Nos Belles Anciennes  - Page 594 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoAnciennesNos Belles Anciennes    «   594   »»            Répondre    
 Page précédente    1    2      586    587    588    589    590    591    592    593     594     595   Page suivante 
29724 messages
376630 vues
Nos Belles Anciennes
lesbellesauto Le dim 10 juin 2018 09h58
Citation de l'll-be-back :

« Ca tombe bien : On dirait bien un RETINNETTE de chez Kodak...:)
Plutôt bien nommé sagissant d'ouvrir l'oeil...;)

Citation de lesbellesautos :

« »
»


Un appareil monté sur pied pour une meilleur stabilité.......................:D

Ce matin ..................................................



A+;)
I'll-be-back Le dim 10 juin 2018 12h01
Belle rencontre matinale. Et par l'arrière de surcroît !...:) :good: :D
I'll-be-back Le dim 10 juin 2018 12h02
Bonjour.
Petit reportage sur :



Article 1 : Le Maine Libre.
Article 2 : Ouest-France.

Propos liminaire : Cette semaine 24 s'annonce particulièrement chargée en Sarthe, terre de sport automobile, avec dès mercredi, les essais des 24 Heures du Mans 2018, ponctués le vendredi par deux rassemblements d'importance : Le Classic British Welcome (thème : BMW), L'association virage de Mulsanne (thème : Corvette) et précédés, dès mardi, de la réception au parc de l'abbaye de l'Epau en tout début de soirée... avec Miss 24 Heures, les pilotes... et quelques anciennes pas moches...:D
J'en connais un qui ne devrait pas chômer (mon APN...) et, comme en 2017, quelques posts de derrière les fagots sont logiquement à attendre ici-même en seconde quinzaine de mois... en attendant l'inmanquable Le Mans Classic début juillet.


D'où la nécessité de ne pas perdre de temps sous peine d'être débordé et de poster dès maintenant les TRES BELLES tirées dans la position du sniper samedi matin à l'occasion du Classic Grand Tour...

Toutes photos : I'll be back, 2018/06
(Dans l'ordre de passage sous mon objectif)

































Voilà un plateau qui nous change des sympathiques populaires françaises, mais j'en entends déjà certains se lamenter sur l'absence des pin up...
Faut dire qu'en roulant, c'est pas pratique, et tout le monde n'est pas Yvette Horner avec son accordéon...d'autant que certaines décoiffent quand même dans le lot... Cela dit, avec IBB, rien n'est jamais perdu...:D



Dernière édition le 11/06/2018 à 20:48 par I'll-be-back, édité 3 fois
I'll-be-back Le dim 10 juin 2018 16h04
-Série "cars and girls" :

Pour chaque nationalité représentée, sélectionnons UNE voiture du Classic Grand Tour (photos : IBB) et repostons la suivant la coutume admise ici par le plus grand nombre, c'est à dire agrémentée d'une ou plusieurs images tirées du Net la présentant en charmante compagnie...

1- France : Facel Vega



2- Allemagne : Mercedes 300 SL





3- Italie : Lamborghini Diablo







4- Angleterre : Jaguar Sovereign XJ 12




5- Etats-Unis : AC Cobra





Bon début de soirée !...
;)


Dernière édition le 10/06/2018 à 18:26 par I'll-be-back, édité 2 fois
clionrj Le dim 10 juin 2018 17h02
Citation de I'll be back :

« »


Une Audi d'avant guerre, les occupants auraient quand même pu revêtir un uniforme de la Wermarcht :D
I'll-be-back Le dim 10 juin 2018 17h04
Pourquoi la Wehrmacht ? Hugo Boss a fait beaucoup plus seyant...:D
clionrj Le dim 10 juin 2018 18h02
Parce qu'elles sont souvent employées dans les films de Guerre avec deux généraux allemands assis à l'arrière :D
bedpp Le dim 10 juin 2018 18h09
10.06.2018 FOUESNANT 29:





I'll-be-back Le dim 10 juin 2018 18h13
Citation de clionrj :
« Parce qu'elles sont souvent employées dans les films de Guerre avec deux généraux allemands assis à l'arrière :D »


Certes. Mais j'ai une préférence pour les Mercedes 770K tant qu'à faire. Et puis regarde donc la biographie d'Hugo Boss, via Wikipédia par exemple...:D
bedpp Le dim 10 juin 2018 18h22
10.06.2018 FOUESNANT 29:



bedpp Le dim 10 juin 2018 21h37
10.06.2018 FOUESNANT 29:

pat7672 Le dim 10 juin 2018 21h43
Une ami 8 cet AM sous le ciel bleu :D de la Sarthe.



I'll-be-back Le dim 10 juin 2018 21h56
Bravo Patrick !...:) :good:
C'est Stéphane qui va être content, lui qui les aime vertes et pas trop mures...:)
I'll-be-back Le dim 10 juin 2018 22h25
Et parce que the picts of the night demeurent the picts of the night, quel que soit le rendement dominical...
Hommage à Dame Corvette... avant même vendredi au Mans...;)

- IBB's pictures :




- Série "cars and girls" :




Bonne soirée...;)
Dernière édition le 10/06/2018 à 22:28 par I'll-be-back, édité 1 fois
lesbellesauto Le dim 10 juin 2018 22h56
Citation de l'll-be-back :

« Bravo Patrick !...:) :good:
C'est Stéphane qui va être content, lui qui les aime vertes et pas trop mures...:)

Citation de pat7672 :

« »
»


tu ne sais pas combien tu as raison Pascal ;) ;)

Photos prises hier par ma chérie :good: :good:

.... ....

A demain ;)
bedpp Le lun 11 juin 2018 07h04
10.06.2018 FOUESNANT 29:



I'll-be-back Le lun 11 juin 2018 08h01
Citation de lesbellesauto :
«


«

tu ne sais pas combien tu as raison Pascal ;) ;)


»


@lesbellesauto : J'ai juste une excellente mémoire, Stéphane et je n'oublie rien...:)

Citation de Lesbellesauto :
«
»


@Lesbellesauto : A ce soir...:)
RAY2285 Le lun 11 juin 2018 08h03
De bien photos.... bravo

Photos d'un véhicule qu'on ne voit pas tous les jours en France, mais trois en même temps !!!

Dacia 1100 Fabrication Roumaine de la Renault 8

RAY2285 Le lun 11 juin 2018 10h23
Perros Guriec hier...

bedpp Le lun 11 juin 2018 11h07
RAY2285 :good: :good:
bedpp Le lun 11 juin 2018 16h03
10.06.2018 FOUESNANT 29:

lesbellesauto Le lun 11 juin 2018 17h18
Bonjour à tous ;)

Jean René tu nous a remonté là un beau filet d'Américaines :good: c'était dans le cadre d'un meeting US :?:

Raymond bravo pour cette trouvaille,il serait fort intéressant de savoir par quel hasard elles se trouvent où tu les as photographié

Citation de l'll-be-back :

« @lesbellesauto : J'ai juste une excellente mémoire, Stéphane et je n'oublie rien...:) »


Déformation professionnelle de ta part Pacal,mais il n'y a pas que les pommes,ils y a bien d'autres fruits...............



En attendant la récolte voici des photos du Paris Rambouillet d'hier ;)

RENAISSANCE AUTO et ses amis : LES TEUF-TEUF et LES BIELLES DE JADIS,
organisent les 09 et 10 juin 2018
la 5e édition de la commémoration du « PARIS-RAMBOUILLET »
dont l’édition 1899 fut remportée par les frères RENAULT.
Commémoration réservée aux véhicules (autos, motos) centenaires (jusqu’à 1918)
Centenaire de la grande guerre (participation de l’association marnaise Le Poilu de la Marne)















A suivre ;)

Dernière édition le 11/06/2018 à 19:09 par lesbellesauto, édité 1 fois
bedpp Le lun 11 juin 2018 19h11
@lesbellesauto ;)

Salut Stéphane et les autres

Citation de lesbellesauto :
« Bonjour à tous ;)

Jean René tu nous a remonté là un beau filet d'Américaine :good: c'était dans le cadre d'un meeting US :?: »


RAY2285 en a posté plus que moi :good:

Non rassemblement véhicules anciens:



Cette Buick Roadmaster (1949-1953) :love: est dans un très bel état avec un immat en 29 (vers 2006) avant SIV: déja vue sur d'autres rassemblements sur le Finistère. ( pas photographiée avant )

http://stubs-auto.fr/b/buick-roadmaster-1949-1953/ (Stubs Auto - Buick Roadmaster (1949-1953))

Citation de bedpp :
« 10.06.2018 FOUESNANT 29:

»


@bedpp
lesbellesauto Le lun 11 juin 2018 19h33
Voici donc la suite et fin du Paris Rambouillet

.... ....





....



Citation de bedpp :

« RAY2285 en a posté plus que moi :good: »


Effectivement mais il m'a perturbé avec ses DACIA 1100 ;)

http://boitierrouge.com/2014/11/04/dacia-1100-le-veritale-ancetre-de-la-logan/ (Dacia 1100: le véritale ancêtre de la Logan ! | Boitier Rouge)


Dernière édition le 11/06/2018 à 19:37 par lesbellesauto, édité 1 fois
clionrj Le lun 11 juin 2018 20h10
Paris - Rambouillet, c'est vraiment de l'ancienne, il doit y avoir plus d'une centenaire là dedans par comme ces "anciennes" qu'on nous présente trop souvent ici et qui nous rappellent qu'on n'a plus 20 ans :etourdi: :D
RAY2285 Le lun 11 juin 2018 20h20
hello

Concernant les DACIA 1100, à priori elles sont à vendre. Du moins c'est ce qu'il y a d'écrit sur les parebrises...Après comment elles sont arrivées là, je ne peux rien rajouter...C'était dimanche, donc fermé...
I'll-be-back Le lun 11 juin 2018 20h27
Bien sympathique reportage, Stéphane, que celui de ce Paris-Rambouillet !...:good: :good:
J'en profite aussi pour saluer les belles contributions de Jean-René et Raymond, toujours à l'avenant !...:good: :good:
Et donc, je rebondis d'abord sur les fruits...de la passion. Automobile, certes, car c'est bien le sujet, même si tous les chemins mènent à Rome...:)
Ainsi, un bon repas, c'est de bons ingrédients, bien sûr, avec du bon pain, du bon vin et des fruits aptes à étancher toutes les faims et toutes les soifs : celles des messieurs comme celles des dames, car il faut penser à tout le monde...
Stéphane, fin gournet devant l'éternel, ne saurait me contredire, j'en suis sûr...





Ce qui nous amène aux picts of the night by I'll be back et aux bons vieux tacots, dans le prolongement de ceux de Rambouillet... mais au pays des rillettes...

- IBB's pictures :





- série "cars and girls" :





...Et on finira, avec cette série CITROeN, avec un fruit de saveur un peu acide mais agréablement juteux pour qui sait l'apprécier... en apéritif plus qu'en dessert...;)

Bonne soirée !..
;)
Dernière édition le 11/06/2018 à 20:32 par I'll-be-back, édité 1 fois
bedpp Le lun 11 juin 2018 21h13
10.06.2018 FOUESNANT 29:

passion203 Le lun 11 juin 2018 21h51


Pascal, ta boulangère possède une belle paire de miches ! :D :D :D :D :D :D :D


@l'Il-be-back
lesbellesauto Le lun 11 juin 2018 21h53
Depuis la fin de la page 591 vous n'avez pas eu de nouveaux posts sur la vente Bonhams 2015 du Grand Palais


http://www.bonhams.com/auctions/22528/ (Bonhams : Les Grandes Marques du Monde au Grand Palais)

Lot 370

Simca 8 Sport 1948

Sold for € 109,250 inc. premium


.... ....

Ex-AGACI

Carrosserie Autobleu
Châssis n° HS 9154-48

Cette voiture de sport compétition fut construite en 1948 par Autobleu, préparateur et producteur de pièces spéciales à Paris, en vue de participer au Bol d'or 1949, sur la base d'un châssis de Simca 8 (HS Type Course n° 3). Lors de ce Bol d'or, cette voiture a remporté la catégorie 1100 et terminé troisième au classement général pilotée solitairement par Just-émile Vernet qui courut les 24 heures du Mans à plusieurs reprises. Sa carrière en compétition s'étendit en effet des années 1930 aux années 1950. Il participa aux 24 heures du Mans 13 fois au volant de voitures Salmson, Lorraine, Riley, Simca, Renault et Vernet-Pairard.

Cette Simca Autobleu prit part à de nombreuses courses dans les années 1949-1950. Dans la Coupe d'Argent 1949, elle finit deuxième de sa catégorie et quatrième au général pilotée par Roger Eckerlein, tandis que Vernet la menait à la sixième place de sa classe à la course de côte de Bellevue. Pilotée par Eckerlein, la voiture finit cinquième de sa classe à la Coupe d'Argent 1950 et quatrième de sa catégorie et dixième au général aux 12 Heures de Paris de cette même année. Elle était inscrite au 12 Heures de Spa aussi mais ce n'est pas confirmé par des photos. Le dossier contient de nombreuses photos d'époque et la voiture est aussi accompagnée d'un historique compilé par M. François Jolly qui fait autorité sur la marque et sur l'histoire du sport automobile de cette époque.

La Simca fut vendue dans les années 1950 pour devenir une des trois voitures utilisées par l'école de pilotage de l'AGACI à Montlhéry alors que J-E Vernet en était le vice-président. L'AGACI remplaça le moteur d'origine par un « Rush » de 1 290 cm3 et conserva la voiture jusqu'en 1965.

En 1966, la Simca Autobleu fut découverte à Montlhéry par Jacques Potherat et Bernard Pigelet, passionnés de voitures de sport anciennes, qui l'achetèrent à l'AGACI. Quelques mois plus tard, la voiture fut vendue à M. Jacques Picard, carrossier en région parisienne et ami de la famille des propriétaires.

M. Picard n'utilisa cette voiture que pour des randonnées occasionnelles en vacances ou en week-end et, à la fin des années 1960, l'exposa dans son garage à Paris où elle demeura intacte pendant plus de 30 ans. Les propriétaires actuels, père et fils, achetèrent la Simca à M. Picard en 2000 et entreprirent de la restaurer totalement. Effectuée entre 2000 et 2005, cette restauration « depuis le châssis nu et jusqu'au plus petit boulon » concerna le démontage et la peinture du châssis et de la carrosserie et la réfection du moteur, de la boîte de vitesses, des organes de transmission et de roulement et du circuit électrique. La voiture a parcouru 25 000 km depuis cette restauration achevée en 2005. Très appréciée par ses propriétaires, elle est jugée extrêmement performante sur la route comme sur la piste. Très souvent utilisée, elle est maintenue en parfait état de marche. Un moteur 1100cc préparé pour la compétition fait partir du lot.

La documentation qui l'accompagne comprend l'historique mentionné ci-dessus et les photos d'époque, les factures et les photos de la restauration, plusieurs articles de presse, la carte grise française et le contrôle technique. Jamais sortie de France, cette unique Autobleu représente une magnifique occasion d'acquérir une rare voiture française de compétition accompagnée d'un historique étoffé datant des « grandes années » de Simca.

lien vers le lot 370 et les photos du catalogue : http://www.bonhams.com/auctions/22528/lot/370/?category=grid&length=36&page=8 (Bonhams : Ex-AGACI,Simca 8 Sport 1948)

Lot 398

Borgward 1500 Rennsport (voir texte) 1958

Sold for € 224,250 inc. premium




Châssis n° 60015
Moteur n° 30 005

La vaillante incursion de Borgward en compétition commença par une initiative privée de l'ancien pilote de course August Momberger et de son partenaire en affaire Martin Fleischer dont le bolide de record à carrosserie en aluminium sur base Hansa battit 12 records internationaux à Montlhéry en août 1950. Encouragé par ces succès, le service expérimental de l'usine sortit une nouvelle culasse pour le quatre cylindres Hansa de 1 500 cm3 conçue par Karl-Ludwig Brandt, qui portait la puissance de 52 ch de la version de série à 90 ch. Bien qu'assez puissante, la Borgward était handicapée par son lourd châssis, surtout face aux Porsche, plus légères et plus agiles. Toujours est-il que la 1500 Rennsport remporta une victoire au début de la saison 1952 au Grenzlandring en août avec Hans-Hugo Hartmann à son volant.

Un châssis plus léger fut présenté en 1953, alors que le moteur faisait désormais 110 ch. Hans Klek l'emporta sur l'AVUS en juillet et l'année suivante Karl-Günther Bechem triomphait au Nürburgring en mai. À cette époque, Brandt avait conçu un moteur à seize soupapes à injection, l'un des premiers à utiliser cette technologie, qui fut régulièrement engagé à partir de 1956. Malgré ses 150 ch, la Rennsport restait handicapée par son surpoids et l'effort en compétition de l'usine s'amenuisa peu à peu dans les années qui suivirent. Le moteur 16 soupape trouva cependant une seconde vie en Formule 2, sous la forme d'un 2 litres, notamment sur la Cooper-Borgward de Stirling Moss, engagée par Rob Walker qui remporta quatre victoires internationales en 1959.

On nous signale que cette Borgward 1500 Rennsport a été construite à partir de pièces qui appartenaient au service compétition de l'usine après son acquisition par Peter Kaus pour sa fameuse collection Rosso Bianco. Elle a été construite en 2009 par Markus Burke de Neuss, en Allemagne, un spécialiste de la restauration des Porsche, Veritas, BMW et Borgward. Les pièces d'origine utilisées comprennent le moteur 16 soupapes à injection et ses accessoires, la boîte de vitesses, l'essieu arrière, le différentiel, l'essieu avant, la direction, les roues et les freins, tandis que la carrosserie a été construite à partir de photos et de dessins d'usine. On ne sait pas dans quelle mesure le châssis est d'origine ou de construction plus moderne. La voiture fut achevée en 2013 et présentée au concours d'élégance du Paleis de Het Loo par son actuel propriétaire. Se présentant en bon état général, cette rare Borgward de course est vendue avec une copie de ses papiers d'immatriculation allemande.

lien vers le lot 398 et les photos du catalogue : http://www.bonhams.com/auctions/22528/lot/398/?category=grid&length=36&page=8 (Bonhams : Borgward 1500 Rennsport (voir texte) 1958)

Lot 307

De Dion-Bouton Type N Voiturette « Populaire » 1903

Sold for € 48,300 inc. premium




Moteur n° 11334

Personnages à jamais liés au temps des pionniers de l'automobile, MM de Dion et Bouton commencèrent à développer ce qui fut en effet le premier moteur à combustion interne à régime rapide dès les premières années 1890. Les moteurs de l'ingénieur Bouton délivraient des puissances bien supérieures à celles de leurs contemporains de chez Daimler et Benz tout en les égalant sur le plan de la fiabilité. Il est donc tout à fait naturel que les moteurs De Dion-Bouton aient été adoptés massivement par de nombreux constructeurs probablement influencés par les succès remportés dans les épreuves d'endurance. Les premières De Dion furent du type vis-à-vis à moteur arrière, mais à partir de 1902, la marque adopta ce qui allait devenir l'architecture conventionnelle de l'automobile pour la nouvelle gamme dite « Populaire ». Aujourd'hui, De Dion-Bouton est la marque la plus représentée dans le rallye Londres-Brighton par des modèles séduisants, légers, de conceptions simples et plaisantes à conduire.

Cette « Populaire » restaurée a conservé ses équipements corrects comme le réservoir d'huile, la pompe, le réservoir d'eau et le carburateur De Dion, tandis que le radiateur plus grand est du type installé sur des modèles plus récents. Aux mains du précédent propriétaire (décédé) pendant 40 à 50 ans, la voiture a été héritée il y a trois ans par son frère qui disparut à son tour six mois plus tard à l'âge de 83 ans. La voiture appartient actuellement à ses fils (neveux par conséquent de l'ancien propriétaire) qui savent peu de choses à son sujet et qui n'ont pu trouver aucun renseignements ni documents la concernan

lien vers le lot 307 et les photos du catalogue : http://www.bonhams.com/auctions/22528/lot/307/?category=grid&length=36&page=6 (Bonhams : De Dion-Bouton Type N Voiturette « Populaire » 1903)

Bonne soirée à tous ;)

Dernière édition le 11/06/2018 à 21:58 par lesbellesauto, édité 2 fois
bedpp Le mar 12 juin 2018 07h03
10.06.2018 FOUESNANT 29:

I'll-be-back Le mar 12 juin 2018 13h02
Jean-René : :love: :good: :good:
passion203 Le mar 12 juin 2018 16h19
Citation de I'll-be-back :
« Jean-René : :love: :good: :good: »


Jean-René, dès que tu touches au cœur notre ami Pascal avec des BM, il réagit au quart de tour ! :D :D :D :D :D :D :D







Et cela, quelque soit son année ! :D :D :D :D :D

@bedpp
@I'll-be-back
lesbellesauto Le mar 12 juin 2018 17h50
Bonjour à tous ;)

Bonhams suite avec quatre belles Françaises



Lot 358

Delahaye 235 MS coupé 1952

€ 160,000 - 190,000
£ 140,000 - 170,000




Carrosserie Henri Chapron
Châssis n° 818066

Les premières productions de Delahaye manquaient un peu de panache, mais en 1935, arriva la première Delahaye d'une nouvelle génération qui allait changer l'image de la marque, la T 135 Coupe des Alpes. Sportive raffinée, elle était propulsée par un six cylindres 3, 2 litres à soupapes en tête développant 110 ch grâce à trois carburateurs Solex, une boîte à quatre rapports synchronisés ou une boîte Cotal, des roues fil à serrage central et des freins Bendix. Delahaye améliora le modèle l'année suivante avec la T 135 MS 3, 5 litres de 120/130 ch, dont la version sport se faisait rapidement un nom en compétition gagnant les 24 Heures du Mans en 1937 et 1938. La 135 changea radicalement l'image de Delahaye qui passa de la fiabilité sans panache aux performances sportives raffinées, balayant le slogan « solide comme une Delahaye », bien que les produits de la marque restassent tout aussi bien conçus.

Le modèle réapparut après la guerre, avec le moteur 3, 5 litres et resta en production jusqu'en 1951, lorsqu'il fut remplacé par la plus moderne 235. Celle-ci adoptait un moteur plus puissant que sa devancière développant 152 ch, grâce à une culasse redessinée et trois carburateurs qui lui autorisaient un bon 180 km/h, en fonction du type de carrosserie.

Delahaye ne possédant pas de carrosserie intégrée, tous ses châssis étaient habillés par des carrossiers indépendants faisant de chaque voiture un modèle unique. Les 135 et 235 attirèrent les carrossiers français les pus en vue et la plupart de leurs créations sur ces châssis font partie des exemples les plus remarquables de l'art automobile de l'époque. Les partenariats occasionnels avec des carrossiers comme Saoutchik, Chapron, Franay, Graber, Pennock ou Figoni & Falaschi ont donné naissance à de véritables chefs-d'œuvre automobiles.

L'une des 83 voitures construites entre octobre 1951 et mai 1954, cette Delahaye 235, châssis numéro 818066, est habillée d'une élégante carrosserie coupé par l'un des carrossiers parisiens les plus influents, Henri Chapron, dont l'atelier a toujours été réputé pour l'élégance de ses créations. À conduite à droite, comme la plupart des voitures de luxe françaises de l'époque, cette Delahaye, est équipée d'une boîte Cotal électrique semi-automatique et reçoit une livrée vert foncé avec un intérieur en cuir beige/cognac. La voiture a été restaurée en 1992 et est décrite par le vendeur comme étant en bon état général. Elle a été immatriculée dans le Vaucluse en 1992 par le dernier propriétaire et est vendue avec sa carte grise. Élégante et racée, cette Delahaye 235 représente une occasion unique pour le connaisseur d'apprécier le meilleur de la carrosserie française sur l'ultime évolution d'un châssis victorieux au Mans.

lien vers le lot et les photos du catalogue : http://www.bonhams.com/auctions/22528/lot/358/?category=grid&length=36&page=7 (Bonhams : Delahaye 235 MS coupé 1952)

Lot 326

Delahaye 235 MS coupé 1953

Sold for € 126,500 inc. premium


Numéros concordants

Carrosserie Henri Chapron
Châssis n° 818076

Les premières productions de Delahaye manquaient un peu de panache, mais en 1935, arriva la première Delahaye d'une nouvelle génération qui allait changer l'image de la marque, la sportive 3, 2 litres T 135 Coupe des Alpes. Delahaye améliora le modèle l'année suivante avec la T 135 MS 3, 5 litres de 120/130 ch, dont la version sport se faisait rapidement un nom en compétition gagnant les 24 Heures du Mans en 1937 et 1938. Le modèle réapparut après la guerre, avec le moteur 3, 5 litres et resta en production jusqu'en 1951, lorsqu'il fut remplacé par la plus moderne 235.

Delahaye ne possédant pas de carrosserie intégrée, tous ses châssis étaient habillés par des carrossiers indépendants faisant de chaque voiture un modèle unique. Les 135 et 235 attirèrent les carrossiers français les pus en vue et la plupart de leurs créations sur ces châssis font partie des exemples les plus remarquables de l'art automobile de l'époque. Les partenariats occasionnels avec des carrossiers comme Saoutchik, Chapron, Franay, Graber, Pennock ou Figoni & Falaschi ont donné naissance à de véritables chefs-d'œuvre automobiles.

L'une des 83 voitures construites entre octobre 1951 et mai 1954, cette unique Delahaye 235, châssis numéro 818076, est habillée d'une élégante carrosserie coupé par l'un des carrossiers parisiens les plus influents, Henri Chapron dont l'atelier a toujours été réputé pour l'élégance de ses créations. À conduite à droite, comme la plupart des voitures de luxe françaises de l'époque, cette Delahaye, est équipée d'une boîte Cotal électrique semi-automatique et reçoit une livrée vert foncé avec un intérieur en cuir magnolia. Le toit ouvrant fait partie de ses originalités.

Livrée neuve à M. Moreaux de Noisy-le-Roi, le châssis numéro 818076 est particulièrement bien documenté et possède tous ses papiers d'origine (fiche technique, correspondance, notes, factures, etc...) de l'usine Delahaye, d'Henri Chapron et du concessionnaire de Versailles Charles Augereau. Elle est aussi vendue avec ses papiers d'immatriculation historique espagnole en cours, un contrôle technique et sa carte d'identité FIVA. Entretenue régulièrement chaque année et réputé fonctionner parfaitement, cette Delahaye 235 à numéros concordants, offre une occasion unique au connaisseur d'apprécier le meilleur de la carrosserie française sur l'ultime évolution d'un châssis victorieux au Mans.

Lien vers le lot et les photos du catalogue : http://www.bonhams.com/auctions/22528/lot/326/?category=grid&length=36&page=6 (Bonhams : Numéros concordants, Delahaye 235 MS coupé 1953)

Lot 348

Facel Vega Excellence « 1e série » berline 1958

€ 200,000 - 300,000
£ 180,000 - 260,000




Ex-Ava Gardner; l'une des dix construites

Châssis n° EX2B
Moteur n° TY61237

Au cours de sa brève existence, la marque française Facel Véga a produit environ 2 900 voitures, toutes particulièrement élégantes, luxueuses et rapides. Au sommet de la gamme, on trouvait l'Excellence, une berline de luxe prestigieuse, très performances et extrêmement onéreuse qui coûtait près de 4 000 000 de francs, soit l'équivalent de presque quatre Citroën DS. Seul modèle quatre portes de Facel-Véga, l'Excellence était construite sur le châssis allongé du coupé et recevait une carrosserie longue et basse, sans pilier central, avec des « porte-suicide » à l'arrière (ouvrant à contre-sens). Après les dix premiers modèles équipés du légendaire moteur V8 à haute performance Chrysler Hemi de 6.4 litres, les versions suivantes reçurent le bloc à culasse en coin, la production du Hemi ayant été arrêtée. On pouvait choisir entre la boîte manuelle Pont-à-Mousson à quatre rapports ou la Chrysler Torqueflite automatique et, au fil des évolutions, on pouvait choisir les options direction et freins assistés, air conditionné et vitres électriques pour son Excellence. Le magnifique intérieur tendu de cuir était toujours luxueusement aménagé et proposait même une trousse de maquillage logée au dos de l'accoudoir central arrière. Avec ses 360 ch disponibles, l'Excellence première série était la plus rapide des trois séries produites, malgré les puissances égales ou supérieures revendiquées par les deux suivantes. La production de l'Excellence prit fin en 1964, après seulement 156 exemplaires de cette magnifique voiture, la majorité appartenant à la deuxième série.

Cette très rare Facel-Véga Excellence de la première série est rendue encore plus attractive par son association avec la star Ava Gardner, sa première propriétaire, qui en prit livraison directement à l'usine. Dernière des dix produites, elle fut livrée en septembre 1958, alors qu'Ava Gardner s'apprêtait à tourner le film On the Beach avec Gregory Peck comme partenaire. Elle avait signé un contrat avec la MGM en 1941 et devait figurer dans de nombreux films de premier ordre des années 1950 aux années 1970, incluant Mogambo (1953), pour lequel elle fut nominée aux Academy Awards comme meilleure actrice. La propriété d'Ava Gardner est confirmée par le registre des châssis (copie au dossier) et une photographie d'elle avec la voiture figure également dans le dossier historique.

Restaurée il y a 10-15 ans, l'Excellence est décrite comme étant en bon état général, roulant et fonctionnant bien, avec un intérieur en cuir rouge à la jolie patine. La voiture est vendue avec ses papiers d'immatriculation hollandaise.

Lien vers le lot 348 et les photos du catalogue : http://www.bonhams.com/auctions/22528/lot/348/?category=grid&length=36&page=7 (Bonhams : Ex-Ava Gardner; l'une des dix construites, Facel Vega Excellence « 1e série » berline 1958)

Lot 337

Citroën 11BL « Traction » cabriolet 1939

Sold for € 184,000 inc. premium




Appartenant depuis 44 années au propriétaire actuel


À sa sortie, en 1934, la révolutionnaire « Traction avant » de Citroën transgressait la plupart des aspects techniques des voitures de série de l'époque. Sa structure monocoque, sa traction avant, sa suspension indépendante par barre de torsion, ses freins hydrauliques, sa transmission synchronisée, son quatre cylindres à soupapes en tête à chemises humides faisaient parties des caractéristiques de la nouvelle venue à une époque où la majorité de ses concurrentes faisaient encore appel au châssis séparé, à des suspensions de charrette, aux soupapes latérales et aux freins mécaniques.

Très bel exemplaire d'un modèle Citroën rare et recherché – il n'y a pas eu de Traction cabriolet après la seconde guerre – ce cabriolet 11 BL restauré est entre les mains de son propriétaire depuis 1971. Au moment de son achat, la voiture était en parfait état de marche, mais sa carrosserie réclamait une restauration et fut repeinte en blanc avec capote noire. La restauration, commencée à la fin des années 1970, a été menée en collaboration avec le Musée Automobile du Mans (moteur et carrosserie), tandis que le pare-brise était refabriqué à l'aide des dessins techniques Citroën. Le propriétaire en a profité pour changer les deux tons pour une livrée beige/vert et la restauration a été achevée en 1982.

Au cours de ses 44 dernières années, le propriétaire a essayé de conserver sa Citroën dans un état aussi authentique que possible, ne l'utilisant que pour des déplacements familiaux ou des escapades touristiques. Après un aussi grand nombre d'hivers, la Traction avait besoin d'une nouvelle restauration et une reconstruction totale, mécanique et carrosserie, a été menée par le garage Philippe Manceau à La Ferté-Bernard entre 2007 et 2009, lui redonnant son excellente condition, tandis que la capote et la sellerie étaient confiées à Dinan Sellerie en 2010. Aucune modification n'a été apportée en dehors d'un allumage électronique et il est important de signaler que le dernier rapport d'expertise spécifie que « un soin exemplaire a été apporté à la restauration de cette voiture ».

En plus du rapport d'expertise mentionné ci-dessus, la voiture est vendue avec son manuel d'entretien d'origine, deux anciennes photographies du précédent propriétaire, des factures correspondant aux deux restaurations, un CD-Rom de photographie de la seconde restauration, une carte grise française et un contrôle technique en cours de validité. De nombreuses pièces de rechange sont également incluses dans la vente.

Seulement 2000 kilomètres ont été parcourus depuis la dernière restauration, et la Traction se présente en excellent état général. Particulièrement appréciée par la famille du précédent propriétaire, la voiture a participé au rallye de Bretagne de l'Automobile Club de France en 2010 où elle a remporté le « Best of show » du concours.

Lien vers le lot 337 et les photos du catalogue : http://www.bonhams.com/auctions/22528/lot/337/?category=grid&length=36&page=7 (Bonhams : Appartenant depuis 44 années au propriétaire actuel, Citroën 11BL « Traction » cabriolet 1939)

A SUIVRE ;)
bedpp Le mar 12 juin 2018 21h03
@Passion203
@I'll-be-back

;) ;)
et en plus une version 700 S et un bruit très sympa :good: :good: :D :D :D


Citation de bedpp :
« 10.06.2018 FOUESNANT 29:

»


bedpp Le mar 12 juin 2018 21h52
10.06.2018 FOUESNANT 29:

I'll-be-back Le mar 12 juin 2018 22h33
Que du beau les amis, que du beau !!...:) :good: :good:
I'll-be-back Le mar 12 juin 2018 22h56
Bonsoir. Picts of the night by I'll be back consacrées à une Porsche 911 Carrera, à la veille du début des essais des 24 Heures du Mans auto 2018... et déjà à pied d'oeuvre.
Comme votre serviteur les prochains jours, au détriment (quelque peu) du forum, mais qui y reviendra avec d'autant plus de photos tout au long de la seconde quinzaine de juin...;)

- IBB's pictures :



- Série "cars and girls" :




Bonne soirée !...
;)
lesbellesauto Le mer 13 juin 2018 05h47
Bonjour à tous ;)

ALERTE ÉVASION :
LA FRANCE PERD SES VOITURES DE COLLECTION


(Le vendredi 21 août 2015 - par François Granet )



PEBBLE BEACH, DIMANCHE 16 AOÛT : L’ISOTTA FRASCHINI DE JAMES PATTERSON DEVIENT « BEST OF SHOW » DU PLUS CÉLÈBRE CONCOURS D’ÉLÉGANCE DU MONDE. UNE VOITURE ISSUE D’UNE COLLECTION FRANÇAISE ACCÈDE AU STATUT D’ICÔNE DE L’AUTOMOBILE… UNE FOIS VENDUE À UN COLLECTIONNEUR ÉTRANGER !
LA FRANCE SE VIDE DE SES MERVEILLES…


Le Mans Classic et Rétromobile enregistrent des records de fréquentation. Le Tour Auto Historique pourrait accueillir deux fois plus de concurrents. Artcurial Motorcars bat des records et acquiert un statut mondial pour ses ventes aux enchères de voitures de collection. Cocorico !

Chantons moins fort…

Paris et les grandes villes françaises vont interdire leur centre aux voitures anciennes –quelles qu’elles soient. Les grandes collections se vident et les musées privés ferment. Les collectionneurs n’osent plus montrer leurs voitures de crainte d’être critiqués : tant d’argent dépensé dans des œuvres aussi futiles…

Pendant ce temps, en Grande Bretagne, en Allemagne, en Suisse, aux États-Unis –même en Italie et en Espagne pourtant balayées par la crise qui nous a touchés, nos ex-voitures font le bonheur des collectionneurs. Qu’elles soient françaises ou qu’elles aient été historiquement détenues dans des collections françaises.

"IL Y A EU SIX FERRARI 250 GTO DANS DES COLLECTIONS FRANÇAISES.
IL N’Y EN A PLUS AUCUNE."


Pour prendre l’exemple des modèles qui affolent les enchères internationales : il n’y a plus en France de Ferrari 250 GTO ; les berlinettes 250 GT châssis court ou châssis long partent une à une ; les Spyder California se comptent sur les doigts d’une seule main –à condition qu’elle ne soit pas grande ouverte ; et les beautés excentriques de la période que notre camarade Serge Bellu nomme « l’âge d’or de la carrosserie française », c’est à dire les Delage, Delahaye, Talbot, Bugatti, d’avant et d’après la seconde guerre mondiale carrossées par les grands couturiers de l’automobile comme Saoutchik, Figoni et Falaschi ou Letourneur et Marchand, suivent le même chemin que les autres : États-Unis (pour la plupart), Inde, Chine de Hong-Kong mais aussi Chine Continentale (cela commence), Amérique du Sud, Russie (malgré un net ralentissement depuis la dégringolade du Rouble). Appauvrissement des collections à l’intérieur de nos frontières, enrichissement au-delà. La pire situation que nous n’ayons jamais connue.

Il avait raison Matthieu Lamoure, patron d’Artcurial Motorcars, de se réjouir d’admirer cette année sur les pelouse de Pebble Beach quelques-unes des perles rares récemment dispersées aux enchères par sa maison de ventes. L’ami Matthieu et son équipe font magnifiquement leur métier. Parvenant à convaincre des propriétaires français de leur confier la vente de leurs plus belles voitures –notre pays en regorge encore, plutôt que de les disperser par l’intermédiaire des grands auctioneers anglo-saxons. Mais ces autos exceptionnelles partent immédiatement hors de nos frontières, acquises par des passionnés qui en font leur miel. C’était le cas de la Ferrari 250 GT Spyder California de la succession Bayon (adjugée en février lors de la vente de Rétromobile), que l’on a retrouvée posée la semaine dernière sur les pelouses américaines, avec ses nouvelles plaques d’immatriculation monégasques. Mais l’exemple le plus tristement éclatant de cette fuite des merveilles des collections françaises vers l’étranger est bien sûr celui l’Isotta Fraschini « Best of Show » dimanche dernier à Pebble Beach.

"LE BEST OF SHOW DE PEBBLE BEACH 2015
AVAIT QUITTÉ LA FRANCE POUR LES USA EN 2014."


Conservée pendant presque cinq décennies dans la collection d’un français, Albert Prost, cette majestueuse voiture fut acquise à l’occasion d’une vente d’Artcurial en février 2014 par un grand collectionneur américain, James Patterson. Patterson, milliardaire comblé par les affaires et la vie, irradiait de bonheur au coup de marteau du commissaire-priseur : « Cela faisait douze ans que j’attendais cette voiture ! En devenir propriétaire lors de cette vente fut un moment très intense. Quand on est collectionneur, pouvoir acquérir ce que l’on considère comme un joyau est émotionnellement très fort. Moins fort que les joies familiales. Mais plus fort que les succès d’affaires… », expliquait cet homme pudique et discret la semaine dernière.

Patterson confia immédiatement l’Isotta au service de restauration de RM Auctions (la maison de vente canadienne dispose d’un excellent département spécialisé). La suite vous la connaissez : l’Isotta est devenue dimanche la 65e voiture a décrocher la couronne la plus recherchée par les collectionneurs de la planète automobile : le Best of Show de Pebble Beach. Une performance dont aurait été capable bien des collectionneurs français.

Encore eut-il fallu trouver chez nous quelqu’un qui en ait l’envie…

Car il ne suffit pas d’avoir un France une belle industrie de l’automobile de collection (notamment des restaurateurs hors-pairs), pour rester un grand pays du secteur. Pour rester –ou redevenir- un grand pays de l’automobile de collection, il faudrait que (re)naissent en France de grandes collections !

Ce n’est ni un problème fiscal, ni une question financière.

Collectionner des voitures comporte sinon de nombreux avantages, du moins ne présente aucun désavantage vis à vis des impôts (voir, en ce domaine, les derniers sujets de Me Pequin dans notre rubrique « droit et assurance »). Quant à rassembler une collection de niveau mondial composées de modèles exceptionnels (Ferrari, Bugatti, Rolls, Talbot, Aston Martin, Hispano, Maserati, Porsche,…), l’opération nécessite beaucoup moins de fonds qu’il n’en faut pour réunir une suite majeure de tableaux classiques, impressionnistes, ou d’œuvres contemporaines. La clef est donc ailleurs.

"TOUT POUR (RE)CONSTITUER DE GRANDES COLLECTIONS EN FRANCE :
LES VOITURES, L’ARGENT ET LES ÉRUDITS."


Pour constituer une grande collection d’automobiles plutôt que d’autres objets rares (tableaux, sculptures, manuscrits, instruments de musique,…) il suffit tout simplement d’oser. Oser s’affranchir du qu’en dira-t-on, oser donner corps à une passion qui, pour être pleinement vécue, oblige à se montrer (un tableau peut rester accroché au mur de votre salon, une voiture de course…).

Une fois ces barrières psychologiques franchies, il faut tracer les contours d’un budget –plutôt moins important, donc, que celui qu’engloutirait l’achat d’œuvres des autres catégories citées. Enfin, ce qui n’est pas la moindre des décisions, il faut s’entourer de vrais conseillers, historiens honnêtes et passionnés, connaissant le marché, mais déconnectés de tout lien « affectif » avec les marchands. La France peut s’enorgueillir de compter les hommes parmi les plus brillants du monde en cette spécialité. Des noms ? Pêle-mêle, Serge Bellu, que nous citions plus haut, expert parmi les experts en matière de « grandes carrosseries », Jess Pourret, qui reste sans doute le plus grand connaisseur de Ferrari au Monde, aussi Antoine Prunet, qui lui fait parfois concurrence, Christian Huet, collectionneur et expert internationalement reconnu. Et nous pourrions y ajouter une liste d’une dizaine d’autres, certains moins connus comme l’aussi érudit que discret Claude Vialard, qui composa une grande partie de la collection de Pierre Bardinon au Mas du Clos.

"LES AMÉRICAINS RIENT DE NOUS.
ILS N’ONT PAS TORT."


L’avenir ? Quelques nouveaux collectionneurs, encore trop discret, ne sortant pas leurs voitures, constituent en France de beaux ensembles. Par exemple Benjamin de Rothschild avec ses Formule 1. Ils sont aujourd’hui des exceptions.

La France a inventé l’automobile avec ses ingénieurs-pionniers. Elle a inventé le sport automobile avec l’Automobile Club de France. Elle a été le pays des plus grands carrossiers du monde. Mais ça, c’était avant. A l’énoncé de cet héritage, ne nous sentons-nous pas quelques devoirs ? Pas un devoir ministériel de classement des voitures comme on le ferait des meubles ou des tableaux. Mais un devoir de soutien, d’encouragement, une plus grande bienveillance envers ceux qui aiment l’automobile, d’hier ou d’aujourd’hui.

La semaine dernière à Pebble Beach, un grand collectionneur américain, francophile, dont la voiture n’avait pas remporté la récompense suprême, commentait notre situation : « En France, vous avez eu sans doute les plus grands collectionneurs du monde, vous avez eu assurément les plus belles voitures du monde. Mais vous tapez tellement sur la voiture, ancienne comme moderne, que vous n’avez presque plus de grands collectionneurs. Et, bientôt, vous n’aurez même plus de voitures. Vous avez une chance inouïe d’avoir le Musée Schlumpf. Mesurez-vous ce qu’il représente ? Si une pareille collection était installée n’importe où ailleurs –je ne parle même pas des États-Unis- les gens feraient la queue nuit et jour pour la visiter. Vous, vous osez à peine aider ce trésor national à exister. Je me demande si vous le méritez… ». Le pire est qu’il a peut-être raison. Enfants gâtés, nous avons le chic pour casser nos jouets. Génie français. Et si pour une fois nous grandissions un peu ?

L’automobile de collection est une machine à fabriquer du rêve, des sensations, de l’émotion. Le point de fusion entre technique et esthétique. Cela ne vaut-il pas quelques attentions ?

Source : http://www.aonclassiccar.fr/2015/08/alerte-evasion-la-france-perd-ses-voitures-de-collection/ (ALERTE ÉVASION : LA FRANCE PERD SES VOITURES DE COLLECTION | Aon Classic Car)

Allons-nous bientôt n'avoir plus que cela,une brave 2CV.......et encore celle-ci est rentrée en résistance puisque photographiée dans une rue de Paris la semaine dernière...............



et pour finir un agréable complément au post de Pascal ;)


Bonne journée à tous ;)

@l'll-be-back
pat7672 Le mer 13 juin 2018 12h09
quelques photos d'hier

(Toutes photos Pat7672)















et le trophée que m'a remis Sébastien bourdais.
passion203 Le mer 13 juin 2018 12h26
La pine à linge qui tient le drapeau fait très kitch !

:D :D :D :D :D
passion203 Le mer 13 juin 2018 12h33
Le 13 juin 1998, disparaissait mon idole :

http://enenvor.fr/eeo_actu/tabarly/pen_duick_orphelin.html (En Envor - Pen Duick Orphelin)

Pour l'avoir rencontré en 1992 lors de l'inauguration de la Recouvrance, je ne l'oublierais jamais....

Kerso disait de lui que c'était l'idole des houles (en comparaison avec la chanson de Johnny !)

Salut l'artiste ! :good:
lesbellesauto Le jeu 14 juin 2018 09h05
Bonjour à tous ;)

Citation de Pat7672 :

« Quelques photos d'hier

(Toutes photos Pat7672) »


Là tu me fais baverrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr :good::love: :good: :love: :good:

Citation de passion203 :

« Le 13 juin 1998, disparaissait mon idole :

http://enenvor.fr/eeo_actu/tabarly/pen_duick_orphelin.html (En Envor - Pen Duick Orphelin) (En Envor - Pen Duick Orphelin)

Pour l'avoir rencontré en 1992 lors de l'inauguration de la Recouvrance, je ne l'oublierais jamais....

Kerso disait de lui que c'était l'idole des houles (en comparaison avec la chanson de Johnny !)

Salut l'artiste ! :good: »

Merci Patrick pour nous rappeler cette Homme qui a bercé notre jeunesse en nous faisant rêver devant ses exploits :good: :good: :good:




J'ai trouvé ça sur le net et j'ai pensé à toi SAAB-MAN :D
passion203 Le jeu 14 juin 2018 11h29
:arg: :arg: :arg: :arg: :arg: :arg: :arg: :arg:

Quel gâchis ! :arg: :arg: :arg: :arg: :arg:
bedpp Le jeu 14 juin 2018 11h33
@lesbellesauto

Tu es très fort, Stéphane :good: :good: comment as tu fait pour trouver la photo de la voiture de Patrick ( @passion203 ) :D :D :D :D
Dernière édition le 14/06/2018 à 12:10 par bedpp, édité 1 fois
lesbellesauto Le jeu 14 juin 2018 14h41
Jean René :D :D :D :D :D :D

Citation de clionrj :

« Paris - Rambouillet, c'est vraiment de l'ancienne, il doit y avoir plus d'une centenaire là dedans par comme ces "anciennes" qu'on nous présente trop souvent ici et qui nous rappellent qu'on n'a plus 20 ans :etourdi: :D »


Tu devrais aller regarder ce lien d'une vente qui a lieu samedi,il si trouve des vraies anciennes en quantités........pas centenaires mais pas loin pour certaines :)

https://osenat.auction.fr/_fr/vente/automobiles-de-collection-54-belles-endormies-56457?page=2#.WyJg64oyU2w (Catalogue de la vente Automobiles de Collection - 54 Belles Endormies à Osenat - Fin de la vente le 16 Juin 2018 | Osenat | Page 2)

passion203 Le jeu 14 juin 2018 15h04
Citation de bedpp :
« @lesbellesauto

Tu es très fort, Stéphane :good: :good: comment as tu fait pour trouver la photo de la voiture de Patrick ( @passion203 ) :D :D :D :D »


La mienne n'est pas une 9000 mais une 900 ! :p :p :p :p :p :p :p

Bandes de jaloux !

:D :D :D :D :D :D

@bedpp
bedpp Le jeu 14 juin 2018 18h51
10.06.2018 FOUESNANT 29:





passion203 Le jeu 14 juin 2018 20h30
09-06-2018 Douarnenez (29)

Sortie SAAB sport club

Dernière édition le 14/06/2018 à 22:27 par passion203, édité 1 fois
legend41 Le ven 15 juin 2018 07h47
:good:
Recherche de : Auteur : Avec :
 Page précédente    1    2      586    587    588    589    590    591    592    593     594     595   Page suivante 
AutotitreForum AutoAnciennesNos Belles Anciennes    «   594   »»            Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Rendez-vous en bas de la dernière page pour répondre à ce sujet.


Actualité autoCitroën Berlingo, Suzuki Jimny, Mini Mini, Google, Peugeot 508, Audi A4, Tesla Model Y, Autolib', Audi A1, Hyundai Ioniq, Nissan Leaf, limitation, Dieselgate
MarquesCitroën, Suzuki, Mini, Peugeot, Audi, Tesla, Bolloré, Hyundai, Nissan, Volkswagen, Toyota, Porsche, Mercedes, BMW, Renault, Ferrari, Alfa Romeo, Volvo
Actuellement, il y a 545 visiteurs en ligne dont 31 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2018 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales