Nos Belles Anciennes  - Page 552 - Auto titre
Discussions générales | Ecolo | Mécanique | Vie courante | Sport auto | Véhicules spéciaux | Anciennes  
AutotitreForum AutoAnciennesNos Belles Anciennes    «   552   »»            Répondre    
 Page précédente    1    2      544    545    546    547    548    549    550    551     552     553   Page suivante 
27615 messages
335391 vues
Nos Belles Anciennes
Lesbellesauto Le lun 11 sept 2017 19h52
Citation de trac35 :

« Le summum d'une passion est bien de la partager, qu'on se le dise :) :) »



Tout à fait d'accord avec toi,et ce jour de 2015 où mon auguste fessier s'est posé dans le baquet de cette GTO plutôt habitué à celui de sa conductrice...............j'étais sur un NUAGE :love: :love:
Lundi prochain je serais avec d'autres passionnés sur le circuit de Magny-Cours pas dans le même baquet mais tout au bonheur de partager leurs jouets...........................
I'll-be-back Le lun 11 sept 2017 19h54
... avec de belles photos en perspective, Stéphane !...:) :good:
I'll-be-back Le lun 11 sept 2017 20h09
Citation de trac35 :
« ???

Moi pas comprendre, j'ai rien ressorti de 2009 récemment, tu as navigué dans quel coin ?? Quelle page ???? »


@trac35 : Moi y'en avoir rafraîchir ta mémoire...:)
Topic " Citroën Traction avant avant 1934-1957 : des passionnés ici ?", reportage posté le 21 août 2009 à 22h54...
On t'y voit déjà dans le cab manoeuvrant sur la pelouse...;)

https://www.autotitre.com/forum/Anciennes/Citroen-Traction-Avant-1934-1957.-Des-passionnes-ici-65435p5.htm#r1 (Citroën Traction Avant 1934 - 1957. Des passionnés ici ? - Page 5 - Auto titre)

Déjà de belles photos au demeurant (:good: :good: ) et les voitures n'ont même pas pris une ride, je suis sûr...:)
Dernière édition le 11/09/2017 à 20:12 par I'll-be-back, édité 1 fois
elmoblos Le lun 11 sept 2017 20h13
Petite contribution - Clichés de la Drôme et en particulier du Vercors







trac35 Le lun 11 sept 2017 20h13
Je ne voudrais pas polluer ce post, mais quand ais-je récemment publié cette photo ici sur ce sujet ??

Aujourd'hui je fais référence au grand restaurateur Nico Michon concernant le Coupé Large, car il en a sauvé beaucoup,mais je crois que je poste trop en ce moment, je vais faire un break, tant pis pour ceux qui n'ont pas fait le rapprochement avec quelques photos de 2009 sur un autre sujet ;)
Dernière édition le 11/09/2017 à 20:19 par trac35, édité 1 fois
I'll-be-back Le lun 11 sept 2017 20h19
Ce jour, 11 septembre, à 17h32, sauf erreur de ma part... Je parlais des photos...:)

Citation de trac35 :
« Ma 7C a fait un séjour de 3 semaines chez Nico M également


Quelques Cabriolets à sortir pour pouvoir mettre la Découvrable, un bon moment, même pour l'anglaise, une première pour moi !



»
I'll-be-back Le lun 11 sept 2017 20h24
Ah, mais ce n'était pas un reproche, loin de là !...:louche:
Au contraire : c'était une remarque destinée à te faire remarquer que tes images se reconnaissent en dépit du temps qui passe et qu'elles sont toujours autant appréciées... d'autant qu'elles ne prennent pas une ride. Ce serait, du point de vue de tous je pense, dommage que tu passes de la traction au break...:)
I'll-be-back Le lun 11 sept 2017 20h28
El Moblos : ton break DS a ma préférence !!...:) :good: :good:
trac35 Le lun 11 sept 2017 20h31
Un break pour aujourd'hui :) :)
I'll-be-back Le lun 11 sept 2017 20h41
S'agissant des breaks d'ailleurs, il en est de chasse dont l'esthétique peut être controversée, mais dont la classe est indéniable... sans pour autant chercher à aiguiser les susceptibilités. D'ailleurs, je laisse un bout de traction en arrière-plan sur le dernier cliché, à main droite, au cas où, même sur une main, on veuille encore tractionner...de l'avant...:)
Ce qui nous amène aux traditionnelles picts of the night by I'll be back :




Bonne soirée..;)
Dernière édition le 11/09/2017 à 20:44 par I'll-be-back, édité 1 fois
I'll-be-back Le lun 11 sept 2017 20h42
Citation de trac35 :
« Un break pour aujourd'hui :) :) »


@trac35 : Ouf !... Je croyais que je t'avais fâché...:) :good: :good:
pat7672 Le lun 11 sept 2017 23h37
photo pour la nuit

@I'll-be-back



Photos pas terribles, mais la voiture était vraiment coincée entre deux...:arg:
Lesbellesauto Le mar 12 sept 2017 06h35
Bonjour à tous ;)

Citation de Pat7672 :

« Photo pour la nuit »


Commençons donc la journée avec une Bavaroise stationnée le long de la route samedi ;)



@l'll-be-back
trac35 Le mar 12 sept 2017 07h15
Hi
Citro rétro ce dimanche sous un beau soleil




Dernière édition le 12/09/2017 à 07:17 par trac35, édité 3 fois
Lesbellesauto Le mar 12 sept 2017 07h35
D'un château à l'autre,de CHANTILLY à FONTAINEBLEAU.

Le samedi 17 juillet après un passage par le rencard mensuel de Noisy-le-Grand direction Fontainebleau dans les locaux d' Osenat qui n'expose plus à Moret sur Loing mais dans cette ville Royale pour la Vente Inaugurale au Grand Garage 'Napoléon'


textes du catalogue,photos LBS....



http://www.osenat.fr/html/index.jsp?aff=5&ordre=1&npp=100&id=80868&lng=fr&np=1 (Vente aux encheres - Automobiles de collection - Vente Inaugurale au Grand - Osenat)


....
1935 Auburn Type 851 SC N° de série : 33195F. Erreur sur la carte grise n° 3087L. Moteur N° GH 4437. Puissance fiscale : 38 cv. Erreur sur la carte grise : 18 cv. Carte grise française. En introduisant la version compresseur de l'auburn 851 au salon de New-York en janvier 1935, le constructeur américain garantissait à ses clients que le véhicule était capable de dépasser la vitesse symbolique de 100 miles /heure.
Ce cabriolet Auburn 851 supercharged de 1935 a bénéficié d’une restauration de grande qualité en 1979, lui permettant de remporter de nombreux prix d’élégance à l’image du 1er prix du concours de la coupe de l’Age d’or de Montlhéry. Elle s'est aussi illustrée dans des productions cinématographiques.
La Auburn 851 SC est équipée d'un 8-cylindres en ligne à culasse Lycoming 280ci, d'un compresseur centrifuge "Schwitzer-Cummins" et d'une alimentation par carburateurs Stomberg. elle offre des poerformances proches des Cadillac et Packard contemporaines. La boîte de vitesse est une 2x3 vitesses à rapports courts et longs, ce qui fait de la 851 SC la première automobile américaine à disposer d'une boîte 6 vitesses. C'est un modèle rare puisque seulement 500 exemplaire ont été produits de 1934 à 1936.
Entrée dans la collection cocheteux en 1985 c'est une auto qui a conservé les bénéfices d'une restauration de très grande qualité. Elle se présente dans un état remarquable.




Résultat : 25200 €
Hotchkiss AM2 châssis n° 21404. Carte grise française. A l'origine fabriquant d'armes et de munitions, la société Hotchkiss a dignement représenté la France dans la construction de voitures de qualité de 1904 à 1955. La marque aux canons croisés est reconnue pour la robustesse et la fiabilité de ses mécaniques. Après la grande guerre, Hotchkiss adopte un slogan qui ne quittera plus la marque et qui est devenu le symbole inoubliable de la marque "Hotchkiss, la marque du juste milieu". Hotchkiss est devenue en très peu de temps une marque de référence dans son domaine, n'étant une voiture ni trop petite ni trop importante. La clientèle bourgeoise de la marque appréciera par-dessus tout la qualité, le confort et la discrétion des voitures Hotchkiss. L’AM2 remplace le modèle AM avec une nouvelle motorisation culbutée. Son moteur 4 cylindres 2,5 l à soupapes latérales est très performant et équilibré. Il développe 56 ch et est couplé à une boite 4 rapports. Notre exemplaire est une carrosserie « la Savoisienne», domiciliée à Annemasse en Haute-Savoie. Provenant de la collection Jacques Liscourt notre Hotchkiss AM est remarquablement préservée.



....
Résultat : 108000 €
1927 Turcat-Méry VG Sport 4-cylindres 2,4 litres à arbre à cames en tête.

Carte grise de collection. Chassis n°7808.

La Turcat-Méry VG sport est un modèle produit de 1926 à 1928. Notre exemplaire est équipé d’un moteur 4-cylindres de 2,4 litres à arbre à cames en tête.Notre exemplaire était l’une des automobiles préférées de Jacques

Liscourt dont la collection regroupait de remarquables pièces.

Un passage de l’ouvrage d’Yves Dalmier «Les roues de fortune»

nous relate sa découverte de la Turcat Méry aux côtés de Jacques

Liscourt : « Le propriétaire ouvrit une grande porte de bois, toujours

en marmottant, et nous entrâmes avec lui dans une sorte de vaste

remise à demi obscure, au sol de terre et de gravier, incroyablement

encombrée. Des bidons, des piles de bidons, et des gros, de deux

cents litres... Des machines-outils (...) Et, dans le fond, à gauche,

sur cales et à demi-recouverte de sacs, une grande voiture avec un

énorme radiateur en coupe-vent, pas de capot, puis un habitacle

aussi en coupe-vent, puis un gros plateau de camion, le tout bleu

de France : c’était la Turcat ! «

En effet, notre Turcat-Méry avait été transformée en camionnette

par Monsieur Villemagne, un vigneron du Lauragais.

Après l’avoir découverte, Jacques Liscourt l’a revendue à Yves

Dalmier qui l’a lui-même cédé à Malartre. Le célèbre collectionneur

Pozzoli l’a acquise pour enfin la rétrocéder à Jacques Liscourt.

Le grand collectionneur s’est attaché depuis à ne pas revendre

cette auto qu’il considérait à juste titre comme l’un des plus beaux

joyaux de sa collection qui en comptait tant.

C’est une occasion exceptionnelle d’acquérir une rare Turcat-Méry

à l’historique connu et à la provenance prestigieuse. La rareté de ces véhicules français, la technicité de leur conception et la beauté de leurs carrosseries en font des automobiles très recherchées par les collectionneurs.
.... ....



500 000 - 700 000 €
Résultat : 705264 €
1927 Tracta Type A-Gephy châssis n° 13 "Le Mans". Carte grise française. Née de l’esprit fou et novateur de Jean-Albert Grégoire allié à Pierre Fenaille, la Tracta est un symbole même de l’esprit des 24 Heures du Mans de l’avant-guerre. Bijou d’ingénierie en son temps la Tracta Type A-Gephy est aux dire de son concepteur, l’une des automobiles les plus maniables des années 1920 et s’avère d’une facilité déconcertante à rouler vite. L’exemplaire que nous présentons à la vente est l’une des quatre produites de ce modèle. Il s’agit du châssis numéro 13, monté en 1927 avec le moteur Scap, ayant couru au Mans 1928 et 1929 et se trouvant encore dans sa configuration d’époque. Objet de désir de nombreux collectionneurs, nous nous trouvons en face d’un « Monument » du patrimoine automobile français, de par son avance technique et de son importance historique en course, une véritable œuvre d’art dans la collection Jacques Liscourt depuis 59 ans.



Résultat : 1269000 €
1939 Bugatti type 57C Châssis 57836. Moteur 93C. Cabriolet 4 places Gangloff. Carte grise française.
Fin du mois de mai 1939, Georges Groslambert, propriétaire du garage Carnot à Besançon, commande à l’usine Bugatti un type 57C cabriolet Stelvio. 8 juin 1939, le châssis/moteur 57836/93C est porté à la carrosserie Gangloff. 24 juillet 1939, le carrossage et terminé et facturé 30 000 ff. 28 juillet 1939, la voiture est livrée à Groslambert pour une facture de 108 000 ff. Il s’agit donc de l’une des deux dernières réalisations de Gangloff sorties des ateliers de Colmar avant la déclaration de guerre. Groslambert était un industriel spécialisé dans les outillages de précision, mais avant tout, il était passionné d’automobile. Nombre de Bugatti passèrent entre ses mains, peuplant son extraordinaire garage de Besançon alors même qu’il devient en 1934, agent stockiste Bugatti. Il installa son activité au « Grand Garage Central », 16 rue Carnot, toujours à Besançon. Notre cabriolet Gangloff à compresseur est la dernière d’une série de dix Type 57 commandées par le « GGC » pour les nombreux hommes d’affaires de la région, 57836 devint la voiture personnelle de Groslambert, mais très vite, il du se résoudre à cacher sa belle dans l’une de ses usines, probablement celle d’Epinac les Mines, en Saône et Loire qui fabriquait parachutes et masques à gaz. Au lendemain de la guerre, l’auto retrouva les routes de sa région pour participer au Rallye de Franche Comté de 1949. A la mort de G. Groslambert, la Bugatti fut revendue à Pierre Sironi qui l’immatricule le 9 juin 1957 à Paris. Malheureusement, Sironi cassa le moteur et la voiture resta arrêtée de longues années. Un beau jour de 1969, dans l’Oise, un homme désireux d’acheter une Delage D8S – qu’il ne trouvera pas – aperçu à travers le portail d’une maison de maître, la calandre d’une Bugatti 57, notre fameuse Gangloff. Repeinte dans un rouge assez peu flatteur et possiblement remise en route, la voiture ne fut acquise qu’en 1977 par celui qui deviendra son dernier propriétaire jusqu’à aujourd’hui. Il la confia de ce fait aux ateliers Lecoq à Saint-Ouen pour une restauration dans les règles. La Bugatti retrouva sa robe d’ivoire, sa mécanique fut révisée par Mr Sochon puis quelques temps après son achat, un échange fut proposé d’une Delage D8S contre la Bugatti, le propriétaire refusa de réaliser son rêve de Delage, ayant promis à la famille Sironi de ne jamais revendre la Gangloff. Depuis lors, la voiture roule rarement, mais régulièrement, notamment à l’occasion du Festival Bugatti de Molsheim en septembre de chaque année. Avec 45 708 km au compteur, 57836 est aujourd’hui dans un état exceptionnel, arborant toujours son Chronoflight Jaeger sur fond blanc sur son tableau de bord tandis que son compte tour demeure non-branché depuis la vente de la voiture. Ettore Bugatti lui-même l’aurait souhaité ainsi, connaissant la tendance de Groslambert à confondre vitesse et tours minutes. Sortant tout juste d’une révision chez Novo, cette Bugatti, rappelons-le, la dernière vendue par la marque avant le second conflit mondial, est une rare occasion de se faire grand plaisir tout en participant à une action de charité.
En effet, le fruit de la vente sera dédié à des associations caritatives : la Fondation pour l’institut de recherche Pierre et Marie Curie ; l’Hôpital Gustave Roussy ; la Fondation Lejeune et l’Association des chiens-guides d’aveugle.




1950 Jaguar Mark V Cabriolet n° châssis : 647205. Carte grise française.

La Jaguar Mark V apparaît comme un cabriolet traditionnel avec son moteur 3,5 l qui prend naissance en 1937 et sa carrosserie digne des maîtres carrossiers d’avant guerre. Cependant son

châssis très rigide et ses trains roulants modernes en font une automobile encore facilement conduisible de nos jours.

Cette Jaguar Mark V a bénéficié d’une ancienne restauration de

bonne qualité qui permet au véhicule de rester aujourd’hui dans un

très bel état de présentation. La capote est ainsi proche du neuf.

La sellerie et les boiseries ont bénéficié d’une réfection de bonne

qualité il y a quelques années.

Son moteur est en état de fonctionnement même si une mise au

point générale s’avérera utile pour prendre la route sans contrainte.

Le couvre capote sera remis à l’acquéreur.




Résultat : 288000 €
1930 Bugatti Type 44 moteur 938 Berline 1930 par « Alin , Liautard &Cie » à Courbevoie. Carte grise française. Fabrication et vente au concessionnaire. Le moteur numéro 938 est assemblé le 15 novembre 1929. Le châssis 441177 est livré le 17 décembre 1929 .
Cette Bugatti Type 44 de 1930 est l’un des derniers exemplaires à être sortis des usines de Molsheim. Il s’agit du châssis 441177 ayant été livré le 17 décembre 1929 au concessionnaire Mondan & Wilson. Elle fut alors acheminée chez le carrossier Alin, Liautard & Cie au 15-19 rue de Becon à Courbevoie, un carrossier qui fut particulièrement réputé en son temps pour ses réalisations de berlines de luxe sur châssis Gregoire, Panhard, Peugeot… Ainsi que pour sa spécialité faite des fuselages d’avions et du travail de l’aluminium. 441177 ressort de ces ateliers pourvue d’une carrosserie 4 portes avec toit ouvrant en toile. La Bugatti connu une vie strictement parisienne, depuis 1930 à aujourd’hui, passant notamment entre les mains de Robert Cornière, entre 1959 et 1974, un grand collectionneur d’automobiles françaises d’avant-guerre qui faisait par ailleurs entretenir ses « pur-sang » à l’atelier Novo. La Type 44 se présente aujourd’hui dans un état presque strictement d’origine si ce n’est qu’elle fut restaurée dans le courant des années 1970. Tous les éléments mécaniques sont d’origine et tous les numéros de châssis, de caisse et de moteur correspondent bien à la voiture telle qu’elle est sortie de l’usine Bugatti. Vêtue de bleu et de noir, elle se veut indispensable pour tout passionné de la marque alsacienne, une véritable Royale modèle réduit.




Résultat : 36000 €
1923 Delage Di Torpédo châssis n°13897 Ex-M Delage Carte grise française. Ce beau Torpedo 4 places fut acquis par Monsieur Cocheteux en 1984, restauré quelques années auparavant. Il se trouve quasiment

dans le même état qu’à cette date : la sellerie et les boiseries sont

superbes. La mécanique est tournante mais nécessite une remise

en route. Il s’agit d’un 4-cylindres en ligne de 2 120 cm3 d’une

puissance de 32 CV, distribution à soupapes en tête, alimenté par

un carburateur Zénith à triple diffuseur. La direction est positionnée

à gauche, ce qui est plutôt rare, la plupart des Delage ont la direction

à droite mais en fait c’était au choix du client. Elle est équipée de deux pare-brise rabattables et d’une capote en parfait état. La voiture a été achetée à Mr Delage qui la possédait depuis 1974. Elle a également remportée de nombreuses coupes.


A SUIVRE ;) ;)
passion203 Le mar 12 sept 2017 07h48
Le fourgon militaire de radiologie ! :love: :love: :love: :love: :love: :love:

Cela aurait plu à Alain dont c'était sa fête ce week end....
I'll-be-back Le mar 12 sept 2017 12h25
Très belles images, Stéphane !...:) :good:
On continue avec du lourd, toujours dans un cadre ouaté...:good:
I'll-be-back Le mar 12 sept 2017 13h30
... Mais parce que d'aucuns apprécient aussi les ambiances familiales et l'immersion au plus près des artisans, je vous propose quelques clichés d'un petit garage situé à Stavelot (Belgique), à côté du circuit automobile de Spa-Francorchamps. Stavelot, c'est d'abord le musée automobile (sur lequel je reviendrai avec ma "lourdeur" habituelle...:) ), mais c'est aussi ce garage spécialisé dans l'entretien, la rénovation et la vente de sportives vintage... Et y'a même une bavaroise de derrière les fagots...;)
Toutes photos : I'll be back, 2017/08.









...Mais c'est l'heure de ma sieste !!...:oh:
Je me dépêche...:D
Dernière édition le 12/09/2017 à 20:08 par I'll-be-back, édité 1 fois
Lesbellesauto Le mar 12 sept 2017 14h35
Les "Hauts-de-France" et "hors-de-France" sont à l'honneur avec les deux PASCAL :good: :good: :good: :good:

Sublime Ferrari sur chandelles :love: :love: :love: :love: :love: :love:

Une photo d'époque trouvée sur le net avec une autre Ferrari qui limait le bitume


;) ;)
thie7895 Le mar 12 sept 2017 15h21
aujourd'hui, mardi 12 septembre à Forges-les-eaux :love: :love: :love:

Lesbellesauto Le mar 12 sept 2017 18h29
Forges-les-eaux un endroit stratégique pour capter les Britanniques roulants en anciennes :good: :good: :good: :good:

@thie7895
trac35 Le mar 12 sept 2017 18h39
Les Hauts de France encore, avec la suite et fin du Citro Rétro


I'll-be-back Le mar 12 sept 2017 20h05
Toujours de bien belles images et un "nez de cochon" (je parle du Citroën, naturellement...:) ) tout à fait expressif !!...:) :good: :good:
I'll-be-back Le mar 12 sept 2017 20h27
Granny en sous-sol... au titre des picts of the night by I'll be back...:)






Bonne soirée...;)
trac35 Le mer 13 sept 2017 19h23
Il n'est jamais trop tard, maintenant que je sais mettre des photos facilement :) :)

I'll-be-back Le mer 13 sept 2017 20h43
Bonsoir
A la réflexion, le Peugeot D3A et le Citroën HY ont eu droit, successivement mais dans cet ordre là, à l"appellation "nez de cochon"...

https://news.autoplus.fr/Citroen/Tubik/surnom-nez-de-cochon-Citroen-Tubik-1445886.html (CTROEN TYPE H ET PEUGEOT D3 NEZ DE COCHON)

Anecdote sympathique. La police utilisera d'ailleurs les deux véhicules en France, comme chacun le sait...

Photos : Internet. Google image.


Evidemment, depuis, à commencer par l'outre-Rhin où on avait des choses à se faire pardonner, on a fait plus convivial, façon peace and love...

Photos : I'll be back


...tandis qu'outre-Atlantique on faisait aussi dans le plus brutal, façon "agence tout risque"... Hé oui, ça fume, mon gars !...:)
Photo : I'll be back

Dernière édition le 13/09/2017 à 20:46 par I'll-be-back, édité 2 fois
I'll-be-back Le mer 13 sept 2017 21h32
... Mais revenons au coeur du sujet... Nos belles anciennes...
...Et donc aux traditionnelles picts of the night by I'll be back...
Plouf ! Plouf !... Ce sera... Une Volvo... mais pas break, cette fois... et encore moins break de chasse, mais avec chien-chien (pas de chasse non plus) bien sage à la niche, rongeant son os...



thie7895 Le mer 13 sept 2017 23h14
et on n'oublie pas "Auto Moto Rétro Rouen" les samedi 23 et dimanche 24 septembre _ Invité d'honneur : "24h Le Mans mythique "


Lesbellesauto Le mer 13 sept 2017 23h15
Bonsoir à tous ;)

trac35 fait briller bien haut le nord :good:

Pascal tes histoires de cochon c'est le pied :D

Puisque la journée s'achève avec des utilitaires et que la mienne a était longue je vais faire simple ce-soir avec ces photos récentes.



;) ;)
Lesbellesauto Le mer 13 sept 2017 23h30
Citation de thie7895 :

« Et on n'oublie pas "Auto Moto Rétro Rouen" les samedi 23 et dimanche 24 septembre _ Invité d'honneur : "24h Le Mans mythique " »


Bon alors tu fais Rouen et moi Montlhéry :?: :good:

Lesbellesauto Le jeu 14 sept 2017 08h06
Bonjour à tous ;)

Message pour trac35 et caravelle66 ;)

Un de vous ou une de vos connaissances a-t'il été à cette vente Cambrésienne :?:


CAMBRAI
Une vente aux enchères fabuleuse dans un garage hors du temps


https://www.youtube.com/watch?v=Fy6rtbWkxJA (Vente de la Collection Alexis DREYE par Stanislas MACHOÏR Commissaire Priseur - YouTube)

Vidéo visite de la collection sur une très belle musique :good: :good:

Stanislas Machoïr ne boude pas son plaisir. Lui le commissaire-priseur cambrésien installé à Toulouse pouvait difficilement rêver plus belle affaire. Les héritiers d’Alexis Dreye, collectionneur automobile de haute voltige, ont confié à sa maison de ventes aux enchères les clés d’un garage extraordinaire. « Figé dans le temps, dit-il. Rien n’a bougé depuis trente ans. Nous avons voulu laisser le plaisir de la découverte aux visiteurs comme nous l’avons eu. C’est un retour dans le passé dès la porte ouverte. »

Stanislas Machoïr parle d’un « événement » pour Cambrai, où devraient déferler le 28 juin des passionnés de toute l’Europe, en quête de la perle rare. Parmi les automobiles les plus convoitées, que des collectionneurs français et anglais essayent déjà de remporter, figurent « deux merveilles de la réalisation française d’avant-guerre, deux voitures uniques au monde » : la Voisin 12 cylindres de 1936, « la dernière connue, égale des Bugatti les plus belles, qui n’a que 2 700 kms au compteur » ; et la Gar, « merveilleuse voiture de sport avec un moteur huit cylindres de 1 500 cm3, une beauté sculpturale qui devrait affoler les concours d’élégance au niveau mondial ». Rien que ça.

D’autres véhicules d’époque baignent dans leur jus, Salmson, DFP, Fiat… Mais aussi un camping-car de 1952, une calèche Second empire et de nombreuses pièces détachées, notamment de la marque Hotchkiss dont Alexis Dreye était le concessionnaire dès avant-guerre. Selon le commissaire-priseur, les calandres et les plaques publicitaires sont toujours sur les murs, les châssis côtoient les moteurs. Bref, cet incroyable garage, blotti, presque incognito, entre deux bâtisses d’un boulevard cambrésien, est un véritable « musée éphémère », estime Stanislas Machoïr. Car, sans aucun doute, « toute la collection (300 lots) va disparaître lors de la vente le 28 juin, pour certainement en grande partie quitter la France ».

Qui était Alexis Dreye?

La famille Dreye quitte la Belgique en 1899 pour s’installer à Cambrai, où le père Alexis, dingue de mécanique, ouvre l’un des premiers garages automobiles. Alors que les moteurs à pétrole se développent, il devient le premier concessionnaire Hotchkiss de France, puis multiplie les marques, notamment les camions Saurer. Quand il meurt en 1941, son épouse, sa fille et son fils, Alexis également, reprennent l’affaire. En 1962, à la mort de leur mère, les deux enfants se lancent dans la vente de machines agricoles, puis dans le transport routier.

L’entreprise est florissante, mais laisse quand même le temps à Alexis de s’adonner à sa passion pour les belles voitures. Il devient d’ailleurs un collectionneur de renom, propriétaire d’au moins une centaine de véhicules, participe à de nombreux rallyes et côtoie les sommités du monde de l’automobile. En parallèle, il est aussi adepte de caravaning, sillonne la France avec son fourgon Renault aménagé et créé d’ailleurs un terrain haut de gamme au Touquet.

Après une vie bien remplie, Alexis Dreye décède en 1986, à l’âge de 89 ans.

voici deux témoignages dans le LVA du 7 septembre

.... ....

bonne journée ;)
Lesbellesauto Le jeu 14 sept 2017 14h25
SUITE ;)

http://newsdanciennes.com/2017/06/18/autos-de-collection-dreye-prochainement-dispersees-stanislas-machoir/ (Les Autos de la Collection Dreye prochainement dispersées par Stanislas Machoïr - News d'Anciennes)



http://www.lefigaro.fr/automobile/2017/06/19/30002-20170619ARTFIG00203-une-voisin-c18-sort-de-l-ombre.php (Une Voisin C18 sort de l'ombre)

Une Voisin C18 sort de l'ombre

ENCHÈRES - Le mercredi 28 juin, l'étude Machoïr mettra en vente une Voisin C18 qui, phénomène rare, ne totalise que 2 700 km depuis sa sortie de l'usine.



Voici une histoire dont raffolent les collectionneurs et les chineurs. Un nouveau miracle qui montre que les granges et les garages de l'Hexagone regorgent encore de trésors automobiles. Dans l'ancien garage de la famille Dreye, sise au 5 avenue Albert 1er, à Cambrai, est remisé, à l'ombre des regards indiscrets, l'une des trois Voisin C18 connues, la seule carrossée en coupé. Cette pièce majeure de l'histoire de l'automobile française et de celle de l'ingénieur Gabriel Voisin, sera la vedette d'une vente aux enchères organisée le mercredi 28 juin, à partir de 14 heures 30, à Cambrai. Ce jour-là, l'étude de Stanislas Machoïr dispersera la collection d'Alexis Dreye comportant près de trois cents lots dont 270 objets automobilia (plaques de rallyes, enseignes, plaques commerciales émaillées, mascottes,etc...).

L'histoire de la Voisin est indissociable de celle de la famille Reye, originaire de Liège en Belgique. Tout débute par Alexis 1er qui détient une société de fabrication de véhicules hippomobiles, au sud de la Belgique. Son fils Alexis II, né en 1867 à Liège, se passionne pour le vélocipède. À la suite de désaccords avec son père, il s'exile en France, à Cambrai. Après avoir exploité une entreprise de fabrication de vélos, Alexis II se spécialise dans l'entretien des premières automobiles en service à Cambrai et ses alentours. En 1901, il ouvre un atelier et peu de temps après, il devient premier agent en France de la marque Hotchkiss. Alexis Dreye représentait également Gladiator, Darracq, Clément-Bayard, puis Le Zèbre, Saurer et Delage. À la fin de la Première guerre mondiale, il continuait la diversification de ses activités en s'attachant la représentation de la marque de camions Berliet. À cette époque, Alexis III, le fils d'Alexis II, a déjà rejoint le garage familial qui contribue à développer en créant un département de matériel agricole et de transports. Au début du Second conflit mondial, les Dreye quittent Cambrai pour se réfugier dans le Sud de la France. Les Allemands investissent le garage et le domicile des Dreye.


L'intérieur complet et remarquablement préservé de la Voisin.

La famille reviendra dans le Nord en 1941, année du décès d'Alexis II. La guerre terminée, la famille Dreye récupère ses biens et oriente ses activités vers les matériels agricoles et le transport. Parallèlement, Alexis Dreye III s'intéresse aux voitures anciennes devenues de collection. Il se rapproche des grands collectionneurs de l'époque, les Schlumpf, Malartre, Pozzoli. Il acquiert de nombreuses voitures anciennes dont la fameuse Voisin C18 à moteur 12 cylindres. Carrossé en coupé, ce modèle serait l'un des trois survivants avec un 12 cylindres. Ce véhicule a fait les frais de la crise de 1929 qui lamina le secteur des voitures d'exception. La première C18, exposée au salon de Paris de 1932 et carrossée par Saoutchik, est cédée aux frères Bucciali. Elle se trouve actuellement dans une collection américaine. La seconde se trouverait dans la collection du Roi de Thaïlande. La troisième cédée par la famille Dreye aurait été réalisée par le carrossier levalloisien Saliot. On note l'inspiration des Delage et des Bugatti 57 Gangloff dans le traitement des lignes épurées et élégantes.


La Voisin remisée dans les années 1960 dans la garage Dreye.

Le premier propriétaire de cette Voisin 12 cylindres est un bijoutier. Mutilé de la grande guerre où il a perdu une jambe, M. L.B. confie la conduite du coupé prestigieux à son fils. A sa mort, en 1958, la Voisin est achetée par Alexis Dreye. Pas de chance, il tombe en panne 20 km après son rachat. La Voisin est alors remisée pendant de longues années et ce n'est que vers le milieu des années 1970 qu'Alexis Dreye décide d'entreprendre la restauration du coach 12 cylindres. C'est ce qui explique le kilométrage incroyable de seulement 2 700 km. On verra ensuite la Voisin C18 à Montlhéry lors de sorties du club Bugatti France. La voiture se présente en parfait état d'origine. Il s'agit sans nul doute de l'une des dernières opportunités d'acquérir une Joconde de l'automobile revendiquant la double caractéristique d'afficher une histoire limpide (depuis 1958 dans la même famille) et un kilométrage ridicule. L'étude Machoïr a estimé cette nouvelle «sortie de grange» entre 400 000 et 600 000 euros. La vente du 28 juin se déroulera dans la salle des Cérémonies de l'Hôtel de Ville de Cambrai.

http://www.lavoixdunord.fr/184251/article/2017-06-28/unique-au-monde-une-voisin-c18-vendue-750-000-eu (ERR:303)

CAMBRAI
Unique au monde, une Voisin C18 vendue 750 000 € !


750 000 euros, c’est finalement la somme mise sur la table par un Américain pour devenir l’heureux propriétaire d’une voiture unique au monde, le fameux coupé Voisin C18 12 cylindres de 1931. Mais à peine le coup de marteau frappé, l’homme au tee-shirt blanc et à la casquette rouge avait disparu...

L’autre attraction de la vente aux enchères de la collection d’Alexis Dreye, la Gar type B5 de 1929 est partie elle à 88 000 euros. « Je suis tellement excité, j’ai des étoiles dans les yeux, car il n’y en a pas deux comme celle-là ! », s’enthousiasme Scott Fullmer, 48 ans. À la tête d’une société de restauration de voitures « vintage », ce passionné est arrivé de Californie lundi et repart ce jeudi. Un aller-retour express rien que pour elle, la Gar B5 ! Faut-il être amoureux ou complètement allumé.

A+;)
I'll-be-back Le jeu 14 sept 2017 21h50
Bonsoir.
Picts of the night by I'll be back...
Back to... Jaguar...;)



Désolé pour la pollution de certaines photos... Pas fait exprès...:D
Bon, là on voit mieux la calandre et l'autre chassis...




Nota : sur la dernière, au premier plan, que je reposte, on aperçoit bien les deux tuyaux d'échappement de cette Jag'.
Patrick ?!!... Non, ce n'est pas une nuisette, et j'évoquais précédemment l'arrière...de la voiture...;)
Bonne nuit à tous.;)
passion203 Le ven 15 sept 2017 07h10
Citation de I'll-be-back :
« Désolé pour la pollution de certaines photos... Pas fait exprès...:D

Nota : sur la dernière, au premier plan, que je reposte, on aperçoit bien les deux tuyaux d'échappement de cette Jag'.
Patrick ?!!... Non, ce n'est pas une nuisette, et j'évoquais précédemment l'arrière...de la voiture...;)
Bonne nuit à tous.;) »


On ne peut pas parler de pollution.... :D :D :D :D :D :D :D

Ce n'est pas une nuisette mais un short noir très court.... :D :D :D :D :D :D :D

@I'll-be-back
I'll-be-back Le ven 15 sept 2017 13h45
La nuisette (bleue ou pas, mais là c'est la couleur qui m'a interpellé...) ne peut pas être confondue avec un vêtement bas, Patrick, et notamment un short...:)
On on rediscutera si tu veux non pas autour d'une bière mais plutôt d'une grande tasse de thé...refroidi...:)
Lesbellesauto Le ven 15 sept 2017 16h34
Bonjour à tous ;)

Citation de passion203 :

« Ce n'est pas une nuisette mais un short noir très court.... :D :D :D :D :D :D :D »


Non PATRICK ceux-ci n'est pas un short très court,je pourrais te montrer à quoi ressemble "un short très très COURT" mais madame "lesbellesautos" ne serait pas d'accord..................:/ :D

Citation de l'll-be-back :

«................. on aperçoit bien les deux tuyaux d'échappement.............. »




Là AUSSI :) :)
gabe60 Le ven 15 sept 2017 18h59
Bonsoir tout le monde, désolé pour mes réponses tardives mais beaucoup de travail en semaine ;)

Citation de I'll-be-back :
« Merci pour cette contribution de qualité, Gabe60 !...:love: :good: »


Citation de I'll-be-back :
« même de façon fugace sous un voile de parfum léger, et avec a touch of class façon Chantilly (Gab60) sur gazon vert... »


@I'll-be-back Pas de soucis, c'est un plaisir ;) Le gazon vert et le voile de parfum léger on a l'habitude dans le coin :D

Citation de thie7895 :
« mais c'est sans conteste Lesbellesauto, suivi de près par gabe60, qui remporte la "palme" grace à son sujet : c'était vraiment du lourd à Chantilly aujourd'hui.... merci ! »


@thie7895 Oui en effet rien que la partie libre valait déjà le coup d’œil aussi bien pour les anciennes que les nouvelles :)

Citation de Lesbellesauto :
« Bonjour à tous ;)

Merci Thie7895 pour ton petit mots ;) et bravo à gabe60 pour ses posts :good:

[...]

Eh samedi en rentrant de Chantilly puisque nous sommes avec des "Citroën"


A+;) »


@Lesbellesauto Merci et merci à toi pour les photos de cette 2CV que je croise de temps en temps sans avoir le temps de m'y arrêter ;)
I'll-be-back Le ven 15 sept 2017 20h51
Stéphane, le double échappement des Type E demeure proéminent d'une manière générale...;)
(photo du Net)




...Et en V12 c'est pire...:)

Citation de Rod350Z :
« Velden (Autriche), le WE dernier: une V12 sympa.





Elle a du pot:

»

Dernière édition le 15/09/2017 à 20:53 par I'll-be-back, édité 2 fois
I'll-be-back Le ven 15 sept 2017 21h03
Cela dit, puisqu'on évoque la Type E, j'en ferai le sujet de mes Picts of the night by I'll be back de ce soir...;)
Sans nuisette bleue devant...cette fois...:D






Bonne soirée...;)
gabe60 Le ven 15 sept 2017 21h12
Suite et fin de Chantilly ;)
passion203 Le sam 16 sept 2017 08h32
J'adore le descriptif technique sur l'aile de la 403.... :love: :love: :love: :love: :love: :love: :love:

La Jaguar type E... Tout un monde !

Un peu d'histoire où son long capot est devenu encore plus long......

De Funès dans le petit baigneur :

Dernière édition le 16/09/2017 à 08:32 par passion203, édité 1 fois
I'll-be-back Le sam 16 sept 2017 09h54
Gabe60 : Les Béhèmes série 6 et 8 en arrière-plan...:love: :love: :D
gabe60 Le sam 16 sept 2017 18h23
@I'll-be-back Malheureusement, je n'ai pas pu tout prendre vu le nombre important de modèles présents ;) mais il m'en reste encore deux petites :)

Lesbellesauto Le dim 17 sept 2017 09h33
Bonjour à tous

Citation de gabe60 :

« @Lesbellesauto Merci et merci à toi pour les photos de cette 2CV que je croise de temps en temps sans avoir le temps de m'y arrêter ;) »


De rien ;) et si tu passe par-là tu dois aussi passer devant un garage qui fait dans l'anciennes à "La Chapelle-en-Serval :?:

......
Lesbellesauto Le dim 17 sept 2017 10h37
Retour sur la vente.........

....

photo du passée de la Bugatti type 57C


Renault Type KZ11

10 000 - 15 000 €

Résultat : 8000 €

1933 Renault Type KZ11 Châssis n°617537 Carte grise française. Véritable Taxi G7. Resté dans sa configuration d'origine. Dans les années 1930, la Compagnie française des Automobiles
de Place plus connue sous le nom G7 passe commande de 1 878
RENAULT KZ 11 pour compléter sa flotte de Taxis.
Le vaste compartiment arrière est aménagé avec une banquette
2/3 places et 2 strapontins en vis à vis. Il est séparé de l’espace
chauffeur par des glaces coulissantes et dispose d’un toit ouvrant.
L’espace dédié au chauffeur comprend un strapontin repliable
permettant de loger une valise au côté du conducteur.
L’exemplaire proposé à été acheté par Mr Cocheteux en 1990 lors
d’une vente aux enchères publique et a fait l’objet la même année
d’une restauration.
Ce Renault Taxi G7 se présente dans une configuration conforme
à l’origine. C’est un modèle élégant qui séduira les collectionneurs
de véhicules atypiques.




1928 PEUGEOT 190 S Châssis n° 290307 Carte grise de collection

10 000 - 12 000 €

Résultat : 19200 €



La Peugeot 5 CV (type 190 S) est une automobile fabriquée par Peugeot de 1928 jusqu'à 1931 pour un total de 33 677 exemplaires. Il s'agit d'une petite automobile économique propulsée par un moteur de 695 cm3 développant 14 ch réels (4cv fiscaux et non 4cv) La carrosserie en tôle est fixée sur un squelette en bois. Notre 5CV est une version cabriolet qui se présente dans un bel état de présentation.

1912 Renault Type AG châssis n°11957. Carte grise de collection.

25 000 - 35 000 €


Authentique taxi de la Marne. Au début du siècle, la Compagnie Française des Automobiles de Place dite "G7" procéda à des essais comparatifs pour choisir ses automobiles. En 1905 la compagnie porta son choix sur les Renault Type AG à 8ch et 2 cylindres. La production débuta la même année si bien qu'en 1914 la majorité des 12 000 taxis parisiens était des Renault AG.

Notre exemplaire a été produit avant 1912 puisque cette année là la position du volant passe à gauche. Il s’agit d’un « landaulet » à conduite extérieure qui doit être démarré au moyen de la manivelle située sous la plaque d’immatriculation. Le chauffeur manipule deux manettes à droite de la colonne de direction pour conduire le véhicule. Les passagers arrières voient la route grâce à deux parois vitrées donnant sur l'espace chauffeur. Deux lanternes permettent au véhicule de rester visible la nuit et un taximètre accessible depuis l'espace passager renseigne les clients sur les prix de la course.

Si le rôle décisif des taxis de la Marne en septembre 1914 est une légende, ils sont le symbole de l'engagement totale de la nation toute entière dans la guerre. C'est l'occasion d'acquérir une page de l'histoire automobile et de l'histoire de France.

Peugeot 190 S

10 000 - 15 000 €

Résultat : 10800 €



1929 Peugeot 190 S châssis n° 407360. Carte grise de collection. La Peugeot 5 CV Type 190 S a été produite par le constructeur
sochalien de 1928 à 1931.
Elle est motorisée par un modeste mais fiable moteur de 695 cm3
développant 14 Ch.
C’est la dernière Peugeot à armature bois, la carrosserie venant se
fixer sur un squelette en bois.
La 190 fut un grand succès commercial puisqu’elle fut produite à
plus de 33 000 exemplaires.
Notre exemplaire est une élégante version 190 Sport «quadrilette»
à l’excellente présentation.
La carrosserie et la sellerie intérieure sont remarquables.

Renault EK

18 000 - 20 000 €

Résultat : 27600 €



1915 Renault EK châssis n° 58748. Carte grise de collection. La EK de 1913 est une évolution de la classique AX. Elle dispose

désormais de dimensions plus importantes pour la rendre

davantage polyvalente.

Les Renault se reconnaissent facilement avant la première guerre

grâce à leur capot en « cloche à fromage» et leur radiateur placé

en arrière du moteur.

Le moteur est un 1,2 litre repris du type AG des taxis de la Marne.

La boite est une 3 rapports + MA.

Notre exemplaire a appartenu au même propriétaire depuis 38 ans

avant d’être acheté en 2015 par le propriétaire actuel.

A+,bon dimanche à tous ;)
I'll-be-back Le dim 17 sept 2017 10h39
Gabe60 : Merci en tous les cas pour la variété et la qualité de tes clichés...:love: :good:
Lesbellesautos : Sympa ce petit garage avec ces jolis train-arrière (Alfa et XR2 MKII...)...;)
Du coup, cela me donne l'idée de creuser le sujet de la première citée... les yeux dans les yeux...;)
Photos : I'll be back, 2017/09




;)
Lesbellesauto Le dim 17 sept 2017 11h00
Citation de l'll-be-back :

« Sympa ce petit garage avec ces jolis train-arrière (Alfa et XR2 MKII...)... »


Et la petite FIAT 850 alors :) :)
elle a tendance à être trop souvent oubliée :(
mais certains savent la mettre en avant :good:
I'll-be-back Le dim 17 sept 2017 11h23
Bon, ben t'es parti, alors !!...:) :) :good:
I'll-be-back Le dim 17 sept 2017 12h10
En début d'été, vous aviez eu droit à un petit reportage sur le musée des 24 Heures du Mans, au Mans.

https://www.autotitre.com/forum/rec.htm?q=&dans=auteur-reponses&auteur=I%27ll-be-back&photos=0&videos=&page=11&ok (Recherche - Autotitre.com - Auto titre)

Aujourd'hui, alors que ce même été s'achève sous des cieux hivernaux, voici un autre petit reportage sur le musée du circuit de Spa-Francorchamps, situé à Stavelot (Belgique). Histoire de continuer sur le registre des "choses sérieuses"...:)

Le circuit...


(photos Internet)


(photo I'll be back)

Le musée...

Photos : I'll be back, 2017/08





























A suivre...;)
Dernière édition le 17/09/2017 à 13:41 par I'll-be-back, édité 2 fois
I'll-be-back Le dim 17 sept 2017 12h13
Suite...;)















...Et fin, avec les "deux roues"...





;)
Dernière édition le 17/09/2017 à 14:57 par I'll-be-back, édité 1 fois
Recherche de : Auteur : Avec :
 Page précédente    1    2      544    545    546    547    548    549    550    551     552     553   Page suivante 
AutotitreForum AutoAnciennesNos Belles Anciennes    «   552   »»            Répondre    
 

- Activer le suivi du sujet -

Rendez-vous en bas de la dernière page pour répondre à ce sujet.


Actualité autoKia Stonic, Honda Civic, Nissan Juke, Skoda, Mercedes Classe X, Citroën C3 Aircross, Mercedes EQA, covoiturage, Chery, moteur, Carlos Ghosn, Jeux Vidéo, Taxi
MarquesKia, Honda, Nissan, Skoda, Mercedes, Citroën, Chery, Mitsubishi, Renault, Ferrari, Opel, Mini, Samsung, Volkswagen, Dacia, Porsche, Peugeot, Mazda
Actuellement, il y a 161 visiteurs en ligne dont 5 autotitreurs Statistiques
Copyright © 2001-2017 - Lionel Rétif - publicité - partenaire : Carte des membres - Mentions légales