Marche arrière : Les 30 ans de la Mercedes W124 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoMercedes200-300Marche arrière : Les 30 ans de la Mercedes W124   »   »»            Répondre    
Mercedes 200-300 ›   Actualité  Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
 1    2    3    4    5    6    7    8    9    10      15    16   Page suivante 
771 messages
14149 vues
Marche arrière : Les 30 ans de la Mercedes W124
Autotitre Le dim 23 nov 2014 12h20

©auto-bild

Le progrès fait la différence.
Par Arnaud A. pour autotitre.com

Dans ce Marche arrière un peu spécial, je vais vous parler du diesel le plus rapide du monde, mais je vais surtout m’attarder plus que d’habitude sur un modèle historique de la marque à l’étoile.

Dans 3 jours, le 26 novembre 2014, nous fêterons les 30 ans de la première présentation officielle de la Mercedes Type W124.

C’est en effet le 26 novembre 1984, à Seville, que sera présentée ce que certains appellent désormais la dernière vraie Mittleren Mercedes Klasse, la série 200-300, qui deviendra classe E lors de son troisième restylage.

Tous les grands pontes de la marques étaient présents, et une grande fébrilité se ressentait dans l’assemblée.

Mercedes jouait gros. Le lancement de la série 200-300 conditionne le futur économique de la marque, qui a dépensé sans compter pour le développement de ce nouveau modèle (il se murmurait à l’époque que c’était le premier développement automobile de l’histoire à dépasser le milliard de francs français).

C’était sans doute la première fois que Mercedes faisait fi de sa règle qui disait: 20% de technologies nouvelles pour 80% de fiabilité.

Le cahier des charges était pourtant simple, il stipulait: La voiture doit transporter 5 personnes avec leurs bagages, dans le plus grand confort possible et en toute sécurité.

A l’aube des années 80, Mercedes travaille d’arrache pied pour rendre ses voitures plus propres, c’est à dire plus sobres et plus légères, mais aussi plus « recyclables » .
Voila pourquoi cette W124 abandonne les chromes, et les pare chocs en métal, pour utiliser massivement ce matériau alors considéré comme peu noble qu’est le plastique, ainsi que diverses matières recyclées, guère peu engageantes pour le client habitué à sa Mercedes faite de métal et de sueur d’ouvrier qualifié teuton.

Parallèlement à l’emploi de matériaux recyclés et de plastique, le dessin bouleversera aussi les fidèles de la marque. Une malle haute, une calandre rétrécie, un pare brise incliné, l’absence de chrome, sauf pour quelques barrettes sur la calandre, et pour l’étoile.

C’est au Dr. Bruno Sacco que l’on doit ce style, chef de la conception pour Daimler Benz, qui oeuvra pour la marque de 1975 jusqu’à la fin des années 90. Si mercedes lui doit beaucoup, il dessina la plupart des Mercedes des années 80 et 90, il fut récompensé par un siège à vie au conseil d’administration de la marque.
Grandement inspirée de la 190 présentée quelques années plus tôt, la W124 en reprend les codes stylistiques, adaptés a son gabarit plus imposant. Le coup de crayon de Sacco permettra à la voiture, relativement massive, de n’afficher que 0.30 points de Cx, une valeur remarquable pour l ‘époque et dans ce segment. Entre le poids réduit, et l’aérodynamique soigné, les ingénieurs de la marque nous promettaient un véhicule plus silencieux, plus performant, et plus sobre que la W123 qu’elle remplaçait.



La conférence de presse était d’ailleurs présentée en ces termes : Le progrès fait la différence.

Outre l’aspect environnemental et le dessin, la technique était également novatrice.
Pour son lancement, la W124 étrenne deux nouveaux moteurs essence, un 2.6 et un 3.0 à 12 soupapes ainsi que les célèbres diesel de la série OM600, cubant respectivement 2.0, 2.5 et 3.0 de cylindrée. Tous atmosphériques, et tous taillés dans la roche.



Les pots catalytiques et le freinage ABS faisaient leur première apparition, en option.

Si tout -ou presque- était neuf sur ce véhicule, les trains roulants avaient également leur mot à dire.

Outre le train arrière multibras repris de la petite soeur 190, et amélioré dans l’optique de recevoir des moteurs bien plus gros par la suite, le train avant recevait pour la première fois sur une voiture de grande production un pivot inclinable et un système de retenue à la plongée, permettant d’optimiser la tenue de route et le freinage.



La W124 fut un véritable laboratoire ambulant pour les générations futures, puisqu’elle recevra tout au long de sa carrière des équipements qui furent parfois utilisés jusqu’à la fin des années 90 sans modification particulière, comme l’ASR, l’anti patinage électronique.

On citera aussi l’ASD, un différentiel autobloquant, les boites automatiques à 5 rapports, ou encore la première transmission intégrale de la marque, avec pont avant enclenchable automatiquement, excusez du peu.

Bref, la W124 était parée pour répondre aux demandes du marché, du chauffeur de taxi, à l’homme d’affaire pressé, en passant par la famille heureuse, tout le monde pouvait trouver SA W124.

Seulement voila, tout ne s’est pas passé comme prévu, et la commercialisation effective, la demande n’était pas aussi forte que pour son aînée, la W123 qu’elle remplaçait.

Et lorsque mon auditoire me demande pourquoi la W124 est la dernière MittelKlasse construite avec un tel niveau de qualité, je leur réponds souvent cette anecdote :

Depuis toujours, Daimler benz est dirigé de main de maître par des ingénieurs, triés sur le volet, et formés par et pour l’entreprise, afin de faire respecter la tradition maison de l’excellence automobile, faisant passer l’ingénierie avant l’aspect financier.

Seulement voila, le montant dépensé sans compter lors des 7 années de développement de la W124 était jugé exorbitant par le conseil d’administration, qui n’attendait qu’un faux pas de Werner Breitschwerdt pour le limoger. Et ce faux pas, ce fut la relative mévente des premiers millésimes, qui fit perdre à Mercedes une partie de la part de marché gagnée sur ce segment par la W123, obligeant Werner à quitter, en 1987, ses fonctions pour « raisons personnelles » 2 ans avant la fin de son mandat.

C’est a cette époque que Mercedes décida que la gestion opérationnelle du groupe devait être confiée aux technocrates, cantonnant les ingénieurs aux bureaux de R&D, et à faire de la figuration dans la chaine décisionnelle.
La fin d’une ère.

Mais que reste il de la W124 30 ans après?

Tout d’abord une multitude de carrosseries, à une époque où Mercedes n’était pas encore le généraliste qu’il est aujourd’hui, décliner sa W124 en Berline, Break, Coupé, et même en Cabriolet était surprenant.



Sous les capots de toutes ces carrosseries, on trouvera une bon nombre de moteurs, essence et diesel, permettant à la gamme d’offrir des puissances comprises entre 72cv, pour la 200D, jusqu’à 381cv pour la rare E60AMG, de 4 à 8 cylindres. 8 cylindres qui firent d’ailleurs leur apparition sur cette W124 pour la première fois en 1990, faisant de la W124 la première Mercedes de ce segment à être équipée d'un moteur V8.

De cette débauche de moyens, de moteurs, et de carrosseries, on retiendra une chose: Roule toujours.

Elles font partie de ces voitures qui ont fait l'aura de Mercedes, bien plus que les produits marketés à outrance que les cols blancs de la marque nous servent aujourd’hui. Sur les 5 continents, sur route, sur piste, dans la neige, dans la boue, vous croiserez toujours une des 2.750.000 W124 produites, tantôt rutilante, tantôt semblant sortir d’un obscur cimetière servant de mouroir pour ces représentantes intemporelles d’un savoir faire oublié, laissées pour compte au profit d’une vulgaire voiture en plastique qui ressemble à une discothèque de plein air avec ses leds et ses jantes qui brillent, tout ça au profit d’une prime à la casse, balayant d’un ridicule chèque cette icône.

Lors de la chute du mur de Berlin, Werner Breitschwerdt, fraîchement limogé, à tenu ces propos, sur le ton de l’humour : Si le mur avait été construit comme j’ai construit ma W124, il serait toujours debout, et fier.



Et fière, elle peut l’être la W124. Elle qui n’est autre que le trait d’union entre les Mercedes d’hier et d’aujourd’hui, entre la robustesse et la performance.

On ne peut que lui souhaiter une chose. Non pas d’être toujours la dans 10 ou 20 ans, elle le sera sans aucun doute, mais plutôt de devenir le collector qu’elle mérite d’être.

Et c’est aussi tout ce qu’on souhaite au modéle qui illustre premier marche arrière consacré à un…Diesel.

Oui mais pas n’importe lequel, le diesel le plus rapide du monde!


En 1986 sort la 300D turbo, une version turbo du fameux 6 cylindres 3.0, qui fait passer la puissance du bloc à 143cv et 267Nm.

Je vous vois sourire, mais rappelez vous, nous sommes en 1986!

Associée a une boîte automatique à 4 rapports, cette mécanique fera de la W124 le diesel le plus rapide de l'époque, avec plus de 200 kilomètres/heure en pointe, et un 0-100 abattu en à peine plus de 10 secondes.

L'exemplaire de cet essai est un modèle de 1993, année du changement de nomenclature et du passage à la phase 3, mais elle échappe à ceci car c'est un millésime 92, reconnaissable à ses boucliers, ses protections latérales proéminentes ainsi qu'a son petit surplus de chrome et de bois.

"Elle échappe"? Oui, comme on l'a vu plus haut, la W124 à couté cher à développer, et coutait cher à produire. On peut clairement dire que la phase 3 est l'exemple le plus visible de la décision de Mercedes Benz de réduire les coûts. Il n'est pas rare d'entendre des bruits de mobilier sur une phase 3, la peinture est moins régulière et le circuit électrique de l'auto n'est plus protégé comme sur les précédentes versions. On note aussi une tendance des ouvrants à rouiller plus prononcée que sur des modèles de W124 bien plus anciens.

Revenons à notre phase 2.

Extérieurement, le temps a eu peu de prise sur la carrosserie et les plastiques, les chromes brillent toujours, et la peinture à un bel éclat.

On pénètre dans cet habitacle, on ferme la portière -en appréciant ce bruit si caractéristique des Mercedes de l'époque-, et on constate. Le silence. L'isolation est exceptionnelle.

Les matériaux donnent l'impression d'etre neufs, le cuir est parfaitement tendu, doux, seule une trace d'usure sur le renfort du siège conducteur montre qu'elle à été utilisée. 100000? 200000 kilomètres? Presque 400000. 10 fois le tour du globe.

Au démarrage, au quart de tour, le moteur fait entendre ses origines agricoles, mais d'une manière particulière, presque agréable. Le gros 3.0 ronronne paisiblement, calé sur son faible ralenti, autour de 600 tours minute, tandis qu'il fait preuve d'une certaine vigueur sonore dans les tours, en émettant un son caractéristique des vieux diesels de forte cylindrée, presque viril.



Boite sur drive, le poids de l'ensemble se fait sentir au décollage, c'est du diesel à l'ancienne, et la boite ne compte que 4 rapports, il va falloir tirer dedans pour en tirer la quintessence.

Aux vitesses usuelles, l'ensemble est très silencieux, l'isolation et l'absence de bruits parasites surprennent, rappelons que l'on est dans une voiture de 22 ans et 400K kms.

https://www.youtube.com/watch?v=Z9kCBvR6MLU&list=UUwhHrQJgEG3MJoWDShoU-5g (mercedes-benz W124 300D turbo - YouTube)


La direction est particulière, un peu collante, mais relativement précise, typiquement Mercedes old school. Les équipements fonctionnent tous, l'ergonomie est parfaite.

L'espace habitable est conséquent pour le conducteur et son passager avant, tandis que la banquette soigne au moins deux occupants. L'imposant tunnel de transmission ne permet pas d'accueillir confortablement un troisième passager.

Le coffre est grand et taillé à la serpe, mais la banquette n'est pas rabattable.



L'impression de sécurité est omniprésente, la tenue de cap imperturbable, on se dit vraiment que la conduite est celle d'un véhicule moderne. Tout au plus pestera-t-on contre l'absence d'un 5eme rapport qui aurait permis d'abaisser la consommation et le niveau sonore du moteur sur autoroute.
La consommation oscillera entre 7.5 et 10 litres, et s'envolera vers des sommets vertigineux si vous ne roulez qu'en ville. Ce n'est pas la voiture la plus sobre qui soit, mais l'agrément qu'elle distille vaut bien ce -petit- sacrifice.



Au sujet de l'achat d'une W124, il y a tant de versions différentes qu'il est assez difficile de faire une synthèse.

Malgré leur grande robustesse, la plupart des W124 en vente ont plusieurs centaines de milliers de kilomètres, et les propriétaires ont souvent négligé l'entretien courant.

Les boites auto à 4 rapports ont une excellente réputation de robustesse, à condition d'avoir étés vidangées.

Il faudra veiller à inspecter les dessous de la belle afin d'éviter d'acheter un modèle touché par la corrosion.

Niveau mécanique, une grosse révision lors de l'achat devrait vous permettre de partir sereinement, tout est relativement accessible et simple, et le net regorge de bons conseils pour maintenir les W124 en état de rouler.

Dans l'habitacle, attention au Neiman qui s'use et qui peut entrainer une casse de la clé.

La plupart des pièces se trouvent chez Mercedes, et une connexion à internet et une carte bleue devraient vous permettre de reconstruire une W124 uniquement en vous connectant aux sites de vente de pièces d'occasion.

N'hésitez pas à craquer pour ce qui est sans doute l'une des meilleures voitures des 30 dernières années, et certainement la meilleure des 30 suivantes.

Oubliez le downsizing, les plastiques bio dégradables, la tôlerie aussi épaisse que du papier a cigarette, et découvrez cet univers automobile, créé par des ingénieurs, pour des utilisateurs, et non pas commandé par le marketing pour des consommateurs.

Et appréciez la nuance.





Merci à la marque pour ses documents, et merci à Matthieu et sa W124 300D Turbo pour leur aide.

Retrouvez ici tous les "Marche arrière"
TURBO1980 Le dim 23 nov 2014 12h32
Super article , bravo. :good: :good:

J en sais un peu plus sur la concurrente de ma e34 que je suppose construite dans le même état d esprit.

Je suppose que la puissance identique de la 525tds n est pas un hasard. Elle est sortie combien de temps la 300 ? 2 ou 3 ans non ?
gregsan Le dim 23 nov 2014 12h33
on en refera plus des comme ca..dommage..bel article en tout cas:good:
teuschi Le dim 23 nov 2014 12h35
:love: :love: :love:
teuschi Le dim 23 nov 2014 12h36
La 300 turbo D est sortie en 1986 et elle est "morte" avec la voiture en 1995.
TURBO1980 Le dim 23 nov 2014 12h37
Connaît on le pourcentage de 300d parmi les w124 produites ?
teuschi Le dim 23 nov 2014 12h45
Y a les 300d atmo, om603 de 109 Ch puis OM606 (24 soupapes) de 136 ch à partir du millésime 1993.
les 300D turbo ont fait 143 puis 147 ch. De tête le changement intervient au passage à la phase 2.

Les atmo consomment un petit litre de plus que les turbos.
Dernière édition le 23/11/2014 à 12:46 par teuschi, édité 1 fois
Xtr2 Le dim 23 nov 2014 12h55
Très très bel article :good:

Précision : la BVA a 5 rapports était disponible en option pour les moteurs 6 cylindres. Donc la 300D pouvait en être équipée ?
kseedee Le dim 23 nov 2014 12h57
C'est la tienne, @teuschi ?

Moi, je suis en train de tomber amoureux. :(
teuschi Le dim 23 nov 2014 13h03
Pas de bva5 sur les diesels.

Kseedee > oui c'est la mienne. Elle est belle :love:
Si c'était à refaire, malgré les surprises de la mienne, je le referai.
si c'est réputé indestructible, c'est parce que ça l'est. A partir de 350.000 des caoutchoucs (principalement des silent-blocs) ont commencé à être remplacés sur la mienne. Je suis seulement allé voir la mienne, la seule 300td avec ct ok et roulante dans le budget que j'y accordais mais des échanges que j'ai eus, comme c'est des roule toujours, les gars négligent l'entretien et tu te retrouves avec du curatif à faire. C'est un modèle qui est en train de manger son pain noir, comme les 205 gti il y a 15 ans. Je lui souhaite le même engouement, cette caisse est un futur top oldtimer :good:
ben_92 Le dim 23 nov 2014 13h07
Le père de mon correspondant allemand en avait une, en break

En 1989 flambant neuve on est montés a 7 dedans, direction europapark : 350 bornes, a peine plus de deux heures :oh:

Impression seulement retrouvée dans le TGV depuis :D
jacquesvabre Le dim 23 nov 2014 13h07
J'aime bien cette caisse, mais surtout en phase 3 justement, la calandre est mieux intégrée et les pare-chocs ton caisse plus sympas. Je ne savais pas qu'elle était moins bien construite
SuperZank Le dim 23 nov 2014 13h11
Bel article, on sent la passion :good:
Par contre pas d'infos sur les cabrios qui sont pourtant über sympas.
F7R Le dim 23 nov 2014 13h51
Bel article :good:

Ce qui m'impressionne le plus c'est le nombre de variantes:oh:

J'ai un petit faible pour les 300 CE . Y en avait une près de chez moi quand j'étais gamin c'était le rêve :love:

Teusch, t'es en train de la remettre en état ? C'est quoi les mauvaises surprises dont tu parles ?
teuschi Le dim 23 nov 2014 13h59
Elle a 110-120.000 km de plus qu'au compteur et plus de rouille que ce que je pensais.
je la remets petit à petit en état mais suis bloqué depuis quelques temps par un manque de matériel. Il me faut une presse, un pont et un poste à souder pour continuer...

Une petite vidéo de la mienne à l'instant, si ça c'est pas du démarrage au 1/4 de tour !
http://youtu.be/u9Nq2yUprTA (Start mercedes-benz 300D turbo W124 - YouTube)


D'ailleurs sur la vidéo il manque le PC avant, je l'ai démonté pour le réparer demain, il est cassé sur 15 cm et rayé.
Dernière édition le 23/11/2014 à 14:02 par teuschi, édité 1 fois
Donky91 Le dim 23 nov 2014 14h03
Le préchauffage de malade !!! :D

Et la Meteo bretonne sur la casse teuschi&ness inc.
:D
Carpe.diem Le dim 23 nov 2014 14h10
@turbo1980

Ya une belle anecdote ayant un rapport avec la E34 et la W124.

La 300td est sortie ds un relatif anonymat en 86.

Mercedes n'appréciait pas trop le battage médiatique au sujet de la E34, du coup, pour Francfort 88, ils ont presentés la 300 Turbo D, le diesel le plus rapide du monde.

Mettant fin au titre de la CX 25 trd, sortie en 87...Vous suivez? La CX n'a JAMAIS été la voiture diesel la plus rapide du monde comme le présentait Citroen. Benz s'en moquait, mais la E34 a obligé Benz à réagir.
Kickback Le dim 23 nov 2014 14h17
Article aussi intéressant que le modèle :good:
F7R Le dim 23 nov 2014 14h17
C'était quoi les perfs de la CX ? C'était un td ?

Teusch, 2ième moteur dans la tienne si le kilométrage ne correspond pas ?
Carpe.diem Le dim 23 nov 2014 14h22
http://www.zeperfs.com/fiche3403-citroen-cx-25-trd-turbo-2.htm (Citroen CX 25 TRD Turbo 2 120 ch - Fiche technique & performances)
teuschi Le dim 23 nov 2014 14h27
2eme moteur effectivement, mais le compteur n'a pas été remonté à cette occasion ;)

Le premier préchauffage est long et elle démarre aussi bien si on va pas jusqu'au bout ;)
Les préchauffages suivants sont courts.
Dernière édition le 23/11/2014 à 14:29 par teuschi, édité 1 fois
kseedee Le dim 23 nov 2014 14h36
J'aimerais bien en trouver une belle en essence, mais j'ai pas trop de sous, et a priori, ce qui n'est pas cher a souvent été négligé...

Si vous en voyez une passer (préférence coupé ou keubré) à pas trop cher, sifflez-moi !
caraddict Le dim 23 nov 2014 14h38
Après le premier monospace, le premier diesel, pauvre rubrique :ouin: :D Plus sérieusement, article très intéressant sur une auto qui m'attire pas du tout, mais n'est vraiment pas dénuée d'intérêt ;)
teuschi Le dim 23 nov 2014 14h40
Pourtant ça existe en RHD :D
caraddict Le dim 23 nov 2014 14h40
Oui mais c'est pas JDM :D
Carpe.diem Le dim 23 nov 2014 14h42
Et pourtant, ya de tres belles w124 de l'autre coté du globe.

Notamment les Limited :love:
Navigator84 Le dim 23 nov 2014 14h44
Un véhicule qui a fait le tour du monde !

J'en ai croisé 3 en Chine - Elles ont été surement importées via les ambassades ou les entreprises étrangères.





Dernière édition le 23/11/2014 à 14:45 par Navigator84, édité 1 fois
F7R Le dim 23 nov 2014 14h46
Arf 192km/h la CX :D

teusch, du coup tu connais le kilométrage de ton moteur ?
kseedee Le dim 23 nov 2014 14h47
Ca peut servir pour rouler tous les jours ou pas ?
teuschi Le dim 23 nov 2014 14h47
F7r > il a 250.000 ;)

Je me sers de la mienne tous les jours, je fais entre 600 et 1.200 km/semaine.
Dernière édition le 23/11/2014 à 14:48 par teuschi, édité 1 fois
F7R Le dim 23 nov 2014 14h49
Ok .
Le rodage est fait :D
Carpe.diem Le dim 23 nov 2014 14h49
kseedee>Dans 30 ans, on en trouvera encore qui roulent tous les jours.
kseedee Le dim 23 nov 2014 14h55
Et du coup, balancer mon break Mégane pour ça, ça pourrait ne pas être complètement stupide ?

@teuschi Faudrait qu'on y trouve des jantes ou des enjos Merc', à la tienne. :good:
Carpe.diem Le dim 23 nov 2014 14h56
Ya forcement une 124 qui repond a ton cdc, quel est il?
kseedee Le dim 23 nov 2014 15h03
Au départ, sur le topic des youngtimers, on disait :

- de la place
- pas de mazout (je fais - de 10000 km par ans).
- de la peau de vache sur les sièges.
dTect Le dim 23 nov 2014 15h03
500E :love:
ben_92 Le dim 23 nov 2014 15h05
A part la 500E tout le reste mérite une retraite paisible en déchèterie effectivement
teuschi Le dim 23 nov 2014 15h05
Je guette des jantes, mais comme je viens d'acheter 4 pneus pour mes jantes tole, je vais prendre des enjos :D
kseedee Le dim 23 nov 2014 15h06
500E, non. Là, c'est trop coûteux à faire rouler et tenir en état.
dTect Le dim 23 nov 2014 15h06
Allez, une 400E sinon :

http://www.leboncoin.fr/voitures/720992260.htm?ca=8_s (Mercedes Benz 400E - W124 - 12/1992 Voitures Nord - leboncoin.fr)
teuschi Le dim 23 nov 2014 15h07
Une 300TE suivie avec la clim et le cuir, ça doit être plus dur à trouver avec un suivi que cher ;)
Les 124 essence intéressent les passionnés de l'étoile, les 124 diesel les radins.
dTect Le dim 23 nov 2014 15h08
PS : je ne laisse que peu de commentaires sur les "marche arrière" mais j'apprécie de les lire ;) :good: !
kseedee Le dim 23 nov 2014 15h08
J'ai envoyé un mail à un type de Savoie, qui vend un 300 TE 24 avec 186 Mkm sur LBC.

J'attends la réponse.
kseedee Le dim 23 nov 2014 15h10
@ben_92 Ca c'est bon pour la déchèt', d'après toi ?

http://www.leboncoin.fr/voitures/719300017.htm?ca=22_s (MAGNIFIQUE Mercedes 300 CE 24 Cabriolet W124 W 124 Voitures Val-d'Oise - leboncoin.fr)
ben_92 Le dim 23 nov 2014 15h11
tiens d'ailleurs cette génération a eu les 6 en ligne puis les V6 en essence non ?
Carpe.diem Le dim 23 nov 2014 15h11
De 280 a 400 alors. Les 24s bouffent un peu de jdc, et les faisceaux prennent cher.

La 300E 12S est energivore, mais INDESTRUCTIBLE.
ben_92 Le dim 23 nov 2014 15h12
@kseedee : sincerement ca ne me fait pas beaucoup d'effet, et 18 ke me parait un prix totalement délirant
TURBO1980 Le dim 23 nov 2014 15h13
On peut faire la liste des moteurs ?

Superbe le cab mais le phare droit à pas un souci ? :louche:
TURBO1980 Le dim 23 nov 2014 15h14
Merci au fait pour l anecdote au fait :)
Carpe.diem Le dim 23 nov 2014 15h15
Jamais de V6, non.
wiki:
2.0L I4 M102
2.0L I4 M111
2.2L I4 M111
2.3L I4 M102
2.6L I6 M103
2.8L I6 M104
3.0L I6 M103
3.0L I6 M104
3.2L I6 M104
3.4L I6 M104
3.6L I6 M104
4.2L V8 M119
5.0L V8 M119
Moteurs Diesel
2.0L I4 OM601
2.5L I5 OM602
2.5L I5 OM605
3.0L I6 OM603
3.0L I6 OM606
Recherche de : Auteur : Avec :
 1    2    3    4    5    6    7    8    9    10      15    16   Page suivante 
Mercedes 200-300 ›   Actualité  Forum   Occasions  Revues techniques  Fiches techniques
AutotitreForum AutoMercedes200-300Marche arrière : Les 30 ans de la Mercedes W124   »   »»            Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Rendez-vous en bas de la dernière page pour répondre à ce sujet.


Actualité autoAudi A3, Mercedes Classe A, Alfa Romeo Stelvio, batterie, technologie, prix, Kia Stinger, DS DS3, Audi A7, Porsche Mission E, Audi A6, Tesla Model 3, Infiniti Q50
MarquesAudi, Mercedes, Alfa Romeo, Kia, DS, Porsche, Tesla, Infiniti, Ferrari, BMW, Peugeot, Jaguar, Fiat, Volkswagen, Opel, Dacia, Renault, Chevrolet
Actuellement, il y a 351 visiteurs en ligne dont 6 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2018 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales