Marche arrière : La Seat Ibiza Cupra 2.0 16v - Auto titre
Jusqu'à -68% sur vos pièces auto. Changez vos pièces auto vous-même et faites des économies.


Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoSeatIbizaMarche arrière : La Seat Ibiza Cupra 2.0 16v           Répondre    
Seat Ibiza ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
 1 
12 messages
2347 vues
Marche arrière : La Seat Ibiza Cupra 2.0 16v
Autotitre Le dim 8 avril 2018 14h07

Championne du monde
Par Arnaud A. pour Autotitre.com

De nos jours, on se plaint du fait que la plupart des marques soient dirigées par des financiers, avant de l'être par des ingénieurs ou des gens qui vivent et respirent automobile.

Et pourtant, Seat n'existe que par la volonté de la Banco Urquijo, une banque privée, qui, avec l'aide de l'Etat espagnol et d'un petit groupe d'industriels, fonde la Sociedad Iberica de Automoviles de Turismo. Et oui, Seat naît SIAT avant de devenir le SEAT que nous connaissons, en 1950.

Fiat entre dans le projet, et la marque se met à vendre des italiennes sous licence, déclinées sous des formes originales pour l'Espagne.

Derrière la création de la marque Seat se cachait une réelle volonté de l'Etat de rendre accessible l'automobile privée aux espagnols les plus modestes. Il faudra attendre la Seat 600 pour que le miracle se produise. Sa déclinaison Seat 800 se vendra à 100.000 exemplaires la première année, et aura même droit à sa statue à Los Boliches, pour avoir mis l'Espagne toute entière sur des roues.

Seat ne cesse de croître, et tandis que l'Etat baisse sa participation au sein de l'entreprise, Fiat consolide son emprise sur la marque ibérique. Les ambitions du premier constructeur national grandissent au fur et à mesure que les ventes augmentent, et la marque se lance à l'assaut de nouveaux marchés.

Le premier choc pétrolier n'empêchera pas la marque de dépasser les 2 millions de voitures par an, mais le second fit très mal à la marque. Les achats d'usines, les constructions, le développement de modèles propres à la marque, et la politique expansionniste mettront les comptes dans le rouge.

A la mort de Franco, l'Etat espagnol se voit obligé de vendre les entreprises déficitaires. Et Seat affichait un déficit de l'ordre de 20 milliards de Pesetas! De manière surprenante, Fiat se retire, et vend ses actions à l'Ini, qui détient alors 95% de Seat.

En 1982, les accords avec Fiat prennent fin, et Seat ne développe rien. Les ventes s'effondrent, et Volkswagen arrive à la rescousse. Le constructeur allemand assistera Seat dans son développement à l'international, tandis que des modèles Audi et Volkswagen seront produits dans les usines espagnoles de Seat.

Le premier modèle entièrement original sera la Seat ibiza première du nom, un projet refusé par Vokswagen pour sa Golf!

Et ça pose un peu à Malaga. Giugiaro à la plume, Porsche à la mécanique, et personne pour le reste. Les problèmes de qualité furent nombreux, et Volkswagen décidera alors de racheter Seat, devenant ainsi la troisième marque du groupe teuton.

La Toledo sera un succès, et nous voila, enfin, au deuxième modèle de l’ère VW, l'ibiza 2.

Lancée en 1993, elle est le premier vrai produit Seat à afficher les intentions de VW. Faire de la marque ibérique le penchant sportif des VW, et également placer Seat dans le Top 10 européens.

Châssis et mécanique de Polo, vraie mise au point, elle remporte un franc succès dès son lancement. Mieux, on retrouve des versions GTI dès le lancement, avec les 2.0 de 115cv, et le 1.8 de 130cv.

Seat remporte le championnat du monde des rallyes FIA 2.0 avec l'ibiza Kit car en 1996 ( 1997 et 1998 aussi), et sort donc pour fêter cela sa première Cupra.

Extérieurement, cette version Cupra en jette. Notamment grâce aux jantes de 16 pouces, blanches, comme en rallye!



C'est aussi le début du tuning d'origine chez Seat, avec des stickers Cupra partout, des logos 2.0 16v, un becquet et des bas de caisse proéminents. La sortie d'échappement est chromée. Ce n'est finalement pas très heureux, et pourtant, j'ai du mal à lui reprocher son exubérance de supermarché.

Elle, elle n'avait pas honte d'afficher la couleur, dans une période pendant laquelle les GTI disparaissaient au profit de fades compactes diesel.

A l'intérieur, les sièges baquets cuir tissus sont de série, tandis que volant et pommeau sont gainés de cuir, eux aussi, de série.



Si les compteurs gagnent un fond blanc, on saluera, malgré leur position en bas de console centrale, le voltmètre ainsi que le manomètre de pression d'huile!

Ces manomètres surveillent la santé d'une vieille connaissance.

Le 2.0 16v de 150 cv des Golf 3 GTI, installé ici rappelons le dans un châssis de Polo.



150cv à 6000 tours, 180 Nm à 4800 tours, le tout accolé à une rustique mais solide boîte de vitesse de Golf 3 à commande par câble.

Les performances sont à l'avenant, avec presque 220 en pointe et un magnifique 8 secondes sur le 0-100. Le 1000m est abattu quant à lui en 30 secondes. C'est moins bien qu'une Golf 3 GTI.

Cette fougue est transmise aux roues avant, qui gagnent ici un blocage électronique de différentiel EDS.

Sur le papier, la petite bombe ibère est équipée pour l'arsouille.

McPherson et barre anti roulis à l'avant, bras longitudinaux à l'arrière, quatre freins à disques dont deux ventilés, amortisseurs fortement tarés et ressorts courts.

Mais il y a un piège.

Rappelez vous, nous sommes dans la deuxième moitié des années 90, une période pendant laquelle les ingénieurs châssis de chez VW bossaient sur des programmes informatiques dont on reparlera une vingtaine d'années plus tard.

Du coup, on retrouve là la principale déception de cette auto.

On dispose d'un bon gros bloc pas paresseux, d'une boîte solide et bien étagée à défaut d'être rapide, de bons freins, mais on rebondit en roulant sur un ticket de métro, et on se fait secouer en roulant sur du billard. Du coup, on a une auto dont les larges pneus ne remplissent pas pleinement leur office, et un freinage particulier qui souffre du fait que l'auto se désunisse en permanence.

C'est dommage, parce que le simple fait de modifier le couple amortisseurs ressorts transfigure l'auto. Qui devient une vraie bonne GTI, qui aurait pu être une référence dans sa catégorie. Oui oui, une référence!

Acheter une Cupra aujourd'hui, c'est faire un pied de nez à l'autophobie ambiante.

Parce qu'elle est une auto sans réelle image et qui ne le mérite pas, et aussi parce qu'elle affiche haut et fort ce qu'elle est, avec ses jantes, ses stickers et ses couleurs criardes!



Elle fait aussi partie de ses voitures qui peuvent en prendre plein la gueule sans jamais broncher, on peut remercier sa filiation avec l'incassable Golf 3 GTI. On trouve encore toutes les pièces pour entretenir ce genre d'auto, et surtout pour améliorer le châssis, seul point noir de l'ensemble.

Un point noir qui se rectifie aisément, voir qui s'oublie au son du grondement du vieux 2.0 qui vous fait entendre qu'il ne craint une seule seconde d'être comparé au premier 1.2 id turbo bi cylindre moderne développant la même puissance que lui.

Il fait partie de ces 4 cylindres qui ont une âme, qui sont capables de vous transmettre une émotion.

Alors n'hésitez pas, craquez, et affichez vos couleurs, les couleurs de celui qui n'abandonne pas sa passion sur l'autel de la pression sociale. A mort l'Arona, vive la Cupra!

Si et seulement si vous en trouvez une qui a échappé aux ravages du tuning...



Vous retrouverez ce sublime exemplaire de Cupra sur sa terre natale, chez Lemans Center

Retrouvez tous les "marche arrière"
EenSayn Le dim 8 avril 2018 14h21
:) :good:
ctncrsp Le dim 8 avril 2018 14h28
Sympathique cette petite cupra
xu19tdi Le dim 8 avril 2018 15h10
:good: :good:
caraddict Le dim 8 avril 2018 17h36
Dire qu'en remplaçant le C par un S, elle aurait pu être parfaite :/ Chouette article sinon, je l'avais quasiment oubliée celle-ci :good:
turbo1980 Le dim 8 avril 2018 17h51
Sympa et original :good:
Ricouille Le dim 8 avril 2018 18h06
Sympa ! :good:

Elle a du charme cette Cupra.
Kickback Le lun 16 avril 2018 16h01
Article sympa :good:
fujiyama Le lun 16 avril 2018 16h56
Dommage le volant de break Volvo....:D
Kickback Le lun 16 avril 2018 17h08
De golf 3 plutôt
fujiyama Le lun 16 avril 2018 17h11
Eh bé. Dire qu'ils y en a qui se plaignent de volant à méplat.........:D
Entre la peste et le choléra....
patala Le lun 16 avril 2018 17h30
J'ai eu une gt tdi 90, je faisais des reves mouilles en pensant a la cupra. :D
Elle etait en quat' de couv d'un hors serie auto-plus en jaune. :love:
Recherche de : Auteur : Avec :
 1 
Seat Ibiza ›   Actualité   Forum   Occasions  Revues techniques   Fiches techniques
AutotitreForum AutoSeatIbizaMarche arrière : La Seat Ibiza Cupra 2.0 16v             Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Veuillez vous connecter pour répondre en cliquant ici.



Actualité autoPeugeot Rifter, technologie, Mazda CX-5, Hyundai Nexo, Renault Kadjar, Marche arrière, titres de la semaine, pneu, Audi Q8, BMW Série 2, Porsche Cayenne, Lada Vesta, Aston Martin
MarquesPeugeot, Mazda, Hyundai, Renault, Audi, BMW, Porsche, Lada, Aston Martin, Alpine, Honda, Skoda, Tesla, Ford, Fiat, Tata, Kia, Maserati
Actuellement, il y a 597 visiteurs en ligne dont 53 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2018 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales