ministère de l'intérieur le paye et fournit le matériel.
Il existera une éphémère UIISC 4 stationnée à Rochefort, mais qui sera dissoute avec la professionnalisation des armées françaises.

Aujourd'hui, il n'existe plus que 3 UIISC (pour unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile), sachant que l'UIISC 5 de Corte n'est qu'une coquille vide (1 état-major et une compagnie de soutien pour accueillir les détachements venus en renfort du continent).

La présence de sapeurs-pompiers militaires (COMFORMISC, sapeurs-pompiers de Paris et marins-pompiers de Marseille, soit environ une dizaine de milliers de personnes) continue chez certains sapeurs-pompiers civils à alimenter le spectre d'une militarisation menaçante. Personnellement je trouve ça assez comique quant on sais qu'il y a en France environ 240 000 pompiers civils professionnels et volontaires.

A titre personnel,je suis preneur d'information sur l'organisation et l'équipement des unités permanentes de la sécurité civile de Belgique.

@+
fanaMO
Yama9422 Le jeu 17 août 2006 21h23
Voila un petit lien sympa avec pleins de photos
http://gabriel.olivier.club.fr/netpompiers/gest_img/reportages/uiisc2006.php
NikosRabbit Le jeu 17 août 2006 21h32
Bah je te prendrais des photos de toutes les twingo et autres bouzes de la base de marignane...

là j'ai tous les canadair et tracker aussi ;)
fanaMO Le ven 18 août 2006 16h21
-> stephaneblt : MP pour toi.

Au sujet des véhicules, un article intéressant paru dans la revue "le sapeur-pompier" (=3]http://pompiers.fr/index.php?id=702&tx_smilecategorization_pi1[link]=3) au sjet de l'uniformisation des parcs.
Dommage que, pour le réaliser, il faille nationaliser les sapeurs-pompiers (personne (Etat, départements, sapeurs-pompiers) n'en a envie).
A quand un corps national de sapeurs-pompiers avec une direction générale de la sécurité civile et une UIISC par zone de défense?
fanaMO Le lun 21 août 2006 12h03
Une adresse de site sympa sur les différents organismes de sécurité civile dans le monde : l'organisation internationale de la protection civile (http://www.icdo.org/act-coop-directory.html).
il dispose notamment d'un répertoire des différents pays membres avec des fiches de synthèse (en français ou en anglais) pour chaque pays.

Bon, d'accord, y'a pas de photos de véhicules :( , mais c'est vraiment un site de référence sur la sécurité civile. :D
fanaMO Le lun 28 août 2006 12h55
Yououuuuuuuuuuuu, Y'a quelqun?

Bon, pour faire vivre un peu ce topic, voici quelques photos trouvées sur le net :

Protection civile belge :


Protection civile du Danemark




Protection civile urbaine de Marseille (c'est un service municipal qui vient en soutien des marins-pompiers) :


Alors, si vous en avez d'autres : postez les ;) :D
luxotnv Le lun 28 août 2006 20h10
Portugal :


SNBPC (Serviço Nacional de Bombeiros e Protecçao Civil = service national des pompiers et de la protection civile) : Organisme chargé de de la planification, coordination et de controle. Résulte de la fusion du SNPC (service national de la protection civile) et du SNB (service national des pompiers), chapaute les services municipaux de protection civile (planification, coordination au niveau municipal) et les différents corps de pompiers :
- Sapadores bombeiros : (6 corps) 100% professionel et dépendant des municipalités. Bien que 100% civil, ont conservés des désigations militaires
- Bombeiros Municipais : (21) Corps mixtes professionels-volontaires. Dépendent des municipalités
- Bombeiros Voluntarios : (431) Corps de pompiers volontaires (certains ont quand meme qques professionels) dépendants d'associations humanitaires. Vivent des cotisations des membres, de subventions des municipalités et de l'état (au travers du SNBPC), de la gestion de certains equipements (ex piscines, stations services...), de dons, recette du service des transports en ambulance... Ceci explique les diférences dans les équipements de ces corps.
- Bombeiros Privativos : (14) Pompiers d'entreprises privés (Ports, Aeroports, rafineries, usines de cellulose...)

Dans les regions autonomes de Madeire et des Açores, ces compétences sont délégués aux services régionaux (SRPCBA aux Açores et SRPCM à Madeire)


Service municipal de protection civile de Lisbonne

Service municipal de protection civile de Loures

Service municipal de protection civile de Mafra

Service municipal de protection civile de Oeiras

Service municipal de protection civile de Sintra

Service municipal de protection civile de Torres Novas

Service municipal de protection civile de Trofa

Service municipal de protection civile de Guarda


Dernière édition le 29/08/2006 à 00:01 par luxotnv, édité 3 fois
step Le lun 28 août 2006 22h32
Super, merci pour tes photos, le problèmes en france, c'est qu'on a la Protection Civile, une association de secouristes et la Securite Civile, un organisme gouvernemental dont l'homologue dans les autres pays est bien la Protection civile, allez comprendre

les photos d'une curiosité de chez nous







Dernière édition le 28/08/2006 à 22:34 par step, édité 1 fois
fanaMO Le mar 29 août 2006 13h56
Effectivement, en France on pratique plutôt la confusion en ce domaine et je n'ai pas l'impression que la loi de modernisation de la sécurité civile soit allée jusqu'au bout.

Pour faire simple :
- en droit international (protocole additionnel aux conventions de Genève) on parle de protection civile, idem en droit européen.
- la France et certains pays francophones (Belgique et Québec) emploient le terme de sécurité civile (depuis le milieu des années 1970 en France). En pratique c'est la même chose, sauf que les français insistent plus sur le volet prévention/prévision (en paroles en tout cas).
- les pays anglo-saxons parlent de "civil defense", mais c'est à peu près la même chose, ou de "emergency management" (US).

En France, le Service national de la protection civile (SNPC) est devenu direction de la sécurité civile en 1975.

Le problème est que la DDSC dispose de peu de moyens en propre puisqu'elle est responsable uniquement des secours nationaux :
- formations militaires de la sécurité civile (1500 hommes),
- service de déminage (300 démineurs),
- groupement des moyens aériens (une quizaine de bombardiers d'eau et une quarantaine d'hélicoptères).

Pour le reste, elle doit appeler en renfort les sapeurs-pompiers des départements non touchés ou les associations de secouristes agréés (il y a environ 1 million de ces secouritstes en France), parmi lesquels la fameuse fédération nationale de la protection civile (FNPC), ainsi que la fédération nationale des radio-amateurs de la sécurité civile (FNRASEC).

On est loin de la débauche de moyens de l'Allemagne.
luxotnv Le mar 29 août 2006 22h22

Portugal : vehicules du SNBPC opérés par des corps de pompiers locaux (volontaires ou non).
Suite à la fusion des 2 services (SNPC et SNB) , ces vehicules n'ont pas encore adoptés la nlle norme des vehicules du SNBPC i.e vehicules blancs avec striping bleu, orange, bleu

A l'attention de ceux qui m'ont posé la question en MP : Les pompiers volontaires au Portugal ne reçoivent pas de pas de rémunération. Dans certains corps, c'est même eux qui payent pour etre volontaires (uniformes, cotisations diverses...)

fanaMO Le jeu 31 août 2006 18h25
-> Stephaneblt : j'ai répondu à ton MP

-> Luxotnv : quelques questions pour toi :
1°) les "Sapadores Bombeiros" n'ont-ils pas été militaires à une époque?
2°) j'ai lu également que les pompiers portugais avaient manifesté l'année dernière, car ils ont peur d'une militarisation, suite à la nomination d'un général de l'armée de terre à la tête du SNB.
luxotnv Le ven 1 sept 2006 20h43

Portugal - SNBPC (photo trouvée sur www.bombeiros-portugal.net)

FanaMO : Après qques recherches infructueuses sur le Net, j'ai bien du mal à répondre à ta 1ere question. Apparemment chacun des 6 corps de "sapadores bombeiros" a sa propre histoire. Celle de la corporation de Coimbra remonte à 1781 et a, un moment de son histoire, recruté ses membres au seing de la garde fiscal !!! (corp militaire équivalent à la douane. A été intégré dans la GNR depuis). Puis au début du XX siècle a été transformé en Bombeiros municipais avec des pompiers civils. En 1981, transformé en Sapadores sur décision de la municipalité.
Si le site du RSB de lisbonne sort un jour de sa période de manutention, j'essairai d'en voir l(historique.
Pour ta 2ème question : Effectivement il y a eu du remu ménage l'année dernière, et en 2006 egalement, suite à des nominations de militaires (forces armées et GNR) à differents postes du SNBPC. Mais cela fait partie des petites gueguerres entre les politiques et les assocs de pompiers volontaires. Depuis cela, ça s'est calmé après la dèm, en 2005, du militaire en question de son poste de président du SNBPC meme si, depuis, d'autres ont été només à des postes de commandants et d'adjoint districtaux (un faible pourcentage au demeurant)
Dernière édition le 01/09/2006 à 20:45 par luxotnv, édité 1 fois
jokerhawk Le sam 2 sept 2006 18h13
Stephaneblt > merci ! superbes photos !
secouriste Le lun 23 juil 2007 09h41


Vehicule Securité Civile de L'Orne (61) prise au congrés Protection Civile 2005
gpxpn Le mer 22 août 2007 17h56
La c5 est un vehicule de la fnrasec, Federation Nationale des Radio Amateurs de la Sécurité Civile

la megane est un vehicule de la direction à asnieres
cccm96 Le mer 22 août 2007 17h59
Merci à la sécurité civile !!!:love: :love: :love:
secouriste Le ven 24 août 2007 18h18
Http://www.autotitre.com/forum/Protection-Civile
pompom74 Le jeu 20 mars 2008 18h05
DRAGON74
luxotnv Le jeu 20 mars 2008 20h13
Portugal


Quelques vehicules de L'ANPC (Autoridade Nacional de Proteccao Civil) ayant substitué le SNPBC (Ancienne et nouvelle déco)


FEB-ANPC (Força Especial de Bombeiros) : Unité très récente de pompiers pro dépendant directement de l'ANPC. Leur mission 1ere est l'ataque des feux naissants, soit par helico soit avec des petits vehicules (la meme mission est attribuée + autres missions de protection civile est attribué aux GIPS-GNR, unité appartenant à une force de sécurité équivalente à la Gendarmerie Nationale)


GNR-GIPS (Guarda Nacional Republicana-Grupo de Intervencao, Proteccao e Socorro)


Helicos du ministère de l'intérieur (devant etre pilotés par des militaires de la GNR) ayant des missions de sécurité et de protection civile)


Vehicules de divers services municipaux de protection civile


SRPCM - Service régional de protection civile de l'ile de Madère
pompom74 Le mer 9 avril 2008 20h33
Base de QUIMPER
DRAGON 29
leseb33 Le mer 9 avril 2008 21h14
de la part d un ancien de l usc 7 12/92
helisecours Le mer 9 avril 2008 21h20
Le joli BRIMONT , commence a etre rare
leseb33 Le mer 9 avril 2008 21h23
secouriste Le dim 1 fév 2009 13h18
snipersmur Le dim 15 fév 2009 16h44


trouvé sur le site: http://www.mayotte.pref.gouv.fr/workspaces/dossier/securite_civile
LUCKY112 Le dim 15 fév 2009 19h34
secouriste Le sam 30 mai 2009 09h47
Bonjour tout le monde, l'un de vous connait les dates des portes ouvertes de l'USC1 Nogent le Rotrou:?: certain parle du week end du 30 au 1er juin et d'autre du 13 et 14 juin :louche:
secouriste Le sam 13 juin 2009 17h59
De retour des portes ouvertes de l'USC 1 Nogent le Rotrou, super journée les photos demain car départ pour une rave party ;)
leseb33 Le sam 13 juin 2009 21h55
secouriste Le lun 27 juil 2009 19h20


un grand merci au pilote de m'avoir autorisé à rentrer dans la base ;) :good: :love:
Dernière édition le 27/07/2009 à 19:23 par secouriste, édité 1 fois
le_havre_76 Le ven 16 oct 2009 20h14
Vue a Caen

secouriste Le ven 29 janv 2010 20h38
Sur France 2 il y a un film avec la Sécurité Civile ;)
le_havre_76 Le lun 29 mars 2010 21h07
Vehicule acheté au bon coin ( je pense )

le_havre_76 Le lun 29 mars 2010 21h08
C25 à Hérouville Saint Clair 14

ipsalien Le lun 29 mars 2010 23h16
Attention le logo présent sur ces 2 véhicules n'est juste que le rappel que l'UNASS est une association agrée de sécurité civile (comme la CRF, l'ADPC, ...)
Je suis d'accord du risque de confusion entre l'ADPC et la Sécurité civile à cause de la similitude des noms et des logos. Je le vois un peu en Belgique lors de mes conversation avec des amis à la CRB.
secouriste Le dim 6 juin 2010 21h53
Photos des PO de Nogent 2010

secouriste Le lun 7 juin 2010 00h19
cgiral48 Le lun 7 juin 2010 06h55
Belles photos !! :good:
tisapeur Le jeu 10 juin 2010 10h33

land rover de la sécurité civile prise dans le finistère
secouriste Le jeu 10 juin 2010 17h51
:love: :oh: belle prise
secouriste Le sam 19 juin 2010 18h40

un ancien véhicule de l'USC7
samu68 Le sam 19 juin 2010 19h07
L'Ivéco est un ancien véhicule de l'atelier 2B de l'USC7.
Il accompagnait le LOT 7, Ivéco d'ailleurs.
davnord Le lun 12 juil 2010 08h26
Pas mal
Recherche de : Auteur : Avec :
 1    2    3    4    5    6    7    8    9    10      17    18   Page suivante 
AutotitreForum AutoVéhicules spéciauxVehicules Securite Civile   »   »»            Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Rendez-vous en bas de la dernière page pour répondre à ce sujet.


Actualité autoSkoda Octavia, Fiat, Citroën C3 Aircross, Peugeot 2008, Opel Crossland X, Calendrier, Honda Civic, Geely, Honda Jazz, Citroën C3, Nissan Micra, Nissan GT-R, BMW Z4
MarquesSkoda, Fiat, Chrysler, Citroën, Peugeot, Opel, Honda, Geely, Nissan, BMW, Hyundai, Ferrari, McLaren, Renault, Mercedes, Volkswagen, Toyota, Rolls-Royce
Actuellement, il y a 457 visiteurs en ligne dont 34 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2017 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales